EN DIRECT - Guerre Israël-Hamas : "La sécurité n'existe plus à Gaza", selon l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens

Publié le 30 décembre 2023 à 6h45, mis à jour le 30 décembre 2023 à 17h35

Source : JT 20h WE

"Les réfugiés vivent n'importe où. Avec des amis entassés dans des habitations, à 70 personnes dans un appartement" et beaucoup vivent à l'extérieur", selon Juliette Touma, une porte-parole de l'office onusien pour les réfugiés palestiniens.
Suivez les dernières informations en direct.

Ce live est à présent terminé. 

LA FAMINE MENACE GAZA

40% de la population de Gaza est menacée de famine, selon les estimations de l'UNRWA, l'agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens. "Chaque jour est une lutte pour la survie, pour trouver de la nourriture et de l'eau", écrit l'agence onusienne.

PALESTINIEN TUÉ EN CISJORDANIE

L'armée israélienne a tué par balles un Palestinien en Cisjordanie occupée, selon le ministère palestinien de la Santé. Tsahal indique de son côté avoir "neutralisé" un homme qui aurait foncé sur un poste militaire près du camp de réfugiés de Fawwar, au sud d'Hébron. Des soldats inspectaient une voiture et plusieurs véhicules militaires étaient déployés sur les lieux, selon le constat d'un journaliste de l'AFP. 


Le ministère palestinien de la Santé précise que l'identité du conducteur est Mohammed Masalmeh, indiquant qu'il a été tué par balles par des soldats israéliens à l'entrée du camp. D'après la chaîne de télévision publique israélienne Kan, une personne a été légèrement blessée.

VENTE DE MUNITIONS

Le Hamas condamne la vente "d'urgence" par les États-Unis de munitions et de matériel militaire à Israël. "C'est une preuve claire du soutien complet de l'administration américaine à cette guerre criminelle", dénonce l'organisation islamiste dans un communiqué. "L'administration du président Joe Biden "s'aligne clairement et soutient activement les atrocités perpétrées par Israël."


Pour rappel, Washington a approuvé hier la vente d'obus de 155 mm et d'autres matériels prélevés dans les stocks de son armée, pour un montant de 147,5 millions de dollars.

ROQUETTES DU HEZBOLLAH

Selon l'armée israélienne, 80% des roquettes du Hezbollah n'atteignent pas Israël et atterrissent au Liban.

DÉCRYPTAGE

Les frappes qui ont touché la Syrie prouvent que la guerre entre Israël et le Hamas ne se déroule plus seulement dans la bande de Gaza. Comme au sud de la Syrie, les attaques se multiplient aussi en Irak et au Liban. De quoi redouter un embrasement régional. Analyse ↓

19 COMBATTANTS TUÉS EN SYRIE

19 combattants affiliés à l'Iran ont été tués dans l'est de la Syrie et une vingtaine ont été blessés, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Si cette opération a eu lieu sur fond de recrudescence d'attaques contre du personnel américain dans la région, l'ONG estime désormais que les frappes aériennes n'étaient pas américaines mais "probablement israéliennes". 

NOUVEAU BILAN À GAZA

Les opérations militaires israéliennes dans la bande de Gaza ont fait 21.672 morts depuis le 7 octobre, selon un nouveau bilan du ministère de la Santé du Hamas. Parmi elles, 165 ont été tuées au cours des dernières 24 heures et 250 autres blessées, a précisé cette source. Seul 1% des blessés ont été évacués vers l'étranger depuis le point de passage de Rafah, souligne le ministère.


Pour en savoir plus sur la fiabilité de ce bilan, retrouvez notre article à ce sujet ici.

"AUCUN LIEU SÛR" À GAZA

"Au moins 1,4 million de personnes" vivraient actuellement dans les installations de l'UNRWA, l'agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens, "c'est-à-dire dans les écoles que l'agence gérait jusqu'au début de la guerre", explique à la BBC une porte-parole de l'office onusien.


"Maintenant, les réfugiés vivent n'importe où. Avec des amis entassés dans des habitations, à 70 personnes dans un appartement, et ceux qui peuvent se le permettre louent des chambres", témoigne Juliette Touma à la chaine britannique. "Mais beaucoup vivent à l'extérieur", ajoute-t-elle, "dans des parcs, dans leur voiture". Tous sont à la recherche d'un lieu où se réfugier. Mission impossible tant "la sécurité n'existe plus à Gaza, ni au nord, ni au milieu, ni au sud".

DES APPELS AU BOYCOTT

Le groupe McDonald's Malaisie annonce avoir engagé des poursuites pour diffamation contre un groupe pro-Palestiniens. La chaîne de restauration rapide indique que sa plainte au civil vise BDS Malaisie, à qui elle réclame 1,3 million de dollars de dommages pour des appels au boycott contre des sociétés occidentales pour leur soutien présumé à Israël.


"Même si nous comprenons et respectons le fait que le boycott soit une décision individuelle, nous pensons qu'il doit être basé sur des faits et non sur de fausses allégations", a souligné cette branche de McDonald's dans ce pays à la population en majorité musulmane.

PORTRAIT

Découvrez le portrait de Lama, une jeune Palestinienne de neuf ans. Avec son gilet pare-balles trop grand et son micro, cette jeune fille raconte sa vie sous les bombes dans la bande de Gaza. Un récit de la guerre à hauteur d'enfant.

Gaza : reporter de guerre à neuf ansSource : JT 20h WE

DIX COMBATTANTS TUÉS EN SYRIE

Dix combattants affiliés à l'Iran ont été tués dans l'est de la Syrie et 30 autres blessés. Les frappes qui ont visé des positions militaires à Boukamal et ses environs sont "probablement américaines", selon les précisions de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), puisqu'elles ont eu lieu sur fond de recrudescence d'attaques contre du personnel américain dans la région. Une cargaison d'armes en provenance d'Irak et un entrepôt de munitions ont également été ciblés et d'importantes explosions ont retenti, a ajouté l'OSDH, une ONG basée au Royaume-Uni mais disposant d'un vaste réseau de sources dans le pays en guerre.

COMBATS À GAZA

Les combats font encore rage aujourd'hui dans la bande de Gaza, alors que la guerre entre dans sa treizième semaine sans aucune fin en vue. De la fumée s'élevait au-dessus de Khan Younès, principale ville du sud de la bande de Gaza, visée par des tirs d'artillerie au cours de la nuit. Une action en prévision d'une nouvelle avancée des forces israéliennes dans la principale ville du sud, dont elles ont conquis des pans entiers au début du mois de décembre.


Plus au sud, dans la ville frontalière de Rafah, proche de l'Égypte, de nombreux Gazaouis cherchaient à se mettre à l'abri des bombardements incessants de l'armée israélienne qui traque les combattants du Hamas. Reuters rapporte également que des avions ont effectué une série de frappes aériennes sur le camp de Nuseirat, dans le centre de la bande de Gaza. Au total, le ministère de la Santé, dirigé par le Hamas, dit avoir recensé 187 victimes dans le territoire au cours des dernières 24 heures.

TUNNELS DANS LA BANDE DE GAZA

Selon l'armée israélienne, les tunnels du quartier général du Hamas ont été découverts dans le nord de Gaza dont l'un qui partait de l'un des appartements cachés de Yahya Sinwar, le chef du Hamas. 


"Faisant partie d'un long réseau de tunnels ramifiés, le puits de l'appartement menait à un tunnel de 218 mètres de long, d'une profondeur d'environ 20 mètres. À l'intérieur de ces tunnels, de hauts responsables du Hamas vivaient confortablement et disposaient d'un réseau électrique, d'une infrastructure de ventilation et d'évacuation des eaux usées, de salles de prière et de salles de repos", affirme Tsahal. 

TIRS SUR UN CONVOI HUMANITAIRE

Le chef des opérations de secours des Nations unies, Martin Griffiths, a publié hier une déclaration condamnant les tirs contre un convoi d'aide de l'ONU la veille à Gaza. "Le convoi était clairement identifié et ses mouvements étaient coordonnés avec les deux parties. Les attaques contre les travailleurs humanitaires sont illégales", s'est-il insurgé. 


L'armée israélienne a déclaré à CNN qu'elle enquêtait sur l'incident. "Nous ne tirons jamais intentionnellement sur une organisation humanitaire", a déclaré le porte-parole de l'armée israélienne, Doron Spielman. "S'il s'agit d'une erreur et si cela est vérifié, nous le dirons", a-t-il ajouté. 


Pour rappel, l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) à Gaza a déclaré que l'un de ses convois avait été la cible de tirs de soldats israéliens. 

LE POINT SUR LA SITUATION

Une vente américaine à Israël. Le gouvernement américain a annoncé vendredi avoir approuvé "d'urgence", sans passer par le Congrès, la vente à Israël de munitions d'artillerie pour un montant de 147,5 millions de dollars. Il s'agit d'obus de 155 mm et de matériels militaires divers prélevés dans les stocks de l'armée des Etats-Unis, selon un communiqué de la US Defense Security Cooperation Agency. Le secrétaire d'Etat Antony Blinken a conclu "à l'existence d'une urgence nécessitant cette vente immédiate au gouvernement israélien", a justifié le communiqué.


Palestiniens tués en Cisjordanie. Deux Palestiniens ont été tués ce vendredi par des tirs israéliens en Cisjordanie occupée, l'un après avoir été suspecté de mener une attaque à la voiture-bélier, et l'autre pour avoir tenté de lancer une bombe sur un poste militaire, selon l'armée israélienne.


L'OMS inquiète. Le chef de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) s'est dit "très préoccupé" par la menace croissante posée par les maladies infectieuses dans la bande de Gaza. "Alors que les gens continuent d'être massivement déplacés dans le sud de Gaza, avec certaines familles contraintes de déménager à plusieurs reprises et beaucoup s'abritant dans des établissements de santé surpeuplés, mes collègues de l'OMS et moi restons très préoccupés par la menace croissante des maladies infectieuses", a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus. 


Actes de génocide. Devant la Cour internationale de justice (CIJ) , l'Afrique du Sud accuse Israël de se livrer à des "actes de génocide contre le peuple palestinien à Gaza", a annoncé vendredi la juridiction, organe judiciaire principal des Nations unies. Dans sa requête, l'Afrique du Sud affirme que les "actes et omissions d'Israël revêtent un caractère génocidaire, car ils s'accompagnent de l'intention spécifique requise (…) de détruire les Palestiniens de Gaza en tant que partie du groupe national, racial et ethnique plus large des Palestiniens". 


Des frappes en Syrie. L'armée israélienne a indiqué samedi mener des frappes en Syrie, après que deux roquettes tirées depuis ce pays se sont abîmées dans le territoire sous son contrôle. "Après les sirènes qui ont retenti il y a peu de temps dans le nord d'Israël, deux tirs en provenance de Syrie sont tombés dans un terrain vague. L'armée frappe actuellement les sources de ces tirs", a-t-elle indiqué dans un bref message. Interrogée par l'AFP, l'armée israélienne a confirmé que les projectiles tirés étaient des roquettes. 

BONJOUR

Bonjour, bienvenue pour suivre l'actualité autour de la guerre entre Israël et le Hamas. 

Le chef de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) s'est déclaré vendredi "très préoccupé" par la menace croissante posée par les maladies infectieuses dans la bande de Gaza. "Alors que les gens continuent d'être massivement déplacés dans le sud de Gaza, avec certaines familles contraintes de déménager à plusieurs reprises et beaucoup s'abritant dans des établissements de santé surpeuplés, mes collègues de l'OMS et moi restons très préoccupés par la menace croissante des maladies infectieuses", a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, sur le réseau social X.

"De la mi-octobre à la mi-décembre, les personnes vivant dans des abris ont continué à tomber malades", a-t-il ajouté. Le Dr Tedros a précisé que près de 180.000 personnes souffraient d'infections des voies respiratoires supérieures, tandis que 136.400 cas de diarrhée ont été enregistrés, dont la moitié chez les enfants de moins de cinq ans. Le chef de l'agence de santé des Nations unies a ajouté qu'il y avait eu 55.400 cas de poux et de gale, 5.330 cas de varicelle, ou encore 42.700 cas d'éruptions cutanées dont 4.722 d'impétigo.

"L'OMS et ses partenaires travaillent sans relâche pour aider les autorités sanitaires à accroître la surveillance et le contrôle des maladies en fournissant des médicaments et des kits de test, pour détecter et apporter des réponses rapides aux maladies infectieuses telles que l'hépatite, et en essayant d'améliorer l'accès à l'eau potable, à la nourriture, à l'hygiène", a-t-il ajouté.

Retrouvez les dernières infos dans le fil ci-dessus.


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info