Ukraine : une guerre qui dure
En Direct

EN DIRECT - La reconstruction de l'Ukraine est "la tâche commune" du monde démocratique, affirme Zelensky

La rédaction de TF1info
Publié le 4 juillet 2022 à 6h15, mis à jour le 5 juillet 2022 à 5h37
JT Perso

La reconstruction de l'Ukraine est "la tâche commune de tout le monde démocratique", a déclaré lundi le président ukrainien Volodymyr Zelensky en ouverture de la conférence de Lugano.
Ce sommet international, tenu lundi 4 et mardi 5 juillet en Suisse, rassemble de nombreux dirigeants européens autour d'une délégation ukrainienne.
Suivez les dernières informations.

Ce live est à présent terminé, vous pouvez retrouver les dernières informations du lundi 4 juillet sur la guerre en Ukraine dans cet article.

LA PREMIÈRE MINISTRE SUÉDOISE PROMET SON SOUTIEN A KIEV


En visite à Kiev et dans sa banlieue, la Première ministre suédoise Magdalena Andersson a appelé à accroître le soutien européen à l'Ukraine et à prendre de nouvelles sanctions contre la Russie, dont l'armée progresse dans l'est du territoire ukrainien.


"On ne doit pas permettre à la Russie de réaliser des gains grâce à sa violation du droit international et des autres principes fondamentaux", a-t-elle déclaré, au cours d'une conférence de presse commune avec Volodymyr Zelensky.


Selon elle, "le meilleur moyen de gagner cette guerre est de renforcer le soutien à l'Ukraine et d'accroître la pression sur la Russie via de nouvelles sanctions". "Nos efforts doivent se poursuivre aussi longtemps qu'il le faudra", a-t-elle plaidé.

PLATEFORME POUR LA RECONSTRUCTION DE L'UKRAINE


L'UE va créer une plate-forme internationale pour la reconstruction de l'Ukraine après la guerre, a déclaré la chef de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

MOSCOU MENACE DE S'EN PRENDRE À L'UE


Moscou pourrait s'en prendre à l'ensemble de l'Union européenne en réponse à l'expulsion par la Bulgarie de 70 membres du corps diplomatique russe, a mis en garde la porte-parole du ministère des Affaires étrangères du Kremlin.


"La décision politisée de Sofia de réduire de manière injustifiée notre personnel diplomatique en Bulgarie ne restera certainement pas sans réponse bilatérale", a déclaré Maria Zakharova, dans un communiqué. Estimant par ailleurs que l'expulsion allait "bien au-delà de la pratique diplomatique", elle a exhorté Sofia et l'UE à "réfléchir au principe de réciprocité qui sous-tend les relations diplomatiques."


L'ambassadrice de Russie à Sofia a envisagé la fermeture de son ambassade dans le pays, après le refus de la Bulgarie de revenir sur sa décision d'expulser 70 membres du personnel diplomatique russe.

BORIS JOHNSON


Pour le Premier ministre britannique, Kiev doit "l'emporter" contre l'invasion russe. "Notre priorité immédiate est de nous joindre à nos alliés pour faire en sorte que l'Ukraine l'emporte dans sa lutte courageuse contre l'agression de Poutine", a-t-il déclaré devant la Chambre des Communes, selon The Guardian.


Il a, par ailleurs, estimé que le sommet de l’OTAN à Madrid "a dépassé toutes les attentes dans l’unité et la détermination de l’Alliance à soutenir l’Ukraine aussi longtemps qu’il le faudra".

NOUVELLES SANCTIONS BRITANNIQUES


La Grande-Bretagne déclare qu’elle introduira, à partir de mardi, de nouvelles sanctions économiques, commerciales et de transport envers la Biélorussie, en raison du soutien du pays à l’invasion de l’Ukraine par la Russie.


D'après le Spiegel, le nouveau paquet comprendra des interdictions d’importation et d’exportation de biens d’une valeur d’environ 60 millions de livres (près de 70 millions d’euros). Parmi ceux visés, les produits de raffinage du pétrole, les composants de technologie avancée, les produits de luxe, ainsi que le fer et l'acier biélorusses. 


La Grande-Bretagne interdira également à un plus grand nombre de sociétés biélorusses d’émettre des dettes et des titres à Londres.

LA GUERRE JUSQUE DANS L'ESPACE


Trois cosmonautes russes ont déployé les drapeaux des territoires séparatistes autoproclamés de Lougansk et de Donetsk, en Ukraine, à bord de la Station spatiale internationale, selon une publication sur la chaîne Telegram de l'Agence spatiale russe, Roscosmos.


"Nous célébrons à la fois sur Terre et dans l'espace", disent dans un message assorti de photos des cosmonautes Oleg Artémiev, Denis Matvéïev et Sergueï Korsakov, brandissant les drapeaux de ces deux "républiques" de l'est de l'Ukraine à bord de l'ISS.

LES COULEURS DE L'UKRAINE SUR L'ÎLE AUX SERPENTS


La porte-parole des forces de défense du sud a depuis clarifié ses propos et déclaré que le drapeau ukrainien avait été largué sur l’île, mais n’avait pas encore été hissé.

POURVOI AUPRÈS DE LA COUR SUPRÊME DES SÉPARATISTES


Deux Britanniques et un Marocain ayant combattu dans l'armée ukrainienne et ayant été condamnés à mort par la justice des séparatistes prorusses ont, tous, introduit un pourvoi auprès de la Cour suprême de la République autoproclamée de Donetsk.


La peine capitale leur avait été infligée pour mercenariat dans cette région de l'est de l'Ukraine aux mains de rebelles prorusses depuis 2014.


Le Britannique Aiden Aslin a déposé son pourvoi ce lundi, a déclaré un porte-parole de la Cour suprême aux agences de presse russes. Le Marocain Brahim Saadoun avait pour sa part fait la même démarche le 1er juillet. De son côté, le deuxième Britannique, Shaun Pinner, s'en était occupé en juin.

QU'EST-CE QUE LA CONFÉRENCE DE LUGANO ?


Alors que le conflit en Ukraine semble s'enliser, une conférence de deux jours s'ouvre ce lundi en Suisse. Elle doit déjà s'atteler à dessiner les contours de la future reconstruction de l'Ukraine. On vous explique comment.

LE COÛT DE LA RECONSTRUCTION


Le coût de la reconstruction de l'Ukraine est estimé à 750 milliards de dollars, selon le Premier ministre ukrainien, lors de la conférence de Lugano en Suisse.


"Qui doit payer pour le plan de reconstruction, qui est d'ores et déjà estimé à 750 milliards de dollars ?", a-t-il demandé, avant de répondre qu'une "source clé" de financement devrait être la saisie des avoirs de la Russie et des oligarques russes gelés.

ADHÉSION DE LA SUÈDE ET DE LA FINLANDE


Les 30 membres de l'Otan lanceront demain le processus de ratification pour les adhésions de la Suède et de la Finlande, une décision historique pour les deux pays nordiques dictée par la guerre menée par la Russie en Ukraine.


"Nous nous préparons à accueillir deux nouveaux alliés dotés de forces et de capacités militaires formidables", a souligné le secrétaire général, Jens Stoltenberg, lors d'une cérémonie pour l'entrée en fonctions du nouveau commandant suprême des forces alliée en Europe (Saceur), le général américain Christopher Cavoli.

LES PRORUSSES À L'HONNEUR À MOSCOU


La mairie de Moscou va baptiser une zone située près de l'ambassade du Royaume-Uni en l'honneur des séparatistes prorusses de l'est de l'Ukraine qui combattent avec la Russie les forces de Kiev soutenues par les Occidentaux.


Cette zone, jusqu'ici sans nom et longeant l'un des quais du centre de Moscou, sera baptisée au nom de l'autoproclamée "République populaire de Lougansk" (LNR), a indiqué la mairie dans un communiqué.


La municipalité a affirmé que ce choix avait été fait à l'issue d'un vote en ligne auquel ont participé plus de 100.000 personnes.

V. ZELENSKY : RECONSTRUIRE L'UKRAINE, "TÂCHE COMMUNE" DU MONDE


La reconstruction de l'Ukraine est "la tâche commune de tout le monde démocratique", déclare le président ukrainien Volodymyr Zelensky en ouverture de la conférence de Lugano, qui doit dessiner les contours de la future reconstruction du pays en guerre.


"La reconstruction de l'Ukraine est la tâche commune de tout le monde démocratique" et "la contribution la plus importante à la paix dans le monde", a-t-il déclaré durant un discours diffusé en visioconférence devant les responsables des pays alliés de Kiev et de nombreuses institutions internationales.

KIEV AFFIRME AVOIR PLANTÉ À NOUVEAU SON DRAPEAU SUR L'ÎLE AUX SERPENTS


Le drapeau ukrainien flotte à nouveau sur l'Ile aux Serpents, a annoncé lundi une porte-parole militaire confirmant sa reprise par les forces ukrainiennes. Cette petite île dans le Nord-Ouest de la mer Noire est devenue emblématique dès le premier jour de l'invasion russe lorsqu'un membre de la petite garnison ukrainienne la défendant a intimé au navire russe réclamant sa reddition d'aller "se faire foutre". 


Passée sous contrôle russe, elle a été reprise par les Ukrainiens la semaine dernière, à la suite de violents bombardements. "Le drapeau de l'Ukraine a été installé sur l'Ile aux Serpents. L'opération militaire est terminée et le territoire est maintenant revenu à la juridiction de l'Ukraine", a déclaré à la presse la porte-parole des forces de défense du sud, Natalia Goumeniouk. Elle n'a pas précisé si des soldats ukrainiens se sont réinstallés sur l'île.

EXCLUSION DE TENNISWOMEN RUSSES ET BIÉLORUSSES


La direction du tournoi de Wimbledon a annoncé lundi avoir fait appel de l'amende d'un million de dollars (960.000 euros) infligée par la WTA en raison de l'exclusion des joueuses russes et biélorusses cette année.


"Nous sommes dans un processus judiciaire, donc je ne vais pas faire de commentaires précis mais ce que je peux dire, c'est que nous maintenons notre décision. Nous avons interjeté appel", a déclaré Sally Bolton, directrice du Grand Chelem londonien, en marge du tournoi.


Selon le Daily Mail, la Fédération britannique de tennis (Lawn Tennis Association) a reçu de la part de la WTA, qui gère le circuit féminin, une amende de 750.000 dollars et le All England Lawn Tennis Club, qui organise le tournoi, a été pénalisé à hauteur de 250.000 dollars.

POURSUITE DE L'OFFENSIVE


Le président russe Vladimir Poutine a ordonné lundi à ses forces de poursuivre leur offensive dans l'est de l'Ukraine, après la conquête de l'intégralité de la région de Lougansk.


Les forces russes "doivent mener à bien leurs missions selon les plans déjà approuvés", a déclaré M. Poutine lors d'un entretien avec son ministre de la Défense Sergueï Choïgou, retransmis à la télévision. "J'espère que dans leurs secteurs tout se passera comme cela s'est passé à Lougansk", a-t-il ajouté.

DANS L'ISS, DES COSMONAUTES RUSSES SALUENT LES PRISES RUSSES


Les cosmonautes russes présents à bord de la Station spatiale internationale (ISS) ont célébré lundi la conquête par la Russie de la région de Lougansk, dans l'est de l'Ukraine, rapporte le site Euronews. Roscosmos, l'agence spatiale russe, a salué "un jour de libération à célébrer à la fois sur Terre et dans l'espace".


L'agence a publié des photos des cosmonautes Oleg Artemyev, Denis Matveev et Sergei Korsakov souriant en brandissant les drapeaux des Républiques auto-proclamées de Donetsk et de Lougansk, seulement reconnues à l'heure actuelle par la Russie et la Syrie parmi les membres de l'ONU. "C'est un jour très attendu par les habitants des zones occupées de la région de Lougansk depuis huit ans", a poursuivi l'agence sur Telegram.


À la mi-mars, lors de l'arrivée des trois cosmonautes russes à bord de l'ISS, tous trois avaient arboré une tenue jaune et bleue, interprétée par certains comme un signe de soutien aux Ukrainiens, en reprenant les couleurs de leur drapeau. Une version démentie rapidement par Roscosmos.

LES TROUPES UKRAINIENNES À LA PEINE DANS LE SUD DE L'UKRAINE


Nos équipes ont réussi à se rendre sur la ligne de front, au sud de l'Ukraine. Au plus près des combats, ils ont pu constater les difficultés rencontrées par l'armée ukrainienne qui manque de matériels pour réussir à riposter.

International
Document LCI : la bataille d'artillerie dans le sud de l'Ukraine

Document LCI : la bataille d'artillerie dans le sud de l'Ukraine

UNE STAR DE L'ÉQUIPE DE HOCKEY RUSSE ENVOYÉE EN SERVICE MILITAIRE


Le gardien de l'équipe nationale de hockey sur glace russe, Ivan Fedotov, a été arrêté et envoyé dans le Grand Nord pour y faire son service militaire, auquel il voulait échapper en plein conflit en Ukraine, ont rapporté plusieurs médias lundi. Vice-champion olympique âgé de 25 ans, il venait de s'engager avec une équipe de hockey aux États-Unis et devait s'y rendre prochainement.


L'agence de presse TASS et l'avocat du joueur ont rapporté qu'Ivan Fedotov avait été envoyé à Severomorsk, dans la région de Mourmansk, dans le Grand Nord, au climat rude, où se trouve une importante base navale. Le journal sportif russe de référence Sport-Express et le média Fontanka ont rapporté de leur côté lundi que le joueur avait été envoyé dans la ville de Severodvinsk, dans la région voisine d'Arkhanguelsk.


Selon ces médias, Ivan Fedotov a été admis dans un hôpital après son interpellation, car il disait se sentir mal, ce qu'a confirmé son avocat Alexeï Ponomarev. "Il a été transféré de l'hôpital, mais je n'ai pas plus d'informations", a déclaré ce dernier. Le joueur a été le gardien titulaire de l'équipe russe lors des Jeux olympiques de 2022 et a remporté avec elle une médaille d'argent.

SCHNEIDER ELECTRIC FINALISE SON DÉPART DE RUSSIE


Le géant français des équipements électriques et automatismes industriels Schneider Electric a annoncé lundi avoir signé l'accord-cadre prévoyant la cession de ses activités en Russie à son équipe dirigeante locale, comme annoncé en avril. 


Le groupe n'a pas communiqué le montant de la transaction mais s'attend à une  dépréciation "jusqu’à 300 millions de valeur nette comptable" suite à cette opération, note Le Monde. Le journal ajoute que l’entreprise réalise environ 2% de son chiffre d’affaires en Russie et y compte 3500 employés et trois usines.


Schneider Electric avait déjà suspendu ses investissements et ses livraisons de commandes de projets en Russie et en Biélorussie à compter du 24 février 2022, puis avait indiqué vouloir vendre ses activités en Russie.

UN DÉPÔT DE MUNITIONS RUSSE PRIS POUR CIBLE ?


Le média biélorusse d'opposition, Nexta TV, a assuré sur Twitter qu'un dépôt de munitions a été détruit dans la zone occupée de Snizhne, dans l'est de la région de Donetsk.


"Une forte explosion a eu lieu à Snizhne, l'oblast de Donetsk, occupé par les Russes", a abondé sur le réseau social toujours Rob Lee, spécialiste de l'armée russe au Foreign Policy Research Institute, un think tank américain, à l'Institut de recherche en politique étrangère. 


Il a aussi relayé un tweet selon lequel le Fire Information for Resource Management System (système d'information sur les incendies pour la gestion des ressources) de la NASA avait détecté des incendies provenant d'un dépôt de munitions russe ciblé dans cette ville ukrainienne. 

AU MOINS 345 ENFANTS TUÉS DEPUIS LE DÉBUT DE LA GUERRE SELON KIEV


Selon le procureur général ukrainien, la guerre a causé la mort d'au moins 345 enfants et blessé 644 autres, relaie sur Twitter le média ukrainien The Kyiv Independant. Des chiffres sous-estimés, puisqu'ils n'incluent pas les victimes présentes dans les territoires occupés et les zones où des combats sont en cours, précise-t-il.

DES CIVILS TOUJOURS SUR PLACE DANS LES DERNIÈRES PRISES RUSSES


Il resterait environ 8000 civils dans la ville de Sievierodonetsk, tombée aux mains des Russes le 25 juin dernier, et environ 10.000 dans la ville de Lysychansk tout juste occupée, selon Serhai Haidai, gouverneur ukrainien de Lougansk.


Dans une mise à jour de statut sur Telegram, il a déclaré : "Nous maintenons la défense d'une petite partie de la région de Lougansk afin que nos militaires aient le temps de construire des défenses", rapporte The Guardian

ÉTUDIANTS ÉTRANGERS FUYANT L'UKRAINE


Le gouvernement a décidé d'un moratoire sur les expulsions d'étudiants étrangers ayant trouvé refuge en France après avoir fui la guerre en Ukraine, a indiqué l'exécutif lundi à l'AFP, évoquant également une aide financière pour les personnes qui hébergent des Ukrainiens.


Ce moratoire, "jusqu'en septembre pour le cas des étudiants spécifiquement", a été adopté le 17 juin et a fait l'objet d'une "décision interministérielle", explique-t-on dans l'exécutif, confirmant des propos dans Le Monde du préfet Joseph Zimet qui pilote la cellule interministérielle de crise sur l'accueil des Ukrainiens.

APRÈS LYSYCHANSK, L'EST DE DONETSK ?


Sur Twitter, le ministère britannique de la Défense a déclaré que la Russie allait "presque certainement" se concentrer désormais sur la conquête de la région orientale de Donetsk après avoir revendiqué la victoire sur la ville de Lysychansk. "Une grande partie de ce territoire reste encore sous le contrôle des forces ukrainiennes", signalent les autorités britanniques.


"La lutte pour le Donbass a été épuisante et menée à l'usure, et il est peu probable que cela change dans les semaines à venir", ont-elles ajouté.

LE CIO À LA RESCOUSSE DES SPORTIFS UKRAINIENS


Le Comité international olympique va tripler son aide financière directe aux sportifs ukrainiens pour qu'ils puissent "hisser haut" leur drapeau lors des Jeux de Paris 2024 puis des Jeux d'hiver de 2026, a annoncé dimanche le président du CIO, Thomas Bach.


En déplacement à Kiev, Thomas Bach, qui s'exprimait au côté du président ukrainien Volodymyr Zelensky, a également indiqué que "le moment n'était pas venu" de modifier la position du CIO, qui a recommandé une exclusion des sportifs russes et biélorusses de toutes les manifestations sportives internationales.


"Nous les soutenons (les sportifs ukrainiens) de sorte que nous puissions les voir aux Jeux olympiques de Paris 2024 et aux Jeux olympiques d'hiver en 2026 à Cortina-Milan (...), que le drapeau ukrainien soit hissé haut", a-t-il dit.

ESSENTIEL


Au 130e jour de la guerre en Ukraine, l’état-major des forces armées ukrainiennes a annoncé, ce dimanche 3 juillet, son retrait de la ville de Lyssytchansk, ville stratégique du Donbass. Une conférence va se tenir à Lugano (Suisse) pour dessiner les contours de la future reconstruction de l’Ukraine. Les faits marquants des 24 dernières heures.

CONFÉRENCE DE LUGANO 


Durant deux jours, la conférence de Lugano (Suisse) va tenter de dessiner les contours de la future reconstruction de l'Ukraine.  La "tâche est vraiment colossale" ne serait-ce que dans les territoires libérés, a reconnu dimanche le président ukrainien Volodymyr Zelensky, dont les hôtes suisses espéraient la venue en personne mais qui participera, comme il en a désormais l'habitude, par visioconférence. 

LIZ TRUSS


"Le redressement de l'Ukraine après la guerre d'agression de la Russie sera le symbole du pouvoir de la démocratie sur l'autocratie. Cela montrera à Poutine que ses tentatives de détruire l'Ukraine n'ont abouti qu'à une nation plus forte, plus prospère et plus unie", a déclaré la cheffe de la diplomatie britannique, en amont de la conférence de Lugano où elle présentera un vaste plan de soutien Londres à la reconstruction de l'Ukraine.

BOUTCHA


A Boutcha, ville-martyre, même si certains se sont remis à planter des fleurs au pied des immeubles ou à s'affairer au potager, les habitants n'osent pas encore penser à la reconstruction, quand l'issue des combats reste si incertaine. Ici, les stigmates des combats sont encore visibles partout: vitres brisées, impacts de balles, murs troués...


"On va se coucher sans savoir si on se réveillera demain", souffle Vera Semeniouk, 65 ans. "Tout le monde est revenu, commence à réparer les maisons, beaucoup posent de nouvelles fenêtres. Ce serait terrible si ça recommençait et qu'il faille à nouveau tout quitter".

LYSSYTCHANSK


L'armée russe continuait lundi de pilonner l'est de l'Ukraine et de progresser dans son plan de conquête de l'ensemble du Donbass, après sa prise de la ville stratégique de Lyssytchansk, au moment où en Suisse, la Conférence de Lugano prépare déjà la phase de reconstruction.


L'état-major des forces armées ukrainiennes a annoncé dimanche soir son retrait de la ville de Lyssytchansk, au coeur de combats acharnés ces dernières semaines, reconnaissant la "supériorité" des troupes russes sur le terrain, dans cette région de Lougansk, dans l'est de l'Ukraine.


Après la prise de Lyssytchansk, pièce maîtresse du plan de conquête de ce bassin industriel du Donbass, largement russophone et en partie contrôlé par des séparatistes prorusses depuis 2014, l'armée russe semble désormais concentrer ses efforts sur Sloviansk et Kramatorsk, deux villes majeures plus à l'ouest, pilonnées sans relâche depuis dimanche.

Lyssytchansk change de mains. L'armée ukrainienne a confirmé dimanche soir son retrait de la ville stratégique de l'Est de l'Ukraine, dont la prise avait été revendiquée quelques heures plus tôt par Moscou. La Russe estime ainsi qu'elle contrôle désormais toute la région de Lougansk.

Après des semaines de combats dévastateurs, la prise de Lyssytchansk, qui comptait 95.000 habitants avant la guerre, permet à Moscou de progresser dans son plan de conquête de l'intégralité du Donbass, bassin industriel de l'est de l'Ukraine largement russophone et en partie contrôlé par des séparatistes prorusses depuis 2014.

Suivez les dernières infos sur la guerre en Ukraine dans le fil ci-dessus. 


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info