Ukraine : neuf mois de guerre
En Direct

EN DIRECT - Ukraine : la ville de Lyman "totalement débarrassée" de l'armée russe, selon Zelensky

La rédaction de TF1info
Publié le 2 octobre 2022 à 7h10
JT Perso

L'armée ukrainienne s'est emparée samedi de la ville clé de Lyman, dans le Donbass.
Volodymyr Zelensky promet de nouvelles reconquêtes dans les prochains jours.
Suivez les dernières informations sur le conflit.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

PRAGUE


Le dirigeants de l'Union européenne et leurs homologues du continent vont se réunir jeudi et vendredi à Prague pour discuter des réponses aux conséquences dramatiques de la guerre russe en Ukraine, selon le président du Conseil européen Charles Michel.


"Dans quelques jours, nous nous réunirons à Prague pour deux événements importants: la première réunion de la Communauté politique européenne le 6 octobre, et une réunion informelle du Conseil européen le lendemain", a-t-il annoncé dimanche dans la lettre d'invitation aux dirigeants de l'UE.


"Nous avons convenu de lancer la Communauté politique européenne dans le but de rassembler les pays du continent", a-t-il souligné. Les dirigeants de 17 pays européens (Royaume-Uni, Turquie, les 6 pays des Balkans occidentaux, la Suisse, la Norvège, l'Islande, le Liechtenstein, l'Ukraine, la Géorgie, la Moldavie, l'Arménie et l'Azerbaïdjan) ont été invités.

LYMAN


La capture dimanche par l'armée ukrainienne de la ville de Lyman, un important nœud ferroviaire dans la région de Donetsk (est) annexée par Moscou, pose un grave problème aux forces russes, sur la défensive et obligées d'établir une nouvelle ligne de front.


Dans l'est de la région de Kharkiv (nord-est), le réseau ferroviaire converge à un endroit vers la gare de Koupiansk Vouzloviï, pour ensuite descendre au sud vers Svatové, dans la région de Lougansk, annexée par la Russie.




Pendant les six mois d'occupation russe, les trains ont acheminé par ces rails des approvisionnements aux troupes de Moscou stationnées plus au sud, faisant de cette gare un carrefour logistique vital pour les opérations militaires russes.

PROFS UKRAINIENS AU FRONT 


Depuis le début de la guerre, plus de "900 professeurs ukrainiens ont rejoint le front pour combattre l'armée russe" a déclaré le Premier ministre ukrainien lors du Global Teacher Prize, Denys Smyhal. Selon lui, "c'est un grand exemple de service à son peuple".

VENEZUELA 


Un total de 417 touristes russes sont arrivés samedi sur l'île paradisiaque de Margarita, dans le nord-est du Venezuela, après sept mois d'interruption due aux restrictions aériennes imposées à la Russie après son invasion de l'Ukraine.


Selon le voyagiste russe Pegas Touristik, qui commerciale ces séjours, les touristes sont arrivés à bord d'un vol charter de la compagnie aérienne russe Nordwind, qui a travaillé pendant des mois à l'établissement d'un itinéraire "neutre" évitant les espaces aériens américains et européens, toujours interdits à l'aviation russe en vertu des sanctions occidentales prises après l'entrée de l'armée russe en Ukraine. 


L'itinéraire a été "soigneusement" élaboré avec l'Agence fédérale russe du transport aérien pour obtenir une série d'autorisations qui ont pris "tout l'été", a déclaré l'Association des tour-opérateurs de Russie (ATOR).

OTAN 


La reprise de Lyman par l'armée ukrainienne "démontre que les Ukrainiens progressent et sont en mesure de repousser les forces russes", selon le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg.


Interrogé sur la chaîne américaine NBC ce dimanche, Jens Stoltenberg a ajouté que le maintien du soutien militaire à Kiev était le meilleur moyen de riposter à l’annexion de plusieurs régions d’Ukraine par Moscou. Il a également affirmé qu’un recours à l’arme nucléaire aurait des conséquences graves pour la Russie.

MACRON / ZELENSKY


Ce dimanche, au surlendemain de la signature de l'annexion des 4 régions ukrainiennes par Vladimir Poutine, le président français a appelé son homologue ukrainien pour "réitérer sa ferme condamnation de l’annexion illégale par la Russie de quatre régions ukrainiennes".  Il a également "condamné" l’arrestation par les Russes du directeur de la centrale de Zaporijia.

ARMES POUR L'UKRAINE


L'Allemagne, le Danemark et la Norvège ont commandé un lot d'armes à longue portée pour l'Ukraine, d'après une information de Reuters. La livraison de ces 16 obusiers slovaques Zuzana-2, qui vient d'être annoncée par le ministère allemand de la Défense, débutera l'année prochaine. Les canons, qui peuvent tirer six projectiles par minute sur une distance de 40 km, seront construits en Slovaquie. Les trois pays dépenseront 92 millions d'euros pour ces systèmes. 

CANDIDATURE UKRAINIENNE À L'OTAN


Un proche de Volodymyr Zelensky s'est réjoui que l'Ukraine ait obtenu en "48 heures" le soutien de dix pays pour rejoindre l'Otan. Sur Twitter, Mykhailo Podolyak a tenu à préciser que les pays soutenant la candidature ukrainienne étaient "pour la plupart des pays qui se souviennent des griffes empoisonnées de l'empire" russe. Et d'ajouter : "Nous sommes reconnaissants pour leur leadership et leur responsabilité. L'histoire s'écrit aujourd'hui".

RESTAURER NORD STREAM ?


Comme nous vous l'expliquions ici, aux yeux de certains experts, le gazoduc Nord Stream 1 serait totalement irréparable. Mais pas selon le premier ministre adjoint russe. Alexander Novak a déclaré a l'agence de presse russe TASS qu'il était techniquement possible de restaurer l'infrastructure offshore. "Il n'y a jamais eu de tels incidents. Mais bien sûr, il existe des possibilités techniques pour restaurer l'infrastructure, cela demande du temps et des fonds appropriés", a-t-il affirmé.

LE PAPE "SUPPLIE" POUTINE

"VIOLATION FLAGRANTE" DU DROIT INTERNATIONAL


Neuf présidents de pays d'Europe centrale et orientale membres de l'Otan ont indiqué qu'ils "ne reconnaîtraient jamais les tentatives russes d'annexer un territoire ukrainien". "Nous ne pouvons pas garder le silence face à la violation flagrante du droit international par la Fédération de Russie", affirment dans une déclaration commune publiée sur la page internet de la présidence polonaise les présidents de ces neuf pays (République Tchèque, Estonie, Lettonie, Lituanie, Macédoine du Nord, Monténégro, Pologne, Roumanie et Slovaquie).

direct

En direct

ANNEXION RUSSE


La Cour constitutionnelle russe a jugé dimanche légaux les traités d'annexion des territoires ukrainiennes signés vendredi au Kremlin par le président Vladimir Poutine et les dirigeants des régions séparatistes et occupées d'Ukraine.


La cour "reconnaît" les traités signés entre Moscou et les quatre territoires ukrainiens de Kherson, Zaporijjia, Donetsk et Lougansk comme "conformes à la Constitution de la Fédération de Russie", peut-on lire dans un document rendu public.

LE PAPE "SUPPLIE" POUTINE


Devant une foule rassemblée au Vatican, le pape François s'est adressé "au président de la Fédération de Russie", le "suppliant d'arrêter, également par amour pour son peuple, cette spirale de violence et de mort". 


Avant sa prière de l'Angélus place Saint-Pierre, le pape a déclaré qu'il est "absurde" que le monde soit confronté à une menace nucléaire à cause de l'Ukraine, appelant à un cessez-le-feu "au nom de Dieu".


C'est la première fois que le pape désigne directement le président russe lors d'un discours depuis le début du conflit, le 24 février. Le pape s'est aussi exprimé pour la première fois sur les annexions de territoires ukrainiens par Moscou, déplorant "de nouvelles actions contraires aux principes du droit international".

LYMAN "TOTALEMENT DÉBARRASSÉE" DES RUSSES


Dans une vidéo publiée sur Instagram, Volodymyr Zelensky affirme que la ville stratégique de Lyman est "totalement débarrassé" de l'armée russe.


"À partir de 12H30 locales, Lyman est totalement débarassée. Merci à nos militaires", s'est félicité le président ukrainien, au lendemain du retrait annoncé des troupes russes.

REPORTAGE


Notre équipe a pu rencontrer des Ukrainiens chassés de leur maison près de Kharkiv, pendant l'invasion russe, sur des territoires récemment libérés par l'armée ukrainienne.

Ukraine : ils ont vécu dans la peur des RussesSource : TF1 Info
JT Perso

"SUPÉRIORITÉ MILITAIRE" DE L'UKRAINE


Pour l'historien militaire Cédric Mas, les dernières informations sur l'avancée ukrainienne sont "la preuve irréfragable de la supériorité militaire ukrainienne sur l’armée russe".

LES DÉPUTÉS EN GUERRE ?


L'agence russe Ria Novosti affirme qu'une nouvelle loi permettra aux députés russes d'aller se battre en Ukraine s'ils le souhaitent. Car pour le moment, ils ne peuvent légalement s'absenter de leur travail à la Douma pendant de longues périodes.

GUERRE DE L'INFORMATION


La Russie a restreint l'accès à l'application SoundCloud dans le pays, affirmant que des "fausses informations" étaient diffusées sur cette application de streaming musical. D'après la presse russe, Roskomnadzor (l'organisme qui gère la censure de sites internet et des médias) a restreint l'accès au service "en relation avec le placement de matériaux contenant de fausses informations concernant la nature de l'opération militaire spéciale sur le territoire de l'Ukraine", a déclaré l'agence de presse russe Interfax.  

PLUS DE 6000 SOLDATS RUSSES TOMBÉS AU FRONT ? 


Les forces armées ukrainiennes, qui publient quotidiennement leur propre estimation des pertes russes, affirment ce matin que plus de 60.000 soldats russes ont été tués depuis le début du conflit. Selon elles, Moscou a perdu 500 soldats au cours des dernières 24 heures.


Attention cependant, il est encore très difficile d'évaluer réellement le nombre de morts de ce conflit. D'un côté, comme de l'autre. Dans son dernier bilan, le Kremlin faisait quant à lui état de 5937 soldats tombés dans les rangs russes.

CENTRALE NUCLÉAIRE DE ZAPORIJIA 


L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a appelé à la libération du directeur général de la centrale nucléaire de Zaporijia, arrêté vendredi par une patrouille russe. Pour le chef de l'organisme de surveillance nucléaire de l'ONU, la détention du directeur général par la Russie constitue une menace pour la sûreté et la sécurité.

LA PRISE DE LYMAN EST "UN FACTEUR CLÉ"


Le gouverneur de la région du Louhansk, Serhiy Gaidai, a déclaré sur Telegram que la reprise de Lyman aux Russes est "l'un des facteurs clés" de la reconquête ukrainienne. "La libération de cette ville dans la région de Donetsk est l'un des facteurs clés pour la poursuite de la désoccupation de la région de Louhansk", a-t-il écrit sur l'application de messagerie.

UN "REVERS POLITIQUE IMPORTANT" POUR MOSCOU


Dans sa dernière mise à jour sur les renseignements du ministère britannique de la Défense à propos de la situation en Ukraine, Londres estime que la défaite de l'armée russe à Lyman est un échec sur le plan "opérationnel" et "politique". Tout d'abord, comme nous l'avons déjà expliqué, sur le plan opérationnel, la ville représente une route clé derrière laquelle la Russie a tenté de consolider ses défenses. 


Mais en plus, cette défaite a entraîné "une nouvelle vague de critiques publiques contre le commandement militaire russe de la part de hauts responsables", d'après les renseignements britanniques. "De nouvelles pertes de territoire dans des territoires occupés illégalement « conduiront presque certainement à une intensification de cette critique publique et augmenteront la pression sur les commandants supérieurs", prédit le ministère. 

LES ÉTATS-UNIS SALUENT LA PRISE DE LYMAN 


Le secrétaire américain à la Défense s'est réjoui de la prise de Lyman, déclarant qu'elle représentait une victoire "encourageante". 


Lors d'une conférence de presse citée par Reuters, Lloyd Austin a tenu à souligner que cette ville clé était positionnée sur les lignes d'approvisionnement que la Russie a utilisées pour pousser ses troupes et son matériel vers le sud et l'ouest. "Sans ces routes, ce sera plus difficile. Cela représente donc une sorte de dilemme pour les Russes à l'avenir."


Lloyd Austin n'a cependant pas montré d'inquiétude concernant une possible réponse russe à l'entrée de l'Ukraine dans un territoire annexé. 

DÉMINAGE EN COURS


Dans un reportage réalisé en Ukraine, l'AFP explique comment les démineurs
du pays s'acharnent pour nettoyer les zones libérées avant l'hiver. Car sans eux, "aucune chance de réparer des services comme l'électricité avant l'hiver", comme l'a expliqué Artem, 33 ans, qui dirige une équipe de démineurs autour de la ville d'Izioum, récemment libérée par les forces ukrainiennes.


"Nous avons découvert plus de trente mines et obus d'artillerie, aujourd'hui, principalement des obus", ajoute Artem dont l'équipe de dix personnes est chargée de nettoyer les zones autour d'infrastructures essentielles comme les câbles électriques ou les canalisations d'eau et de gaz.

EN LETTONIE, LES RUSSOPHONES LAMINÉS


Au lendemain des élections qui ont eu lieu en Lettonie hier, les centristes apparaissent largement en tête, selon un sondage réalisé en sortie des urnes. Une victoire cuisante face aux partis proches de la minorité russe du pays. Le sondage publié par l'agence LETA et la télévision publique LSM confirmait en effet le déclin du parti social-démocrate Harmonie. Arrivé régulièrement en tête des législatives pendant une décennie sans jamais trouver d'allié pour gouverner, et ayant frôlé 20% des suffrages en 2018, Harmonie a connu depuis une chute graduelle. Désormais crédité de seulement 3,5% des voix, il ne devrait avoir aucun député au nouveau parlement.

VICTOIRE UKRAINIENNE


L'armée ukrainienne est entrée samedi dans Lyman, cette ville stratégique de l'est de l'Ukraine, dans la région de Donetsk. Une victoire tactique tant la ville est un nœud ferroviaire crucial, mais aussi symbolique. Elle a eu lieu dans un territoire annexé, la veille, par Moscou. 


En réaction à cette victoire, le président ukrainien a d'ores et déjà promis que, la semaine prochaine, "de nouveaux drapeaux ukrainiens flotteront sur le Donbass", où se trouve la région de Donetsk.

Bonjour à tous et bienvenue dans ce live consacré à la guerre en Ukraine. 

Volodymyr Zelensky a assuré samedi que son armée, qui contrôle désormais la ville stratégique de Lyman, reprendra très vite d'autres villes de la région de Donetsk, annexée vendredi par la Russie. "Durant la semaine, de nouveaux drapeaux ukrainiens ont flotté sur le Donbass", où se trouve la région de Donetsk, a déclaré le président ukrainien  lors de son allocution quotidienne. "Il y en aura encore plus dans la semaine à venir".

La perte de Lyman, nœud ferroviaire stratégique de la région, est un revers de taille pour Moscou, qui a annoncé vendredi l'annexion de Donetsk et de trois autres régions ukrainiennes à la Russie.

"Ils ont déjà commencé à s'en prendre les uns aux autres : ils cherchent des coupables, accusant des généraux d'avoir échoué...", a déclaré Volodymyr Zelensky en parlant des responsables gouvernementaux russes. "C'est le premier signal d'alarme qui devrait être entendu à tous les niveaux du gouvernement russe".

Puis il a lancé, en parlant du président russe Vladimir Poutine : "Tant que vous tous n'aurez pas résolu le problème de celui qui a tout commencé, qui a déclenché cette guerre insensée contre l'Ukraine, vous serez tués un par un, devenant des boucs émissaires, parce que vous n'admettez pas que cette guerre est une erreur historique pour la Russie".

Les dernières infos dans le fil ci-dessus.


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info