Les États-Unis ont annoncé jeudi une nouvelle tranche d'aide militaire à l'Ukraine, de quelque 150 millions de dollars.
Les dirigeants européens, réunis en sommet à Bruxelles, ont assuré qu'ils continueront à soutenir l'Ukraine "aussi longtemps que nécessaire".
Suivez les dernières informations.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

UNE ACCUSATION GLAÇANTE

Le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche a accusé jeudi les forces russes d'"exécuter" leurs combattants "qui refusent de suivre les ordres", et même en menacer "des unités entières". Le signe, selon lui, d'une mauvaise gestion militaire par le haut commandement russe. Il a aussi affirmé que Moscou avait essuyé des "pertes importantes" dans l'est de l'Ukraine.

CORRIDOR CÉRÉALIER

Le ministre ukrainien des infrastructures, Oleksandr Kubrakov, a nié une information circulant dans la presse ukrainienne, selon laquelle Kiev avait suspendu son corridor céréalier temporaire en mer Noire depuis mercredi. "Les informations concernant l'annulation ou l'arrêt imprévu du couloir temporaire ukrainien pour le mouvement des navires civils depuis et vers les ports de la Grande Odessa sont fausses", a-t-il écrit sur le réseau X.


"Les ports de la Grande Odessa continuent de traiter les navires qui ont transité par le corridor ukrainien temporaire", a-t-il assuré, soulignant que ce corridor avait été mis en œuvre en tenant compte de "la situation militaire et des conditions météorologiques". "Toutes les routes disponibles établies par la marine ukrainienne sont valides et utilisées par des navires civils." Il a précisé qu'au total, "51 navires ont emprunté le couloir d'entrée" du corridor, et que "33 navires ont exporté plus de 1,3 million de tonnes de produits agricoles ukrainiens et d'autres marchandises".

L'UE PROMET DE SOUTENIR L'UKRAINE "AUSSI LONGTEMPS QUE NÉCESSAIRE"

Les dirigeants européens, réunis en sommet à Bruxelles, se sont efforcés de rassurer l'Ukraine, la guerre en cours au Proche-Orient ayant suscité la crainte chez certains de voir éclipser celle que mène la Russie contre l'Ukraine depuis 20 mois. L'UE continuera à soutenir l'Ukraine "aussi longtemps que nécessaire", affirment-ils dans leur projet de déclaration.


Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a par ailleurs réitéré son souhait de voir son pays adhérer à l'UE dès que possible, espérant obtenir le lancement des négociations d'adhésion lors du prochain sommet européen mi-décembre. Cette question doit être envisagée "sous l'angle de la sécurité", a-t-il plaidé jeudi auprès des dirigeants européens qu'il a rejoints par visioconférence. 

LA RUSSIE "ÉXECUTE DES SOLDATS", SELON WASHINGTON

La Russie "exécute des soldats" qui tentent de battre en retraite d'une nouvelle offensive sanglante dans l'est de l'Ukraine où les forces russes ont subi des pertes "importantes", a annoncé jeudi la Maison Blanche. 


"Nous disposons d'informations selon lesquelles l'armée russe exécute des soldats qui refusent de suivre les ordres", a déclaré le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby lors d'un point-presse.

DES PRISONNIERS EN PREMIÈRE LIGNE

L'armée russe recrute depuis plusieurs mois des prisonniers. Ces membres des unités "Storm-Z" sont envoyés en première ligne.

NOUVELLE AIDE MILITAIRE AMÉRICAINE

Les États-Unis ont annoncé jeudi une nouvelle tranche d'aide militaire à l'Ukraine en soutien à la contre-offensive menée par les forces ukrainiennes contre l'armée russe. Ces quelque 150 millions de dollars portent essentiellement sur des moyens de défense aérienne, des munitions d'artillerie et armes antichars, selon un communiqué du département d'État.


"Les forces ukrainiennes se battent courageusement pour reconquérir les territoires saisis par les forces russes, et ce soutien supplémentaire les aidera à continuer à progresser", a assuré le secrétaire d'État américain Antony Blinken cité dans le communiqué.


De son côté, le président Volodymyr Zelensky a remercié Washington pour cette nouvelle aide. "À l’approche de l’hiver, le renforcement de la défense aérienne est essentiel pour protéger les villes et les infrastructures ukrainiennes", a-t-il souligné sur le réseau X.

LA RUSSIE VEUT "MODIFIER TOUTES LES FRONTIÈRES QUI NE LUI PLAISENT PAS"

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky est revenu sur le réseau X sur son intervention ce jeudi par visioconférence à un sommet du Conseil européen. "L'Ukraine fait tout son possible pour mettre fin à cette guerre le plus rapidement possible par notre victoire", a-t-il déclaré, remerciant ses alliés pour leur soutien, militaire notamment. "Un approvisionnement durable en armes pour l’Ukraine signifie une sécurité durable pour l’ensemble de l’Europe, et pour chacun de nos voisins", a-t-il appuyé.


"Nous nous souvenons du passé de l'Europe. Des millions de vies ont été détruites à cause du manque d’unité. Le genre d’unité qui existe maintenant. (...) Il est de notre responsabilité historique d’empêcher que le passé ne revienne un jour", a-t-il aussi insisté, appelant à se mobiliser contre la menace russe. "Aujourd’hui, la Russie ne se bat pas pour rester dans notre Marioupol ou en Crimée, mais pour pouvoir venir à Tartu (en Estonie) ou à Gdansk (en Pologne) si elle le souhaite", a-t-il mis en garde. "La Russie tente de modifier les frontières de l'Ukraine, non seulement pour s'emparer de l'une ou l'autre de nos régions, mais aussi pour modifier toutes les frontières qui ne lui plaisent pas", a-t-il encore affirmé.


Il a par ailleurs annoncé avoir signé une loi qui "renforce considérablement le contrôle financier des personnalités publiques en Ukraine", un texte "très important" pour que son pays puisse intégrer l'UE. "Il est clair que le cheminement de chaque nation vers l'UE est un travail basé sur le mérite et le développement institutionnel. L'Ukraine fait ce travail. Et cela se déroule bien", a-t-il insisté, assurant que Kiev "a pratiquement mis en œuvre sept recommandations de la Commission européenne". "Nous comptons sur votre unité en réponse - la décision d'entamer les négociations sur l'adhésion de l'Ukraine à l'Union européenne", a-t-il déclaré, espérant obtenir le lancement des négociations d'adhésion lors du prochain sommet européen mi-décembre.

CHUTE DU THERMOMÈTRE

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU en Ukraine a indiqué sur le réseau X (ex-Twitter) que 600.000 personnes avaient déjà reçu une aide pour les aider à faire face aux températures en baisse cet hiver. "Cette aide est essentielle dans l'est et le sud du pays, où les hostilités en cours ont détruit des milliers de maisons et décimé l'accès aux services de base", explique l'organisme. 


L'hiver dernier, la Russie avait mené une campagne intensive de bombardements visant des infrastructures électriques, privant de nombreux foyers d'électricité et de chauffage. Une stratégie que Kiev redoute à nouveau pour les semaines à venir.

"SOUTIEN CONSTANT"

Le ministre ukrainien de la Défense Rustem Oumerov a indiqué sur le réseau X (ex-Twitter) avoir échangé avec le ministre des Armées Sébastien Lecornu, "prêt à nous soutenir". Les échanges ont porté sur les "besoins prioritaires" de Kiev : "artillerie et systèmes de défense aérienne", a-t-il indiqué. "Nous devons être pleinement préparés pour cet hiver afin de protéger nos citoyens, nos villes et nos infrastructures", a poursuivi le ministre. "Nous remercions les partenaires français pour leur soutien constant", ont également écrit ses services.

LE DANEMARK DONNE PRÈS DE 500 MILLIONS D'EUROS DE MATÉRIEL MILITAIRE À KIEV

Le Danemark va donner à l'Ukraine du matériel militaire pour un montant de 3,7 milliards de couronnes (495 millions d'euros), a annoncé jeudi le ministère de la Défense, confirmant le "soutien indéfectible" du pays scandinave. "Ce don comprend des chars, des véhicules de combat d'infanterie, des munitions d'artillerie, des drones et des armes légères", a indiqué le ministère dans un communiqué.


Deux jours après une visite du ministre de la Défense danois à Kiev, cette treizième donation comprend des équipements demandés par l'Ukraine, notamment des munitions, des pièces d'artillerie, des chars et des véhicules blindés, lesquels sont financés en coopération avec l'Allemagne.


Le président Volodymyr Zelensky a remercié le Danemark "pour son soutien indéfectible" : "une telle assistance opportune renforce la force de l’Ukraine et garantit la défense de nos valeurs communes", a-t-il assuré.

VENTE DE DRONES

Les autorités allemandes ont annoncé jeudi l'arrestation d'un entrepreneur soupçonné d'avoir livré à la Russie des composants électroniques et de modèles réduits pour des drones déployés par l'armée russe dans sa guerre d’agression contre l'Ukraine.


L'intéressé, résidant "dans la région de Cassel" (ouest) et dont l'identité n'a pas été révélée, est accusé d'avoir, malgré les interdictions de commerce en cours avec la Russie, "livré différents composants électroniques, des moteurs de modèles réduits d'avions et d'autres biens en 2022 et 2023 à une entreprise de Saint-Pétersbourg" via un intermédiaire situé à Hong-Kong, détaillent le parquet de Francfort et la direction générale des douanes dans un communiqué commun.


Les moteurs de modèles réduits ont été utilisés notamment dans des drones russes de type "Orlan 10", ajoutent-ils. Ces drones, peu sophistiqués et bon marché, sont employés par les forces armées russes dans le cadre de sa guerre d'agression contre l'Ukraine lancée le 24 février 2022, notamment pour le guidage de tirs d'artillerie et à des fins de reconnaissance.

MALTE DANS LE COLLIMATEUR DE MOSCOU

La diplomatie russe s'en est vivement pris à Malte jeudi, l'accusant d'accueillir des pourparlers "anti-russes" sur l'Ukraine, malgré la participation à ce format de discussions de pays alliés au Kremlin. "Il est évident que des démarches (comme la réunion de Malte des 28 et 29 octobre, ndlr) n'ont absolument aucun avenir, elles sont juste contreproductives", a déclaré la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.


"On ne peut que regretter que Malte (...) soit devenue aujourd'hui la tribune d'un évènement profondément partial et anti-russe, qui n'a rien à voir avec un règlement pacifique de la crise ukrainienne", a-t-elle ajouté.

LE FSB AFFIRME AVOIR TUÉ UN AGENT RECRUTÉ PAR L'UKRAINE

Les services de sécurité russes (FSB) ont affirmé jeudi avoir tué, lors d'une tentative d'arrestation en Russie, un homme qui, recruté par l'Ukraine, s'apprêtait à poser une bombe dans un centre d'enrôlement militaire. Selon le FSB, ce citoyen russe devait commettre un "acte terroriste planifié par les services spéciaux ukrainiens dans la région de Tver", située à 180 kilomètres au nord-ouest de Moscou.


Cet homme est accusé d'avoir transmis à l'Ukraine des informations sur "les installations militaires et l'infrastructure énergétique de la région" et prévoyait de faire exploser une bombe artisanale dans un bâtiment du commissariat militaire de la ville de Tver, selon la même source. "L'auteur a opposé une résistance armée lors de son arrestation et a été neutralisé", a ajouté le FSB, qui dit avoir saisi chez lui "un engin explosif improvisé prêt à l'emploi et une grenade".

LES ENFANTS ÉVACUÉS À KOUPIANSK

Les autorités ukrainiennes ont ordonné jeudi l'évacuation des enfants de dix localités situées à proximité de la ville de Koupiansk, dans le nord-est du pays, où les troupes russes mènent une offensive depuis plusieurs mois. "L'administration militaire de la région de Kharkiv prévoit d'évacuer obligatoirement les enfants de dix localités dans le secteur de Koupiansk", a annoncé sur Telegram le ministère ukrainien de la Réintégration des territoires occupés.


Au total, quelque 275 mineurs seront concernés par cette mesure, y compris à Koupiansk même, ville qui comptait quelque 25.000 habitants avant la guerre, a-t-il précisé. Les autorités ukrainiennes avaient déjà procédé à de premières évacuations de civils autour de Koupiansk en août, face à l'avancée des forces de Moscou, dont les positions se trouvent à une dizaine de kilomètres de la ville.

PRÈS DE TROIS UKRAINIENS SUR QUATRE FONT CONFIANCE À VOLODYMYR ZELENSKY

La confiance des Ukrainiens dans leur gouvernement a bondi depuis le début de l'offensive russe, selon un sondage de l'Institut international de sociologie de Kiev, cité par The Kyiv Independent. Environ 73% des personnes interrogées font confiance au président Volodymyr Zelensky, 54% à son gouvernement, et la moitié environ aux autorités régionales et locales. 


D'après cette étude, la confiance envers le dirigeant ukrainien est surtout forte chez les jeunes Ukrainiens et parmi les personnes aux revenus élevés, tandis qu'elle faiblit chez les habitants de l'est du pays. 

CONTRE LEUR CAMP

L'armée ukrainienne a recruté des Russes désireux de combattre contre leur camp. Ces citoyens russes forment un groupe baptisé "Bataillon sibérien". Zoom sur ces volontaires qui expliquent pourquoi ils ont quitté la Russie pour rejoindre l'armée de Kiev.

BUDGET MILITAIRE RUSSE

Les députés russes ont approuvé jeudi en première lecture le projet de loi du budget 2024-2026, prévoyant une envolée de 70% des dépenses militaires l'an prochain, le Kremlin réorientant toute sa politique vers l'effort de guerre.


À la Douma, la chambre basse du Parlement, 320 députés ont voté en faveur du budget triennal et 80 se sont prononcés contre. L'explosion des dépenses de Défense illustre la détermination farouche de Moscou à poursuivre son assaut en Ukraine malgré l'important coût humain et économique.

HONGRIE

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban s'est dit "fier" de "garder ouverte" la communication avec Moscou malgré la guerre en Ukraine, revendiquant sa "stratégie" en faveur de la paix, à son arrivée jeudi à un sommet européen à Bruxelles.  

"Nous maintenons ouvertes toutes les lignes de communication avec les Russes. Sinon, il n'y aura aucune chance de paix. Il s'agit d'une stratégie. Nous en sommes fiers", a déclaré le dirigeant nationaliste, qui a rencontré le président russe Vladimir Poutine le 17 octobre en Chine. 

REACTION DU KREMLIN

La Russie n'a pas tardé à réagir. Le Kremlin a jugé ce jeudi que la décision de la Slovaquie d'arrêter de livrer des armes à l'Ukraine n'allait guère changer le conflit, étant donné la part minime de ce pays dans les livraisons occidentales d'armes à Kiev.


"La part de la Slovaquie dans les livraisons d'armes (à Kiev, ndlr) n'était en effet pas si grande, et c'est pourquoi cela ne va guère affecter tout le processus", a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, avant d'accuser en revanche, une fois encore, les États-Unis d'alimenter le conflit en aidant l'Ukraine.

LA SLOVAQUIE STOPPE SES AIDES MILITAIRES

La Slovaquie arrête son aide militaire à l'Ukraine. Le nouveau Premier ministre slovaque, Robert Fico, a annoncé ce jeudi l'arrêt des livraisons d'armes à Kiev, limitant le soutien à son voisin à l'"aide humanitaire et civile".


 "Nous considérons l'aide à l'Ukraine uniquement comme une aide humanitaire et civile, nous ne fournirons plus d'armes à l'Ukraine", a déclaré M. Fico, au lendemain de sa nomination à la tête d'un gouvernement de coalition associé à un parti d'extrême droite prorusse.

DES PILOTES UKRAINIENS FORMÉS AUX ÉTATS-UNIS

Un "petit nombre" de pilotes ukrainiens ont commencé leur entrainement au vol sur F-16 cette semaine aux États-Unis, selon les déclarations d'un porte-parole de l'armée américaine, relayées par CNN. 


Après avoir suivi des cours d'anglais à San Antonio, au Texas, les Ukrainiens s'entrainent sur une base militaire située dans l'Arizona, avec une unité spécialisée dans la formation au vol sur cet avion de combat. Cette phase d'entrainement devrait durer "plusieurs mois", a aussi précisé le porte-parole. 

BIDEN MET LA PRESSION

Joe Biden a exhorté le "speaker" républicain nouvellement élu de la Chambre des représentants à faire voter "rapidement" les projets d'aide à Israël et à l'Ukraine, en guerre respectivement avec le Hamas et la Russie.

"Nous devons agir rapidement pour répondre à nos besoins de sécurité nationale et éviter un 'shutdown' (la paralysie de l'Etat fédéral, NDLR) dans 22 jours", a déclaré le président américain dans un communiqué félicitant l'élu Mike Johnson, après trois semaines de blocage au Congrès provoqué par la destitution historique du "speaker" précédent.

BIENVENUE

Bonjour à tous et bienvenue dans ce direct consacré à l'actualité en Ukraine, 610 jours après l'invasion de la Russie.

Le président russe, Vladimir Poutine, a supervisé mercredi 25 octobre des tirs de missiles balistiques lors de manœuvres militaires visant à simuler une "frappe nucléaire massive" de riposte par Moscou. Selon le ministre de la Défense Sergueï Choïgou, ces manœuvres visent à simuler "le lancement d'une frappe nucléaire massive par les forces offensives stratégiques en réponse à une frappe nucléaire ennemie".

Environ 385.000 personnes se sont enrôlées dans l'armée russe en 2023 et la Russie compte, en plein conflit en Ukraine, continuer de recruter en 2024, a indiqué l'ex-président russe Dmitri Medvedev, se disant en charge du dossier. Il s'agit de 305.000 personnes ayant signé un contrat directement avec le ministère de la Défense et de 80.000 "volontaires", terme généralement employé s'agissant des personnes combattant dans les rangs de groupes paramilitaires comme Wagner, a-t-il précisé.

Le Conseil de la Fédération, la chambre haute du Parlement russe, a approuvé mercredi la loi sur la révocation de la ratification du Traité d'interdiction des essais nucléaires (TICEN), sur fond de conflit en Ukraine et de crise avec les Occidentaux.

L'Ukraine a annoncé avoir essuyé de nouvelles attaques de drones et des bombardements russes, qui ont fait au moins un mort. À l'aube, une frappe aérienne a touché une maison dans un quartier résidentiel de Beryslav, dans la région de Kherson (sud), tuant un homme de 42 ans, a indiqué le gouverneur régional Oleksandre Prodoukine.

Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou a affirmé que son armée était en train d'épuiser les forces ukrainiennes, lors d'une inspection d'un poste de commandement dans l'est de l'Ukraine, a indiqué mercredi son ministère.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info