EN DIRECT - Guerre en Ukraine : Volodymyr Zelensky en visite historique à Washington

Publié le 21 décembre 2022 à 6h20, mis à jour le 22 décembre 2022 à 2h11

Le président ukrainien a atterri ce mercredi aux États-Unis, son premier déplacement international depuis l'invasion de son pays par la Russie le 24 février.
Il a été reçu par Joe Biden à la Maison Blanche avant de s'exprimer devant le Congrès dans la nuit.
Suivez les dernières informations sur ce conflit.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

AIDE AMÉRICAINE : PAS DE LA "CHARITÉ", MAIS UN "INVESTISSEMENT" POUR ZELENSKY 


L'aide américaine à l'Ukraine est un investissement et "pas de la charité", a déclaré mercredi le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans son adresse solennelle aux deux chambres du Congrès à Washington.


"Je voudrais vous remercier, vous remercier beaucoup pour les aides financières que vous nous avez accordées et celles que vous pourriez décider", a déclaré le président ukrainien. "Votre argent n'est pas de la charité, c'est un investissement dans la sécurité mondiale et la démocratie, que nous gérons de la façon la plus responsable".

ZELENSKY OFFRE UN DRAPEAU UKRAINIEN


Le président ukrainien a offert un drapeau ukrainien marqué au feutre et venu du champ de bataille au Congrès à la fin de son discours devant les représentants et souhaité que "la nouvelle année apporte la victoire". 

ZELENSKY : "L'UKRAINE NE SE RENDRA JAMAIS"


L'Ukraine "tient ses positions et ne se rendra jamais", a clamé Zelensky devant le Congrès américain. "Nous allons continuer à nous battre". 

ZELENSKY : "MALGRE LES SCENARIOS LES PLUS SOMBRES, L'UKRAINE N'A PAS FAILLI"


Le président ukrainien s'est exprimé devant le Congrès américain. "Contre toute attente et malgré les scénarios les plus sombres, l'Ukraine n'a pas failli, elle est vivante, l'Ukraine se bat" s'est-il félicité. 

ZELENSKY ARRIVE AU CONGRES


Le président russe arrive au Congrès américain où il va prononcer un discours devant les représentants.

L'ENTREE DE L'UKRAINE A L'OTAN, PEU "VRAISEMBLABLE" POUR MACRON


Le président français Emmanuel Macron estime qu'une entrée de l'Ukraine dans l'Otan serait vécue par la Russie comme une confrontation et qu'elle n'est pas le "scénario le plus vraisemblable", dans un entretien à plusieurs médias.


"L’entrée de l’Ukraine dans l’Otan serait perçue par la Russie comme quelque chose de confrontationnel. Ce n’est pas avec cette Russie-là que vous pouvez l’imaginer", a-t-il déclaré mercredi.

"C'EST UN GRAND HONNEUR POUR MOI D'ÊTRE ICI": ZELENSKY S'EXPRIME AVANT DE PARLER DEVANT LES REPRESENTANTS AMERICAINS


Quelques dizaines de minutes avant de s'exprimer devant le Congrès américain, le président ukrainien a adressé quelques mots devant la presse en compagnie de la présidente de la chambre des représentants Nancy Pelosi. 


Cette dernière a évoqué le "grand honneur" que représente pour elle l'accueil du président ukrainien sur le territoire américain, quand celui-ci a salué le "grand privilège" pour lui "d'être ici", rappelant qu'il était venu une première fois "avant la guerre". 

"L'ALLIANCE DOIT RESTER SOLIDAIRE"


Avant l'invasion russe, nous offrions à l'Ukraine beaucoup de systèmes pour se défendre. Depuis l'invasion, plus de 200 milliards de matériels ont été approuvés. Nous travaillons avec nos alliés pour renforcer la défense aérienne, l'artillerie, des chars d'assaut et des munitions. Pourquoi ne pas tout donner d'un coup ? Il y a toute une alliance qui doit rester solidaire. Et donner des aides différentes briserait cette alliance."

"POUTINE A TRAHI SA PAROLE"


Volodymyr Zelensky : "Je me tiens debout aux côtés de Joe Biden car je le respecte en tant qu'homme. C'est une personnalité historique. Je peux lui envoyer des messages. Concernant Poutine, en 2019, nous nous sommes rencontrés. J'étais devenu président de l'Ukraine, nous avions envoyé des messages pour éviter l'invasion. Il disait que la guerre était hors de question. C'était un mensonge, il a trahi sa parole. 

"POUTINE VA ECHOUER"


"Poutine va échouer. Il a déjà échoué. Il sait qu'il sera impossible d'occuper toute l'Ukraine, qu'il ne sera jamais accueilli par son peuple. Il est important que le monde voit que nous sommes alliés, Zelensky et moi."

"POUTINE S'EST TROMPÉ"


"Nous allons nous assurer que l'Ukraine remporte la guerre sur le champ de bataille. C'est possible grâce à notre aide et celle de nos alliés", estime Joe Biden. "Il ne faut pas sous-estimer les pertes russes. Poutine pensait être capable de briser l'Otan, être accueilli par les russophones... Il s'est trompé. Quand il se rendra compte qu'il ne peut pas gagner cette guerre, c'est à ce moment là que le président Zelensky pourra discuter avec lui."

"POUTINE A RENFORCÉ L'EUROPE"


Joe Biden : "Nous savons que Poutine va poursuivre son attaque à moins que nous résistions. Il souhaitait diviser l'Europe, mais il l'a renforcé. La Suède et la Finlande ont renforcé l'Otan. Nous voyons beaucoup de soutien, même de la part du Japon ou d'autres pays."


"Nous vaincrons ensemble" a ajouté Volodymyr Zelensky.

"PASSER LE CAP DE L'HIVER"


"Je sais que le leadership américain sera efficace. Nous allons parler de la protection de nos infrastructures énergétiques. Nous devons passer le cap de l'hiver, protéger nos vies. Nous discutons aussi de la pression via les sanctions envers la Russie, qui doit se rendre compte qu'elle agit contre l'Ukraine mais aussi le monde entier."

"NOUS AVONS UNE RELATION D'ALLIES"


"Je suis venu ici pour vous transmettre notre gratitude", déclare Volodymyr Zelensky. "En 300 jours de cette guerre, nous avons lancé une nouvelle étape dans notre relation. Nous avons une relation d'alliés, je l'ai ressenti aujourd'hui. Je veux remercier le président Biden, pour son soutien, sa compréhension, ses efforts personnels qui ont réuni le monde entier, y compris le sud."


"J'ai eu l'occasion de le remercier pour la nouvelle aide qui va nous être accordé. Le système Patriot en est l'élément clé, pour renforcer notre défense aérienne. C'est la seule voie pour protéger notre peuple, nos sites d'infrastructures. Il fallait coordonner nos efforts pour la suite."

"L'HIVER COMME UNE ARME"


"La Russie utilise l'hiver comme arme. Elle veut que le peuple [ukrainien] gèle, qu'il meure de faim", estime Joe Biden. Et de préciser : "Poutine n'a aucune intention d'arrêter cette guerre."


"Il y a eu beaucoup trop de pertes inutiles en Ukraine", ajoute Joe Biden. "Le peuple sera à vos cotés, nous serons solidaires tant qu'il le faudra."

"UNE NOUVELLE AIDE"


"L'Ukraine a fait face et a remporté la bataille contre la Russie", estime Joe Biden énumérant plusieurs villes assiégées. "Je tiens à remercier les membres du Congrès pour leur soutien envers l'Ukraine."


"J'annonce une nouvelle aide d'1,850 milliards", poursuit Joe Biden, confirmant que des batteries Patriot vont être déployés en Ukraine.

"VOUS NE SEREZ JAMAIS SEULS"


"Vous ne serez jamais seuls", poursuit Joe Biden. "Les Américains ont les ressources pour vous apporter un soutien sans équivoque. Nous comprenons que la guerre de l'Ukraine dépasse ses frontières. Le peuple américain est prêt à faire face pour la liberté. Voilà qui nous sommes", estime Joe Biden.


Et le président américain de poursuivre : "Même avant le début de l'invasion, quand la Russie a amassé des forces à vos frontières, nous avons apporté notre soutien. Dès le début, les USA ont mobilisé des alliés pour faire aux côtés de l'Ukraine."

"DANS LES YEUX"


"C'est un honneur pour moi de vous accueillir à nouveau à la Maison Blanche. Nous sommes en communication étroite depuis le début de ce conflit, cela a beaucoup de sens de nous parler face à face, dans les yeux. Votre leadership a inspiré le monde entier", a débuté Joe Biden durant la conférence de presse commune.


"Nous marquons le 300e jour de la guerre, provoquée par Vladimir Poutine. 300 jours que les Ukrainiens montrent au monde leur détermination sans faille à choisir leur avenir. Je leur dis : vous avez montré au monde votre force face à l'agression face à l'impérialisme de ces autocrates qui pensent à tort qu'ils vont vous faire fléchir."

ZELENSKY A WASHINGTON


Revivez la première prise de parole des deux dirigeants depuis la Maison Blanche.

Zelensky et Biden s'expriment depuis la Maison BlancheSource : TF1 Info

MAISON BLANCHE


Une rencontre historique, à la Maison Blanche.

CADEAU


Le président ukrainien a offert à Joe Biden une Croix du mérite militaire. Un "héros", un capitaine rencontré hier à Bakhmout, lui a demandé de la donner au président américain pour le remercier.

"UNE PAIX JUSTE"


Les Ukrainiens "continuent d'impressionner le monde", déclare Joe Biden à Volodymyr Zelensky devant la presse. Les Etats-Unis défendent une "paix juste" pour l'Ukraine, ajoute-t-il. "Nous allons offrir des Patriot à votre pays, et former vous équipes à les utiliser. Avec nos partenaires, nous allons continuer à faire pression sur le Kremlin."


Le président ukrainien, lui, a exprimé envers Joe Biden sa "reconnaissance du fond du cœur" pour le soutien des Etats-Unis.

ZELENSKY AVEC JOE BIDEN


Le président ukrainien vient d'arriver à la Maison Blanche, où il a été accueilli par Joe Biden et son épouse Jill. Il s'agit du premier déplacement hors de son pays pour Volodymyr Zelensky depuis le début du conflit. Ce dernier est arrivé avec son treillis, en pull militaire, pour sa rencontre avec son homologue américain.

ZELENSKY A WASHINGTON


Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a atterri mercredi aux Etats-Unis, son premier déplacement international depuis l'invasion de son pays par la Russie le 24 février, a annoncé la Maison Blanche, où le dirigeant sera reçu par Joe Biden.


Une source diplomatique ukrainienne avait peu avant confirmé à l'AFP l'arrivée de M. Zelensky à Washington, pour cette visite historique et ultra-sensible qui le verra aussi s'adresser au Congrès. Des sites de suivi du trafic aérien ont montré le trajet d'un avion militaire américain de Rzeszow, en Pologne, jusqu'à la base aérienne d'Andrews, en banlieue de la capitale américaine.

SYSTÈME DE DÉFENSE PATRIOT


Les États-Unis vont fournir à l'Ukraine leur système de défense antiaérienne le plus sophistiqué, le Patriot, annonce le chef de la diplomatie américaine, au moment où le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'apprête à atterrir à Washington.


"La tranche d'aide d'aujourd'hui inclut pour la première fois le système de défense antiaérienne Patriot, capable d'abattre des missiles de croisière, des missiles balistiques de courte portée et des avions à une altitude nettement supérieure à celle des systèmes de défense qui avaient été fournis jusque-là", a déclaré le secrétaire d'Etat Antony Blinken dans un communiqué.

LE CONFLIT EN UKRAINE, UNE "TRAGÉDIE COMMUNE"


Le président russe Vladimir Poutine a estimé que le conflit en Ukraine était une "tragédie commune", mais que la Russie n'était pas responsable de son déclenchement. "Ce qui se passe est, bien sûr, une tragédie. Une tragédie commune. Mais ce n'est pas le résultat de notre politique, c'est le résultat de la politique de pays tiers", a déclaré M. Poutine lors d'une réunion avec des hauts gradés de l'armée russe.

AUGMENTATION DES EFFECTIFS DE L'ARMÉE


Le ministre russe de la Défense a dit mercredi juger "nécessaire" d'augmenter les effectifs de son armée à 1,5 million de militaires et de repousser l'âge limite du service militaire à 30 ans.


"Afin de garantir l'accomplissement des tâches pour assurer la sécurité militaire de la Russie, il est nécessaire d'augmenter l'effectif des forces armées à 1,5 million de militaires, dont 695.000 sous contrat", a déclaré Sergueï Choïgou, lors d'une réunion en présence du président Vladimir Poutine, qui a dit être "d'accord" avec ces propositions. Un décret présidentiel datant d'août prévoyait déjà de porter à 1,15 million le nombre de personnels combattants à partir du 1er janvier.

DES BASES NAVALES DANS DEUX VILLES OCCUPÉES 


La Russie va déployer des bases navales dans deux villes occupées d'Ukraine, à Marioupol et Berdiansk, annonce le ministre de la Défense russe, Sergueï Choïgou. "Les ports de Berdiansk et de Marioupol fonctionnent pleinement. Nous prévoyons d'y déployer des bases pour les navires de soutien, les services de secours d'urgence et les unités de réparation navale de la marine." Le ministre a encore assuré que l'armée russe combattait en Ukraine contre "les forces combinées de l'Occident", lors d'un état des lieux du conflit à Vladimir Poutine. 

NOUVEAUX MISSILES RUSSE "DÉBUT JANVIER"


La flotte russe sera dotée à partir de début janvier de nouveaux missiles hypersoniques de croisière Zircon, annonce Vladimir Poutine, une arme qui appartient à la nouvelle famille d'armements développés ces dernières années par Moscou.


"Début janvier, la frégate Amiral Gorchkov sera en état de service avec de nouveaux missiles Zircon, qui n'ont pas d'équivalent dans le monde", a déclaré le président russe lors d'une réunion devant un parterre de haut gradés, en pleine guerre en Ukraine.

DISSUASION NUCLÉAIRE


Il faut "maintenir la triade nucléaire en état de veille", affirme Vladimir Poutine, et ça pour "maintenir l'équilibre des forces", précise-t-il lors d'une conférence au cours de laquelle il fixe les objectifs de l'armée russe pour 2023.

POUTINE FIXE LES OBJECTIFS MILITAIRES RUSSES POUR 2023


"Nous allons protéger et renforcer la sécurité de nos concitoyens, y compris sur les nouveaux territoires de la fédération de Russie", affirme Vladimir Poutine en allusion aux régions ukrainiennes annexées, au moment de fixer les objectifs de son armée pour 2023 devant les hauts gradés russes. "Aujourd'hui, nous devons tout faire pour perfectionner nos forces armées", poursuit-il, estimant que "les capacités militaires de tous les pays de l'Otan" sont actuellement utilisées "contre la Russie". 

DISCOURS ATTENDU DE POUTINE


Vladimir Poutine devrait prononcer sous peu un discours "important et substantiel" devant le conseil d'administration du ministère  de la Défense, d'après le Kremlin. Le président russe a prévu de fixer ses objectifs militaires pour 2023 lors d'une réunion avec des responsables de la défense.

BILAN DES PERTES UKRAINIENNES


Selon le ministère russe de la Défense, depuis le 24 février dernier et l'invasion de l'Ukraine (qu'il qualifie toujours d'"opération militaire spéciale"), "les forces armées russes ont désactivé 347 avions, 186 hélicoptères, 2 689 drones, 398 systèmes de missiles anti-aériens, 931 lance-roquettes multiples, 7 168 chars et autres véhicules blindés, 3 693 pièces d'artillerie de campagne et 7 674 véhicules".

AIDE A L'UKRAINE


Volodymyr Zelensky est reçu ce mercredi 21 décembre à la Maison Blanche par Joe Biden, lors d'une visite déjà historique. Ce déplacement sera assorti de l'annonce d'une nouvelle aide américaine, comprenant notamment un système antiaérien Patriot. Retour sur ce système de défense, réclamé par l'Ukraine. 

ENFANTS UKRAINIENS EMMENÉS EN RUSSIE


Comme le raconte Le Monde, un collectif d'universitaires français demande à la Cour pénale internationale (CPI) d'ouvrir une enquête sur la déportation forcée d'enfants ukrainiens vers la Russie. "Les plus vulnérables parmi eux, des mineurs, sont victimes de déportations ; des adolescents récalcitrants à entonner l’hymne national russe conduits dans des camps de rééducation. Autant de faits qui en application du statut de Rome forment des crimes de génocide et des crimes contre l’humanité", argumente ainsi l'avocat Emmanuel Daoud. 


Dans un entretien exclusif accordé à LCI, le président ukrainien a de nouveau évoqué le sort de ces enfants. "On parle de 50.000 à 200.000 enfants, dont on connait les détails : les noms, les dates de naissance, etc", a affirmé Volodymyr Zelensky dans une interview à retrouver ici.

RÉACTION DU KREMLIN


Le Kremlin a estimé que de nouvelles livraisons d'armes américaines à l'Ukraine ne feront qu'"aggraver" le conflit avec la Russie, alors que le président ukrainien Volodymyr Zelensky est attendu dans la journée à Washington.


"Tout cela conduit certainement à une aggravation du conflit et n'augure rien de bon pour l'Ukraine", a déclaré le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, en référence à de nouvelles livraisons d'armements à Kiev. Il a également dit ne pas s'attendre à un changement de position de M. Zelensky sur son refus de négocier avec Vladimir Poutine après cette visite.

ZONE DE SÉCURITÉ AUTOUR DE ZAPORIJIA


Le chef de l'Agence internationale de l'énergie atomique, Rafael Grossi, se rendra jeudi en Russie pour des discussions sur la création d'une zone de sécurité autour de la centrale nucléaire de Zaporijia dans le sud de l'Ukraine, selon l'agence de presse Ria Novosti.

ENQUÊTE SUR LES FUITES NORD STREAM 


Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a blâmé la conduite des enquêtes par l'Europe sur la fuite des gazoducs Nord Stream 1 et 2, en septembre dernier.  "Après les explosions sur Nord Stream - sur lesquelles, il semble que personne dans l'Union européenne ne va enquêter objectivement - la Russie a arrêté le transport de gaz par les routes du nord", a commenté
Sergueï Lavrov. 

SUR LE TERRAIN


Des conversations ont été interceptées par le Guardian entre des soldats russes et leurs proches. Elles retranscrivent les conditions particulièrement difficiles dans lesquelles ils combattent en Ukraine.

LA VISITE DE ZELENSKY VUE DE RUSSIE


Comment la presse russe voit-elle la visite du président ukrainien à Washington ? Si Ria Novosti, l'agence de presse du pays, traite cette venue de manière factuelle en reprenant les informations de CNN, elle retient aussi la critique adressée par une députée américaine. Marjorie Taylor Green, connue en France pour sa proximité avec l'idéologie QAnon, a qualifié d'"absurde" le discours prochain de Zelensky, "président fantôme", au Congrès.

DU COTÉ DE LA RUSSIE


Pour recruter des hommes au combat, Moscou met la main au portefeuille. À la télévision, on explique que le pouvoir d'achat des Russes peut être amélioré en s'engageant dans l'armée, comme l'explique Benjamin Cruard sur LCI.

Pour recruter, Moscou met le prixSource : TF1 Info

ATTAQUES CONTRE KHARKIV, DONETSK ET LOUGANSK


D'après l'état-major ukrainien, l'armée russe a lancé cinq missiles, 16 frappes aériennes et plus de 60 attaques au lance-roquettes dans les oblasts de Kharkiv, Donetsk et Lougansk au cours de la dernière journée.

DERNIÈRE VISITE EN SEPTEMBRE 2021


Première visite officielle pour Zelensky à la Maison Blanche depuis l'invasion de l'Ukraine, le 24 février dernier. Pour rappel, le président ukrainien s'était déjà rendu à Washington le 1er septembre 2021... après deux reports successifs. À l'époque, alors que la Crimée était déjà sous occupation russe depuis 2014, Joe Biden avait assuré la détermination des États-Unis "à soutenir la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine face à l’agression russe". 

ZELENSKY EN ROUTE POUR WASHINGTON


D'après notre journaliste Margot Haddad, "Volodomyr Zelensky serait déjà hors du territoire ukrainien ukrainien", tandis que "les hauts responsables américains refusent de dire si oui ou non il aurait pris un avion militaire américain". 

ZELENSKY EN ROUTE POUR WASHINGTON


On en sait plus sur la visite du chef de l'État ukrainien à Washington. Volodymyr Zelensky rencontrera son homologue américain à 2h de l'après-midi. Les deux dirigeants tiendront une réunion bilatérale à 2h30 dans le bureau ovale, avant une conférence de presse à 4h30, d'après le calendrier transmis par la Maison Blanche et relayé par notre confrère Gregory Philipps

UNE "AIDE SIGNIFICATIVE" DE WASHINGTON


Le président ukrainien Volodymyr Zelensky sera reçu ce mercredi à la Maison Blanche par Joe Biden avant de s'adresser au Congrès américain, a confirmé la présidence dans un communiqué. 


Le président américain compte annoncer une nouvelle aide "significative" à l'Ukraine, qui comprendra, selon un haut responsable américain, une batterie de missiles Patriot, un équipement de défense antiaérienne perfectionné. La visite confirme que les États-Unis soutiendront l'Ukraine "aussi longtemps qu'il le faudra", a ajouté la porte-parole de la présidence.

MARIOUPOL, L'APRÈS


La propagande russe diffuse des images de quartiers reconstruits à Marioupol. Après trois mois de siège et de bombardements, l'armée de Moscou avait pris en mai dernier le contrôle d'une ville en ruines. Sur place, la reconstruction à marche forcée est dénoncée comme un mirage.

LE BÉLARUS MILITARISÉ ? 


Selon le Kyiv Independent, le président bélarusse Alexandre Loukachenko a confirmé que la Russie avait "donné" au Bélarus un nombre indéterminé de systèmes de défense aérienne S-400 lors de sa rencontre avec Poutine à Minsk le 19 décembre. Ce qui confirme les prévisions de l'Institute for the Study of War, selon qui les systèmes S-400 de fabrication russe vont commencer à fonctionner dans le pays.

ZELENSKY EN ROUTE POUR WASHINGTON


Le président ukrainien vient tout juste de confirmer lui-même qu'il s'adresserait au Congrès, une fois arrivé à Washington. Une première visite officielle depuis l'invasion de l'Ukraine, en février dernier. "En route pour les États-Unis pour renforcer les capacités de résilience et de défense de l'Ukraine. En particulier, le président et moi discuteront de la coopération entre l'Ukraine et les États-Unis. J'aurai également un discours au Congrès et un certain nombre de réunions bilatérales."

RETOUR SUR LES FAITS MARQUANTS DES 24 DERNIÈRES HEURES 


Après une série de revers militaires russes dans le nord-est et le sud de l'Ukraine, l'essentiel des combats se concentre désormais dans l'est du pays. En dépit des risques encourus, Volodymyr Zelensky s'y est rendu ce mardi, tandis que son homologue russe décoraient des soldats et des dirigeants séparatistes prorusses à l'intérieur des murs du Kremlin. TF1 Info fait le point.

POUTINE VA DÉFINIR LES OBJECTIFS MILITAIRES RUSSES DE 2023


Le président russe s'apprête à tirer les conclusions de l'année écoulée et fixera les objectifs de son armée pour 2023 lors d'une réunion avec les hauts responsables militaires russes ce mercredi, a annoncé le Kremlin.


Son ministre de la Défense, Sergueï Choïgou, va rendre notamment des comptes sur "l'état d'avancement de l'opération militaire spéciale" en Ukraine à l'occasion de cette rencontre impliquant quelque 15.000 responsables.

ZELENSKY EN ROUTE VERS WASHINGTON, UNE PREMIÈRE


Le président ukrainien Volodymyr Zelensky est attendu ce mercredi à Washington pour son premier déplacement international depuis le début de la guerre le 24 février, rapportent mardi plusieurs médias américains, précisant qu'il devrait s'adresser au Congrès et rencontrer Joe Biden à la Maison Blanche.


Cette visite, si elle se confirme, intervient au moment où les parlementaires américains s'apprêtent à voter une nouvelle enveloppe massive de soutien à l'Ukraine. Le président américain devrait donner son feu vert à l'envoi en Ukraine de missiles Patriot, un système de défense antiaérienne particulièrement sophistiqué.

Bienvenue à toutes et tous dans ce live du mercredi 21 décembre, consacré à la guerre en Ukraine. 

"Vladimir Poutine tiendra une réunion élargie du ministère russe de la Défense (...). Les résultats des activités des forces armées russes en 2022 seront résumés, les tâches pour l'année prochaine seront définies", a indiqué mardi le Kremlin dans un communiqué. Tel est le programme du président russe chargé de fixer les objectifs de son armée pour l'année 2023 lors d'une rencontre avec de hauts responsables militaires mercredi. 

Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, participera à cette réunion pour "rendre compte de l'état d'avancement de l'opération militaire spéciale" en Ukraine et des livraisons en armements aux forces armées, a ajouté le Kremlin. Environ 15.000 responsables de l'armée russe prendront part à cet événement par visioconférence, selon la même source.

Volodymyr Zelensky est attendu mercredi à Washington pour son premier déplacement international depuis le début de la guerre le 24 février, rapportent mardi plusieurs médias américains, précisant qu'il pourrait s'adresser au Congrès et rencontrer Joe Biden à la Maison Blanche. Dans un courrier daté de mardi, la cheffe de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, "encourage" les parlementaires à être "physiquement présents" mercredi soir pour une session "tout particulièrement consacrée à la démocratie"

Cette visite, si elle se confirme, intervient alors que les parlementaires américains s'apprêtent à voter une nouvelle enveloppe massive de soutien à l'Ukraine. Le président américain devrait pour sa part donner son feu vert à l'envoi en Ukraine de missiles Patriot, un système de défense antiaérienne particulièrement sophistiqué.

Retrouvez les dernières infos dans le fil ci-dessus.


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info