EN DIRECT - Israël-Hamas : Israël annonce la libération de 39 prisonniers palestiniens

Publié le 25 novembre 2023 à 6h30, mis à jour le 25 novembre 2023 à 23h52

13 otages israéliens et quatre Thaïlandais ont été relâchés par le Hamas, samedi soir.
Plus tard dans la soirée, Israël a annoncé la libération de 39 prisonniers palestiniens.
Suivez les dernières informations sur ce conflit.

Ce live est à présent terminé. 

SIX PALESTINIENS TUÉS EN CISJORDANIE

Six Palestiniens ont été tués par l'armée israélienne samedi en Cisjordanie, dont quatre à Jénine, bastion des groupes armés palestiniens dans le nord du territoire occupé depuis 56 ans par Israël, rapporte le ministère palestinien de la Santé.


Un médecin de 25 ans a été tué dans la matinée en début de journée devant chez lui à Qabatiya, près de Jénine. Un autre Palestinien a été tué à el-Bireh, près de Ramallah.


Quatre personnes ont par ailleurs été tuées par des tirs de l'armée israélienne à Jénine, lors d'une incursion de nombreux blindés dans la ville, théâtre récemment du raid israélien le plus meurtrier en Cisjordanie depuis près de 20 ans (14 morts), selon l'ONU.

TSAHAL LIBÈRE 39 PALESTINIENS

L'Autorité pénitentiaire israélienne a annoncé dans la nuit de samedi à dimanche avoir libéré 39 prisonniers palestiniens, après que le mouvement islamiste Hamas au pouvoir à Gaza a relâché 20 otages, dans le cadre d'un accord entré en vigueur vendredi.


Les prisonniers palestiniens sont tous des femmes et des adolescents de moins de 19 ans, comme les otages libérés sont tous des femmes et des enfants.

LES OTAGES EN ISRAËL

Un deuxième groupe d'otages libérés par le mouvement islamiste palestinien Hamas, qui les retenait dans la bande de Gaza, est arrivé en Israël samedi soir, a annoncé l'armée israélienne.


Selon les autorités égyptiennes et israéliennes, 13 otages israéliens et quatre Thaïlandais ont été relâchés. Leur libération, retardée une partie de la journée, a fini par être débloquée dans le cadre de l'accord de trêve entre Israël et le Hamas.

13 OTAGES ISRAÉLIENS

Le porte-parole de l'armée israélienne, le colonel Olivier Rafowicz, confirme sur LCI que 13 israéliens ont été libérés par le Hamas.

13 otages israéliens libérés, confirme TsahalSource : TF1 Info

IDENTITÉ DES OTAGES

Selon le média israélien Haaretz, Sharon Avigdori et sa fille Noam, ainsi que la fratrie Alma et Noam Or font partie des otages libérés. Les jeunes Emily Hend (9 ans) et Hila Rotem (12 ans) feraient également partie de ce deuxième groupe de civils détenus par le Hamas remis en liberté. 

ISRAÉLIENS ET THAÏLANDAIS

Selon Tsahal, ce sont treize otages israéliens et quatre thaïlandais qui ont été libérés par le Hamas ce samedi.

ÉGYPTE

Les otages libérés par le Hamas ont passé le poste-frontière de Rafah. Ils ont été confiés aux autorités égyptiennes. Une information que les médias locaux confirment. 

UN APPAREIL INTERCEPTÉ

Un avion de chasse de l'armée israélienne a réussi à intercepter un drone qui s'approchait du territoire israélien dans la région de la mer Rouge, annonce Tsahal. "La menace ne s'est pas infiltrée en territoire israélien", précise l'armée de l'État hébreu.

ÉTAT DE SANTÉ DES OTAGES

Le deuxième groupe d'otages libérés par le Hamas a été remis à la Croix-Rouge et a passé le poste-frontière de Rafah. "L'état de santé des otages (remis au CICR) est relativement bon", assure Solenn Riou, correspondante TF1/LCI à Tel-Aviv. 

Le deuxième groupe d'otages israéliens a été remis au CICRSource : TF1 Info

ÉCHANGE DES OTAGES

La branche armée du Hamas dit avoir remis, peu avant minuit - l'heure limite pour respecter l'accord avec Israël - les 13 otages israéliens attendus plus tôt dans la journée au Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Sept autres étrangers ont aussi été libérés, indique l'AFP. 


Un responsable israélien a confirmé cette information. Les otages sont désormais "en route pour le terminal de Rafah" vers l'Égypte, ajoute Tsahal. Dans la foulée, trente-neuf prisonniers palestiniens, des femmes et des adolescents de moins de 19 ans incarcérés par Israël, doivent être libérés.

LIBÉRATION DES OTAGES

La libération du deuxième groupe d'otages israéliens détenus par le Hamas est imminente, rapportent plusieurs médias locaux dont Haaretz.

"RAMENER LES OTAGES"

"Nous sommes prêts à assurer les négociations jour après jour, nuit après nuit. Il faut être patient. Les choses ont été retardées mais elles se produiront. Nous continuerons à assurer l'accord avec le Hamas. Nous le réalisons tel que signé par l'État", assure Daniel Hagari, porte-parole de l'armée israélienne. "Nous remplirons notre objectif de ramener les otages", continue-t-il, évoquant des "progrès significatifs". 

QUELS OTAGES ?

Les 13 otages que va relâcher le Hamas ce samedi sont huit enfants et cinq femmes, indique Majed Al-Ansari, porte-parole du ministère des Affaires étrangères du Qatar. Sept autres étrangers font également partie de l'échange, précise-t-il. Côté israélien, 33 enfants et 6 femmes vont être remis au Hamas. 

INTERVENTION DE BIDEN

Le président américain Joe Biden s'est personnellement entretenu avec l'émir qatari samedi après le report par le Hamas de la libération du deuxième groupe d'otages, rapporte Haaretz. En parallèle, des représentants américains ont pris contact avec des représentants qataris, israéliens et égyptiens. Grâce à ces tractations, le fossé entre les positions des deux parties a été comblé. 

LE HAMAS CONFIRME

Après les annonces du Qatar, le Hamas a confirmé samedi qu'il libérerait les otages israéliens censés sortir de Gaza avant minuit, conformément à un accord conclu avec Israël, après avoir interrompu leur transfert pendant plusieurs heures.


Dans un communiqué, le mouvement islamiste palestinien a indiqué avoir "répondu positivement aux efforts égyptiens et qataris qui ont duré toute la journée". Israël a scellé un "engagement" pour l'acheminement d'aide humanitaire dans le nord de la bande de Gaza et la libération de prisonniers palestiniens incarcérés de longue date, précise-t-il.

EXPLICATIONS

Alors que tout semblait ficelé, la libération du 2e groupe d'otages détenus par le Hamas a finalement été "retardée" ce samedi. Le groupe islamiste palestinien accuse d'Israël de manquements dans l'accord de trêve signé quelques jours plus tôt.

Urgent

LE PROCESSUS REPREND

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères du Qatar indique sur X (anciennement Twitter) que "les obstacles ont été surmontés grâce aux communications qatario-égyptiennes avec les deux parties". Ainsi, après un "retard dans la mise en œuvre de la libération des prisonniers", 13 otages israéliens vont bien être libérés ce soir, ainsi que de 7 autres civils "en dehors du cadre de l'accord de trêve humanitaire", annonce Majed Al-Ansari. Comme prévu dans l'accord, 39 femmes et enfants palestiniens seront relâchés en échange. 

CONVOI HUMANITAIRE

Le Croissant-Rouge palestinien a déclaré samedi avoir réussi à acheminer dans le nord de Gaza le "plus grand convoi" humanitaire depuis le 7 octobre dernier. Ainsi, 61 camions transportant de la nourriture, de l'eau, des médicaments, ainsi que des fournitures médicales d'urgence sont parvenus à destination.

TERRAIN D'ENTENTE

Selon The Guardian et Haaretz, qui relayent des sources proches des discussions, l'Égypte et le Qatar font le forcing pour permettre aux différentes parties de trouver un terrain d'entente autour de la libération du deuxième groupe d'otages détenus par le Hamas.

RASSEMBLEMENT À TEL-AVIV

Près de 50.000 personnes sont rassemblées à Tel-Aviv alors que le sort des otages aux mains du Hamas est incertain après que la libération du deuxième groupe a été repoussée. "On ressent vraiment une tension et de l'inquiétude", témoigne Solenn Riou, correspondante spéciale de TF1/LCI. 

Des milliers de personnes rassemblées à Tel-AvivSource : TF1 Info

"RÉSOUDRE LES PROBLÈMES"

Un haut responsable du Hamas au Liban, Osama Hamdan, a déclaré à la chaîne Al-Mayadeen que "des efforts sont faits pour résoudre les problèmes" concernant la poursuite de l'accord sur la libération des otages israéliens et des prisonniers palestiniens. "Il y a eu des violations hier, et cela se répète aujourd'hui", a-t-il encore affirmé.

RÉTROPÉDALAGE

"Après la remise au CICR du deuxième groupe" d'otages, le convoi a été "arrêté à Khan Younès", dans le sud de la bande de Gaza, "et n'a pas pu partir vers Rafah", le point de passage vers l'Égypte, a rapporté une source proche du Hamas à l'AFP. 

ULTIMATUM

Selon LCI, des sources sécuritaires israéliennes ont annoncé samedi qu'un ultimatum avait été formulé à l'encontre du Hamas, après le report de la libération du deuxième groupe d'otages. Les termes sont simples : Tsahal donne jusqu'à minuit (23h, heures françaises) très précisément pour libérer ces otages, comme prévu initialement. Dans le cas contraire, l'accord de trêve entre Israël et le Hamas sera rompu, avec la reprise de l'offensive dans la bande de Gaza.

"UNE GRANDE INQUIÉTUDE"

"Il y a une grande inquiétude. On était plutôt dans une ambiance de soulagement dans l'idée de voir un deuxième groupe d'otages libérés. Maintenant, ce sont plutôt des mines inquiètes que l'on croise", explique Solenn Riou, correspondante de TF1/LCI à Tel-Aviv, au sujet de l'état d'esprit des Israéliens après l'annonce par le Hamas du report de la deuxième vague de libération d'otages. 

RAISONS DU RETARD DE LA LIBÉRATION DES OTAGES

Selon Solenn Riou, correspondante de TF1/LCI à Tel-Aviv, le Hamas a "reporté" la libération prévue des otages pour trois raisons : une aide humanitaire insuffisante dans le nord de la bande de Gaza, une libération des prisonniers palestiniens pas réalisée selon les conditions préalablement établies et le survol du sud de la bande de Gaza par des drones israéliens. Côté israélien, la chaîne N12 insiste sur cette première raison, assurant que l'opération est retardée "jusqu'à l'arrivée de tous les camions d'aide" humanitaire dans la bande de Gaza.  

SUSPENSION DU TRANSFERT DES OTAGES

L'armée israélienne et le Hamas affirment que la libération des otages planifiée ce samedi est suspendue. 

Le transfert des otages "bloqués" par le Hamas ?Source : TF1 Info

UN CESSEZ-LE-FEU PROVISOIRE

Le chef d'état-major de l'armée israélienne, Herzl Halevi, a déclaré que la trêve actuelle avec le Hamas n'était que provisoire et que les combats reprendraient après son expiration. "Nous n'avons ni l'intention, ni le désir, ni la volonté d'arrêter cet effort avant d'avoir ramené tous les otages. Nous reviendrons pour créer une pression immense afin de ramener le plus rapidement possible le plus grand nombre possible de captifs, jusqu'au dernier. Nous avons le devoir de nous battre et de mettre nos vies en danger pour qu'ils puissent revenir et vivre en sécurité dans leurs maisons",  a-t-il déclaré. "Nous le ferons aussi pour démanteler le Hamas", a-t-il ajouté.

UN TRANSFERT "BLOQUÉ" ?

"Je viens de recevoir des informations selon lesquelles le Hamas serait en train de bloquer le transfert des otages. Je suis très prudent dans ce que je dis mais à l'heure où nous parlons il y a un problème, le Hamas ne tient pas parole", annonce le colonel Olivier Rafowicz, porte-parole de l'armée israélienne, sur LCI. 


De son côté, le Hamas a déclaré, dans des propos rapportés par Haaretz, que "la libération du deuxième groupe d'otages est retardée en raison du non-respect par Israël des termes de l'accord"

UN CESSEZ-LE-FEU PROVISOIRE

Le chef d'état-major de l'armée israélienne, Herzl Halevi, a déclaré que la trêve actuelle avec le Hamas n'était que provisoire et que les combats en vue de démanteler le Hamas reprendraient après son expiration. "Nous n'avons ni l'intention, ni le désir, ni la volonté d'arrêter cet effort avant d'avoir ramené tous les otages. Nous reviendrons pour créer une pression immense afin de ramener le plus rapidement possible le plus grand nombre possible de captifs, jusqu'au dernier. Nous avons le devoir de nous battre et de mettre nos vies en danger pour qu'ils puissent revenir et vivre en sécurité dans leurs maisons",  a-t-il déclaré, dans des propos relayés par Haaretz.

LIBÉRATION DES OTAGES

"Le processus de libération des otages aurait débuté. Ils seraient en train d'être remis aux mains du Comité international de la Croix-Rouge (CICR)", annonce Solenn Riou, correspondante TF1/LCI en Israël, reprenant l'information relayée par des médias israéliens et confirmée par Tsahal et le Hamas. L'incertitude règne encore sur le nombre d'Israéliens relâchés, certaines sources avancent 13 otages, d'autres en évoquent 14. En revanche, on sait d'ores et déjà qu'il s'agit de femmes et d'enfants.

Le transfert des personnes captives s'est faite à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza 

Le "processus de libération des otages aurait débuté"Source : TF1 Info

LES ENJEUX SANITAIRES DE LA LIBÉRATION DES OTAGES

"L'enjeu sanitaire est primordial, les otages ont vécu des moments très difficiles. Ils ont possiblement eu des difficultés pour accéder à de l'eau, de la nourriture voire des soins. L'enjeu d'un point de vue médical est de s'assurer de la re-nutrition, qu'il n'y ait pas d'infection", estime Jean-François Corty, vice-président de Médecins du monde, au sujet des personnes libérés par le Hamas. "Rapidement, il y aura aussi un travail sur la prise en charge des enjeux psychologiques", ajoute-t-il sur LCI.  

Les enjeux sanitaires de la libération des otagesSource : TF1 Info

UNE IMPORTANTE MANIFESTATION À LONDRES

Une nouvelle manifestation d'envergure en faveur de la Palestine a eu lieu à Londres ce samedi. 

Une importante manifestation à Londres.
Une importante manifestation à Londres. - HENRY NICHOLLS / AFP

SCÈNES DE JOIE

Des photos prises par les forces de défense israéliennes montrent des scènes de joie entre les otages israéliens libérés et les soldats qui les ont accueillis. 

UN RETARD "TECHNIQUE"

Selon Haaretz, le retard dans la libération des otages au moins du Hamas est dû à des détails "techniques". Elle devrait survenir "sous peu", a indiqué une source proche des négociations au média. 

UNE VIDÉO ÉMOUVANTE D'UN PÈRE RETROUVANT SA FAMILLE

Comme plusieurs autres Israéliens, un père de famille a retrouvé sa femme et ses filles après plusieurs jours de détention aux mains du Hamas. Une séquence riche en émotions à découvrir ci-dessous ⤵️.

La séquence émouvante d'un père qui retrouve à l'hôpital sa femme et ses deux petites fillesSource : TF1 Info

LE POINT SUR LA SITUATION

Alors que la libération de nouveaux otages aux mains du Hamas est attendue dans les minutes à venir, David Benaym, correspondant TF1/LCI en direct de Tel-Aviv, donne les dernières informations à ce sujet.

Le point sur la libération à venir des otagesSource : TF1 Info

OTAGES DU KIBBUTZ BE'ERI

Selon plusieurs médias israéliens, dont Haaretz, la plupart des otages qui doivent être libérés par le Hamas ce samedi sont des personnes enlevées lors du raid sur le Kibbutz Be'eri. 

UNE LIBÉRATION RETARDÉE ?

The Times of Israël et Channel 12 font part d'un possible "retard" pour la libération des otages ce samedi. "Des négociations se poursuivent pour savoir si 13 ou 14 Israéliens seront libérés aujourd'hui", avancent les deux médias, même s'ils reconnaissent qu'il n'est pas certain que ces tractations soient à l'origine de ce retard. 

EFFORT DE L'ARMÉE ISRAÉLIENNE

"Ce qui a permis d'obtenir cet accord hors norme, c'est l'effort extrêmement massif de l'armée israélienne, qui a payé un prix très lourd", estime Eduard Cukierman, ancien porte-parole de Tsahal. "On pense que la pression est telle qu'il est dans l'intérêt du Hamas de libérer le plus grand nombre d'otages possibles", affirme-t-il sur LCI.

PARCOURS POUR LES OTAGES LIBÉRÉS

Le parcours que vont emprunter les otages libérés ce samedi n'est pas exactement le même que celui de la veille. Le départ est prévu de l'hôpital de Khan Younes (sud de la bande de Gaza). Les personnes aux mains du Hamas prendront ensuite la direction du point de passage de Rafah. Enfin, le retour en Israël se fera via la zone de Kerem Shalom. 

Quel parcours vont emprunter les otages libérés samedi ?Source : TF1 Info

ONU

Un convoi humanitaire d'une cinquantaine de camions de l'ONU a pénétré samedi dans la bande de Gaza, a annoncé le Coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT). Ces véhicules contiennent notamment de la nourriture, de l'eau et du matériel médical.

"SIGNAUX POSITIFS" POUR UNE EXTENSION DE LA TRÊVE

L'Égypte déclare samedi avoir reçu des "signaux positifs" de la part de toutes les parties concernant une éventuelle prolongation de la trêve à Gaza pour un ou deux jours supplémentaires, rapporte The Guardian. Selon Diaa Rashwan, chef du service d'information de l'État égyptien (SIS), Le Caire mène des discussions approfondies afin de parvenir à un accord sur une trêve plus longue entre Israël et le Hamas, ce qui "signifie la libération de davantage de détenus à Gaza et de prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes".

DILEMME

"Le gouvernement israélien est coincé entre une demande très forte de vengeance et de détruire entièrement Gaza d'un côté, et la demande des familles, de l'autre côté", pointe Pascal Boniface, géopolitilogue directeur fondateur de l'Iris, au sujet de la direction à prendre pour les autorités israéliennes une fois la courte trêve convenue avec le Hamas arrivée à son terme. "Le Hamas va tenter d'obtenir une prolongation de la trêve en l'échange de nouvelles libérations", ajoute-t-il. 

""Le gouvernement israélien est coincé entre une demande très forte de vengeance et de détruire entièrement Gaza d'un côté, et la demande des familles, de l'autre côté"Source : TF1 Info

AIDE HUMANITAIRE

Deux cents camions d'aide humanitaire sont entrés dans la bande de Gaza par le point de passage de Rafah, annonce samedi le Coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT). Les véhicules contiennent de la nourriture, de l'eau, du matériel pour les abris et des fournitures médicales.

LE PORTE-PAROLE DE L'ARMÉE ISRAÉLIENNE FAIT LE POINT

Revivez l'intervention d'Olivier Rafowicz, porte-parole de Tsahal, sur LCI, concernant la trêve actuelle avec le Hamas et la libération à venir des otages. 

Le colonel Olivier Rafowicz sur LCISource : TF1 Info

À QUI PROFITE LA TRÊVE ?

Israël a concédé une trêve de quatre jours dans son offensive sur Gaza, pour permettre la libération d'un certain nombre d'otages. Cette cessation momentanée du pilonnage de Tsahal est un répit pour le Hamas. L'organisation islamiste pourrait en profiter pour se réorganiser au sud de la bande de Gaza.

OTAGES

"Nous parlons de 13 otages mais nous n'avons pas la liste exacte des personnes qui vont être libérées" ce samedi, assure le colonel Olivier Rafowicz, porte-parole de l'armée israélienne. 


"Cette trêve et ces échanges n'auraient pas pu avoir lieu s'il n'y avait pas eu cette pression du Hamas depuis le 7 octobre", assure-t-il. "À l'heure où nous parlons, il n'y a pas eu d'incidents" depuis le début de cet arrêt provisoire des combats, continue le représentant. 

VIDÉO BOULEVERSANTE

Il n'avait pas vu son père depuis sept semaines. Ohad, neuf ans, a été libéré par le Hamas avec sa mère Keren et sa grand-mère Ruthi. Ce samedi, ils ont pu retrouver leurs proches, et notamment le père du garçon, à l'hôpital de Petag Tikva, près de Tel-Aviv. Une vidéo bouleversante à découvrir ici. ↓

Ex-otages israéliens : des familles réuniesSource : TF1 Info

UNE "CIBLE AÉRIENNE SUSPECTE" VENUE DU LIBAN

Les Forces de défense israéliennes affirment avoir intercepté une "cible aérienne suspecte" qui avait pénétré dans l'espace aérien israélien depuis le Liban. L'incident avait déclenché des sirènes dans plusieurs communautés de la Galilée, cette région du nord du pays voisine du Liban.

ÉTAT DE SANTÉ DES OTAGES LIBÉRÉS

La porte-parole de l'hôpital Schneider affirme que les quatre enfants et quatre femmes ex-otages qui y ont été admis se trouvent avec leurs familles, "entourés par des équipes médicales et psycho-sociales", et que leur état de santé est "bon".


Les cinq autres otages libérés, des femmes âgées, se trouvent à l'hôpital Wolfson à Holon, près de Tel-Aviv, "dans un état stable" et reçoivent des soins adaptés, entourées, elles aussi, par leurs familles, selon le porte-parole de l'établissement.

UN JET QATARI ARRIVE À TEL-AVIV

Un jet privé qatari vient d'atterrir à l'aéroport Ben Gurion, à Tel Aviv, rapporte la presse israélienne, y voyant le signe d'une avancée dans les négociations entre le Hamas et Israël. S'il accueille le chef en exil du Hamas, l'émirat du Golfe entretient également de bonnes relations avec Washington, ce qui lui permet de jouer un rôle clé dans le conflit au Proche-Orient. 

14 OTAGES SERONT LIBÉRÉS

L'Égypte confirme que 14 personnes retenues dans les mains du Hamas seront libérées aujourd'hui. Un responsable proche des négociations a confié à Reuters avoir reçu la liste des noms plus tôt dans la matinée.

ON FAIT LE POINT

14 otages détenus par le Hamas devraient être libérés aujourd'hui. Notre envoyée spéciale à Tel-Aviv Solenn Riou fait le point sur place. ↓

14 otages seront libérés aujourd'hui : le point sur placeSource : TF1 Info

UN NAVIRE ISRAÉLIEN ATTAQUÉ

Un navire appartenant à un Israélien a été attaqué par un drone de fabrication iranienne dans l'océan Indien, selon un responsable américain de la défense cité par l'Associated Press sous couvert d'anonymat. Selon cette source, le navire battant pavillon maltais aurait été pris pour cible par un drone Shahed de confection iranienne alors qu'il se trouvait dans les eaux internationales. Le drone a explosé, causant des dommages au navire, mais ne blessant aucun membre de l'équipage.

DEUXIÈME VAGUE D'OTAGES LIBÉRÉS

14 otages retenus dans les mains du Hamas seront libérés aujourd'hui, annoncent les autorités israéliennes. Ils s'ajouteront aux 13 otages israéliens - des femmes et des enfants - rentrés en Israël hier soir. Selon le porte-parole de l'armée israélienne, Doron Spielman, il reste approximativement 215 otages dans la bande de Gaza.

42 PRISONNIERS PALESTINIENS LIBÉRÉS

42 prisonniers palestiniens seront libérés aujourd'hui en échange des otages israéliens, annoncent les autorités israéliennes.

LE POINT SUR LA SITUATION

Il est 9h. L'occasion de revenir sur les faits marquants des dernières 24 heures.

DE NOUVELLES LIBÉRATIONS ATTENDUES

Les Israéliens se préparent à la libération d'un deuxième groupe d'otages, prévue plus tard dans la journée. Hier soir, les autorités israéliennes ont indiqué avoir reçu la liste, mais n'en a précisé ni le nombre ni l'heure prévue de leur libération. Le média Channel 12 rapporte toutefois que cette liste comporterait 13 noms, dont beaucoup d'enfants. Après avoir examiné la liste, les responsables de la sécurité israélienne ont informé les familles des otages, a déclaré le cabinet du Premier ministre, cité dans la presse du pays.

REPORTAGE

Alors que des milliers d'Israéliens se sont rassemblés hier soir dans le centre de Tel-Aviv pour vivre en direct le retour du premier groupe d'otages libérés, tous s'interrogent sur le sort de ceux encore dans les mains du Hamas. Témoignage des familles qui vivent entre espoir et angoisse. ↓

Familles d'otages : entre espoir et angoisseSource : JT 20h WE

LES OTAGES "SEMBLENT ÊTRE EN BONNE SANTÉ"

Les premiers examens médicaux montrent que la majorité des otages libérés par le Hamas apparaissent "en bonne santé physique", selon un communiqué de l'hôpital Schneider, qui accueille quatre mères et quatre enfants parmi les 13 enfants libérés par le Hamas. 


De son côté, le centre médical Wolfson à Holon, où sont examinées les cinq femmes âgées, indique que certaines d'entre elles sont "faibles et épuisées" et qu'elles ne seront probablement pas autorisées à rentrer chez elles ce samedi, selon le site Ynet.

ARRESTATION DU DIRECTEUR D'AL-SHIFA

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) dit ne disposer d'aucune information concernant le sort du directeur de l'hôpital al-Shifa, le plus grand hôpital de la bande de Gaza, arrêté mercredi par Israël. Dans un communiqué, l'agence onusienne indique qu'en plus de Mohammed Abou Salmiya, cinq autres professionnels de santé ont été arrêtés alors qu'ils participaient à une mission onusienne pour évacuer des patients. Depuis, deux membres auraient été libérés, indique l'OMS, mais "nous ne disposons pas d'informations sur le bien-être des autres, dont le directeur de l'hôpital al-Chifa".  L'OMS "demande que leurs droits légaux et humains soient "pleinement respectés pendant leur détention".

LIBÉRATION D'OTAGES

De nouvelles libérations d'otages israéliens et de prisonniers palestiniens sont attendues, au deuxième jour de la trêve observée entre le Hamas et Israël. Notre envoyée spéciale à Tel-Aviv Solenn Riou fait le point. 

Israël-Hamas : 2e jour de trêve, de nouvelles libérations attenduesSource : TF1 Info

Bonjour et bienvenue dans ce live, nous allons suivre ensemble toutes les informations sur le conflit entre Israël et le Hamas, alors qu'un deuxième jour de trêve s'ouvre ce samedi 

De premiers otages israéliens et étrangers enlevés par le Hamas lors de son attaque meurtrière sur le sol israélien ont été libérés vendredi, en vertu d'un accord qui a abouti aussi à une trêve entre Israël et le mouvement islamiste palestinien dans la bande de Gaza.

Pour la première fois en sept semaines de guerre, cette trêve, entrée en vigueur vendredi à l'aube, offre un répit aux habitants de la bande de Gaza, assiégée et bombardée depuis le 7 octobre par l'armée israélienne en riposte à l'attaque menée par des commandos du Hamas infiltrés depuis le territoire palestinien. 

Un total de 24 otages, 13 Israéliens, dix Thaïlandais et un Philippin, ont été remis vendredi au Comité international de la Croix-Rouge (CICR) à Gaza par le Hamas, tandis qu'Israël a libéré 39 femmes et enfants détenus dans ses prisons, a annoncé le Qatar, principal médiateur dans le conflit.

Le Premier ministre Benyamin Nétanyahou, qui fait de la libération des otages un préalable à tout cessez-le-feu, s'est dit vendredi déterminé à tous les "ramener" en Israël. "C'est l'un des objectifs de la guerre et nous sommes déterminés à accomplir tous les objectifs de la guerre", a-t-il dit. L'armée estime à environ 240 le nombre de personnes enlevées par le Hamas le 7 octobre.

Retrouvez les dernières infos dans le fil ci-dessus.


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info