Ukraine : une guerre qui dure
En Direct

EN DIRECT - Ukraine : poursuite de l'évacuation de Sloviansk face aux avancées russes

La rédaction de TF1info
Publié le 6 juillet 2022 à 6h15, mis à jour le 6 juillet 2022 à 19h39
JT Perso

Les civils continuaient mercredi d'évacuer la ville bombardée de Sloviansk, dans l'est de l'Ukraine, le prochain objectif des forces russes dans leur plan de conquête totale du bassin du Donbass, leur priorité après quatre mois et demi de conflit.
Retrouvez les dernières informations.

CONSEIL DE L'EUROPE


Des personnels de la représentation russe à Strasbourg devaient embarquer mercredi à bord d'un vol russe et quitter le territoire français trois mois après l'exclusion de Moscou du Conseil de l'Europe, a indiqué le Quai d'Orsay.


"À la suite de l'exclusion de la Fédération de Russie du Conseil de l'Europe en mars dernier et de la fermeture de sa représentation à Strasbourg qui en a découlé, ce vol de rapatriement organisé par la Russie a permis aux personnels et à leurs familles de quitter définitivement le territoire français", selon le ministère des Affaires étrangères.


Interrogé, le ministère n'a donné aucun détail supplémentaire sur le nombre de personnes concernées, sur l'heure exacte ou leur aéroport de départ.

SVALBARD


La Norvège a annoncé mercredi avoir réglé le litige avec la Russie concernant des cargaisons destinées à des mineurs russes dans son archipel arctique du Svalbard, un sujet de tensions récentes entre les deux pays.


Les conteneurs de marchandises russes, bloqués à la frontière du fait de l'interdiction de l'entrée de poids lourds russes sur le sol norvégien, ont été convoyés par des transporteurs norvégiens jusqu'au port de Tromsø et sont actuellement en route pour le Svalbard par bateau, a expliqué le ministère des Affaires étrangères. 


"Il est positif que cette affaire ait désormais trouvé une solution", a commenté une de ses porte-parole dans un courriel à l'AFP. "Nous n'avons jamais eu l'intention de bloquer une cargaison (...) et il est important de souligner que ces solutions existaient depuis le départ", a-t-elle souligné.

LES VERIFICATEURS


Âgé de 15 ans, un collégien scolarisé à Brive et de nationalité russe n'a pas été autorisé à prendre part à une sortie scolaire. Le Commissariat à l'énergie atomique (CEA), où se rendaient les élèves, a expliqué ne pas autoriser l'accès aux ressortissants russes et biélorusses.

PETROLE


Le géant énergétique TotalEnergies a annoncé mercredi avoir cédé sa participation de 20% dans le gisement de Khariaga, dans l'Arctique russe, à la société russe Zaroubejneft, qui avait déjà hérité du rôle d'opérateur du site depuis 2016.


"TotalEnergies a convenu du transfert à Zaroubejneft des 20% d'intérêts résiduels" qu'il détenait dans le gisement, a indiqué le groupe français dans un communiqué, précisant que "cette transaction est soumise à l'accord des autorités russes". Aucun montant n'a été dévoilé pour cette opération.


Le groupe français se désengage ainsi complètement de ce projet, qui a produit "plus de 20 millions de tonnes" de pétrole depuis son démarrage en 1999 et qui "a généré plus de 4 milliards de dollars de recettes pour la Russie", selon le site internet de Zaroubejneft.

DES PEINES PLUS LOURDES EN RUSSIE


La Russie a voté aujourd'hui à la Douma l'alourdissement des peines de prison pour les personnes qui appellent à agir contre la sécurité du pays. La loi, prévoyant des peines allant jusqu'à sept ans de prison pour ce crime, a également alourdi les peines encourues pour espionnage et les cas de "collaboration confidentielle avec des étrangers". Cette loi advient alors que Moscou continue de réprimer toutes les voix s'opposant à son offensive militaire en Ukraine.

LUTTE CONTRE LA CORRUPTION


Le chef du Programme des Nations unies pour le développement a appelé l'Ukraine à s'atteler à combattre activement la corruption en perspective d'un afflux massif d'aides pour la reconstruction. Lutter contre la corruption, endémique dans le pays même avant la guerre, "empêche le vol de son propre peuple", a déclaré à l'AFP Achim Steiner, en marge de la conférence de Lugano, qui s'est conclue mardi.

RÉUNION DES MINISTRES DE L'UE POUR PARLER ÉNERGIE


Les ministres européens de l'Énergie se retrouveront le 26 juillet pour une réunion extraordinaire, au moment où la Russie réduit toujours davantage les approvisionnements gaziers des Vingt-Sept, exacerbant le risque de pénuries, a annoncé la présidence tchèque du Conseil de l'UE.


"Les ministres discuteront de la préparation de l'UE à pour l'hiver prochain dans le domaine énergétique", a-t-elle ajouté sur Twitter, sans préciser où se tiendrait la réunion.

CONFÉRENCE DE LUGANO


Lors de cette conférence organisée en Suisse pour poser les bases de la reconstruction de l'Ukraine, la délégation de ce pays a affiché son engagement à des réformes profondes, ainsi qu'à transformer et reconstruire le pays ravagé par la guerre. 


"Nous voulons montrer au monde que nous avons une feuille de route, un plan qui est faisable et qui pourra être exécuté et mis en œuvre à un moment donné", poursuit M. Rodnyansky, 36 ans, professeur associé d'économie à l'Université de Cambridge. "Nous voulons nous assurer d'avoir tout le soutien possible pour cela."


Même si Lugano n'était pas une conférence de donateurs, des dizaines de pays ont d'ailleurs promis de soutenir la coûteuse reconstruction de l'Ukraine, lors de sa conclusion mardi, après deux jours de discussion.

LA RUSSIE "A LE PLUS GRAND ARSENAL NUCLÉAIRE", RAPPELLE MEDVEDEV


L'ex-président russe Dmitri Medvedev a exclu toutes sanctions de la part de la Cour pénale internationale, jugeant que celle-ci serait "absurde" de "châtier un pays qui a le plus grand arsenal nucléaire au monde". Dans une déclaration aux menaces à peine voilée sur son compte Télégram, il a expliqué que l'annonce de telles sanctions  "crée potentiellement une menace pour l'existence de l'humanité", à l'heure ou la Cour pénale internationale enquête sur des crimes de guerre présumés commis en Ukraine


Dans la même déclaration, il s'en est ensuite pris aux États-Unis, accusés de vouloir traduire la Russie devant des juridictions internationales, alors que Washington n'avait jamais été puni pour ses guerres menées à travers le monde et qui, selon lui, ont fait 20 millions de morts.

GÉRARD LARCHER À KIEV


Le président du Sénat Gérard Larcher va se rendre en Ukraine. Il devrait partir demain matin, doit passer par la Pologne et voyagera ensuite en train blindé jusqu'à Kiev.


Durant son séjour dans ce pays attaqué par la Russie, le deuxième personnage de l'État français devrait se rendre dans les banlieues de Kiev, à Irpin, Boutcha et Boridyanka. Gérard Larcher rencontrera aussi le président ukrainien Volodymyr Zelensky samedi matin. Le sénateur Républicains devrait ensuite se rendre devant le parlement ukrainien où il prononcera un discours. Une conférence de presse est par ailleurs prévue dimanche matin. 

DES COMBATS TOUJOURS AUTOUR DE LYSSYTCHANSK


Les combats se poursuivent autour de Lyssytchansk, selon une déclaration du gouverneur de Lugansk ce matin sur Télégram. Serhai Haidai a déclaré que "certaines localités sont déjà passées deux fois sous l'un ou l'autre contrôle". D'après lui, il reste jusqu'à 15.000 civils à Lyssytchansk et 8.000 à Severodonetsk.


Il a ajouté que "les vidéos d'aujourd'hui en provenance de Lyssytchansk sont douloureuses à regarder". "Les Russes avancent, tout d'abord parce qu'ils sont supérieurs en artillerie, avec laquelle ils détruisent les villes et les positions de défense", a-t-il souligné.

BILAN QUOTIDIEN DES COMBATS


Les autorités ukrainiennes ont annoncé que 36.500 soldats avaient été tués côté russe depuis le début de la guerre en Ukraine dans un nouveau bilan quotidien des combats. Selon elles, un grand nombre du matériel militaire russe a également été mis hors d'état de nuire. L'armée ukrainienne recense notamment la destruction de 1600 tanks, de 187 hélicoptères ou encore de 2648 véhicules.


Si les autorités ukrainiennes communiquent régulièrement sur les pertes russes, elles ne donnent pas plus de précision sur l'état de sa propre armée. La dernière déclaration à ce propos date du 15 avril. Le ministère de la Défense avait alors déclaré que 1300 militaires ukrainiens étaient morts depuis le début de la guerre.

VIOLATION DE L'"ÉTIQUETTE DIPLOMATIQUE"


Le ministre des Affaires étrangères russe Sergueï Lavrov a critiqué une violation de l'"étiquette diplomatique" suite à la publication d'un entretien entre Emmanuel Macron et le chef de l'État russe, Vladimir Poutine quelques jours avant le début de la guerre, dans un documentaire.

LES CIVILS APPELÉS À ÉVACUER SLOVIANSK


Les forces russes continuent de progresser ce mercredi dans le Donbass, où les habitants de Sloviansk, prochaine cible de Moscou, sont appelés à évacuer face aux intenses bombardements.


"Mon principal conseil : évacuez !", a lancé mardi soir le gouverneur de la région de Donestk Pavlo Kyrylenko à l'adresse des habitants de la ville, ajoutant que "pendant la semaine, il n'y a pas eu un jour sans bombardement".


Il avait annoncé quelques heures plus tôt deux morts et sept blessés dans des frappes qui ont notamment visé le marché de la ville. 

35 PAYS OCCIDENTAUX APPELLENT À EXCLURE LA RUSSIE DES INSTANCES SPORTIVES 


Dans un communiqué commun, les pays ont appelé à ce qu'aucun événement sportif n'ait lieu en Russie ou au Bélarus et à ce que leurs sportifs soient bannis des compétitions internationales. Une demande qu'ils avaient déjà exprimée le 8 mars dernier. 


Les signataires ont cette fois également recommandée que les instances russes et bélarusses soient suspendues des fédérations sportives internationales.

PLUS DE SIX MILLIONS D'UKRAINIENS DÉPLACÉS OU RÉFUGIÉS DANS LE PAYS


Un chiffre considérable estimé par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le Haut Commissariat aux réfugiés de l'ONU (HCR). 


Des millions de personnes qui s'ajoutent aux quelque 5,5 millions d'Ukrainiens enregistrés en tant que réfugiés dans d'autres États européens depuis le début de l'invasion le 24 février 2022.

BONJOUR


Bonjour et bienvenue sur ce fil d'information pour suivre l'essentiel de l'actualité en Ukraine, au 133e jour du conflit.

Les forces russes ont continué mardi d'avancer dans le Donbass, bassin industriel de l'est de l'Ukraine qu'elles veulent finir de conquérir, avec dans le viseur la ville de Sloviansk, cible d'un violent bombardement qui a fait au moins deux morts. Lundi, le président russe Vladimir Poutine avait ordonné à ses troupes de prendre le reste du Donbass, déjà en partie contrôlé par des séparatistes prorusses depuis 2014.

C'est dans ce contexte que s'achève mardi soir une conférence internationale de deux jours à Lugano, en Suisse, organisée pour tenter de dessiner les contours de la reconstruction de l'Ukraine, dont Kiev évalue le coût à 750 milliards de dollars.

Suivez les dernières infos dans le fil ci-dessus.


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info