"Ce n'est pas le moment pour des élections" en Ukraine, affirme Zelensky.
Suivez les dernières informations sur ce conflit.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

"DESTRUCTION" D'UN NAVIRE RUSSE

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a annoncé lundi "la destruction" de l'Askold, un important navire russe, sur le chantier naval de Kertch, en Crimée ukrainienne annexée, deux jours après que son armée a dit avoir mené "avec succès" des frappes dans cette zone.


"Je remercie tous ceux qui ont contribué à la destruction du navire russe au chantier naval de Kertch", a-t-il déclaré dans son allocution quotidienne publiée sur les réseaux sociaux. 

ZELENSKY

"Ce n'est pas le moment pour des élections" en Ukraine, a affirmé lundi Volodymyr Zelensky, en plein débat parmi les dirigeants du pays sur la tenue éventuelle de l'élection présidentielle prévue en 2024.


"Nous devons décider que l'heure est à la défense, à la bataille, dont dépend le sort de l'État et du peuple, et non à la farce, que seule la Russie attend de l'Ukraine. Je pense que ce n'est pas le moment pour des élections", a-t-il déclaré dans son allocution quotidienne.

UN CONSEILLER UKRAINIEN TUE

Un conseiller proche du commandant en chef de l'armée ukrainienne, Valery Zaloujny, a été tué lundi dans l'explosion d'un objet qui lui avait été adressé pour son anniversaire, a annoncé le responsable militaire sur Telegram.


"Dans des circonstances tragiques, mon assistant et ami proche, le major Guénnadiï Tchastiakov, a été tué (...) le jour de son anniversaire", a déploré M. Zaloujny. "Un engin explosif inconnu a explosé dans l'un de ses cadeaux", a-t-il précisé, annonçant l'ouverture d'une "enquête préliminaire".

STRATEGIE

L'hiver approche, et la contre-offensive ukrainienne semble dans l'impasse. Le président ukrainien a pourtant réaffirmé son refus de toute négociation avec Moscou. Mais le commandant en chef de l'armée ukrainienne a récemment mis en doute les chances de victoire militaire.

FRONTIERE UKRAINIENNE

Plusieurs dizaines de compagnies de transport polonaises ont bloqué lundi trois points de passage entre la Pologne et l'Ukraine pour protester contre une concurrence déloyale, selon eux, de la part des entreprises du pays voisin.


La quasi-totalité du trafic routier a été bloqué par des camions alignés par des manifestants qui imputent la chute de leurs revenus à la libéralisation des règles de transport frontalier par l'Union européenne.


Au lendemain de l'invasion russe de l'Ukraine, l'UE a abandonné le système de permis qui régissait l'entrée des compagnies de transport ukrainiennes dans l'UE. Selon les routiers polonais, cette décision a entrainé une augmentation du nombre de concurrents ukrainiens dans le secteur, impactant durement leur profit.

JEUX OLYMPIQUES

Le comité olympique russe conteste auprès de la justice sportive sa suspension mi-octobre par le Comité international olympique, qui a pour effet de le priver des financements olympiques, a annoncé lundi le Tribunal arbitral du sport (TAS).


Le CIO entendait ainsi sanctionner le placement sous l'autorité de l'instance russe des organisations sportives des régions de Donetsk, Kherson, Lougansk et Zaporizhzhia, situées dans l'est de l'Ukraine occupé par l'armée russe, rappelle le TAS.


La juridiction basée à Lausanne a entamé "les échanges de conclusions écrites entre les parties" et la constitution du panel arbitral, mais n'a pas encore fixé de date d'audience ni d'échéance pour trancher le litige, précise-t-elle dans un communiqué.

DES DRONES ABATTUS EN RUSSIE, SELON LES AUTORITÉS

Dans le sud de la Russie, deux drones ukrainiens ont été abattus dans la région de Voronej sans faire ni victime ni dégât, selon le gouverneur régional Alexandre Goussev.

DES FRAPPES SUR UN MUSÉE D'ODESSA FONT HUIT BLESSÉS, SELON KIEV

La Russie aurait frappé la nuit dernière un musée de la grande ville d'Odessa, dans le sud de l'Ukraine, selon Kiev. Des images publiées par les autorités de la ville et le site culturel lui-même montrent des débris et des éclats de verre sur le sol du musée des Beaux-Arts d'Odessa, dont certaines vitres ont explosé. Certains murs sont fissurés et des tableaux semblent avoir été projetés au sol par la force de l'explosion.


Huit blessés sont à déplorer, toujours selon les autorités ukrainiennes. "La destruction délibérée de sites culturels est un crime contre le patrimoine ukrainien", a dénoncé Eminé Djeppar, la vice-ministre ukrainienne des Affaires étrangères, demandant "une réponse internationale forte et une action immédiate de l'Unesco".

COMBATS ACHARNÉS AUTOUR DE ROBOTYNÉ ET D'AVDÏÏVKA

L'armée russe tente de reprendre le village de Robotyné, à l'est de l'Ukraine, selon Kiev. Cette localité avait été âprement récupérée par les troupes ukrainiennes durant l'été, faisant entrevoir au pays une percée de sa contre-offensive. Si celle-ci n'a pour le moment pas abouti, les Ukrainiens parviennent pour le moment à conserver leurs avancées dans la région, selon la même source. 


"L'ennemi a tenté de retrouver ses positions près de Robotyné, sans succès",  a annoncé Andriï Kovaliov, un porte-parole de l'armée ukrainienne. Selon lui, dans l'est du pays, les troupes de Moscou "continuent" également d'attaquer Avdiïvka, cité industrielle qu'elles essaient d'encercler depuis plusieurs semaines.

L'UKRAINE ACCUSE MOSCOU DE NOUVELLES ATTAQUES

Kiev accuse ce lundi matin Moscou d'avoir tiré dans la nuit quatre missiles et lancé près d'une douzaine d'attaques aux drones depuis les territoires ukrainiens occupés par la Russie. "Quinze [drones] Shahed et un missile aérien guidé Kh-59 ont été abattus", a indiqué l'armée de l'air ukrainienne.

DES FRAPPES À KHERSON ET À ODESSA

Selon le journal ukrainien The Kyiv Independent, de nouvelles frappes russes auraient fait des dégâts cette nuit dans le pays. Plusieurs maisons de Kherson auraient été endommagées cette nuit dans un quartier central de la ville, sans que l'on sache pour le moment le nombre de victimes de cette attaque. 


Le port d'Odessa, au sud du pays, aurait également été abîmé par plusieurs drones cette nuit, selon les autorités ukrainiennes. 

L'UKRAINE VA ENQUÊTER SUR LA MORT D'UN GROUPE DE SOLDATS

L'Ukraine a annoncé dimanche l'ouverture d'une enquête sur la mort d'un groupe de soldats tués vendredi par un tir de missile russe, selon des médias locaux lors d'une cérémonie de remise de décorations près de la ligne de front.


Plus de 20 soldats ukrainiens d'une brigade d'assaut sont morts vendredi dans l'attaque, qui a eu lieu dans la région de Zaporijia, au sud du pays, rapporte le journal en ligne Ukrainska Pravda. "C'est une tragédie qui aurait pu être évitée", a assuré le président ukrainien Volodymyr Zelensky dimanche, promettant de travailler à éclaircir les circonstances de cette frappe. 

L'Ukraine a annoncé dimanche l'ouverture d'une enquête sur la mort d'un groupe de soldats, tués vendredi par un tir de missile russe, selon des médias locaux. Le drame aurait eu lieu lors d'une cérémonie de remise de décorations près de la ligne de front. 

Plus de 20 soldats ukrainiens d'une brigade d'assaut sont morts vendredi dans l'attaque, qui a eu lieu dans la région de Zaporijjia (sud du pays), rapporte le journal en ligne Ukrainska Pravda. "C'est une tragédie qui aurait pu être évitée", a déclaré le président Volodymyr Zelensky dans un message vidéo dimanche, confirmant l'ouverture d'une enquête sur les circonstances de la frappe russe. L'armée ukrainienne a confirmé qu'un certain nombre de soldats avaient été tués, sans préciser leur nombre. 

Le ministère russe de la Défense a de son côté affirmé samedi avoir infligé de lourdes pertes à une unité de combat ukrainienne dans la région de Zaporijjia, affirmant que jusqu'à 30 soldats avaient été tués.


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info