La Lituanie annonce ce vendredi soir que les pays de l'Otan frontaliers de la Russie vont ériger "une muraille de drones".
Suivez les dernières informations en direct.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

DÉCRYPTAGE SUR LCI

À quoi pourrait ressembler cette "muraille de drones" voulus par les Etats membres de l'Otan frontaliers de la Russie ? Explications sur LCI avec Xavier Tytelman, ancien aviateur militaire et spécialiste en aéronautique.

"Une muraille de drones" pour protéger l'OtanSource : TF1 Info

"MURAILLE DE DRONES"

Les six pays membres de l'Otan voisins de la Russie sont tombés d'accord pour ériger une "muraille de drones" afin de défendre leurs frontières contre les "provocations", a annoncé vendredi le gouvernement lituanien.


"Il s'agit d'une chose complètement nouvelle, une muraille de drones s'étendant de la Norvège à la Pologne. L'objectif est d'utiliser des drones et d'autres technologies pour protéger nos frontières", a déclaré la ministre lituanienne de l'Intérieur Agne Bilotaite à l'agence de presse BNS.

ESTONIE

L'Otan est "solidaire" de l'Estonie après l'incident frontalier qui l'a opposée à la Russie, a affirmé vendredi le secrétaire général de l'Alliance Jens Stoltenberg. "J'ai parlé avec la Première ministre Kaja Kallas, l'Otan est solidaire avec notre allié estonien, face à toute menace contre sa souveraineté", a déclaré M. Stoltenberg sur X. 


Les garde-côtes estoniens ont déclaré jeudi que leurs homologues russes avaient retiré pendant la nuit des bouées placées sur la rivière Narva, qui sépare les deux pays, dans le cadre d'un différend survenu à la frontière.


Le retrait jeudi par la Russie des bouées délimitant sur une rivière sa frontière avec l'Estonie est "inacceptable", a jugé de son côté le chef de la diplomatie de l'Union européenne (UE) Josep Borrell.

POUTINE SE RENDRA EN CORÉE DU NORD

Le Kremlin a indiqué vendredi préparer une visite du président russe Vladimir Poutine en Corée du Nord, pays accusé par les Occidentaux de fournir à Moscou des munitions pour son offensive en Ukraine.


"Le président Poutine a reçu une invitation à effectuer une visite officielle en Corée du Nord, a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov à l'agence de presse russe Ria Novosti. Cette visite est en cours de préparation. Nous annoncerons les dates de ce voyage en temps voulu." Le président russe avait reçu le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un en Russie en septembre 2023

L'ASSAUT RUSSE "ARRÊTÉ" SELON L'ARMÉE UKRAINIENNE

L'armée ukrainienne a indiqué avoir "arrêté" l'assaut russe lancé le 10 mai dans la région de Kharkiv (nord-est) et y mener des "actions contre-offensives" pour repousser les troupes de Moscou. "Les forces de défense ukrainiennes ont arrêté les troupes russes dans le secteur de Kharkiv et mènent des actions contre-offensives", a déclaré aux journalistes le colonel Igor Prokhorenko, un responsable de l'état-major ukrainien.

ZELENSKY À KHARKIV

"Aujourd'hui, je suis à Kharkiv", écrit Volodymyr Zelensky sur le réseau social sur X, affirmant avoir présidé des réunions sur la défense de la région et la restauration des infrastructures énergétiques lourdement endommagées par les frappes russes. "La ville entière et la région (...) méritent notre soutien, notre gratitude et notre respect", souligne le président ukrainien. 

EVACUATIONS

Depuis une nouvelle offensive russe sur le nord de l'Ukraine, 11.000 personnes ont été évacuées dans la région de Kharkiv. Certains départs sont permis grâce à des bénévoles qui n'hésitent pas à aller chercher des habitants pris au piège par les combats. Reportage.

SANCTIONS DE TOKYO ET SÉOUL

Tokyo et Séoul ont annoncé des sanctions contre des entités et des individus accusés d'être impliqués dans la fourniture d'armes nord-coréennes à la Russie, en vue de leur utilisation en Ukraine et en violation des résolutions de l'ONU.


"Nous avons coopéré avec des alliés tels que les États-Unis pour geler les avoirs de 11 groupes et d'une personne impliqués dans l'assistance militaire entre la Russie et la Corée du Nord destinée à soutenir l'invasion de l'Ukraine par Moscou", a déclaré le porte-parole du gouvernement nippon, Yoshimasa Hayashi.

LE "RÔLE DÉCISIF" DE L'EUROPE

Invité de la matinale de LCI, le ministre délégué chargé de l'Europe, Jean-Noël Barrot, a insisté sur le "rôle décisif" de l'Union européenne pour aider l'Ukraine face à l'invasion de la Russie.

"COMBATS DE RUE" À VOVTCHANSK

Les forces russes sont "enlisées" dans des combats de rue dans la localité de Vovtchansk, dans la région de Kharkiv (nord-est), a affirmé le commandant en chef de l'armée ukrainienne. "L'ennemi est complètement enlisé dans des combats de rue à Vovtchansk et a subi des pertes très importantes", a indiqué dans un message Telegram le général Oleksandre Syrsky, faisant état en outre d'offensives russes soutenues pour tenter de percer les lignes ukrainiennes en direction de Tchassiv Iar, Pokrovsk et Kourakhové.

POINT DE SITUATION

Retrouvez ci-dessous les informations majeures liées au conflit de ces dernières 24 heures :

  • Une frappe à Kharkiv : une vague de missiles russes a tué au moins sept personnes à Kharkiv, capitale de la région du même nom dans le nord-est de l'Ukraine où l'armée russe mène une offensive depuis près de deux semaines. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a réagi en pointant une fois encore le nombre insuffisant de moyens de défense antiaérienne que les Occidentaux ont accepté de lui livrer.
  • Deux morts dans des attaques ukrainiennes : les autorités russes ont fait état de deux morts dans des attaques ukrainiennes dans la région frontalière de Belgorod et la région ukrainienne de Donetsk (Est), partiellement occupée par l'armée russe.
  • Conquête d'un village : Moscou a revendiqué la capture dans la région de Donetsk (est) de la localité d'Andriïvka, à une dizaine de kilomètres au sud de Bakhmout, ville conquise par la Russie en mai 2023 après une bataille de dix mois. Les forces russes grignotent du terrain dans l'Est de l'Ukraine alors que Kiev a perdu l'initiative sur le front.
  • Les touristes russes, refusés à la frontière norvégienne : la Norvège a annoncé la prochaine fermeture de sa frontière aux touristes russes, les privant du dernier point d'accès direct dans l'espace Schengen. Une décision "discriminatoire" selon Moscou qui a promis une "riposte".

BONJOUR

Bonjour et bienvenue dans ce direct consacré à la guerre en Ukraine. En ce vendredi 24 mai, retrouvez ici toutes les informations liées au conflit débuté il y a plus de deux ans par la Russie.

La nouvelle mise en garde du Kremlin. Moscou a dénoncé jeudi les appels d'élus américains à autoriser l'Ukraine à utiliser les armes fournies par Washington pour frapper le territoire russe, y voyant une "escalade". Kiev réclame de pouvoir frapper avec les armements occidentaux les bases arrières et les positions du Kremlin situées sur le territoire russe, chose qu'Européens et Américains interdisent de crainte de provoquer une aggravation du conflit.  

"A Washington et dans plusieurs capitales européennes, certains essayent avec zèle de provoquer, de hausser sans cesse le niveau d'escalade. A cet égard, on peut qualifier leur position d'irresponsable", a dit le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, interrogé sur le sujet par la télévision russe. "Parmi les sénateurs américains, parmi les membres du Congrès, il y a beaucoup de têtes brûlées qui considèrent que leur devoir est de jeter de l'huile sur le feu", a-t-il ajouté. 

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'est emporté contre l'intransigeance des Européens et des Américains, alors que son pays souffre depuis deux ans des frappes lancées depuis le territoire russe. Les Russes "peuvent nous frapper depuis leur territoire, c'est le plus grand avantage dont la Russie dispose, et nous ne pouvons rien faire à leurs systèmes (d'armements) situés sur le territoire russe avec les armes occidentales. Nous n'en avons pas le droit", a-t-il dénoncé la semaine passée dans un entretien à l'AFP.

Sur le terrain, une vague de missiles russes a tué jeudi au moins sept personnes à Kharkiv, capitale de la région du même nom dans le nord-est de l'Ukraine où l'armée russe mène une offensive depuis près de deux semaines. Sur le front Est, où les troupes russes enchaînent les succès tactiques face une armée ukrainienne manquant de ressources, Moscou a revendiqué la prise du petit village d'Andriïvka, dans la région ukrainienne de Donetsk (est).


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info