Ukraine : neuf mois de guerre
En Direct

EN DIRECT - Frappes russes en Ukraine : Zelensky dénonce à l'ONU un "crime contre l'humanité"

La rédaction de TF1info
Publié le 23 novembre 2022 à 6h45, mis à jour le 23 novembre 2022 à 23h28
JT Perso

Volodymyr Zelensky s'est exprimé ce mercredi soir face au Conseil de sécurité de l'ONU.
Suivez les dernières informations sur le conflit.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

LA RUSSIE VEUT "DÉSESPÉRER LE PEUPLE"


S'adressant aux maires de France, Emmanuel Macron a fustigé l'offensive militaire russe, qui viserait délibérément des cibles civiles, selon lui. Il a appelé les édiles français à poursuivre leur aide aux Ukrainiens, notamment en leur fournissant des générateurs pour faire face à l'hiver. Extrait de la déclaration d'Emmanuel Macron ci-dessous.

Macron face aux maires : les objectifs (russes) ne sont plus militairesSource : TF1 Info
JT Perso

VIDÉO : DES VILLES PLONGÉES DANS LE NOIR ET SANS EAU


De nombreuses localités ukrainiennes sont ce soir sans électricité, et souvent privées d'eau, à la suite d'un bombardement russe massif sur tout le territoire.

LE KREMLIN NE DOUTE PAS DE SON "SUCCÈS"


Le Kremlin a dit ne pas douter du "succès" de son offensive militaire en Ukraine, au moment où Kiev a dénoncé des frappes massives russes sur des infrastructures stratégiques ukrainiennes. 


"L'avenir et le succès de l'opération militaire spéciale ne font pas de doutes", a assuré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, à l'issue du sommet de l'Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC) à Erevan, la capitale arménienne. 

"GÉNÉRATEURS D'ESPOIR"


Les villes européennes ont été appelées, par le Parlement européen, à faire don de générateurs électriques à l'Ukraine qui subit des coupures massives d'électricité à cause d'attaques russes ciblant ses infrastructures. 


"Les Ukrainiens ont maintenant besoin d'un soutien matériel pour passer l'hiver", a insisté, lors d'une conférence de presse à Strasbourg, la présidente du Parlement européen Roberta Metsola, voyant dans cette initiative baptisée "Générateurs d'espoir", une "nouvelle strate d'aide pratique" envers l'Ukraine à l'arrivée de l'hiver. 


Selon le maire de Florence et président du réseau de grandes villes européennes Eurocities, Dario Nardella, qui s'exprimait en visio-conférence, il y a en réserve dans les municipalités du continent un "potentiel de plusieurs centaines de générateurs, même de taille industrielle, qui pourraient produire beaucoup d'électricité". 

ÉCHANGE DE PRISONNIERS


Un échange de prisonniers a eu lieu entre les armées russe et ukrainienne. Parmi les prisonniers ukrainiens libérés figurent "22 gardes nationaux, 8 gardes-frontières, 4 soldats de la marine, un gars des forces armées" et également un civil "amputé" d'une jambe, a précisé le chef de cabinet de la présidence ukrainienne, Andriï Iermak. Retrouvez les images de l'échange dans la vidéo ci-dessous.

Ukraine : échange de prisonniersSource : TF1 Info
JT Perso

KHERSON FACE À L'HIVER


Dans la ville méridionale tout juste libérée, les habitants s'organisent face à l'hiver qui s'annonce. Des abris ont été installés  pour les aider à affronter le froid, explique l'envoyée spéciale de LCI à Kherson, Hélène Bonnet.

A Kherson, la population s'organise pour l'hiverSource : TF1 Info
JT Perso

ZELENSKY VA PARLER À L'ONU


Le président ukrainien va s'adresser par vidéo au Conseil de sécurité des Nations unies au cours d'une réunion d'urgence qu'il a lui-même réclamée après de nouvelles frappes russes sur les infrastructures ukrainiennes. 

Volodymyr Zelensky doit parler devant le Conseil de sécurité via une liaison vidéo vers 22H00 (heure française), ont indiqué deux diplomates à l'AFP après que le chef de l'État ukrainien a annoncé sur Twitter avoir demandé une réunion d'urgence. 

ZELENSKY EN APPELLE À L'ONU



L'Ukraine va demander une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU après les frappes russes sur des civils et des infrastructures civiles, annonce le président Volodymyr Zelensky, qui dénonce des "actes de terrorisme".

FRAPPES MEURTRIÈRES


Au moins six personnes ont été tuées dans les frappes russes massives sur l'ensemble de l'Ukraine aujourd'hui, selon le chef de la police nationale, selon qui on dénombre aussi 36 blessés.

MACRON VA PARLER À POUTINE


Le président français a annoncé qu'il s'entretiendrait à nouveau avec son homologue russe, "dans les prochains jours".

NOUVELLE AIDE MILITAIRE AMÉRICAINE


Les États-Unis vont fournir 400 millions de dollars d'aide militaire supplémentaire à l'Ukraine, "pour l'aider à se défendre face aux attaques sans répit du Kremlin", a annoncé le chef de la diplomatie américaine. 


"Cette tranche de 400 millions de dollars inclut des armes, des munitions et de l'équipement de défense antiaérienne supplémentaires, provenant des stocks du ministère américain de la Défense", précise Antony Blinken dans un communiqué. 


La nouvelle aide comprend notamment des générateurs pour aider le pays face aux coupures de courant provoquées par les frappes russes, a annoncé séparément le Pentagone. 

BOMBARDEMENTS RUSSES


L'armée russe a déclenché depuis la nuit dernière une offensive sur l'ensemble du territoire ukrainien. 70 missiles de croisière auraient été tirés.

LA RUSSIE EN MANQUE DE MUNITIONS ?


La Russie souffre d'une "pénurie significative" de munitions pour son artillerie, ce qui pourrait limiter ses opérations en Ukraine à l'avenir, a déclaré le ministre américain de la Défense, Lloyd Austin. 


"Les Russes ont des problèmes logistiques depuis le tout début" de l'invasion de l'Ukraine et "ils ont encore du mal avec la logistique", a déclaré M. Austin à un groupe de journalistes à bord d'un avion militaire. Ils "souffrent d'une pénurie significative de missiles d'artillerie", notamment parce que Kiev a détruit plusieurs stocks de munitions russes, a précisé le chef du Pentagone. 

MISSILES DE CROISIÈRE


La Russie aurait tiré "environ 70 missiles de croisière" sur l'Ukraine mercredi, selon un décompte de l'état-major ukrainien, qui affirme aussi que 51 d'entre eux ont été interceptés.  

CYBERATTAQUE SUR LE PARLEMENT EUROPÉEN


Le Parlement européen a été ciblé par une attaque informatique après un vote sur la Russie. Les députés avaient notamment qualifié la Russie d'"État promoteur du terrorisme".


Selon nos informations, le Parlement confirme une cyberattaque visant son site Internet. Des vérifications sont en cours pour s'assurer qu'aucun autre système n'est attaqué. Aucun vol de données ne serait à déplorer à ce stade. 

TÉMOIGNAGE


Sur le plateau de LCI, un professeur de français de Kiev témoigne, après les frappes russes qui ont laissé la capitale ukrainienne sans eau ni électricité.

Kiev : témoignage d'un professeur de français sur placeSource : TF1 Info
JT Perso

TROIS CENTRALES NUCLÉAIRES DÉCONNECTÉES


Trois centrales nucléaires ukrainiennes auraient été "déconnectées" du réseau électrique après des frappes russes, selon l'opérateur ukrainien. 

LA RUSSIE "PROMOTEUR DU TERRORISME"


La Russie est un "État promoteur du terrorisme". C'est par ces mots que le Parlement européen a qualifié ce mercredi l'agresseur de l'Ukraine, appelant les 27 pays de l'Union européenne à en faire de même.

MACRON VA PARLER A POUTINE


Le président français a annoncé qu'il aurait "un contact direct" avec son homologue russe Vladimir Poutine "dans les prochains jours" sur le nucléaire civil et la centrale de Zaporijjia que Moscou et Kiev s'accusent mutuellement d'avoir bombardée. 


"Je compte avoir un contact direct avec lui dans les prochains jours", a affirmé Emmanuel Macron en marge d'une visite au Salon des maires, "sur les sujets nucléaire civil en premier chef, et la centrale de Zaporijia".  

BILAN A KIEV


Trois personnes ont été tuées et six autres blessées dans des frappes russes mercredi sur Kiev, a annoncé l'administration militaire de la capitale sur Telegram.


"Un immeuble d'un étage a été endommagé" par une de ces frappes, a ajouté l'administration sans donner davantage de précisions.

KIEV


L'approvisionnement en eau a été "suspendu" mercredi à Kiev après de nouvelles frappes russes ayant visé des infrastructures énergétiques qui ont aussi fait au moins trois morts, a annoncé le maire de la capitale ukrainienne.


"En raison des bombardements, l'approvisionnement en eau est suspendu dans tout Kiev. Les spécialistes (...) travaillent à le restaurer le plus rapidement possible", a indiqué Vitaly Klitschko sur Telegram, appelant les habitants à faire des provisions d'eau.

DE LVIV A LA MOLDAVIE, DES COUPURES DE COURANT


Toute la ville" de Lviv, dans l'ouest, est sans électricité après des frappes russes, annonce le maire. "Toute la ville est sans lumière. Nous attendons des informations complémentaires d'experts. Il peut y avoir des interruptions d'approvisionnement en eau", a-t-il déclaré sur Telegram.


Les bombardements ont des conséquences au-delà des frontières de l'Ukraine, puisque le vice-Premier de Moldavie annonce des "pannes d'électricité massives" dans son pays ce mercredi.

KIEV SOUS LES BOMBES


Un site d'"infrastructure" à Kiev a été touché mercredi par un bombardement, a indiqué le maire Vitali Klitschko, peu après une série d'explosions entendues par des journalistes de l'AFP dans la capitale. 


"Un site d'infrastructure a été touché. Restez dans les abris", a écrit le maire sur Telegram, sans donner plus de détails. Selon un journaliste de l'AFP, juste après une série d'explosions, un quartier nord de Kiev s'est retrouvé sans électricité. 

TERRORISME


Le Parlement européen a voté un texte qualifiant la Russie d'"Etat promoteur du terrorisme" dans la guerre en Ukraine, appelant les 27 pays de l'Union européenne à en faire de même.


Dans le texte adopté à Strasbourg par 494 voix pour (58 voix contre et 44 abstentions), les eurodéputés décrivent "la Russie comme un État promoteur du terrorisme et comme un État qui utilise des moyens terroristes".

GROGNE


Le phénomène se propage ces dernières semaines sur les réseaux sociaux.

International
VIDÉO - Russie : ces femmes et mères de soldats qui défient Poutine

VIDÉO - Russie : ces femmes et mères de soldats qui défient Poutine

ATTAQUE MEURTRIÈRE


Un nouveau-né a été tué et sa mère blessée, selon les services de secours.

MOLDAVIE


La Moldavie a assuré mercredi qu'elle paierait pour le gaz fourni par la Russie mais retenu en Ukraine par où il transite, après la menace de Moscou de réduire ses livraisons en accusant Kiev de siphonner un gazoduc.


Petite ex-république soviétique candidate à l'entrée dans l'Union européenne, la Moldavie se chauffe en grande partie avec ce gaz russe qui transite par le territoire ukrainien. Mardi, le fournisseur russe Gazprom a accusé Kiev d'en détourner une partie et menacé de réduire les volumes envoyés vers Chisinau dès la semaine prochaine.


"Pour être clair, tout le gaz livré à la Moldavie finit par arriver dans notre pays", a déclaré le vice-Premier ministre moldave, Andrei Spinu.

CONDAMNATION


Zelensky accuse la Russie de "terreur et meurtre" après l'attaque d'une maternité en Ukraine. "L'ennemi a une fois de plus décidé d'essayer d'accomplir par la terreur et le meurtre ce qu'il n'a pas pu accomplir en neuf mois" de son invasion de l'Ukraine, a lancé M. Zelensky sur Telegram.

DRAME


Un nouveau-né a été tué par une frappe russe sur une maternité dans la région de Zaporijjia, annexée par Moscou, dans le sud de l'Ukraine, ont affirmé mercredi les services d'urgence ukrainiens.


"Dans la nuit du 23 novembre, dans la ville de Vilniansk dans la région de Zaporijjia, un bâtiment de deux étages abritant une maternité a été détruit par une attaque à la roquette dans le secteur de l'hôpital local", ont affirmé les secouristes dans un message posté sur un réseau social. "En conséquence de l'attaque, un bébé né en 2022 est mort", ont-ils ajouté.

CRIMEE


L'Ukraine vise-t-elle les centrales en Crimée ? Nos explications.

Crimée : Kiev vise aussi les centrales électriquesSource : TF1 Info
JT Perso

DRAG QUEENS


La chambre basse du Parlement russe, la Douma, doit prochainement voter en deuxième lecture des amendements élargissant considérablement une loi décriée datant de 2013 et visant à "protéger" les enfants contre la "propagande" LGBT+.


Cette initiative arrive au moment où le président Vladimir Poutine s'est raidi dans la défense des valeurs qu'il qualifie de "traditionnelles", en plein virage conservateur accompagnant son attaque militaire en Ukraine.


Les modifications visent à interdire aussi la "propagande" visant les adultes, ce qui, craignent les défenseurs des droits des LGBT+, pourrait concerner un large éventail de domaines, des livres aux films, en passant par les publications sur les réseaux sociaux ou les spectacles comme le "Draglesque Brunch".


La situation s'est encore aggravée après le lancement de l'offensive contre l'Ukraine en février, les autorités présentant le durcissement de la loi sur la "propagande" LGBTQ+ comme un acte de défense dans une guerre idéologique contre les Occidentaux.

ANTONIO GUTERRES 


Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a mis en garde mardi contre la "rhétorique dangereuse" qui alimente les menaces nucléaires dans le monde, lors d'une rencontre internationale au Maroc consacrée au "dialogue des civilisations".


"Des divisions croissantes menacent la paix et la sécurité mondiales, provoquent de nouvelles confrontations et rendent d’autant plus  difficile la résolution de conflits anciens", a déclaré aux journalistes M. Guterres, dans le cadre d'un forum de l'Alliance des civilisations des Nations unies (UNAOC) organisé à Fès (nord-est du Maroc).   


"Une rhétorique dangereuse fait monter les tensions nucléaires", a-t-il averti, au moment où les pays occidentaux accusent Moscou de brandir la menace d'une guerre atomique afin de les dissuader de soutenir l'Ukraine, où la Russie mène une offensive militaire depuis fin février.

KULEBA CRAINT LA "FATIGUE" DE L'UE


Le chef de la diplomatie ukrainienne a mis en garde l'Union européenne contre la "fatigue" face à la guerre en Ukraine, pressant l'adoption d'un nouveau paquet de sanctions contre Moscou. 


"J'appelle mes collègues dans l'UE" à "rejeter tout doute" et toute "fatigue", a déclaré Dmytro Kouleba lors d'une conférence de presse en ligne, et à "finaliser au plus vite le neuvième paquet de sanctions" qui est "attendu depuis longtemps".


"Si nous, les Ukrainiens, ne sommes pas fatigués, le reste de l'Europe n'a pas de droit moral ni politique de se fatiguer", a martelé le ministre. Il a notamment exigé de sanctionner l'opérateur nucléaire Rosatom, en raison de son rôle dans l'occupation par la Russie de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijia, la plus grande d'Europe.  

PÉTROLE RUSSE 


La coalition des Etats souhaitant imposer un plafonnement du prix du pétrole russe, qui regroupe le G7, l'Union européenne et l'Australie, devrait annoncer la limite envisagée "dans les prochains jours", selon un responsable du Trésor, le ministère américain des Finances.


"Dans les prochains jours, notre coalition annoncera le niveau de prix pour le pétrole et le gaz" produits par la Russie, "nous travaillons avec nos partenaires afin de finaliser cela", a expliqué ce responsable lors d'un point presse téléphonique.

CRIMÉE

International
Guerre en Ukraine : une "attaque de drones" en Crimée

Guerre en Ukraine : une "attaque de drones" en Crimée

AGENCE SPATIALE EUROPÉENNE


L'Europe va-t-elle rester un géant de l'espace ? L'Agence spatiale européenne (ESA) va voter mercredi un budget décisif pour rester dans la course, et dévoiler au public sa nouvelle et très attendue promotion d'astronautes.


Les négociations s'annonçaient ardues sur les lanceurs, sujet crucial pour un accès autonome à l'espace. La souveraineté européenne est fragilisée par les retards d'Ariane 6 -considérée comme la riposte à Space X- et la guerre en Ukraine, qui a privé l'Europe des lanceurs russes Soyouz. L'ESA a, par exemple, été contrainte de recourir aux services de la société d'Elon Musk pour lancer deux missions

La péninsule ukrainienne de Crimée, contrôlée par la Russie, a été visée par une attaque de drones mardi, les forces russes sur place étant "en alerte", ont indiqué les autorités installées par le Kremlin. "Il y a une attaque avec des drones", a déclaré sur Telegram le gouverneur de la région administrative de Sébastopol en Crimée, installé par Moscou, Mikhaïl Razvojaïev. "Nos forces de défense aérienne sont en train de travailler en ce moment même".

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a appelé mardi les maires français à fournir de l'aide à son pays pour empêcher la Russie d'utiliser le froid cet hiver "comme arme de destruction massive", dans un message diffusé lors du congrès de l'AMF à Paris. "Le Kremlin veut transformer le froid de l'hiver en arme de destruction massive", a affirmé le président dans une vidéo sous-titrée diffusée lors d'un hommage à l'Ukraine organisé par l'Association des maires de France (AMF) à l'occasion de son congrès auquel s'est rendue une délégation d'élus ukrainiens. 

Le chef de la diplomatie ukrainienne, Dmytro Kouleba, a mis en garde l'Union européenne mardi contre la "fatigue" face à la guerre en Ukraine, pressant l'adoption d'un nouveau paquet de sanctions contre Moscou. "J'appelle mes collègues dans l'UE" à "rejeter tout doute" et toute "fatigue" et à "finaliser au plus vite le neuvième paquet de sanctions" qui est "attendu depuis longtemps", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse en ligne. 

Lire aussi

La Banque mondiale (BM) a annoncé mardi accorder une enveloppe de 4,5 milliards de dollars supplémentaires en soutien à l'Ukraine afin de lui permettre de "faire fonctionner les services essentiels et le gouvernement".

Ce soutien, qui s'intègre au programme PEACE mis en place par la BM à destination de l'Ukraine, doit permettre au gouvernement de "payer les salaires des employés des hôpitaux, du gouvernement et des écoles, ainsi que les pensions de retraite, les salaires des fonctionnaires et les programmes d'aide sociale", a détaillé l'institution dans un communiqué.


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info