L'armée russe affirme ce mercredi avoir capturé Klichtchiïvka, un village de la région de Donetsk tout proche de Bakmout, ville ravagée par dix mois de combats acharnés.
Suivez les dernières informations en direct.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

LIBÉRATION DE DÉTENUS

Un tribunal ukrainien a ordonné mercredi la libération des premiers détenus s'étant portés volontaires pour combattre dans l'armée, en vertu d'une nouvelle loi visant à mobiliser plus de soldats pour lutter contre l'invasion russe.


Selon les autorités ukrainiennes, plus de 3.000 détenus ont émis la volonté de rejoindre l'armée en échange d'une libération. Un tribunal de la ville de Khmelnytsky, dans l'ouest du pays, a ainsi indiqué avoir approuvé mardi la libération de deux d'entre eux, un homme né en 2000 et un autre en 1981, tous deux condamnés pour vol, pour rejoindre la Garde nationale ukrainienne.

UN DEUXIÈME MORT DANS LA FRAPPE DE LYSSYTCHANSK

Le bilan de la frappe à Lyssytchansk s'est alourdi. Ainsi, deux civils ont été tués et quatre blessés dans cette ville conquise par l'armée russe en 2022 par des tirs ukrainiens qui ont endommagé des immeubles d'habitations, a affirmé sur Telegram Léonid Passetchnik, le responsable de l'occupation russe dans la région.

CORRUPTION

Selon le Bureau anti-corruption ukrainien, l'ancien chef adjoint du cabinet du président ukrainien Volodymyr Zelensky, Andriï Smyrnov, est accusé d'avoir acquis des biens immobiliers et des véhicules avec des fonds dont l'origine n'est pas claire. Un enrichissement qui serait illégal, d'une valeur d'environ 400.000 euros.


"Il s'agit de deux voitures Mercedes-Benz et Volkswagen, de deux motos Honda et BMW, de trois places de parking à Kiev, d'un appartement à Lviv et d'un terrain en Transcarpatie", a indiqué cet organe de lutte contre la corruption. Il a accusé l'ex-haut responsable d'avoir transféré la majeure partie de ces biens à son frère, "tout en conservant le droit d'en disposer intégralement". Andrïï Smyrnov, limogé en mars, encourt jusqu'à dix ans de prison s'il est reconnu coupable.

UN FRONT QUI CONTINUE DE S'ÉTIRER

Avec l'offensive ukrainienne dans le nord-est du pays, le front continue de s'étirer, menaçant même la ville de Soumy, plus au nord. Les explications en cartes sur le plateau avec le général François Chauvancy.

Guerre en Ukraine : un front qui ne cesse de s'étirerSource : TF1 Info

UN POLICIER UKRAINIEN TUÉ À VOVTCHANSK

Une attaque de drone russe a tué mercredi, selon Kiev, un policier ukrainien et en a blessé un autre à Vovtchansk, une ville au coeur des combats dans la région de Kharkiv (nord-est), où Moscou mène une offensive depuis le 10 mai.


"À Vovtchansk, la Russie a tiré sur une voiture de police lors d'une évacuation. Un officier de police a été tué, un autre blessé", a indiqué sur Telegram le ministre ukrainien de l'Intérieur, Igor Klymenko. "Deux policiers étaient à l'intérieur" du véhicule, "en route pour secourir des civils", a-t-il précisé.

DEUX MORTS DANS DES ATTAQUES ATTRIBUÉES À L'UKRAINE

Deux personnes ont été tuées et quatre blessées à la suite d'attaques de drone et de tirs ukrainiens dans la région russe de Belgorod et à Lyssytchansk, ville occupée par les forces russes dans l'est de l'Ukraine, ont affirmé les autorités locales. Un drone a aussi touché un train de banlieue qui circulait sans passagers dans la région et la voie ferrée a été endommagée entre les villages de Naoumovka et Oktiabrskoïié, dans la région de Belgorod, a précisé le gouverneur local, Viatcheslav Gladkov.

LA RUSSIE DIT AVOIR CONQUIS UN VILLAGE UKRAINIEN

La Russie a revendiqué mercredi avoir capturé Klichtchiïvka, un village de la région de Donetsk que Kiev avait reconquis en septembre 2023, lors de son offensive estivale ayant finalement échoué. "Les unités du groupe Sud, après des opérations actives, ont libéré la localité de Klichtchiïvka", a indiqué le ministère russe de la Défense, au moment où l'armée russe a l'initiative et mène depuis plusieurs mois une poussée sur le front Est. Ce village est situé juste au sud de Bakhmout, ville détruite par les combats et conquise par l'armée russe en mai dernier après 10 mois de bataille acharnée entre Moscou et Kiev. 

SIX ENFANTS UKRAINIENS REMIS PAR MOSCOU

Les autorités russes ont remis mercredi à leurs proches six enfants ukrainiens retenus en Russie après une médiation du Qatar, a annoncé l'agence russe d'État Tass, le Kremlin étant accusé d'avoir orchestré la déportation de milliers de mineurs d'Ukraine. Les six garçons âgés de 6 à 17 ans, dont deux frères, ont été remis à leurs familles dans l'enceinte de l'ambassade du Qatar à Moscou en présence des représentants de la commissaire à l'enfance du Kremlin, Maria Lvova-Belova, qui est poursuivie, tout comme le président russe Vladimir Poutine, pour déportation d'enfants par la Cour pénale internationale (CPI). 


L'Ukraine réclame le retour de près de 20.000 mineurs "déportés ou déplacés de force" en Russie depuis le début de son assaut le 24 février 2022. La Cour pénale internationale a émis il y a plus d'un an un mandat d'arrêt contre Vladimir Poutine et Maria Lvova-Belova pour déportation d'enfants. 

UN MORT À LA SUITE D'UNE ATTAQUE DE DRONE UKRAINIEN

Un homme a été tué et deux personnes blessées mercredi par des éclats de drones ukrainiens abattus par les forces russes dans la région de Belgorod, frontalière de l'Ukraine, a indiqué le gouverneur local. "À notre grand malheur, un civil a été tué, touché par des éclats d'obus" près du village de Belenkoïé, dans l'ouest de la région de Belgorod, a écrit sur Telegram le gouverneur Viatcheslav Gladkov.


La région de Belgorod est visée quasi quotidiennement par des frappes des forces ukrainiennes. Les troupes russes ont lancé le 10 mai une offensive de l'autre côté de la frontière, dans la région ukrainienne de Kharkiv, notamment pour mettre fin, selon le président russe Vladimir Poutine, à ces attaques

POINT DE SITUATION

  • Des "résultats tangibles" dans les alentours Kharkiv. L'Ukraine obtient des "résultats tangibles" face à l'offensive russe dans la région de Kharkiv, a assuré mardi soir son président Volodymyr Zelensky, peu après que son chef de la diplomatie a demandé que ses alliés abattent à partir de leurs territoires les missiles russes la visant. Confrontée depuis le 10 mai à une offensive russe de grande ampleur sur ce front, "nos forces détruisent l'occupant", a affirmé le chef d'État ukrainien.


  • Kiev appelle ses alliés à abattre les missiles russes. Au cours d'une conférence de presse à Kiev avec son homologue allemande, Annalena Baerbock, le chef de la diplomatie ukrainienne, Dmytro Kouleba, a par ailleurs proposé que les alliés de Kiev abattent à partir de leurs territoires les missiles russes la visant. Il a balayé l'argument, estimant qu'abattre des missiles ne met pas en danger la Russie ou les soldats russes. Ce sont "des morceaux de métal qui transportent la mort de la Russie vers l'Ukraine", a-t-il martelé. "Si vous ne voulez pas le faire, fournissez-nous tous les moyens nécessaires. Nous les déploierons sur le territoire de l'Ukraine et nous intercepterons ces missiles nous-mêmes", a-t-il conclu. 


  • Berlin pousse pour la livraison à l'Ukraine de plus de moyens antiaériens. En visite surprise à Kiev, la cheffe de la diplomatie allemand, Annalena Baerbock, a insisté sur la nécessité de livrer plus de moyens antiaériens à l'Ukraine et cela au plus vite. "Chaque hésitation et chaque retard dans le soutien à l'Ukraine coûtent la vie d'innocents. Et chaque hésitation à soutenir l'Ukraine met également en péril notre propre sécurité", a-t-elle jugé. "La meilleure protection contre la terreur des missiles russes est de renforcer les défenses antiaériennes de l'Ukraine." "Cela ne permettra pas aux forces armées ukrainiennes de modifier d'une manière ou d'une autre la dynamique sur les fronts", a rétorqué le Kremlin.


  • Des exercices russes en réponse aux "menaces" occidentales. L'armée russe a annoncé mardi avoir débuté près de l'Ukraine des exercices militaires sur l'utilisation d'armes nucléaires tactiques, ordonnés début mai par le président Vladimir Poutine, en assurant qu'il s'agissait d'une réponse aux "menaces" occidentales. "La première étape des exercices (...) sur la préparation et l'emploi d'armement nucléaire non-stratégique a débuté", a indiqué le ministère russe de la Défense. "L'exercice en cours vise à maintenir la préparation du personnel et du matériel (...) à l'emploi d'armes nucléaires non stratégiques pour réagir et garantir l'intégrité territoriale et la souveraineté de l'État russe en réponse (...) aux menaces de certains responsables occidentaux", a-t-il conclu.

BIENVENUE

Bonjour à toutes et tous. Bienvenue sur TF1info pour suivre les dernières actualités autour de la guerre en Ukraine, débutée le 24 février 2022 après l'invasion ordonnée par Vladimir Poutine.

Une réponse aux "menaces" nucléaire. L'armée russe a annoncé mardi avoir débuté près de l'Ukraine des exercices militaires sur l'utilisation d'armes nucléaires tactiques, ordonnés début mai par le président Vladimir Poutine.

Le ministère russe de la Défense a précisé que ces manœuvres se déroulent dans le district militaire Sud, basé près de l'Ukraine et qui couvre des régions ukrainiennes dont Moscou revendique l'annexion. Selon le ministère, lors de cette étape, des militaires russes s'entraînent à charger des "munitions spéciales" dans les batteries de missiles Iskander, mais aussi à les déplacer "de manière dissimulée" sur des zones de tir. Ces exercices impliquent également l'aviation et des missiles hypersoniques Kinjal.

L'arme nucléaire tactique, plus petite en charge explosive que l’arme nucléaire stratégique, est destinée théoriquement à détruire des cibles sur le champ de bataille et peut être tirée à partir de véhicules, de pièces d'artillerie, de navires ou d'avions.

Le président russe Vladimir Poutine a ordonné début mai la tenue de ces exercices en réponse, selon le Kremlin, à des menaces occidentales, notamment la possibilité soulevée par le président français Emmanuel Macron de l'envoi de troupes en Ukraine.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info