L'Occident se résout à livrer des chars à l'Ukraine
En Direct

EN DIRECT - Envoi de chars lourds en Ukraine : Zelensky insiste sur "la vitesse et le volume" des livraisons

Publié le 25 janvier 2023 à 6h45, mis à jour le 26 janvier 2023 à 6h50
JT Perso

Après le feu vert de l'Allemagne et des États-Unis pour l'envoi de chars lourds en Ukraine, Volodymyr Zelensky insiste mercredi soir sur "la vitesse et le volume" des livraisons, "la clé" selon lui pour renverser les forces russes.
Suivez les dernières informations sur le conflit.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

Ce live est à présent terminé, vous pouvez retrouver les dernières informations du jeudi 26 janvier sur la guerre en Ukraine dans cet article.

ODESSA INSCRITE À L'UNESCO : UN CHOIX "POLITIQUE", TACLE MOSCOU


La Russie dénonce ce mercredi soir l'inscription du centre historique de la ville d'Odessa sur la liste du patrimoine mondial en péril de l'Unesco. Une décision "politique", selon Moscou. "Un groupe de pays appartenant à 'l'Occident collectif', avec l'aide flagrante du Secrétariat de l'Unesco, qui a perdu son impartialité, a fait passer à la va-vite une décision politique", a fustigé le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

LIVRAISONS DE CHARS : "LA CLÉ EST LA VITESSE ET LE VOLUME"


Toujours dans son allocution quotidienne, le président ukrainien souligne que "la clé" selon lui pour renverser les forces russes sur le champ de bataille en Ukraine était "maintenant la vitesse et le volume" des livraisons de chars lourds occidentaux à son armée. "La clé est maintenant la vitesse et le volume. La vitesse d'entraînement de nos militaires, la vitesse des livraisons des tanks (...) et le volume du soutien."

ZELENSKY RÉCLAME DES MISSILES LONGUE PORTÉE ET DES AVIONS


Après le feu vert des États-Unis et de l'Allemagne pour la livraison de chars lourds à l'Ukraine, Volodymyr Zelensky réclame ce mercredi soir des missiles de longue portée, ainsi que des avions de combat, à ses alliés occidentaux. "Nous devons également permettre la livraison de missiles à longue portée à l'Ukraine, c'est important. Nous devons également élargir notre coopération dans l'artillerie et (rendre possible) l'envoi d'avions de combat", a déclaré le chef de l'État dans son allocution quotidienne publiée sur les réseaux sociaux.

LA RUSSIE "INTENSIFIE" LES COMBATS DANS L'EST


"En supériorité numérique", la Russie "intensifie" ses combats dans la région de Donetsk, dans l'Est du pays, affirme la vice-ministre ukrainienne de la Défense Ganna Maliar, quelques heures après les annonces de livraisons de chars lourds occidentaux à Kiev. "Les combats s'intensifient", a-t-elle indiqué sur Telegram, citant la zone autour de Bakhmout, que les troupes de Moscou tentent de conquérir depuis plusieurs mois, mais aussi celle autour de Vougledar, une localité au sud-ouest de Donetsk.

MACRON A PARLE À BIDEN ET SCHOLZ


Emmanuel Macron s'est entretenu avec Joe Biden, Olaf Scholz, Giorgia Meloni et Rishi Sunak par audioconférence après l'annonce de livraisons de chars lourds allemands et américains à l'Ukraine, indique l'Élysée dans un communiqué. 


Les cinq dirigeants français, américain, allemand, italienne et britannique "ont réaffirmé leur soutien indéfectible à l'Ukraine, qu'ils maintiendront aussi longtemps que nécessaire pour que l'Ukraine l'emporte", indique l'Élysée. 

LEGRAND SE RETIRE DE RUSSIE


Le fabricant français de matériel électrique Legrand a annoncé mercredi son retrait de Russie, sur fond de "difficultés opérationnelles" liées au conflit en Ukraine, assorti d'une dépréciation d'actifs de 150 millions d'euros.


"Au vu de l'évolution de la situation, et notamment de l'accroissement des difficultés opérationnelles et des incertitudes, Legrand a décidé de se désengager de Russie et examine ses différentes options pour assurer un transfert de ses activités dans les meilleures conditions", a précisé l'industriel dans un communiqué.

CHARS LOURDS OCCIDENTAUX


Les chars lourds occidentaux "seront déterminants pour notre future victoire", déclare la présidence ukrainienne.

LE ROYAUME-UNI APPELLE À "INTENSIFIER" L'AIDE A L'UKRAINE


Le Premier ministre britannique Rishi Sunak a appelé mercredi ses alliés occidentaux à "intensifier" encore leur soutien à l'Ukraine face à l'invasion russe, après leur décision "collective et décisive" de fournir des chars à l'armée de Kiev.


Lors d'un appel téléphonique avec les dirigeants américain, français, allemand et italienne, "le Premier ministre a déclaré qu'il était désormais clair que la Russie était sur la défensive et que les partenaires internationaux disposaient d'une fenêtre pour accélérer les efforts visant à garantir une paix durable en Ukraine", a indiqué Downing Street dans un communiqué, ajoutant : "Il a appelé les alliés à intensifier leur soutien dans les semaines et les mois à venir."

NORVÈGE


La Norvège va envoyer des chars de combat Leopard 2 à l'Ukraine dans le cadre des donations occidentales, a annoncé mercredi son ministre de la Défense.


"La Norvège et le gouvernement soutiennent le don de chars de combat à l'Ukraine. La Norvège va participer", a déclaré le ministre Bjørn Arild Gram dans une interview à la télévision publique NRK. Il s'agira de la variante du char de fabrication allemande Leopard 2 en service dans l'armée norvégienne, a-t-il précisé, sans donner le nombre de tanks concernés.

LIVRAISON DE CHARS À L'UKRAINE


La livraison de chars à l'Ukraine n'est pas une "menace offensive contre la Russie", a affirmé mercredi le président américain Joe Biden après l'annonce du feu vert de Washington et de Berlin à l'envoi de ces véhicules à Kiev pour combattre l'invasion de Moscou.


Ces livraisons et l'aide militaire s'inscrivent dans le cadre "de l'engagement de pays à travers le monde, menés par les Etats-Unis, à aider l'Ukraine à défendre sa souveraineté et son intégrité territoriale (...). Il ne s'agit pas d'une menace offensive contre la Russie", a-t-il déclaré lors d'une brève allocution.

BIDEN SALUE L'AIDE ALLEMANDE


"Je suis ravi que le chancelier Scholz fournisse des tanks Léopard, soit l'équivalent de deux bataillons de tanks pour l'Ukraine", salue le président américain Joe Biden. "Je remercie le chancelier allemand pour son soutien sans faille à l'Ukraine".

JOE BIDEN S'EXPRIME SUR LES CHARS


"Le tank Abrams est le tank le plus performant au monde", a vanté Joe Biden ce mercredi après avoir annoncé la livraison de 31 chars Abrams à l'Ukraine.


"Il est aussi complexe à entretenir. Nous enverrons donc les équipements nécessaires pour entretenir et maintenir ces tanks sur le terrain", a déclaré le président américain.


"Il faut aussi le temps nécessaire pour que les Ukrainiens soient parfaitement formés à utiliser ces tanks", a-t-il ajouté.

urgent

Urgent

SOUTIEN MILITAIRE


Washington va livrer 31 chars Abrams à l'Ukraine pour l'aider à combattre l'invasion russe, a annoncé Joe Biden ce mercredi. La livraison de chars à l'Ukraine n'est pas une "menace offensive contre la Russie", a prévenu le président américain.


Une annonce qui survient quelques heures après le feu vert de l'Allemagne pour donner des chars Leopard à l'Ukraine.

ODESSA AU PATRIMOINE MONDIAL DE L'UNESCO


Le centre historique de la ville portuaire d'Odessa, cité ukrainienne sur les bords de la Mer Noire, a été inscrit mercredi sur la liste du patrimoine mondial en péril de l'Unesco, en dépit de l'opposition de la Russie.


Lors d'une session extraordinaire du Comité du patrimoine mondial à Paris, six pays sur 21 ont voté pour, 14 se sont abstenus et la Russie a voté contre l'inscription au patrimoine mondial d'Odessa, cité portuaire célèbre notamment pour son monumental escalier Potemkine, et parfois surnommée "la perle de la Mer Noire".

ANNONCE ATTENDUE DE BIDEN SUR LES CHARS


Le président américain Joe Biden va s'exprimer mercredi sur "le soutien continu à l'Ukraine", a indiqué la Maison Blanche, alimentant les spéculations sur une annonce de livraison de chars Abrams au pays en guerre.


L'allocution de Joe Biden est prévue à 17H00 GMT (18 heures en France), a ajouté l'exécutif américain sans autres précisions. Elle interviendra alors que l'Allemagne vient de donner son aval à l'envoi de chars lourds Leopard 2 à l'Ukraine après des semaines de tergiversations.

LIVRAISONS D'ARMES : LA RÉPONSE DE BORNE


Interrogée au Sénat sur la possibilité que la France livre à son tour des armes lourdes à l'Ukraine, Elisabeth Borne a rappelé les "trois principes" qui guident la stratégie française, même si "rien n'est exclu". 


De telles livraisons "ne doivent pas conduire à l'escalade", a indiqué la Première ministre. En outre, "notre aide doit être utile et efficace rapidement". Enfin, "nous ne voulons pas affaiblir significativement nos propres capacités, en particulier les plus critiques". 

L'UKRAINE "RECONNAISSANTE"


Volodymyr Zelensky s'est dit être "sincèrement reconnaissant" pour la livraison de chars Leopard.

EFFET DOMINO


Ce qui n'était qu'une rumeur est désormais confirmée. L'Espagne est "disposée" à envoyer des chars Leopard à Kiev après le feu vert de Berlin, a annoncé le ministère de la Défense. Margarita Robles a ajouté que Madrid proposait aussi de participer à "la formation" des soldats ukrainiens à leur "utilisation" et à leur "maintenance". Elle n'a toutefois pas précisé le nombre de chars potentiellement concernés.


Comme Madrid, plusieurs pays envisagent la livraison de blindés à Kiev, à l'instar du Portugal, de la Norvège, de la Finlande et des États-Unis.

DES CHARS DÉCISIFS ?


Le chef de l'Otan a "vivement salué le leadership" allemand dans la livraison de chars. "À un moment critique de la guerre de la Russie, ceux-ci peuvent aider l'Ukraine à se défendre, à gagner et à s'imposer en tant que nation indépendante", a-t-il plaidé.

LES LÉOPARDS SONT PARTOUT 


Dans l'attente des chars allemands, le léopard envahit l'Ukraine. Robes, manteaux, maillots de bain et escarpins ; de nombreux Ukrainiens ont publié sur les réseaux sociaux des photos en vêtements imprimé léopard pour manifester leur soutien à l'envoi de ces puissants chars allemands. Même le chef de l'administration présidentielle ukrainienne, Andriï Iermak, s'est joint au mouvement en publiant sur Twitter 14 émoticônes de léopard.

LES LÉOPARDS OPÉRATIONNELS "DANS ENVIRON TROIS MOIS"


Les chars Leopard 2 pourraient être opérationnels en Ukraine dans environ trois mois, a déclaré le ministre allemand de la Défense. Qualifiant d'"historique" la décision de Berlin d'envoyer des chars en Ukraine, Boris Pistorius a déclaré qu'un bataillon serait d'abord formé, avant que les chars ne soient envoyés sur le front.

DÉCRYPTAGE


Sous la pression de ses alliés, Berlin a finalement accepté de livrer des chars Leopard 2. Mais comment se fait-il que l'Allemagne ait tergiversé pendant de longues semaines ? On vous explique ↓

BERLIN SERA "TOUJOURS UN PIONNER"


Olaf Scholz a reconnu que l'Allemagne s'inscrit en rupture avec sa propre doctrine afin de devenir l'un des pays européen qui "fournit le plus d'armes, avec la Grande-Bretagne". "Si nous résumons ce que nous avons décidé de livrer jusqu'à présent, nous pouvons dire que l'Allemagne sera toujours un pionnier du soutien à l'Ukraine", a-t-il lancé devant le Bundestag. 


Si le chancelier allemand a martelé que Berlin ferait "tout ce qui est nécessaire et utile pour soutenir l'Ukraine", il a tenu à rappeler qu'il ne souhaite "pas qu'il y ait une escalade". "C'est un principe que nus continuerons de défendre." 

LE CHOIX ALLEMAND EST "JUSTE ET BON"


Devant les parlementaires allemands, Olaf Scholz a affirmé qu'il était "juste et bon d'avoir décidé de soutenir l'Ukraine sur le plan financier, humanitaire et avec la livraison d'armement".


S'il a reconnu que cette décision était "en rupture" avec la pratique allemande, le chancelier a rappelé que l'Europe était en train de "changer d'époque". "La guerre impérialiste épouvantable lancée par la Russie contre l'Ukraine a remis en cause tous les principes et toutes les valeurs européennes", a-t-il plaidé devant le Bundestag.

SCHOLZ S'EST ENTRETENU AVEC ZELENSKY


"Avant de venir, j'ai parlé au président de l'Ukraine", a confié le chancellier allemand devant le Bundestag. Un appel afin "d'évoquer la situation actuelle et voir quelles aides l'Allemagne pouvait apporter" à Kiev.

UNE DÉCISION "EXTRÊMEMENT DANGEREUSE" POUR MOSCOU


L'ambassadeur russe à Berlin a dénoncé une "décision extrêmement dangereuse" après le feu vert de l'Allemagne. Dans un communiqué, le représentant de Moscou a affirmé que la décision de Berlin "porte le conflit à un nouveau niveau de confrontation et contredit les déclarations des politiciens allemands". Dans un communiqué, l'ambassadeur a également accusé l'Allemagne de ne "pas vouloir d'une solution diplomatique à la crise ukrainienne" mais d'être dans une "escalade permanente". "Les 'lignes rouges' appartiennent au passé", a conclu Sergueï Netchaev. 

ON VOUS EXPLIQUE


À l'heure où les pays d'Europe s'apprêtent à envoyer des chars Leopard 2 à l'Ukraine, on vous explique comment ces blindés peuvent changer la donne. 

Pourquoi le char Leopard peut changer la donneSource : TF1 Info
urgent

Urgent

UN "PREMIER PAS" POUR L'UKRAINE


L'Ukraine salue "un premier pas" après le feu vert allemand sur les chars Leopard. Sur Telegram, Andriï Iermak, le chef de l'administration présidentielle, en a profité pour réclamer qu'une "coalition" internationale fournisse des chars lourds à son pays. "Nous avons besoin de beaucoup de Leopards", a-t-il résumé.

ÉLYSÉE


L'Élysée s'est "félicité" du feu vert allemand à l'envoi en Ukraine de chars Leopard, estimant qu'il "prolonge et amplifie" le soutien "engagé" par Paris avec la livraison de blindés plus légers AMX10-RC. 


Le gouvernement français n'a de son côté pas encore pris de décision au sujet de l'envoi de ses propres chars Leclerc, une hypothèse que le président Emmanuel Macron n'a pas exclue. 

REMERCIEMENTS POLONAIS


Le Premier ministre polonais a remercié Berlin pour sa décision d'envoyer des chars Leopard 2 en Ukraine. "Ensemble, nous sommes plus forts", a-t-il ajouté.

CHARS LEOPARD


Les blindés promis par Berlin vont "renforcer la capacité défensive" de l'Ukraine, s'est réjoui le Premier ministre britannique. 

BERLIN VA ENVOYER DES CHARS


Au-delà d'autoriser l'exportation des chars Leopard 2, l'Allemagne enverra également 14 de ses propres blindés ainsi qu'une aide logistique et les munitions, a précisé le porte-parole du gouvernement allemand, Steffen Hebestreit, dans un communiqué. La formation des troupes ukrainiennes en Allemagne commencera donc bientôt. 


"L'objectif est d'assembler rapidement deux bataillons de chars Leopard 2 pour l'Ukraine", précise le communiqué. Le chancelier Olaf Scholz devrait s'adresser au parlement allemand sur cette question à 13h (heure française).

urgent

Urgent

FEU VERT ALLEMAND 


L'Allemagne a donné officiellement son accord pour la livraison de chars Leopard à l'Ukraine, a annoncé la Chancellerie. Une décision qui arrive après plusieurs semaines de tergiversations et des pressions venues des pays voisins.

SOLEDAR DANS LES MAINS DES RUSSES


L'armée ukrainienne admet avoir cédé Soledar aux forces russes, après avoir démenti pendant plusieurs jours. "Après des mois de combats difficiles (...) les forces armées ukrainiennes l'ont quittée" pour "se replier sur des positions préparées", a indiqué à l'AFP le porte-parole militaire de la zone Est, Serguiï Tcherevaty, refusant cependant de préciser quand cette retraite a eu lieu.


Moscou avait revendiqué la capture de cette ville de l'oblast de Donetsk, dans l'est du pays, il y a déjà deux semaines.

LES LIMOGEAGES CONTINUENT


Zelensky continue à faire le ménage au sommet du pouvoir sur fond de scandale de corruption. Les médias ukrainiens affirment que le procureur général de l'Ukraine, Andriy Kostin, a "signé des ordres de licenciement" de cinq procureurs régionaux.


Une action "nécessaire" pour avoir "un État fort", a averti hier soir le Volodymyr Zelensky.

VISITE DU PRÉSIDENT DU PARLEMENT UKRAINIEN


La présidente de l'Assemblée nationale a précisé qu'après son discours devant les députés, son homologue ukrainien ira à la rencontre de réfugiés ukrainiens à Paris. Yaël Braun-Pivet et Rouslan Stefantchouk inaugureront également une exposition sur l'Ukraine au Palais Bourbon.

LE POINT SUR LES LIVRAISONS


L'effet domino est lancé à l'approche du feu vert allemand sur la livraison de chars Léopard à l'Ukraine. Pour y voir plus clair sur les différentes informations de ces dernières heures, le Guardian a fait le point. 


- États-Unis : des responsables affirment que Washington s'apprête à envoyer des dizaines de ses chars de combat M1 Abrams, revenant sur sa doctrine.

- Allemagne : des sources indiquent que le chancelier Olaf Scholz pourrait autoriser la livraison de ses chars Leopard 2. 

- Pologne : Varsovie a déclaré qu'elle était prête à envoyer jusqu'à 14 de ses chars Leopard 2 et a fait pression sur Berlin pour qu'elle approuve ce transfert.

- Norvège : le gouvernement envisage lui d'envoyer certains de ses chars Leopard, selon la presse locale.

- Finlande : le pays a déclaré qu'il pourrait lui aussi donner un certain nombre de ses chars Leopard 2 si d'autres pays européens s'y engageaient.

- L'Espagne : idem pour Madrid qui voulait conditionner sa participation à l'existence préalable d'un accord au niveau européen sur la question. 

- Royaume-Uni : le gouvernement britannique a annoncé le 14 janvier qu'il enverrait un escadron - soit 14 - de ses chars de combat Challenger 2.

LES FORCES RUSSES ANNONCENT AVANCER À BAKHMOUT 


Les troupes russes ont revendiqué des avancées à Bakhmout, épicentre du conflit dans l'est de l'Ukraine, où des combats se déroulent dans certains quartiers de la ville, selon un responsable de l'occupation russe. Selon lui, les troupes russes, et en particulier des mercenaires du groupe paramilitaire Wagner, "avancent".

VISITE DU PRÉSIDENT DU PARLEMENT UKRAINIEN


La présidente de l'Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, a confirmé devant la presse que son homologue ukrainien, le président de la Rada, viendra prononcer un discours devant les députés. Rouslan Stefantchouk sera présent le mardi 31 janvier à 15h, juste avant les traditionnelles questions au gouvernement.

MENACES RUSSES


Les chars occidentaux vont "brûler" s'ils sont livrés à l'Ukraine, a prévenu Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin. L'Occident "surestime le potentiel" que ces engins "pourraient donner à l'armée ukrainienne", a-t-il déclaré à la presse, précisant qu'actuellement, il n'existait "aucune perspective de solution diplomatique en Ukraine". 


Pour rappel, Moscou n'a eu cesse de menacer les chars occidentaux de destruction. Mais à ce jour, les dégâts commis par l'armée russe restent très limités.

VERS DES LIVRAISONS ESPAGNOLES ?


L'Espagne pourrait se joindre au plan européen visant à fournir des chars Leopard à l'Ukraine, selon El País. D'après le prestigieux quotidien, Madrid voulait conditionner sa participation à l'existence préalable d'un accord au niveau européen sur la question. 


Il est à noter que l'armée espagnole possède 347 chars Leopard dans son arsenal.

JAPON


Le Premier ministre japonais a annoncé qu'il "songeait" à se rendre en Ukraine, alors que son pays Japon préside le G7 cette année et qu'il participe aux côtés de ses alliés occidentaux aux sanctions contre Moscou. "Rien n'a été décidé pour le moment concernant ma visite en Ukraine", a cependant précisé Fumio Kishida devant le Parlement. 


Le Premier ministre s'est entretenu à plusieurs reprises avec Volodymyr Zelensky, mais les deux hommes ne se sont encore jamais rencontrés. La plupart des autres dirigeants des pays du G7 se sont déjà rendus à Kiev depuis le début de l'invasion russe en février dernier

CHARS RUSSES


Dans son dernier rapport quotidien sur la situation en Ukraine, le ministère britannique de la Défense évoque les chars russes. Selon les renseignements britanniques, Moscou a travaillé à la production d'un petit nombre de T-14 Armata pour un premier déploiement opérationnel de ce type en Ukraine. 


Toutefois, "au cours des derniers mois, les forces russes déployées ont été réticentes à accepter" ces véhicules, précise le ministère, à cause de leur "très mauvais état". "On ne sait pas exactement quels aspects des véhicules ont suscité cette réaction, mais au cours des trois dernières années, des responsables russes ont publiquement décrit des problèmes avec le moteur et les systèmes d'imagerie thermique du T-14", précisent les renseignements.

RÉPLIQUE RUSSE


Face aux nombreux chars occidentaux, Moscou pourrait faire appel à son T14 Armata. Mais si les relais du Kremlin ne cessent de faire la promotion de ce char dernier cri, tout laisse penser qu'il s'agit surtout d'une opération communication. Nos explications ↓

TESTS RUSSES DANS L'ATLANTIQUE


Le ministère russe de la Défense a déclaré que la frégate Admiral Gorshkov avait testé ses capacités de frappe dans l'océan Atlantique. Dans un communiqué, le ministère a déclaré que la frégate avait effectué une simulation informatique sur des missiles hypersoniques Zircon, rapporte Reuters.


Les missiles Zircon ont une portée de 900 km et peuvent se déplacer à plusieurs fois la vitesse du son, ce qui rend leur interception difficile.

IL FAUT LIVRER DES CHARS LECLERC, DÉFEND X. BERTRAND


Le chancelier allemand devrait annoncer la livraison de chars lourds Léopard à Kiev. Sur LCI, le président LR de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand estime que la France devrait de son côté livrer des chars Leclerc. "Ce n'est pas une décision facile à prendre, mais elle doit être prise. On doit être aux côtés de l'ensemble des alliés et des Ukrainiens", a-t-il plaidé. En revanche, "ce n'est pas participer avec nos hommes à ce conflit", a insisté l'élu. "Nous devons aider les Ukrainiens à faire reculer les Russes, revenir aux frontières de 2014 mais pas aller au-delà avec ces chars."

NOS EXPLICATIONS


À l'heure où Berlin et Washington sont le point d'annoncer l'envoi de chars lourds à Kiev, on revient sur les raisons pour lesquelles Kiev réclame inlassablement ces chars lourds aux pays occidentaux ↓

ENQUÊTE SUR LE CRASH D'HÉLICOPTÈRE


Selon la presse ukrainienne, le crash de l’hélicoptère qui a coûté la vie à 14 personnes dont le ministre de l’Intérieur il y a une semaine serait dû à une erreur de pilotage et de mauvaises conditions météorologiques. "Volant dans le brouillard, avec une mauvaise visibilité, le pilote n'a pas remarqué à temps un immeuble de grande hauteur", expliquent les médias locaux citant des sources proches de l'enquête. Cette information n'a pas été confirmée par les autorités ukrainiennes.

RÉPONSE RUSSE 


"Si les États-Unis décident de livrer des chars, il sera impossible de justifier un tel acte par des arguments liés aux armes défensives", a prévenu l'ambassadeur russe à Washington. Dans un communiqué, Anatoly Antonov prévient qu'une telle livraison représenterait "une nouvelle provocation flagrante à l'encontre de la Fédération de Russie". "Si la décision de transférer à Kiev des M1 Abrams est prise, les chars américains seront sans aucun doute détruits comme tous les autres équipements militaires de l'Otan", a ajouté le diplomate.

WASHINGTON EMBOITE LE PAS


Les États-Unis pourraient également être sur le point d'annoncer l'envoi de chars lourds à l'Ukraine. Citant des responsables américains, le Wall Street Journal affirme que Washington envisage de livrer à Kiev des chars d'assaut Abrams M1, ce qu'ils refusaient jusqu'à présent de faire, évoquant des problèmes de maintenance et de formation.

RÉPONSE ALLEMANDE CE MIDI


Le chancelier allemand doit s'exprimer aujourd'hui devant le Bundestag, la chambre basse du parlement allemand. L'occasion pour Olaf Scholz de donner son accord pour la livraison de chars Leopard ? Réponse ce midi.

PRESSIONS UKRAINIENNES


"Les discussions doivent se finir par des décisions", a exhorté hier soir Volodymyr Zelensky au sujet de possibles livraisons de chars lourds occidentaux à l'Ukraine. "Les alliés ont le nombre requis de tanks" nécessaires à l'armée ukrainienne pour renverser les troupes de Moscou, a-t-il déclaré dans son allocution quotidienne publiée sur les réseaux sociaux, martelant que "les besoins sont plus importants" que "cinq, dix ou quinze chars".

VERS UN ACCORD ALLEMAND SUR LES CHARS LEOPARD


Selon les médias allemands, le chancelier Olaf Scholz pourrait donner aujourd'hui son feu vert à une autorisation pour les pays alliés de livrer des chars lourds Leopard à l'Ukraine. Sous pression depuis plusieurs jours, Berlin a entrouvert cette voie dès hier, promettant de répondre "avec l'urgence requise" à une requête en ce sens de la Pologne.

BONJOUR À TOUS


Bienvenue dans ce direct du mercredi 25 janvier consacré à la guerre en Ukraine.

"Les discussions doivent se finir par des décisions." Volodymyr Zelensky a de nouveau exhorté mardi les Occidentaux à prendre position quant à la livraison de chars lourds à l'Ukraine. "Les alliés ont le nombre requis de tanks" nécessaires à l'armée ukrainienne pour renverser les troupes de Moscou, a déclaré le chef de l'État dans son allocution quotidienne, martelant que "les besoins sont plus importants" que "cinq, dix ou quinze chars".

Sous pression depuis des jours, l'Allemagne a entrouvert mardi la voie à une autorisation pour les pays alliés de livrer des chars lourds Leopard réclamés avec insistance par Kiev, promettant de répondre "avec l'urgence requise" à une requête en ce sens de la Pologne. Dans la soirée, deux médias allemands, le quotidien Der Spiegel et la chaine d'information NTV, ont même assuré que le chancelier Olaf Scholz allait donner son feu vert, probablement mercredi. "L'Allemagne envoie des chars Leopard à l'Ukraine", a même indiqué sur Twitter le Parti libéral-démocrate (FDP), membre de la coalition gouvernementale au pouvoir. 

Le dirigeant allemand, qui doit s'exprimer mercredi à la mi-journée devant la chambre basse du Parlement allemand, donnerait aussi son accord aux pays, dont la Pologne et la Finlande, qui souhaitent livrer des chars Leopard 2 aux autorités ukrainiennes.

Suivez les dernières informations sur la guerre en Ukraine dans le fil ci-dessus.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info