Le bilan s'alourdit rapidement à Kharkiv après une frappe russe sur un centre-commercial.
Selon Kiev, la frappe a fait au moins six morts et des dizaines de blessés.
Suivez les dernières informations en direct.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

CE QUE L'ON SAIT

Un hypermarché de bricolage a été touché par une frappe à Kharkiv, faisant au moins six morts et 33 blessés. Mais le bilan pourrait s'alourdir alors que l'explosion a eu lieu en plein après-midi, ce samedi 25 mai. Voici ce que l'on sait de cette attaque.

KHARKIV

Ci-dessous, le bâtiment détruit de l'hypermarché à Kharkiv.

Les pompiers ukrainiens interviennent pour éteindre un incendie dans un hypermarché de produits de construction à la suite d'une frappe russe, à Kharkiv, le 25 mai 2024.
Les pompiers ukrainiens interviennent pour éteindre un incendie dans un hypermarché de produits de construction à la suite d'une frappe russe, à Kharkiv, le 25 mai 2024. - SERGEY BOBOK / AFP

LES POMPIERS EN ACTION

Les pompiers ukrainiens se sont activés ce samedi pour éteindre l'incendie qui a suivi la frappe russe sur un hypermarché à Kharkiv. Les épaisses colonnes de fumée noire qui se sont échappées du bâtiment sont bien visibles sur la photo ci-dessous.

Les pompiers ukrainiens interviennent pour éteindre un incendie dans une quincaillerie à la suite d'une frappe russe, à Kharkiv, le 25 mai 2024.
Les pompiers ukrainiens interviennent pour éteindre un incendie dans une quincaillerie à la suite d'une frappe russe, à Kharkiv, le 25 mai 2024. - SERGEY BOBOK / AFP

LE MESSAGE DE ZELENSKY

"Toute la journée, Kharkiv a été la cible d'attaques terroristes russes. Le raid aérien dans la région dure depuis plus de 12 heures", a fustigé le président ukrainien sur X, plusieurs heures après la frappe russe sur l'hypermarché.


"Le nombre exact de personnes tuées est encore inconnu", a ajouté Volodymyr Zelensky, précisant qu'au total, "près de 60 personnes ont été blessées rien que ce jour-là et rien qu'à Kharkiv". Le chef d'État a accompagné son message de plusieurs clichés du bâtiment incendié et éventré.

NOUVEAU BILAN

Le bilan vient encore de s'actualiser : au moins six personnes ont été tuées et une quarantaine blessées samedi dans la frappe russe sur un hypermarché de bricolage à Kharkiv.


"Malheureusement nous savons déjà que six personnes ont été tuées sur le coup (...) Quarante personnes ont été blessées, 16 sont portées manquantes", a indiqué le gouverneur régional, Oleg Synegoubov.

LE BILAN S'ALOURDIT

Le bilan s'alourdit après la frappe russe sur l'hypermarché de bricolage de Kharkiv. Au moins quatre personnes sont décédées et 38 ont été blessées dans cette attaque qualifiée d'"ignoble" par le président ukrainien. Selon le gouverneur régional, Oleg Synegoubov, cette attaque russe a été réalisée à l'aide de deux bombes aériennes guidées. "Malheureusement il y a déjà quatre morts" et "38 blessés", a-t-il indiqué, précisant que deux des tués étaient des "hommes qui travaillaient dans l'hypermarché".

EMMANUEL MACRON

Sur X, le président français, a réagi à la frappe russe sur un centre commercial de Kharkiv aujourd'hui. Il a dénoncé un drame "inacceptable". "Les frappes russes sur un centre commercial de Kharkiv viennent de faire de nombreuses victimes. Des enfants, des femmes, des hommes. Des familles (...) La France partage la peine des Ukrainiens et reste pleinement mobilisée à leurs côtés".

PAS DE SOLDATS AMÉRICAINS EN UKRAINE

Joe Biden a réitéré samedi qu'il n'entend pas envoyer de soldats américains en Ukraine, tout en vantant le leadership américain dans le monde, répondant implicitement aux accusations de faiblesse lancées par son adversaire républicain Donald Trump.


"Il n'y a pas de soldats américains en guerre en Ukraine. Je suis déterminé à ce qu'il en soit ainsi, mais nous nous tenons fermement aux côtés de l'Ukraine, et nous nous tiendrons à ses côtés", a affirmé le président américain en s'adressant à la promotion de diplômés de la prestigieuse académie militaire de West Point, au nord de New York.


Le président russe Vladimir Poutine, qu'il a qualifié de "tyran brutal", "était certain que l'Otan se fracturerait" après l'invasion de l'Ukraine en février 2022, mais "au contraire, la plus grande alliance de défense de l'histoire du monde est plus forte que jamais", a lancé Joe Biden.

BOMBARDEMENT UKRAINIEN

Le gouverneur de la région russe de Belgorod, qui a annoncé plus tôt ce samedi la mort de deux personnes dans un bombardement ukrainien, a précisé que, selon les dernières informations, 10 autres personnes ont été blessées par des éclats d'obus, dont un garçon de huit ans.


L'Ukraine tire régulièrement sur la région de Belgorod, frontalière de la région de Kharkiv, où la Russie a lancé une offensive terrestre le 10 mai.

33 PERSONNES BLESSÉES

Le gouverneur régional de Kharkiv, Oleg Synegoubov, a déclaré que "le nombre de blessés a grimpé à 33 personnes" à propos de la frappe russe sur un hypermarché de bricolage. "Deux personnes ont été tuées. Il s'agissait d'hommes qui travaillaient dans l'hypermarché", a-t-il également affirmé dans une vidéo sur Telegram.


Selon les autorités, 10.000 m2 sont en feu mais les pompiers sont en passe de le contrôler. 

DEUX MORTS À LA FRONTIÈRE RUSSE

Le gouverneur de la région russe de Belgorod, frontalière de l'Ukraine, a déclaré samedi que deux personnes y avaient été tuées dans un bombardement ukrainien.


"Les forces armées ukrainiennes ont tiré sur le village d'Oktiabrski à l'aide d'un lance roquettes", a écrit Viatcheslav Gladkov sur Telegram, précisant qu'un "homme et une femme ont été" mortellement "blessés par des éclats d'obus".

SUPERMARCHÉ DE KHARKIV : LES RECHERCHES SE POURSUIVENT

Les secours restent à pied d'œuvre dans le supermarché de Kharkiv, dont les débris fument encore après la frappe russe. Le bilan officiel reste de deux morts, mais de nombreuses personnes pouvaient se trouver dans le bâtiment au moment de l'attaque. 

Supermarché bombardé à Kharkiv : les recherches se poursuiventSource : TF1 Info

RECHERCHE DE SURVIVANTS

Une énorme colonne de fumée noire s'échappe encore du bâtiment visé par la frappe russe à Kharkiv. L'incendie est toujours en cours. Présent sur place pour LCI, Cyrille Amoursky, étudiant franco-russe et reporter indépendant, indique que "200 personnes pourraient encore être à l'intérieur du bâtiment en feu" et qu'il y a "très peu de chances qu'il y ait des survivants parce que les flammes n'ont toujours pas été éteintes".

Kharkiv : au moins 4 morts dans un bombardement sur un hypermarchéSource : TF1 Info

BILAN

Au moins deux personnes ont été tuées et 24 blessées dans la frappe russe sur l'hypermarché à Kharkiv, selon un bilan actualisé. Des images diffusées sur les réseaux sociaux ukrainiens montraient le bâtiment dont s'échappe une énorme colonne de fumée noire. Selon les autorités, entre 10.000 et 15.000 m2 sont en feu.

"PLUS DE 200 PERSONNES DANS L'HYPERMARCHÉ"

"On estime que plus de 200 personnes se trouvaient dans l'hypermarché", a écrit le président ukrainien Volodymyr Zelensky sur X à propos de l'attaque à Kharkiv qui "a ravagé le bâtiment – 10.000 mètres carrés".


"Si l’Ukraine disposait de systèmes de défense aérienne suffisants et d’avions de combat modernes, des frappes russes comme celle-ci auraient été impossibles", a-t-il ajouté, avant de lancer un appel à "tous les dirigeants, tous les États" : "Nous avons besoin d’un renforcement significatif de la défense aérienne et de capacités suffisantes pour détruire les terroristes russes."

SANCTIONS FINANCIÈRES

Les ministres des Finances du G7, réunis en Italie, se sont dits samedi "déterminés à accroître les sanctions financières et économiques" contre la Russie pour "réduire" ses revenus et limiter ainsi sa capacité à financer son invasion de l'Ukraine. 


Parmi les pistes envisagées, les ministres, qui ont conclu leur réunion à Stresa sur les rives du lac Majeur (nord), proposent de "continuer à cibler les revenus énergétiques de la Russie et ses futures capacités d'extraction", selon le communiqué final.


L'Union européenne a déjà lancé treize paquets de sanctions contre la Russie, et envisage désormais de cibler le gaz naturel liquéfié (GNL) russe dans le cadre d'un nouveau paquet de sanctions, en interdisant son transfert via l'UE en direction de pays tiers. Ce nouveau paquet de sanctions en discussion pourrait par ailleurs étendre la liste noire de l'UE à davantage d'entités chinoises accusées de fournir des technologies militaires à la Russie, selon des sources diplomatiques. 

"PROVOCATIONS RUSSES"

Dans un message publié sur son compte X, le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kuleba a affirmé que "les récentes provocations russes aux frontières de l'UE et de l'OTAN en Estonie, en Finlande et en Lituanie font partie des tactiques hybrides typiques de la Russie, à savoir le harcèlement et l'intimidation".


"L'Ukraine a déjà été témoin de telles actions russes à de nombreuses reprises. Nous savons que le moyen le plus efficace de les contrer passe par l’unité, la force et un soutien mutuel inébranlable", a-t-il ajouté, exprimant son "entière solidarité" avec l'Estonie, la Finlande et la Lituanie et appelant "l'OTAN à agir résolument" pour protéger ces trois pays.

ATTAQUE À KHARKIV

Selon Oleg Synegoubov, deux bombes aériennes guidées ont frappé l'hypermarché et 15.000 mètres carrés sont en feu. "Un grand nombre de personnes sont portées disparues. Il y a de nombreux blessés. Apparemment, l'attaque a eu lieu dans un centre commercial où il y avait beaucoup de monde - c'est du pur terrorisme", a de son côté indiqué le maire Igor Terekhov.

DEUX MORTS DANS UNE FRAPPE RUSSE EN UKRAINE

Au moins deux personnes sont mortes dans une frappe russe sur un hypermarché de produits de construction à Kharkiv, selon les autorités ukrainiennes.


"Nous savons pour certain qu'il y a deux morts", a déclaré sur Telegram le maire de la ville, Igor Terekhov. Le gouverneur régional Oleg Synegoubov a aussi fait état de quatre blessés dans cette frappe.

DES FORCES RUSSES "PARTICULIÈREMENT ACTIVES"

L'état-major ukrainien a indiqué samedi que les forces russes sont "particulièrement actives" près de la ville de Pokrovsk, avec six échanges de tirs en cours près des villages de Kalynové, Iasnobrodivka et Sokil, au sud du village d'Arhangelské revendiqué par la Russie.


Selon la police ukrainienne, trois civils ont été tués et deux blessés au cours des dernières 24 heures lors d'attaques russes dans la région orientale de Donetsk, où se concentre l'essentiel des combats.

8 FOIS PLUS DE PERTES RUSSES ?

Les pertes russes au cours de l'offensive lancée dans l'oblast de Kharkiv seraient huit fois supérieures à celles au sein de l'armée ukrainienne, a déclaré Volodymyr Zelensky, cité par le Kyiv Independent. Le journal précise ne pas avoir pu vérifier cette estimation. Mais pour le président ukrainien, ce chiffre montre que le dictateur russe Vladimir Poutine "n'a absolument aucun respect pour la vie humaine".

REPORTAGE

L'armée ukrainienne continue de se défendre à l'est du pays, notamment à l'aide de drones. Une équipe de LCI a pu suivre la 24ᵉ brigade mécanisée dans sa mission.

DES "PROGRÈS" SUR LES AVOIRS RUSSES

Depuis l'Italie, les ministres des Finances du G7 parlent de "progrès" dans leurs pourparlers sur l'utilisation des intérêts des actifs russes gelés, jetant les bases en vue d'un accord mi-juin au sommet des chefs d'État et de gouvernement, selon un projet de communiqué final obtenu par l'AFP.

L'objectif est "de présenter à nos dirigeants, avant le sommet dans les Pouilles en juin, des options permettant d'apporter un soutien financier supplémentaire à l'Ukraine", ont indiqué les ministres à l'issue de leur réunion à Stresa.

Urgent

NOUVELLE PRISE REVENDIQUÉE

L'armée russe revendique la capture d'un nouveau village dans l'est de l'Ukraine, situé près de la localité d'Oretchetyné où elle a réalisé des progrès rapides ces dernières semaines. "Les unités du groupement de troupes central ont libéré le village d'Arkhangelské (...) à la suite d'opérations de combat réussies", a indiqué le ministère russe de la Défense dans son rapport quotidien. 

La Russie grignote du terrain dans l'est du pays depuis des mois après avoir repris l'initiative avec l'échec de la contre-offensive ukrainienne l'été dernier et la prise de la ville forteresse d'Avdiïvka en février.

PERTES RUSSES

500.000 soldats russes seraient morts depuis l'invasion de l'Ukraine le 24 février 2022, selon un dernier bilan publié par le ministère de la Défense ukrainien.

403 UKRAINIENNES DÉTENUES

Selon le Quartier général de coordination pour le traitement des prisonniers de guerre, 403 femmes ukrainiennes, dont de nombreuses civiles, sont actuellement détenues par la Russie. "Les prisonnières de guerre libérées parmi les femmes se plaignent de l'humiliation, des conditions de détention inhumaines, d'une nutrition insuffisante, de l'incapacité de recevoir une assistance médicale qualifiée et de contacter leurs proches", rapporte le communiqué cité par Euromaidan Press.

LE SYSTÈME FERROVIAIRE VISÉ

Kiev a de nouveau accusé la Russie de cibler délibérément des civils lors de ses frappes. L'opérateur ferroviaire public des Chemins de fer ukrainiens a signalé une série d'attaques contre le système ferroviaire de la région de Kharkiv survenu dans la nuit et ayant endommagé les voies, les wagons et les bâtiments. La société a publié des photos sur Telegram montrant de la fumée s'élevant d'un wagon accidenté, du métal tordu et des débris le long des voies et un dépôt avec des fenêtres explosées.

LES VÉRIFICATEURS

Jordan Bardella assure soutenir l'Ukraine dans son mandat de député européen. Selon le ministre Jean-Noël Barrot, l'élu du RN ne s'est pourtant pas prononcé en faveur de l'utilisation des avoirs russes gelés. Nous avons vérifié sa position sur le sujet, voté au Parlement de Strasbourg en février dernier.

DES FRAPPES A KHARKIV

Les forces russes ont lancé des attaques de missiles contre l'oblast de Kharkiv dans la nuit,  détruisant un établissement scolaire, selon les autorités régionales. Le bureau du procureur régional de Kharkiv a indiqué que 4 attaques de missiles balistiques S-300 avaient été observées vers 1h du matin, heure locale, selon le Kyiv Independent.

LE POINT A KHARKIV

Kiev a affirmé hier avoir stoppé l'assaut russe et repris le contrôle de la zone frontalière, dans la région de Kharkiv. "Nos soldats ont désormais réussi à prendre le contrôle de la zone frontalière par laquelle les occupants russes sont entrés", a affirmé Volodymyr Zelensky dans sa vidéo de la nuit adressée aux Ukrainiens. Tous les détails en images.

L'Ukraine dit avoir arrêté l'assaut russe sur la région de KharkivSource : TF1 Info

RÉARMER L'EUROPE

Au Guardian le ministre polonais des Affaires étrangères a appelé à un réarmement à long terme de l'Europe et considéré que les pays européens avaient un grand retard à rattraper alors que son pays consacre 4 % de son PIB à la défense. Un entretien à lire ici.

ZOOM

La Lituanie a annoncé ce vendredi que les pays de l'Otan frontaliers de la Russie voulaient construire une "muraille de drones" pour se protéger de leur voisin. Une technologie qui servirait à "protéger" ces États "contre les provocations de pays hostiles et d'empêcher la contrebande", selon Vilnius.

LES AVOIR RUSSES EN SOUTIEN DE KIEV

Réunis aujourd'hui en Italie, les ministres des Finances du G7 devraient s'accorder sur les bases d'un accord de principe sur l'utilisation des intérêts des actifs russes gelés pour aider Kiev. La décision finale reviendra, elle, au sommet des chefs d'État et de gouvernement prévu mi-juin. Et alors que le président ukrainien multiplie les appels aux Occidentaux pour accélérer les fournitures d'armes, son ministre des Finance assistera dans la matinée à une séance du G7 consacrée à l'aide à son pays.

AIDE AMÉRICAINE

Pour rappel hier soir, Washington a annoncé l'envoi de 275 millions de dollars d'armement pour "aider l'Ukraine à repousser l'offensive de la Russie près de Kharkiv". Le matériel, tiré des stocks militaires américains, comprend notamment des munitions pour le système de lance-roquettes Himars, des obus d'artillerie, des missiles guidés et des armes antichars, autant d'armes dont l'Ukraine a "urgemment besoin", selon le département d'État américain.

Ce nouvel envoi d'aide est le 5ᵉ autorisé par le président Biden depuis l'adoption d'un paquet de 61 milliards de dollars fin avril par le Congrès, a précisé le secrétaire d'État Antony Blinken, selon qui l'arrivée "des lots précédents est déjà arrivée sur le front".

BIENVENUE

Bonjour et bienvenue dans ce direct consacré à la guerre en Ukraine et à ses conséquences dans le monde. Vous trouverez toutes les dernières informations importantes, au fil de la journée.

Les Etats-Unis musclent leur soutien envers Kiev. Ces derniers ont annoncé vendredi l'envoi de 275 millions de dollars d'armement pour "aider l'Ukraine à repousser l'offensive de la Russie près de Kharkiv". Le matériel, tiré des stocks militaires américains, comprend notamment des munitions pour le système de lance-roquettes Himars, des obus d'artillerie, des missiles guidés ou des armes antichars. Autant d'armes dont l'Ukraine a "urgemment besoin", selon un communiqué du département d'Etat américain.

Ce nouvel envoi d'aide est le cinquième autorisé par le président Biden depuis l'adoption d'un paquet de 61 milliards de dollars fin avril par le Congrès, a précisé le secrétaire d'Etat, Antony Blinken.

Sur fond de disputes intestines entre républicains et démocrates, les Etats-Unis avaient mis des mois à débloquer cette assistance promise par la Maison Blanche. L'armée ukrainienne s'est retrouvée par conséquent à court d'armement au moment où la Russie repassait à l'attaque durant l'automne et l'hiver 2023-2024.

L'armée russe a lancé le 10 mai une offensive dans la région de Kharkiv depuis la frontière, s'emparant de plusieurs localités et forçant l'armée ukrainienne à déployer de précieux renforts dans la zone. L'Ukraine a assuré cependant vendredi avoir "arrêté" l'assaut russe dans la région de Kharkiv, et avoir commencé une contre-attaque dans ce secteur du nord-est du pays.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info