EN DIRECT - Inondations en Libye : le Croissant-Rouge dément le bilan de 11.300 morts cité par l'ONU

Publié le 14 septembre 2023 à 10h59, mis à jour le 17 septembre 2023 à 17h16

Source : JT 20h Semaine

Au moins 11.300 personnes sont mortes et 10.100 restent portées disparues dans la seule ville de Derna, dans l'est de la Libye.
Cette région a été ravagée il y a près d'une semaine par des inondations sans précédent.
Suivez les dernières informations.

Ce live est à présent terminé. 

HÔPITAL DE CAMPAGNE

Après les inondations dramatiques de Derna (Libye), la France a annoncé l'envoi d'un aide humanitaire. Dimanche 17 septembre, l'hôpital de campagne français a commencé à accueillir ses premiers patients. Les envoyés spéciaux de TF1/LCI ont pu pénétrer à l'intérieur de cette structure d'urgence.

AIDE FRANÇAISE

La sécurité civile française a partagé quelques images de l'hôpital de campagne ouvert en Libye pour prendre en charge les blessés, avec une capacité grimpant "jusqu'à 100 patients par jour".

HÔPITAL DE CAMPAGNE

Sur Twitter, Emmanuel Macron annonce que l'hôpital de campagne installé par la France est désormais opérationnel en Libye. 

DÉMENTI

Le Croissant-Rouge libyen a démenti dimanche un bilan de 11.300 morts dans les inondations de Derna (est) que lui a attribué le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU. "Nous nous étonnons de voir notre nom mêlé à ces chiffres. Ils ajoutent à la confusion, à la détresse des familles des disparus", a déclaré à l'AFP depuis Benghazi le porte-parole du Croissant-Rouge libyen, Taoufik Chokri.

AIDE RUSSE

La Russie a annoncé avoir envoyé 35 médecins urgentistes et de l'aide humanitaire dans l'est de la Libye, touché il y a près d'une semaine par des inondations sans précédent. "Le troisième avion du ministère avec des spécialistes (...) a atterri en Libye. Environ 35 employés du ministère russe des Situations d'urgence fourniront une assistance médicale à la population touchée par les inondations", a affirmé le ministère dans un communiqué. Un hôpital mobile a ainsi été envoyé par la Russie, avec des blocs opératoires, ainsi qu'une unité de soins intensifs.

NOUVEAU BILAN

Au moins 11.300 personnes sont mortes et 10.100 restent portées disparues dans la seule ville de Derna, dans l'est de la Libye, ravagée il y a près d'une semaine par des inondations sans précédent, selon un bilan publié par un organisme de l'ONU, citant le Croissant rouge libyen.


"Selon le Croissant-Rouge libyen, ces inondations sans précédent ont fait environ 11.300 morts et 10.100 disparus dans la seule ville de Derna", a annoncé le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) dans un point de situation samedi soir. Les inondations ont par ailleurs fait au moins 170 morts dans d'autres endroits de l'est de la Libye, a-t-il ajouté. "Ces chiffres devraient augmenter alors que les équipes de recherche et de sauvetage travaillent sans relâche", a averti l'OCHA.

FOOTBALL

L'OM a annoncé samedi plusieurs actions solidaires en faveur des victimes des récentes catastrophes qui ont touché le Maroc et la Libye, à l'occasion du match prévu dimanche face à Toulouse en Ligue 1.


Les joueurs marseillais arboreront un message "Marseille Solidaire" sur leurs maillots, qui seront ensuite vendus aux enchères. Une partie des bénéfices seront reversés au Secours Populaire, engagé auprès des victimes dans les deux pays.


L'OM a également invité les supporters du club à participer à l'appel aux dons lancé par le Secours Populaire. Une minute de silence sera également observée avant le coup d'envoi.

SECOURISTES

Selon le gouvernement de l'Est libyen, un secouriste maltais "est mort accidentellement" vendredi en participant à une opération d'extraction du corps d'une victime du déluge.

BILAN

Le ministre de la Santé de l'administration de l'Est de la Libye, Othman Abdeljalil, a fait état samedi soir d'un bilan de 3.252 morts, en hausse de 86 morts par rapport à celui qu'il avait fourni 24 heures auparavant. 


Parlant à la presse à Derna, il a répété que seul son ministère était habilité à donner des chiffres sur les morts, affirmant que d'autres bilans plus lourds fournis par d'autres sources n'étaient pas crédibles. 

DÉCOUVERTES MACABRES

Des sauveteurs maltais, qui épaulent les Libyens dans les recherches en mer, ont découvert des centaines de cadavres dans une baie, sans préciser l'endroit exact, selon le Time of Malta. 


"Il y en avait probablement 400, mais c'est difficile à dire", a déclaré le chef de l'équipe maltaise Natalino Bezzina au journal, affirmant que l'accès à la baie était difficile en raison de vents forts. Il a cependant ajouté que son équipe avait pu aider à récupérer des dizaines de corps. 


Une équipe de secours libyenne sur un zodiac affirme de son côté avoir vu "peut-être 600 corps" en mer au large de la région d'Om-al-Briket, à une vingtaine de kilomètres à l'est de Derna, selon une vidéo sur les réseaux sociaux, sans préciser s'il s'agissait des corps trouvés par les Maltais.

ENQUÊTE

Selon le procureur général, chargé d'enquêter sur le drame, les deux barrages en cause auraient dû être réparés. La première alerte est intervenue en 1998. Depuis 2010, plus aucuns travaux n'ont été entrepris sur les ouvrages. Les inondations ont déjà fait plus de 3000 morts.

ACCUSATIONS

Les deux barrages qui ont rompu à Derna, provoquant des inondations meurtrières dans l'est de la Libye, présentaient dès 1998 des fissures qui n'ont jamais été réparées, selon plusieurs rapports et études.


Les deux barrages avaient été construits dans les années 1970 par une entreprise yougoslave "non pas pour collecter de l'eau mais pour protéger Derna des inondations", selon le procureur général libyen al-Seddik al-Sour qui a annoncé dans la nuit de vendredi à samedi avoir ouvert une enquête sur les circonstances du drame. 


Selon le procureur, la direction des barrages en Libye avait déjà signalé des fissures sur les deux ouvrages dès 1998. Deux ans plus tard, les autorités ont chargé un bureau d'études italien d'évaluer les dégâts sur les deux barrages. Le cabinet confirme les fissures et recommandait même la construction d'un troisième barrage pour protéger la ville.

LES SECOURS GARDENT ENCORE ESPOIR

La tempête Daniel a provoqué de graves inondations en Libye et entraîné la mort de milliers de personnes. L'aide internationale se met en place dans le pays, mais semble dérisoire face à l'ampleur du désastre. "On a toujours l'espoir de trouver des survivants", a affirmé ce vendredi la Croix-Rouge.

AIDE INTERNATIONALE

Samedi, à l'aéroport Benina de Benghazi, grande ville de l'Est, un avion émirati et un autre iranien ont déchargé des tonnes d'aides dans des camions, pour être acheminés ensuite vers la zone sinistrée, à 300 km plus à l'est, a constaté une journaliste de l'AFP. L'avion émirati était chargé notamment de produits alimentaires, d'ustensiles de cuisine, de tentes et matériel de secours, selon la même source.

DES FISSURES REPÉRÉES DANS DEUX BARRAGES

Après avoir ouvert une enquête sur les circonstances du drame, le procureur général libyen, Al-Seddik al-Sour, a affirmé que les deux barrages à l'origine de la catastrophe en Libye présentaient des fissures depuis 1998. Mais les travaux entamés finalement en 2010 par une société turque après des années de retard avaient été suspendus quelques mois plus tard dans la foulée de la révolution libyenne de 2011. Ils n'ont jamais repris depuis, a déploré le procureur, promettant "la fermeté" contre les responsables.

PRÈS DE 4000 CORPS RETROUVÉS ET IDENTIFIÉS SELON L'OMS

Dans un communiqué publié samedi, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a affirmé que les corps de 3.958 personnes avaient été retrouvés et identifiés, et que "plus de 9.000 personnes" étaient toujours "portées disparues", sans préciser la source de ces statistiques.


L'institution a aussi annoncé l'arrivée à Benghazi de "29 tonnes de matériel médical" depuis son hub logistique mondial à Dubaï, "suffisamment pour aider près de 250.000 personnes". Cette aide comprend notamment des médicaments essentiels et des fournitures de chirurgie d'urgence, ainsi que des sacs mortuaires permettant le déplacement des corps et une "inhumation digne" des défunts, a ajouté l'OMS. "Il s'agit d'une catastrophe d'une ampleur épique", a déclaré le docteur Ahmed Zouiten, représentant de l'organisation en Libye, cité dans le communiqué.

LE TEMPS EST COMPTÉ

Les espoirs de retrouver des survivants dans la ville libyenne de Derna s'amenuisent, six jours après les violentes inondations qui ont dévasté la ville et causé la mort de milliers de personnes. Le déluge survenu dans la nuit de dimanche à lundi a entraîné la rupture de deux barrages en amont, provoquant une crue fulgurante - de l'ampleur d'un tsunami - le long de l'oued qui traverse la cité, emportant tout sur son passage.


Les flots ont laissé un paysage de désolation, et une grande partie de la ville, sur les deux rives de l'oued, apparaît comme foudroyée par un puissant séisme, a constaté un photographe de l'AFP. Des bâtiments entiers ont été emportés par les flots. D'autres sont à moitié détruits, des voitures sont fracassées contre les murs. Avant la catastrophe, la ville comptait 100.000 habitants. "Au moins 10.000" personnes sont portées disparues, selon l'ONU, alors que le bilan exact des victimes n'est toujours pas connu.

LA CROIX ROUGE GARDE ESPOIR

"On a toujours l'espoir de trouver des gens vivants" a déclaré vendredi un responsable des opérations d'aide de la Croix-Rouge en Libye où des inondations catastrophiques ont fait des milliers de morts le week-end dernier.


Tamer Ramadan, de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, s'est en revanche refusé à donner un bilan du nombre de morts, "qui ne serait ni final, ni précis", lors d'un point de presse à Genève. Divers bilans, très provisoires, font état d'au moins 3.800 morts.

L'AMPLEUR DE LA CATASTROPHE INCONNUE

Le responsable de l'ONU pour les situations d'urgence a estimé vendredi qu'on ne connaissait "toujours pas l'étendue" exacte de la catastrophe humanitaire qui frappe l'est de la Libye.


"Je pense que le problème pour nous en Libye est bien sûr de coordonner nos efforts avec le gouvernement, puis avec les autres autorités de l'est du pays", a déclaré Martin Griffiths, lors d'un point de presse à Genève, ajoutant que "le niveau des besoins, le nombre de morts, sont encore inconnus".

DES MILLIERS DE PERSONNES DISPARUES À DERNA

Secouristes et volontaires s'activent vendredi à la recherche de milliers de personnes portées disparues à Derna, après des inondations rappelant un tsunami qui ont dévasté la ville côtière de l'Est de la Libye.


Parlant d'une situation "catastrophique", le Bureau de coordination humanitaire de l'ONU (Ocha) a lancé un premier appel de fonds de plus de 71 millions de dollars pour venir en aide immédiatement aux quelque 250.000 personnes les plus touchées par les inondations, provoquées par la tempête Daniel.


Après la destruction de nombreuses routes, "la municipalité (de Derna) exhorte les autorités à mettre en place un couloir maritime pour l'aide d'urgence et les évacuations", a indiqué l'Ocha, estimant à quelque 884.000 le nombre de personnes affectées directement par la catastrophe.

SECOURS FRANÇAIS

Deux avions avec des moyens humains et matériels pour construire un hôpital de campagne sont arrivés dans l'est du pays depuis la France. Un troisième appareil est attendu. 

LCI en Libye avec les secouristes françaisSource : TF1 Info

COUPE DU MONDE DE RUGBY

La rencontre entre la France et l'Uruguay dans le cadre de la Coupe du monde de rugby ce jeudi soir a été précédée d'une minute de silence en hommage aux milliers de victimes du séisme au Maroc et des inondations en Libye.

L'ONU LANCE UN APPEL DE FONDS

L'ONU a lancé un premier appel à des fonds de plus de 71 millions de dollars pour venir en aide immédiatement aux quelque 250.000 personnes les plus touchées par les inondations catastrophiques en Libye, qui ont fait des milliers de morts.


Les partenaires humanitaires demandent 71,4 millions de dollars "pour répondre aux besoins les plus urgents de 250.000 personnes ciblées sur les 884.000 personnes estimées dans le besoin, au cours des trois prochains mois", souligne un appel d'urgence lancé par le Bureau de coordination humanitaire de l'ONU (OCHA) jeudi.


"Cet appel pourra être mis à jour dès que des informations supplémentaires seront disponibles", précise l'agence de l'ONU en charge des réponses aux urgences humanitaires. Mercredi, le patron de l'OCHA Martin Griffiths avait déjà débloqué dix millions de dollars d'un fonds d'urgence en faveur des victimes en Libye. "Nous sommes tous mobilisés pour apporter autant d'aide et de soutien que possible aux gens", a souligné M. Griffiths dans un communiqué. 


"L'ONU est sur le terrain et nous déployons une équipe solide pour soutenir et financer la réponse internationale, en coordination avec les premiers intervenants et les autorités libyennes", a-t-il ajouté.

L'INTERMINABLE ATTENTE

L'aide internationale à la Libye s'intensifiait jeudi après les inondations dévastatrices dignes d'un tsunami. Mais alors que les corps gisent par dizaines, les habitants sont souvent livrés à eux-mêmes pour les ramasser. Pour des raisons sanitaires comme religieuses, il y a urgence à intervenir.

DES INONDATIONS DANS UN PAYS DÉCHIRÉ

La tempête David a provoqué de graves inondations en Libye et entraîné la mort de milliers de personnes. Une situation due par à la violence du phénomène, mais amplifiée par la situation politique du pays.

"NOTRE PRIORITÉ, ENTERRER LES MORTS"

Le Croissant-Rouge libyen estime à 11.000 le nombre de morts dans les inondations dans l'est de la Libye. À Derna, des milliers de corps sont encore dans les rues. L'aide internationale commence à arriver sur place.

UN "MOMENT DE SOLIDARITÉ"

En hommage aux victimes des inondations meurtrières en Libye, l'organisation représentant le rugby dans le monde, World Rugby, et France 2023, l'instance qui s'occupe de l'organisation de la Coupe du monde de rugby en France, ont décidé qu'un "moment de solidarité" sera observé ce soir.


Il se déroulera avant les hymnes du match France-Uruguay, qui doit se jouer à Lille, à 21h. "World Rugby et France 2023 confirment qu'un moment de solidarité sera observé avant les hymnes du match de la poule A entre la France et l'Uruguay à Lille ce soir (21h00 CET) pour se souvenir de ceux qui ont perdu la vie, perdu des êtres chers et de tous ceux qui ont été touchés par les inondations en Libye", a-t-il été précisé dans un communiqué. 


L'hommage doit être aussi observé pour les victimes du tremblement de terre au Maroc. "La Coupe du Monde de Rugby 2023 et la famille mondiale du rugby sont solidaires des peuples de Libye et du Maroc en cette période extrêmement difficile", indique World Rugby dans son communiqué.

LE "MEDICANE" À L'ORIGINE DES INONDATIONS

Les récentes inondations en Libye, en Grèce ou en Espagne résultent toutes d’un même phénomène. Les spécialistes parlent de "medicane", soit la contraction de "Méditerranée" et "hurricane" (ouragan en anglais). Or, ces derniers redoutent qu'ils ne deviennent plus fréquents et plus intenses sous l'effet du réchauffement climatique.

DES MORTS QUI AURAIENT PU ÊTRE ÉVITÉES

La plupart des morts "auraient pu être évitées", estime le patron de l'Organisation météorologique mondiale qui dépend de l'Onu. Petteri Taalas pointe du doigt la désorganisation liée à l'instabilité politique dont souffre la Libye depuis des années.


Le dernier bilan officiel, donné mercredi soir, fait état de 3800 morts dans la seule ville de Derna. Des milliers de personnes sont toujours portées disparues. 

LES IMAGES DES INONDATIONS

La tempête Daniel a provoqué un désastre humanitaire sans précédent en Libye. Dans la seule ville de Derna, on compte 3800 morts. Des images satellites témoignent de l'ampleur de la catastrophe.

BONJOUR

Bonjour et bienvenue dans ce direct consacré aux inondations meurtrières en Libye. Retrouvez ici les dernières informations et les images fortes sur ce sujet.

Des quartiers entiers emportés par les eaux et des victimes qui se comptent par milliers. Les inondations meurtrières en Libye ont fait plus de 3800 morts dans la seule ville de Derna, selon un bilan encore provisoire donné par le ministère de l'Intérieur du gouvernement de l'Est, mercredi soir. Des milliers de personnes sont toujours portées disparues. 

Le passage de la tempête Daniel, dimanche, a notamment fait céder deux barrages, provoquant des torrents puissants et dévastateurs. Les infrastructures vétustes, les constructions en violation des règles urbanistiques au cours de la dernière décennie et le manque de préparation expliquent notamment l'ampleur des dégâts

L'aide internationale s'organise pour soutenir les secouristes locaux, dépassés. 


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info