EN DIRECT - Israël-Hamas : Emmanuel Macron salue la libération de 3 otages français ce soir

Publié le 27 novembre 2023 à 6h00, mis à jour le 27 novembre 2023 à 23h47

Le Qatar et le Hamas ont annoncé qu'une trêve de deux jours supplémentaires à Gaza allait être instaurée.
11 otages ont été libérés, dont 3 Français.
Suivez les dernières informations.

Ce live est à présent terminé. 

L'AVOCAT DE FRANÇAIS RÉAGIT

Me Patrick Klugman, avocat des otages de la famille de Erez et Sahar Kalderon, a témoigné de sa "joie intense" après la libération des trois otages français ce lundi.

L'avocat des Français libérés réagitSource : TF1 Info

LA FAMILLE KALDERON EN CONFÉRENCE DE PRESSE

La famille de Erez et Sahar Kalderon a pris la parole ce soir au cours d'une conférence de presse. L'un des membres de cette famille a déploré que "d'autres familles auront encore des chaises vides à leur table" ce soir. Il a également "remercié pour le soutien et la solidarité" ressentis durant cette épreuve.

La famille Kalderon prend la paroleSource : TF1 Info

UN COUSIN GERMAIN DES KALDERON RÉAGIT

Après la libération de Erez et Sahar Kalderon ce lundi, Ange Kalderon, un de leurs cousins germains, a fait part sur LCI de "l'immense sentiment de joie" de sa famille, "malheureusement teinté de tristesse et d'inquiétude". 

Une famille d'otage témoigne sur LCISource : TF1 Info

CATHERINE COLONNA SUR LCI

La ministre française des Affaires étrangères a confirmé ce soir la libération de trois mineurs français. Elle a rappelé aussi que la diplomatie française s'activait pour nos cinq autres ressortissants toujours "disparus ou otages".

Libération d'otages français : réaction de Catherine Colonna sur LCISource : TF1 Info

PRISONNIERS PALESTINIENS LIBÉRÉS

Trente-trois détenus palestiniens (31 selon certaines sources) ont été libérés de prisons israéliennes, et transférés ce soir en Cisjordanie, pendant que onze otages israéliens étaient remis à Israël. Retrouvez les réactions de deux d'entre eux dans la vidéo ci-dessous.

33 prisonniers palestiniens libérésSource : TF1 Info

ENCORE PLUSIEURS OTAGES MINEURS

Neuf très jeunes Israéliens seraient toujours otages à Gaza, dont sept mineurs, après la libération de cinquante captifs ces quatre derniers jours, selon le journal Times of Israël, qui en publie la liste


- Kfir Bibas, 10 mois

- Ariel Bibas, 4 ans

- Gali Tarshansky, 13 ans

- Amit Shani, 16 ans

- Ofir Engel, 17 ans 

- Maya Leimberg, 17 ans

- Aisha Zaidna, 17 ans

- Liam Or, 18 ans

- Itay Regev, 18 ans

RETOUR EN ISRAËL

Une vidéo de Tsahal, diffusée dans ce tweet par un journaliste du Times of Israel, montre le convoi transportant les onze otages au moment où il atteint le territoire israélien.

NOUVELLE VISITE DE BLINKEN

Le secrétaire d'État américain, Antony Blinken, va effectuer une nouvelle visite en Israël et en Cisjordanie cette semaine, la seconde en moins d'un mois.

EMMANUEL MACRON CONFIRME LA LIBÉRATION DE TROIS FRANÇAIS

Le président français confirme la libération de "trois de nos jeunes compatriotes", qui figurent bien parmi les onze otages libérés ce lundi soir par le Hamas.

LA LISTE DES ONZE OTAGES LIBÉRÉS

Le forum des familles des otages et disparus d'Israël a communiqué la liste des onze otages libérés ce soir : 


Eitan Yahalomi, 12 ans

Sharon Kunio, 34 ans

Emma Kunio, 3 ans

Yuli Kunio, 3 ans

Karina Engel, 51 ans

Mika Engel, 18 ans

Yuval Engel, 11 ans

Sahar Kalderon, 16 ans

Erez Kalderon, 12 ans

Or Yaakov, 17 ans

Yagil Yaakov, 13 ans


Eitan Yahalomi, Sahar et Erez Kalderon sont les trois ex-otages franco-israéliens.

QUI SONT LES FRANÇAIS LIBÉRÉS ?

Les trois jeunes Français libérés avec huit autres otages ce soir, avaient été enlevés comme eux le 7 octobre dernier dans le kibboutz de Nir Oz. ⬇️

LES OTAGES EN ROUTE POUR L'HÔPITAL

Les onze otages libérés ce soir sont en route pour un hôpital de Tel Aviv pour un bilan de santé, a annoncé le ministre de la Santé israélien. Ils seront ensuite accompagnés par des militaires israéliens pour être réunis à leurs familles respectives.

LES TROIS ENFANTS FRANCO-ISRAÉLIENS LIBÉRÉS

Trois mineurs binationaux franco-israéliens font partie des otages libérés ce soir par le Hamas, et sont désormais arrivés sur le territoire israélien. Eitan, 12 ans ainsi qu'Erez et Sahar, 12 et 16 ans, avaient été enlevés le 7 octobre dernier lors du raid meurtrier sur leur kibboutz de Nir Oz, comme les huit autres otages libérés aujourd'hui.

LES ONZE EX-OTAGES SONT EN ISRAËL

Les onze otages israéliens libérés ce lundi soir sont arrivés en Israël, a annoncé l'armée israélienne.

ARMÉE ISRAÉLIENNE

En duplex sur LCI, un porte-parole de l'armée israélienne fait le point sur la libération en cours de onze nouveaux otages. Le colonel Olivier Rafowicz préfère toutefois attendre leur retour effectif sur le sol israélien pour établir leur identité, même si une liste concordante circule depuis plusieurs heures, comprenant trois jeunes Français enlevés le 7 octobre dans le kibboutz de Nir Oz.

Otages libérés : le porte-parole de Tsahal Olivier Rafowicz fait le point sur LCISource : TF1 Info

PAS D'AMÉRICAIN PARMI LES ONZE OTAGES LIBÉRÉS

La Maison-Blanche a constaté qu'aucun otage libéré aujourd'hui ne détenait la citoyenneté américaine, contrairement à ce qui était espéré, rapporte CNN. Trois Américains auraient dû faire partie des 50 otages promis par le Hamas au cours des quatre premiers jours de trêve. Si la petite Abigail Edan, âgée de 4 ans, a bien été libérée ce dimanche, ce n'est pas le cas de deux femmes qui figuraient sur les listes initiales. La probable prolongation de la trêve pour deux jours laisse une possibilité pour leur libération.

LES TROIS JEUNES FRANÇAIS LIBÉRÉS ?

Trois mineurs français seraient parmi les onze otages libérés ce soir par le Hamas, et actuellement en route pour Israël. Le correspondant de LCI, David Benaym, fait le point sur ce que l'on sait de sources concordantes, avant que les otages ne soient effectivement sur le territoire israélien. ⬇️

Libération des jeunes otages français ?Source : TF1 Info

TROIS MINEURS FRANÇAIS LIBÉRÉS ?

Les trois mineurs français feraient partie des 11 otages libérés aujourd'hui par le Hamas, selon le porte-parole du ministre des Affaires étrangères qatari.

OTAGES : TRANSFERT EN COURS

Les onze nouveaux otages israéliens libérés par le Hamas seraient désormais aux mains de la Croix-Rouge, et actuellement en route pour Israël, selon une source militaire israélienne citée par le quotidien israélien Haaretz.

LE PRÉSIDENT ISRAÉLIEN INTERPELLE MUSK

Le président israélien a rappelé à Elon Musk, critiqué pour l'antisémitisme effréné propagé sur son réseau social X, le "rôle énorme" que le milliardaire a à jouer dans le combat contre la haine des Juifs, lors d'un entretien en Israël. "Nous sommes inondés d'antisémitisme" et "la haine des Juifs impacte le comportement d'être humains dans tant d'endroits du monde", a souligné le président Isaac Herzog, selon des images diffusées par la présidence israélienne. 


"Vous avez un rôle énorme à jouer parce que les plateformes que vous dirigez, malheureusement, abritent beaucoup de haine, de haine des Juifs, d'antisémitisme. Je pense que nous devons discuter (...) de comment combattre cette haine", a-t-il dit à M. Musk. "Cela commence toujours avec les Juifs, cela ne s'arrête jamais avec les Juifs", a-t-il rappelé. 


Elon Musk est sous le feu des critiques pour la prolifération des propos haineux, antisémites, racistes et homophobes sur le réseau social depuis qu'il l'a racheté en octobre 2022. 

VERS UNE PROLONGATION DE LA TRÊVE ?

Le Qatar et le Hamas ont annoncé une prolongation de deux jours de la trêve conclue. Israël n'a pas formellement confirmé cette extension du cessez-le-feu.

LES 11 OTAGES ORIGINAIRES DU MÊME KIBBOUTZ

Les 11 otages qui doivent être libérés ce soir par le Hamas, sont originaires du même kibboutz de Nir Oz, située à deux kilomètres de la barrière de sécurité qui sépare Gaza d'Israël. Cette communauté avait payé un prix particulièrement élevé lors du raid de l'organisation islamiste le 7 octobre dernier, avec des dizaines de morts, et près de 80 habitants kidnappés.

SYNDROME DE LAZARE

Quels traumatismes vont devoir affronter les ex-otages libérés ? Selon le psychiatre Patrick Clervoy, il faut s'attendre à ce que certains déclarent un "syndrome de Lazare", une pathologie souvent observée lorsqu'un individu a été donné pour mort avant de revenir aux siens. ⬇️

SIX THAÏLANDAIS LIBÉRÉS ?

Six ressortissants thaïlandais devraient être libérés par le Hamas ce lundi soir, en même temps que les onze otages israéliens prévus, selon la chaîne égyptienne Al Cairo TV. Ces libérations font l'objet d'accords distincts de celui passé avec Israël. Dix-sept Thaïlandais au total avaient déjà retrouvé la liberté, au cours des remises d'otages successives depuis vendredi. Une trentaine d'entre eux avaient été kidnappés lors du raid meurtrier du Hamas le 7 octobre dernier, au cours duquel 39 avaient été tués.


Plus de 30.000 Thaïlandais travaillaient en Israël avant l'attaque du 7 octobre, la plupart comme ouvriers agricoles. Environ 5.000 d'entre eux étaient employés dans les kibboutz proches de la bande de Gaza.

DES MALAWITES DANS LES FERMES ISRAÉLIENNES

Plusieurs centaines de jeunes Malawites sont partis en Israël pour travailler dans des fermes désertées à la suite des attaques du Hamas et des bombardements sur Gaza, a annoncé le gouvernement de ce pays du sud-est de l'Afrique. 


Un premier vol transportant 221 jeunes hommes a quitté samedi le Malawi pour Israël, a annoncé le ministère du Travail du Malawi, ajoutant que d'autres prendraient bientôt le même chemin. Des milliers d'employés agricoles ont quitté les fermes d'Israël, un secteur important de l'économie du pays, depuis les attaques du Hamas du 7 octobre qui ont déclenché des bombardements israéliens massifs sur Gaza en représailles. Certains étaient des étrangers et sont retournés dans leurs pays d'origine. D'autres étaient des Palestiniens de Gaza qui ont vu leur permis de travail israélien révoqué après les attaques du Hamas. 

LA MAISON-BLANCHE SALUE LA PROLONGATION DE LA TRÊVE

La Maison-Blanche "salue" la prolongation de la trêve à Gaza, a déclaré l'un de ses porte-parole, John Kirby. Washington "souhaiterait bien sûr que la pause soit prolongée davantage, et cela dépendra de libérations d'otages supplémentaires par le Hamas", a-t-il dit. Le président américain a été "très impliqué" dans les négociations sur la trêve et son extension, et a été informé des dernières évolutions ce matin, a encore indiqué le porte-parole, qui a souligné que les États-Unis "espéraient" assister ce lundi à la libération de deux autres ressortissantes. 

"LUEUR D'ESPOIR"

La possible prolongation de deux jours de la trêve à Gaza "est une lueur d'espoir et d'humanité" même si ce ne sera pas suffisant pour apporter l'aide nécessaire aux habitants de Gaza qui en ont besoin, a déclaré le secrétaire général de l'ONU. 


"C'est une lueur d'espoir et d'humanité au milieu des ténèbres de la guerre et j'espère que cela nous permettra d'accroître encore l'aide humanitaire aux habitants de Gaza qui souffrent tant, en sachant que même avec ce temps supplémentaire, il sera impossible de satisfaire tous les besoins immenses de la population", a déclaré Antonio Guterres à la presse. 

NAVIRE FRANÇAIS EN ÉGYPTE

Le porte-hélicoptères français Dixmude, configuré pour offrir du soutien hospitalier aux blessés de la bande de Gaza, est arrivé ce lundi dans le port égyptien d'Al-Arich. Alors que la guerre a dévasté le système de santé de l'enclave palestinienne, les hôpitaux débordés du sud de Gaza continuent de recevoir de nombreux blessés évacués du nord, où la quasi-totalité des établissements de santé sont à l'arrêt. La structure hospitalière du navire comprend deux blocs opératoires et 40 lits.  

ELON MUSK EN ISRAEL

Le milliardaire et patron du réseau social X, Elon Musk, a visité, en compagnie du Premier ministre israélien, l'un des kibboutz du sud d'Israël attaqués le 7 octobre par le Hamas. "Nous devons démilitariser Gaza après la destruction du Hamas" et "déradicaliser" le territoire palestinien, lui a expliqué Benyamin Nétanyahou, lors d'une discussion postée sur son compte X (ex-Twitter) à l'issue de leur visite de Kfar Aza. Le cabinet du Premier ministre a publié des images montrant les deux hommes parcourant les ruines du kibboutz. 

UN ENFANT FRANÇAIS BIENTÔT LIBÉRÉ

La grand-mère d'Eitan Yahalomi témoigne sur LCI, alors que la famille a été prévenue que le petit garçon de 12 ans serait parmi les onze prochains otages libérés par le Hamas.

LA TRÊVE PROLONGÉE DE DEUX JOURS ?

Selon les négociateurs qataris, la trêve entre le Hamas et Israël serait finalement prolongée de deux jours, à l'échéance des quatre journées initialement prévues, selon le porte-parole du ministère des Affaires étrangères du Qatar. "L'État du Qatar annonce que, dans le cadre de la médiation en cours, un accord a été conclu pour prolonger la trêve humanitaire de deux jours dans la bande de Gaza", déclare Majed Al-Ansari, sur X, anciennement Twitter. 


De son côté, l'organisation islamiste a annoncé préparer de nouvelles listes d'otages à libérer, condition nécessaire à une telle prolongation de la trêve, selon les termes de l'accord avec Israël. Dix otages supplémentaires seraient donc libérés ce mardi, et dix autres ce mercredi, ainsi que trente prisonniers palestiniens pendant ces deux nouvelles journées de trêve, conclut le journal Times of Israël. Les autorités israéliennes n'ont pas encore confirmé d'extension de la trêve.

LE HAMAS VEUT PROLONGER LA TRÊVE

Le Hamas prépare une nouvelle liste d'otages pour "prolonger la trêve", selon un communiqué. L'accord entre l'organisation islamiste prévoyait une trêve de quatre jours, ainsi que la libération de 50 otages israéliens, contre 150 à 300 prisonniers palestiniens. Une clause permettrait la possibilité de prolonger d'une journée la trêve, chaque fois que le Hamas libère dix otages supplémentaires.

OTAGES LIBÉRÉS CE SOIR : LES FAMILLES PRÉVENUES

Les familles d'otages israéliens enlevés par le Hamas le 7 octobre et qui doivent être libérés lundi soir en ont été informées, a indiqué le Bureau du Premier ministre israélien dans un communiqué, au terme d'une journée d'intenses négociations. 


Ce groupe d'otages est le dernier d'une série de quatre groupes dont la libération était prévue par un accord de trêve entre Israël et le mouvement islamiste palestinien. Cet accord doit s'achever mardi matin, mais des discussions étaient en cours lundi pour le prolonger. 

TROIS ENFANTS FRANÇAIS LIBÉRÉS ?

Selon nos informations, trois Français mineurs seraient parmi les onze otages que le Hamas a promis de libérer ce soir. Huit ressortissants français, disparus lors du raid meurtrier du 7 octobre, seraient détenus à Gaza. Parmi eux, on dénombre trois mineurs âgés de 12 à 16 ans.

ÉTATS-UNIS : TIRS SUR DES ÉTUDIANTS D'ORIGINE PALESTINIENNE

L'homme suspecté d'avoir blessé par balle trois étudiants d'origine palestinienne samedi dans l'État américain du Vermont (nord-est) a été arrêté, a indiqué la police locale qui considère qu'ils ont pu être ciblés en raison de leur appartenance communautaire. 


Le suspect, âgé de 48 ans, doit comparaître ce lundi devant un juge. Il est soupçonné d'avoir ouvert le feu sur trois jeunes hommes qui passaient les fêtes de Thanksgiving à Burlington, ville située à 70 km de la frontière canadienne. Âgés de 20 ans, ils se promenaient "quand ils se sont retrouvés face à un homme blanc armé d'un pistolet" qui "sans leur parler, a tiré au moins quatre balles avant de s'enfuir a priori à pied", selon la police de Burlington. Deux des victimes étaient dans un "état stable" et la troisième souffrait de "blessures plus sérieuses". Lors de l'agression, deux des victimes portaient un keffieh, traditionnel foulard palestinien. Deux d'entre elles sont américaines et la troisième réside légalement aux États-Unis, d'après les autorités. 

UNE SOLDATE EX-OTAGE S'EXPRIME

Une soldate israélienne, capturée le 7 octobre et libérée par l'armée trois semaines plus tard, s'est réjouie  de la libération d'otages par le mouvement islamiste palestinien Hamas, dans ses premiers propos publics depuis la mystérieuse opération l'ayant sortie de captivité. 


Ori Megidish, 19 ans, était en faction sur la frontière ultra-militarisée entre Israël et la bande de Gaza quand elle a été capturée au cours su raid du Hamas. L'armée avait confirmé trois semaines plus tard son sauvetage, sans donner de détails sur sa captivité ni sur l'opération pour la libérer. De son côté, l'organisation islamiste a toujours nié avoir détenu la soldate. 


Dans une vidéo filmée chez elle et publiée sur son compte Tiktok, Ori Megidish dit "aller bien" et être "heureuse de voir les images émouvantes d'otages retrouvant leurs familles". "J'espère que toutes les familles qui attendent toujours (...) seront réunies et pourront se réjouir comme je l'ai fait", poursuit la jeune femme. 

Urgent

ISRAËL A PROPOSÉ AU HAMAS "UNE OPTION" POUR PROLONGER LA TRÊVE

Israël dit avoir proposé au Hamas "une option" pour prolonger la trêve entamée vendredi et qui doit s'achever mardi à 7h (6h heure de Paris), a indiqué lundi un porte-parole du gouvernement israélien. Selon une source de sécurité égyptienne, les deux parties travaillent sur les détails d'une prolongation. "Israël insiste pour renouveler la trêve jour après jour", alors que les médiateurs étrangers - Qatar, États-Unis et Égypte - proposent une pause dans les combats de "plusieurs jours", a-t-elle déclaré à l'AFP.

DES EXPERTS DE L'ONU VEULENT UNE ENQUÊTE SUR DES CRIMES DE GUERRE

Des experts de l'ONU en droits humains ont demandé lundi l'ouverture d'enquêtes indépendantes sur les "allégations de crimes de guerre et crimes contre l'humanité" par toutes les parties depuis l'attaque du 7 octobre lancée par le Hamas en Israël. Dans un communiqué, Morris Tidball-Binz, Rapporteur spécial des Nations Unies sur les exécutions extrajudiciaires, et Alice Jill Edwards, rapporteure spéciale sur la torture, soulignent la nécessité que ces enquêtes soient "rapides, transparentes et indépendantes".


Ces experts sont mandatés par le Conseil des droits de l'homme de l'ONU mais ne s'expriment pas au nom de l'organisation. "Des enquêteurs indépendants doivent recevoir les ressources, le soutien et l'accès nécessaires pour mener des enquêtes rapides, approfondies et impartiales sur les crimes qui auraient été commis par toutes les parties au conflit", ont demandé Morris Tidball-Binz et Alice Jill Edwards, dans le communiqué. "Le devoir d'enquêter sur les crimes de guerre et les crimes contre l'humanité (...) est une obligation juridique fondamentale", ont-ils ajouté, au dernier jour de trêve avant une possible prolongation.

LE PATRON DE L'OTAN RÉCLAME UNE EXTENSION DE LA TRÊVE

Le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, a réclamé lundi une extension de la trêve entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza, qui doit s'achever mardi. "J'appelle à une extension de la trêve qui permettra de fournir davantage d'aide aux populations qui en ont grand besoin et d'obtenir la libération d'autres otages", a déclaré le patron de l'Alliance lors d'une conférence de presse à Bruxelles.

L'IRAN VEUT PÉRENNISER LA TRÊVE POUR "STOPPER" LES "CRIMES" D'ISRAËL

L'Iran a appelé lundi à pérenniser la trêve dans la guerre entre Israël et le Hamas palestinien pour faire en sorte que "les crimes" israéliens dans la bande de Gaza "stoppent complètement". "En tant que République islamique d'Iran, nous voulons et espérons, comme de nombreux pays" que la trêve "entre dans un processus durable" et que "les crimes du régime sioniste stoppent complètement", a déclaré Nasser Kanani, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, au cours d'une conférence de presse à Téhéran.


Des discussions étaient en cours lundi pour étendre cette trêve de quatre jours, en vigueur depuis vendredi, dans le cadre d'un accord, obtenu grâce à la médiation du Qatar, de l'Égypte et des États-Unis.

LE CHEF DE LA DIPLOMATIE DE L'UE APPELLE À UNE TRÊVE "DURABLE"

Le chef de la diplomatie de l'Union européenne, Josep Borrell, a appelé lundi à une prolongation de la trêve dans la bande de Gaza, en vue de travailler sur une "solution politique" au conflit. Cette trêve, qui est un "premier pas important", "doit être prolongée" et "devenir durable pour permettre d'œuvrer à une solution politique", a-t-il dit lors d'une réunion du forum de l'Union pour la Méditerranée à Barcelone.

L'AUTORITÉ PALESTINIENNE S'INQUIÈTE DU SORT DE GAZAOUIS ARRÊTÉS

La Commission des prisonniers de l'Autorité palestinienne accuse l'armée israélienne d'avoir arrêté une centaine de Gazaouis et dit redouter le pire pour ces Palestiniens, dont Israël n'a révélé ni la localisation ni l'identité ni les charges retenues contre eux. "Israël n'a pas annoncé combien de personnes il avait arrêté durant ses opérations à Gaza", bombardée par son armée en réponse à l'attaque meurtrière du Hamas le 7 octobre, affirme à l'AFP Qaddoura Farès, chef de cet organe gouvernemental.


"Nous redoutons qu'ils aient été tués après avoir été arrêtés et interrogés", poursuit-il, affirmant avoir "obtenu une fois (d'Israël, ndlr) durant la guerre le nombre de 105 arrestations mais sans aucun détail sur le sort de ces personnes". "L'absence de nombre et de communication laisse penser qu'il est possible qu'Israël puisse faire ce qu'il veut d'eux, même les tuer", dit-il, assurant avoir réclamé en vain des informations aux autorités israéliennes. Interrogée par l'AFP, Tsahal a dit ne pas "pouvoir commenter le sujet à ce stade".

LA CHINE PRÉSIDERA UNE RÉUNION À L'ONU SUR GAZA

Le chef de la diplomatie chinoise, Wang Yi, se rendra cette semaine à New York pour une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies sur le conflit entre Israël et le Hamas, a annoncé lundi le ministère des Affaires étrangères chinois. "Assumant la présidence tournante du Conseil de sécurité des Nations Unies ce mois-ci, la Chine tiendra une réunion de haut niveau sur la question israélo-palestinienne le 29 novembre", a déclaré le porte-parole du ministère Wang Wenbin, ajoutant que Wang Yi présiderait la réunion en personne.


La semaine dernière, la Chine a salué l'accord de trêve entre Israël et le Hamas, qui est entrée lundi dans son dernier jour. La pause, qui a débuté vendredi, a permis la libération de dizaines d'otages, et parallèlement de plus de 100 prisonniers palestiniens relâchés par Israël. La Chine a toujours été favorable à une solution à deux États au conflit israélo-palestinien. Le président Xi Jinping a, lui, appelé à une "conférence internationale de paix" pour faire cesser les combats dans la bande de Gaza.

UNE OTAGE HOSPITALISÉE, SA VIE MENACÉE

L'otage israélienne Elma Avraham, 84 ans, enlevée le 7 octobre dernier par le Hamas et libérée dimanche, a été hospitalisée en soins intensifs et sa vie est menacée, a indiqué Shlomi Codish, directeur de l'hôpital Soroka de Beer Sheva, dans le sud d'Israël. L'octogénaire "est dans un état critique. Elle est soignée dans notre service des urgences, en raison d'une grave absence de soins durant sa détention ces dernières semaines aux mains du Hamas", a-t-il déclaré à la presse. "Sa vie est en danger et elle va être transférée au service de soins intensifs où nous espérons stabiliser et améliorer son état."

L'ÉQUIPAGE DU PÉTROLIER ARRAISONNÉ SE TROUVE "EN SÉCURITÉ"

Un pétrolier appartenant à une société liée à Israël a été arraisonné dimanche dans le golfe d'Aden, au large du Yémen. Les États-Unis et les forces de la coalition sont intervenus sur le site et "l'équipage du M/V Central Park est actuellement en sécurité", a indiqué un responsable de la Défense américaine à l'AFP. Dans l'immédiat, on ignore si les membres d'équipage sont restés à bord du navire.


"Il semblerait qu'un nombre indéterminé d'individus armés non identifiés se soient emparés du navire Central Park dans le golfe d'Aden le 26 novembre", avait fait savoir plus tôt un autre responsable américain à l'AFP, ajoutant que "les forces américaines et de la coalition se trouvent dans les environs et suivent de près la situation". La société de sécurité maritime Ambrey avait auparavant annoncé l'arraisonnement d'un pétrolier lié à Israël au large des côtes du Yémen. "L'événement est probablement lié à des acteurs étatiques", a commenté Ambrey, précisant que le navire, qui appartient à une société établie au Royaume-Uni et liée à Israël, avait reçu des menaces des rebelles yéménites Houthis, soutenus par l'Iran.

LE RÉCAP' DES 24 DERNIÈRES HEURES

La trêve entre Israël et le Hamas entre dans son dernier jour, lundi 27 novembre, avec l'espoir qu'elle se prolonge au-delà. La veille, un nouvel échange entre des otages retenus par le mouvement islamiste et des prisonniers palestiniens a eu lieu. Voici les principales informations de ces dernières 24 heures.

UNE SITUATION HUMANITAIRE "DANGEREUSE" DANS GAZA

Si la trêve a offert un répit aux Gazaouis, la situation humanitaire sur place reste "dangereuse" et les besoins "sans précédent", a indiqué l'agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (Unrwa). Depuis vendredi, 248 camions chargés d'aide ont pu entrer dans Gaza. "Nous devrions envoyer 200 camions par jour pendant au moins deux mois pour répondre aux besoins", a déclaré à l'AFP un porte-parole de l'Unrwa, Adnan Abou Hasna, précisant qu'il n'y avait "ni eau potable, ni nourriture" dans certains secteurs.

UNE FILETTE AMÉRICAINE DE 4 ANS LIBÉRÉE

Depuis vendredi, 39 otages ont été libérés en vertu de l'accord - plus 24 otages hors accord, en majorité des Thaïlandais qui travaillaient en Israël. Parmi les 13 otages libérés dimanche figure une fillette de 4 ans possédant la nationalité américaine, prénommée Abigail, devenue orpheline lors de l'attaque sans précédent de commandos du Hamas en territoire israélien le 7 octobre dernier.


"Elle a subi un traumatisme terrible", a déclaré le président américain Joe Biden lors d'un discours depuis le Massachusetts. "Elle (Abigail) n'a plus de parents, mais elle a tout un pays qui la serre dans ses bras. Nous allons prendre bien soin d'elle", a déclaré le Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou.

L'ACCORD EN PASSE D'ÊTRE PROLONGÉ ?

L'accord, négocié par le Qatar avec l'appui des États-Unis et de l'Égypte et entré en vigueur vendredi, prévoyait quatre jours de trêve, qui ont permis le passage de l'aide humanitaire à Gaza et la libération d'une cinquantaine d'otages, sur les plus de 200 encore retenus à Gaza, et de 150 prisonniers palestiniens détenus en Israël, soit un ratio d'un otage pour trois prisonniers. Or, une disposition de l'accord permet sa reconduction pour relâcher quotidiennement une dizaines d'otages entre les mains du Hamas dans la bande de Gaza en échange de la libération d'une trentaine de prisonniers palestiniens écroués en Israël. 

Israël-Hamas : la trêve pourrait être prolongée ?Source : JT 20h WE

DERNIER JOUR PRÉVU DE LA TRÊVE

La trêve entre Israël et le Hamas entre lundi dans sa quatrième et dernière journée, sur fond de pourparlers pour la prolonger. La nuit dernière, le mouvement islamiste palestinien a affirmé dans un communiqué "chercher à prolonger la trêve au-delà de ses quatre jours" dans le but "d'augmenter le nombre de prisonniers libérés" comme prévu dans l'accord. Selon une proche proche du Hamas à l'AFP, le groupe terroriste a "informé les médiateurs" être favorable à une prolongation de "deux à quatre jours".

BIENVENUE

Bonjour à toutes et à tous. Bienvenue sur TF1info pour suivre les dernières actualités autour de la guerre entre Israël et le Hamas, débutée après l'attaque sanglante sur le sol israélien le 7 octobre.

17 otages, dont 14 Israéliens, retenus dans la bande de Gaza depuis sept semaines, ont été libérés dimanche 26 novembre, au troisième jour de trêve dans la guerre entre le Hamas et Israël, qui a libéré en échange 39 prisonniers palestiniens. 

Parmi les otages libérés dimanche figure une fillette de 4 ans possédant la nationalité américaine, prénommée Abigail, s'est félicité le président américain Joe Biden. Un Russo-Israélien, qui ne fait pas partie de l'accord d'échange et dont la libération a été négociée directement par Moscou, a aussi été relâché selon le Hamas "en réponse" au "soutien à la cause palestinienne" du président russe Vladimir Poutine. Trois otages thaïlandais, eux aussi extérieurs à l'accord d'échange, ont également été libérés.

Ces libérations, annoncées par l'armée israélienne, portent à 58 le nombre total d'otages retenus à Gaza relâchés depuis vendredi, dont 18, en grande majorité des Thaïlandais, non concernés par l'accord.

Au total, 117 prisonniers palestiniens détenus dans des prisons israéliennes ont été libérés en parallèle, dont 39 dimanche soir, selon un ratio d'un otage pour trois prisonniers déterminé par l'accord.

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, s'est rendu dimanche auprès des troupes dans la bande de Gaza, et a affirmé que l'offensive israélienne s'y poursuivrait "jusqu'à la victoire".

Également dimanche, de longs convois d'aide internationale ont continué à entrer depuis l'Égypte dans la bande de Gaza assiégée et dévastée, en vertu de l'accord de trêve obtenu grâce à la médiation américaine, qatarie et égyptienne et entré en vigueur au 49e jour de la guerre.


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info