EN DIRECT - Guerre en Ukraine : Kiev affirme que 30.000 soldats russes sont engagés dans la nouvelle offensive

Publié le 13 mai 2024 à 6h45, mis à jour le 13 mai 2024 à 21h25

L'armée ukrainienne reconnaît ce lundi "des succès tactiques" de la Russie dans la région de Kharkiv (nord-est).
Kiev affirme par ailleurs que "30.000" soldats russes sont engagés dans la nouvelle offensive en cours.
Suivez les dernières informations.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

POUTINE "DÉSESPÉRÉ"

Les Etats-Unis estiment que le limogeage du ministre de la Défense russe montre que le président Vladimir Poutine est "désespéré" face au coût de la guerre en Ukraine, a déclaré lundi le porte-parole du département d'Etat.


"Il s'agit d'une nouvelle indication de la volonté désespérée de Poutine de poursuivre sa guerre d'agression contre l'Ukraine, en dépit du fait qu'elle représente une importante charge pour l'économie russe et qu'elle entraîne de lourdes pertes pour les troupes russes", a déclaré Vedant Patel à la presse.


"La Russie a déclenché cette guerre non provoquée contre l'Ukraine. Poutine pourrait y mettre fin à tout moment en retirant ses forces de l'Ukraine", a poursuivi le porte-parole.

"TOUT CE QUI EST HUMAINEMENT POSSIBLE"

Les Etats-Unis font "tout ce qui est humainement possible" pour fournir des armes à l'Ukraine, qui fait face à une nouvelle offensive russe, a déclaré lundi Jake Sullivan, le conseiller du président américain Joe Biden.


Une nouvelle enveloppe d'aide va être annoncée "dans les prochains jours", a ajouté M. Sullivan, conseiller à la sécurité nationale, lors d'un point de presse. La Russie a lancé vendredi une offensive surprise contre la région de Kharkiv.

KHARKIV PAS MENACEE

Oleksandre Lytvynenko a assuré qu'il n'y avait à ce stade aucune "menace" terrestre contre la ville de Kharkiv, située à une trentaine de kilomètres de la zone de combats et qui comptait près d'un 1,5 million d'habitants avant l'invasion russe lancée en février 2022.


"Les actions russes se poursuivent dans la zone frontalière. Nous pouvons dire que nous ne voyons pas de menace d'assaut (terrestre) contre la ville de Kharkiv", a assuré M. Lytvynenko, 52 ans, qui occupe son poste depuis fin mars.


Cette cité industrielle et universitaire est en revanche visée presque quotidiennement par des frappes aériennes russes depuis le début la guerre. 

UNE GUERRE "LONGUE"

En remplaçant son ministre de la Défense Sergueï Choïgou, Vladimir Poutine annonce qu'il se prépare pour une "longue" guerre contre les Occidentaux, a déclaré lundi à l'AFP le secrétaire du Conseil ukrainien de sécurité.


"Cela suggère que Poutine planifie une guerre pour une longue période à venir. Une guerre non seulement contre l'Ukraine mais aussi contre l'Occident dans son ensemble, une guerre contre l'Otan", a déclaré Oleksandre Lytvynenko dans un entretien accordé à l'AFP.

"30.000" SOLDATS RUSSES POUR l'OFFENSIVE

"Plus de 30.000" soldats russes sont engagés dans la nouvelle offensive menée par Moscou dans le nord-est de l'Ukraine, près de la deuxième ville du pays, Kharkiv, qui n'est "pas menacée", a déclaré lundi à l'AFP le secrétaire du Conseil de sécurité nationale et de défense de l'Ukraine.


"Environ 50.000 (soldats russes) se trouvaient à la frontière. Maintenant, il y en a bien plus de 30.000 qui attaquent" dans la région, depuis vendredi, a déclaré Oleksandr Lytvynenko lors d'un entretien accordé à l'AFP, en ajoutant qu'il n'y avait à ce stade "aucune menace d'assaut contre la ville de Kharkiv".

SERBIE

Le nouveau Premier ministre serbe, dont le pays est un proche allié de Moscou, a réaffirmé lundi l'attachement de la Serbie à l'"intégrité territoriale" de l'Ukraine lors d'une rencontre avec le chef de la diplomatie ukrainienne, Dmytro Kouleba, en visite à Belgrade.


"Le Premier ministre (Milos) Vucevic a souligné que la Serbie était attachée au respect du droit international et de l'intégrité territoriale de chaque Etat membre des Nations unies, dont de l'Ukraine", a indiqué dans un communiqué le cabinet du chef du gouvernement serbe.


Au cours de sa visite - sa première en Serbie depuis février 2022 - Dmytro Kouleba a également rencontré le président Aleksandar Vucic et devait s'entretenir avec la présidente du Parlement et ancienne Première ministre, Ana Brnabic.

FRAPPE DANS LA RÉGION DE LOUGANSK : LE BILAN S'ALOURDIT

Des frappes dans la région occupée de Lougansk (est) et celle russe de Koursk ont fait ce lundi au moins quatre morts et sept blessés, ont indiqué les autorités russes dans un nouveau bilan. Le responsable russe de la région, Léonid Passetchnik, a imputé cette frappe aux forces armées ukrainiennes.

TROIS MORTS DANS UNE ZONE OCCUPÉE D'UKRAINE

Une frappe sur la localité de Krasnodon, dans la région ukrainienne occupée de Lougansk (est), a fait lundi au moins trois morts et quatre blessés, ont indiqué les autorités d'occupation russes. "Un incendie violent s'est déclenché à la suite d'une frappe sur la zone industrielle de Krasnodon (...). Malheureusement, nous savons déjà que trois personnes sont mortes et quatre autres ont été blessées", a déclaré le responsable russe de la région, Léonid Passetchnik, sur Telegram. 

UN RUSSE ARRÊTÉ POUR "HAUTE TRAHISON"

Un ancien employé du joyau de la tech russe Yandex, accusé d'avoir financé les activités des forces armées ukrainiennes, a été arrêté pour "haute trahison", ont indiqué ce lundi les services russes de sécurité (FSB). L'arrestation a eu lieu dans la région de Nijni Novgorod, à 400 kilomètres à l'est de Moscou, selon un communiqué du FSB.


"Il a été établi" que cet homme "a effectué un virement de ses propres moyens financiers vers le compte d'une fondation enregistrée en Ukraine pour acquérir des véhicules blindés, des munitions, des équipements et des médicaments pour les forces armées ukrainiennes", affirme le communiqué. Il avait brièvement quitté la Russie après l'annonce d'une mobilisation partielle en septembre 2022, quelques mois après le début de l'offensive en Ukraine, puis était revenu, selon la même source.

LES COMBATS S'INTENSIFIENT

Les combats continuent dans la région de Kharkiv, dans le nord-est de l'Ukraine, où plus de 30 localités sont sous le feu russe, selon le gouverneur régional. "Plus de 30 localités de la région de Kharkiv ont été touchées par des tirs d'artillerie et de mortier ennemis", a indiqué sur les réseaux sociaux Oleg Synegoubov.


Le gouverneur précise que 5762 habitants au total ont été évacués de ces zones depuis le début des combats.

FRAPPES UKRAINIENNES

L'Ukraine a revendiqué ce lundi avoir frappé un terminal pétrolier et une sous-station électrique respectivement dans les régions de Belgorod et de Lipetsk, dans l'ouest de la Russie, non loin de la frontière ukrainienne. 


"Des explosions ont eu lieu au terminal pétrolier de Oskolneftesnab près de la localité de Stari Oskol, ainsi qu'à la sous-station de Ieletskaïa d'une capacité de 500 kW", a indiqué à l'AFP une source au sein du secteur de la défense ukrainienne, précisant qu'il s'agissait d'une opération des services spéciaux menée avec des drones d'attaque.

SERBIE

Le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba, en première visite en Serbie depuis le début de l'invasion russe de l'Ukraine en février 2022, rencontrera ce lundi à Belgrade le Premier ministre Milos Vucevic, a annoncé le cabinet du chef du gouvernement.


Belgrade, qui soutient l'intégrité territoriale de l'Ukraine, a condamné la guerre à l'ONU, mais refuse de s'aligner sur les sanctions des pays occidentaux contre Moscou.

LCI SUR LE TERRAIN

La Russie a lancé depuis vendredi une offensive terrestre dans la région de Kharkiv, au nord-est de l'Ukraine. Sur place, les habitants qui n'ont pas évacué vivent au son des explosions. "Lorsqu'ils auront cassé nos lignes, ils enverront encore plus de soldats", craint un Ukrainien au micro de LCI.

MINISTRE DE LA DÉFENSE RUSSE

Le président russe Vladimir Poutine a décidé dimanche 12 mai de limoger son ministre de la Défense Sergueï Choïgou. Andreï Belooussov, économiste de formation, le remplace. Qui est-il ?

DRONES UKRAINIENS

La Russie a affirmé ce lundi avoir neutralisé dans la nuit 31 drones ukrainiens dans plusieurs régions du pays et en Crimée. "Pendant la nuit, de nouvelles tentatives du régime de Kiev de perpétrer des attaques terroristes à l'aide des drones aériens [...] contre des cibles sur le territoire de la Fédération de Russie ont été empêchées", a affirmé le ministère russe de la Défense dans un communiqué.


La défense anti-aérienne russe a notamment détruit 12 drones au-dessus de la région de Belgorod, frontalière de l'Ukraine et déjà visée dimanche par une frappe ukrainienne qui avait fait 15 morts, selon la même source.

LA RUSSIE REVENDIQUE DES AVANCÉES

L'armée ukrainienne a reconnu ce lundi "des succès tactiques" de la Russie dans la région de Kharkiv (nord-est), où Moscou a revendiqué la prise de quatre localités supplémentaires près de la frontière dans son offensive lancée vendredi, qui a entraîné l'évacuation de milliers de civils.


"Actuellement, l'ennemi connaît des succès tactiques", a reconnu tôt ce lundi matin l'état-major ukrainien dans un communiqué, ajoutant que "des combats se poursuivent dans la ville frontalière de Vovtchansk", qui comptait quelque 3000 habitants avant l'offensive en cours et où Moscou a mobilisé "jusqu'à cinq bataillons", selon Kiev.

POINT DE SITUATION

Retrouvez ci-dessous les principales informations liées au conflit de ces dernières 24 heures :


- Le président russe Vladimir Poutine limoge son ministre de la Défense. Sergueï Choïgou est remplacé par Andreï Belooussov, un économiste de formation, et devient secrétaire du Conseil de Sécurité, poste occupé jusque-là par Nikolaï Patrouchev, qui est lui démis de ses fonctions, selon un décret publié par le Kremlin.


- Moscou avance sur le front. L'armée ukrainienne a reconnu "des succès tactiques" de la Russie dans la région de Kharkiv (nord-est), où Moscou a revendiqué la prise de quatre localités supplémentaires près de la frontière dans son offensive lancée vendredi, qui a entraîné l'évacuation de milliers de civils.


- Quatre morts dans un bombardement ukrainien. Quatre personnes ont été retrouvées mortes dans les décombres d'un bâtiment touché par une frappe ukrainienne sur la ville russe de Belgorod, près de la frontière avec l'Ukraine, a déclaré dimanche le ministère russe des Situations d'urgence.

Bonjour et bienvenue sur TF1info pour suivre l'actualité autour de la guerre en Ukraine en ce lundi 13 mai 2024.

Le ministère russe de la Défense a fait état dimanche de la prise de quatre localités supplémentaires très proches de la frontière - Gatichtché, Krasnoïé, Morokhovets et Oleïnikovo - dans cette région qui abrite la deuxième ville d'Ukraine. 

"Des batailles défensives et des combats acharnés se poursuivent sur une grande part de notre frontière", a résumé le président ukrainien Volodymyr Zelensky. "Toutes les zones de la frontière nord sont sous le feu de l'ennemi presque 24 heures sur 24. La situation est difficile", a déclaré sur les réseaux sociaux Oleg Synegoubov, gouverneur de la région de Kharkiv. "Au total, 4073 personnes ont été évacuées", a-t-il écrit, au lendemain de la revendication samedi par les forces russes de la prise de cinq villages dans la région.

Le commandant en chef des forces ukrainiennes Oleksandr Syrsky a assuré que "les tentatives de percer nos défenses ont été stoppées", mais il a admis que la situation dans la région de Kharkiv s'était "significativement dégradée" et restait "compliquée". Les forces ukrainiennes "font tout ce qu'elles peuvent pour maintenir leurs lignes de défense et infliger des dégâts à l'ennemi", a-t-il dit.

Les forces ukrainiennes ont, de leur côté, multiplié les frappes à l'intérieur de la Russie et dans les zones d'Ukraine occupées par les Russes, en particulier contre les infrastructures énergétiques. Dimanche, huit personnes ont péri lorsqu'un immeuble d'habitation s'est partiellement effondré à Belgorod, près de la frontière ukrainienne, après avoir été frappé par un missile ukrainien intercepté par les défenses antiaériennes, selon les services d'urgence. Une vingtaine de personnes ont été blessées.

Un drone ukrainien a également provoqué dans la nuit de samedi à dimanche un incendie sur le site de la raffinerie de Volgograd (sud de la Russie), a déploré le gouverneur de la région du même nom, Andreï Botcharov, assurant que le sinistre était éteint et qu'il n'y avait pas eu de victime. Le ministère russe de la Défense a de son côté affirmé qu'un total de huit drones ukrainiens avaient été interceptés dans la nuit, dont un "au-dessus du territoire de la région de Volgograd", sans plus de précisions.

Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou, en poste depuis 2012, a été limogé dimanche soir par Vladimir Poutine lors d'un remaniement surprise en profondeur, quelques jours après l'investiture du président russe pour un cinquième mandat au Kremlin et après plus de deux ans de conflit en Ukraine. Sergueï Choïgou est remplacé par Andreï Belooussov, un économiste, et devient secrétaire du Conseil de Sécurité, poste occupé jusque-là par Nikolaï Patrouchev, qui est lui démis de ses fonctions, selon un décret publié par le Kremlin.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info