EN DIRECT - Guerre Israël-Hamas : l'OMS "très préoccupée" par la menace d'infections à Gaza

Publié le 29 décembre 2023 à 6h45, mis à jour le 29 décembre 2023 à 22h56

Source : TF1 Info

Le chef de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) s'est déclaré vendredi "très préoccupé" par la menace croissante posée par les maladies infectieuses dans la bande de Gaza.
Suivez les dernières informations en direct.

Une frappe israélienne a visé jeudi les alentours de Damas, la capitale syrienne, ont annoncé le ministère syrien de la Défense et les médias d'État, dans un contexte marqué par le conflit entre Israël et le Hamas. "L'ennemi israélien a procédé à des frappes aériennes depuis le Golan syrien occupé, visant des cibles dans la région sud", a indiqué le ministère de la Défense dans un communiqué, sans faire état de victimes. "Notre défense aérienne intercepte des cibles hostiles dans les environs de Damas", avait écrit plus tôt l'agence officielle syrienne Sana. "Une attaque israélienne a visé les environs de la capitale Damas", avait complété la télévision d'État.

Israël commente rarement les frappes visant la Syrie mais il a déclaré à plusieurs reprises qu'il ne permettrait pas à son ennemi juré, l'Iran, qui soutient le gouvernement du président Bachar al-Assad, d'étendre sa présence dans ce pays.

Ce live est à présent terminé. 

CISJORDANIE : UN SECOND PALESTINIEN TUÉ

Deux Palestiniens ont été tués ce vendredi par des tirs israéliens en Cisjordanie occupée, l'un après avoir été suspecté de mener une attaque à la voiture-bélier, et l'autre pour avoir tenté de lancer une bombe sur un poste militaire, selon l'armée israélienne.


L'agence de presse palestinienne Wafa a confirmé ce soir le décès d'un jeune Palestinien près du village d'Abou Dis à l'est de Jérusalem, affirmant qu'il a été tué "dans des affrontements" avec l'armée. Plus tôt dans la journée, un Palestinien suspecté d'avoir commis une attaque à la voiture-bélier selon l'armée israélienne, a été tué par des tirs de l'armée près d'Hébron en Cisjordanie occupée, a indiqué le ministère de la Santé de l'Autorité palestinienne.

L'OMS INQUIÈTE POUR GAZA

Le chef de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) se déclare "très préoccupé" par la menace croissante posée par les maladies infectieuses dans la bande de Gaza.


"Alors que les gens continuent d'être massivement déplacés dans le sud de Gaza, avec certaines familles contraintes de déménager à plusieurs reprises et beaucoup s'abritant dans des établissements de santé surpeuplés, mes collègues de l'OMS et moi restons très préoccupés par la menace croissante des maladies infectieuses", déclare Tedros Adhanom Ghebreyesus, sur le réseau social X .

"ACTES DE GÉNOCIDE"

L'Afrique du Sud accuse Israël devant la Cour internationale de justice (CIJ) de se livrer à des "actes de génocide contre le peuple palestinien à Gaza", annonce aujourd'hui la juridiction, organe judiciaire principal des Nations unies.


Dans sa requête, l'Afrique du Sud affirme que les "actes et omissions d'Israël revêtent un caractère génocidaire, car ils s'accompagnent de l'intention spécifique requise (…) de détruire les Palestiniens de Gaza en tant que partie du groupe national, racial et ethnique plus large des Palestiniens", indique dans un communiqué la CIJ, basée à La Haye.

L'IDENTITÉ DE L'ASSAILLANT CONNUE

Un Palestinien, suspecté d'avoir commis une attaque à la voiture-bélier selon l'armée israélienne, a été tué aujourd'hui par des tirs de l'armée en Cisjordanie occupée, a indiqué le ministère de la Santé de l'Autorité palestinienne.


"Il y a peu de temps, une attaque au véhicule-bélier a été perpétrée à proximité d'un poste militaire près de la jonction d'Adorayim. Les soldats de l'armée israélienne opérant dans la zone ont neutralisé le terroriste", avait indiqué dans un communiqué l'armée, qui ne précisait pas si l'assaillant était vivant ou mort. Le ministère de la Santé de l'Autorité palestinienne a ensuite annoncé le décès et l'identité de l'assaillant présumé, Amro Abou Hussein, tué par balles.

"DU JAMAIS-VU"

Sur les images du JT de TF1 visibles dans l'article ci-dessous, les blessés du bombardement survenu à Gaza dans la nuit de jeudi 28 à vendredi 29 décembre arrivent dans l'hôpital de Rafah, transportés dans des couvertures. La plupart des victimes sont des enfants. 


"Les conditions dans les hôpitaux, c'est du jamais-vu. Il n'y a presque pas de matériel, de médicaments ; les professionnels sont épuisés", déplore Helena Ranchal, directrice des opérations internationales chez Médecins du monde. 

ATTAQUE À LA VOITURE-BÉLIER EN CISJORDANIE

Quatre personnes ont été blessées vendredi dans une attaque à la voiture-bélier, dont l'auteur a été "neutralisé", près d'un poste militaire israélien en Cisjordanie, ont indiqué l'armée israélienne et les services de secours.


"Il y a peu de temps, une attaque au véhicule-bélier a été perpétrée à proximité d'un poste militaire près de la jonction d'Adorayim. Les soldats de l'armée israélienne opérant dans la zone ont neutralisé le terroriste", a indiqué dans un communiqué l'armée, sans préciser si l'assaillant était vivant ou mort. Les services d'urgence israéliens, Magen David Adom, ont annoncé avoir prodigué sur place des soins à trois personnes légèrement blessées et une quatrième atteinte de blessures "modérées".

168 SOLDATS ISRAÉLIENS MORTS À GAZA

L'armée israélienne a publié vendredi une nouvelle vidéo montrant des soldats échangeant des coups de feu, à couvert dans un fossé, dans un secteur non précisé de Gaza. On voit ensuite des soldats prendre possession d'un immeuble en ciment, après avoir vérifié qu'aucun ennemi ne se trouvait à l'intérieur.


D'après l'armée, 168 soldats israéliens sont morts dans la bande de Gaza depuis le début de l'offensive militaire terrestre.

308 PERSONNES HÉBERGÉES DANS DES ABRIS DE L'ONU TUÉES

L'Office de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) a parallèlement annoncé vendredi sur X, anciennement Twitter, que "308 personnes qui avaient trouvé refuge dans des abris" de l'agence avaient été tuées depuis le début de la guerre, et 1.095 autres blessées. 


"Il n'y a aucun endroit sûr à Gaza", a ajouté l'UNRWA dans sa publication. 

NOUVEAU BILAN À GAZA

Le ministère de la Santé du Hamas palestinien a annoncé vendredi que les opérations militaires israéliennes dans la bande de Gaza avaient fait 21.507 morts depuis le début de la guerre, le 7 octobre.


Ce bilan comprend 187 personnes tuées lors des 24 dernières heures, a précisé le ministère, qui a également fait état de 55.915 blessés depuis le 7 octobre.

ACHEMINEMENT DE L'AIDE À GAZA COMPLIQUÉ

Le chef des opérations humanitaires de l'ONU, Martin Griffiths, a vivement critiqué les conditions d'acheminement de l'aide à Gaza. "Convois visés par des tirs. Délais aux points de passage", a-t-il écrit sur X. 


Il a dénoncé le fait que des travailleurs humanitaires soient "eux mêmes déplacés, tués", rappelant aussi que "la population traumatisée" et "épuisée" s'entasse sur "une parcelle de terre de plus en plus réduite". "Trois niveaux d'inspections avant que les camions puissent rentrer. Confusion et longues files d'attente. Une liste de plus en plus longues de produits rejetés", a-t-il également regretté. 


Alertant sur "une situation impossible pour la population de Gaza et pour ceux qui lui viennent en aide", Martin  Griffiths a insisté : "Les combats doivent cesser."

POSITIONS DU HEZBOLLAH BOMBARDÉES PAR ISRAËL

Vendredi matin, l'armée israélienne a de nouveau bombardé des positions du Hezbollah, mouvement chiite proche de l'Iran et qui soutient le Hamas, dans le sud du Liban, à proximité de la frontière. La veille, elle avait fait état de nombreux tirs vers le nord d'Israël depuis le sud du Liban.

UN CONVOI DE L'ONU VISÉ

Thomas White, directeur de l'Agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA), a affirmé vendredi que l'armée israélienne avait tiré sur l'un de ses convois d'aide dans la bande de Gaza, sans déplorer de victime.


"Des soldats israéliens ont tiré sur un convoi d'aide alors qu'il revenait du nord de Gaza, empruntant un itinéraire désigné par l'armée israélienne. Notre chef de convoi international et son équipe n'ont pas été blessés, mais un véhicule a été endommagé", a-t-il indiqué sur X, avant d'ajouter : "Les travailleurs humanitaires ne devraient jamais être une cible."


Une source à l'UNRWA a indiqué à l'AFP que l'incident a eu lieu jeudi après-midi. Interrogée par l'AFP, l'armée israélienne a indiqué "vérifier" cette information. 

21.100 PALESTINIENS TUÉS À GAZA

Selon l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), "au moins 21.100 Palestiniens ont été tués dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre", peut-on lire dans un message publié sur son compte X. 


"Au cours de l'année la plus meurtrière jamais enregistrée pour les Palestiniens en Cisjordanie, 300 Palestiniens, dont 79 enfants, ont été tués en Cisjordanie depuis le début de la guerre", a ajouté le programme de l'ONU.

L'IRAN EXÉCUTE QUATRE PERSONNES POUR "COLLABORATION" AVEC ISRAËL

L'Iran a exécuté vendredi quatre personnes reconnues coupables d'avoir collaboré avec Israël, l'ennemi juré de Téhéran, dans la province d'Azerbaïdjan occidental (nord-ouest), a annoncé l'agence de presse de l'Autorité judiciaire. 


"Quatre membres d'un groupe de sabotage lié au régime sioniste (Israël) ont été pendus ce matin", a indiqué Mizan Online. Les personnes exécutées, Vafa Hanareh, Aram Omari et Rahman Parhazo, ainsi que Nasim Namazi, une femme, ont été jugées coupables de "guerre contre Dieu", "corruption sur terre" et "collaboration avec le régime sioniste".


Selon la même source, le groupe était également accusé d'avoir "mené des actions d'ampleur contre la sécurité du pays sous la direction du Mossad", l'agence d'espionnage israélienne.

LA MARINE AMÉRICAINE ABAT UN DRONE DES HOUTHIS

Autre front de ce conflit en expansion : le Yémen, d'où les rebelles Houthis, alliés de Téhéran, multiplient les tirs vers la mer Rouge pour freiner le trafic maritime international en "soutien" à Gaza.  


La marine américaine a dit avoir abattu jeudi soir en mer Rouge un drone et un missile anti-navire tirés par les Houthis, indiquant qu'il s'agissait de la "22e tentative d'attaque" du genre par ces rebelles yéménites depuis la mi-octobre.

FRAPPES ISRAÉLIENNES PRÈS DE DAMAS

Tard jeudi soir, le ministère syrien de la Défense a évoqué des frappes israéliennes près de Damas et dans le sud du pays. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, les frappes ont notamment visé les environs de l'aéroport de Damas et ce, 24 heures après la reprise des vols suspendus depuis une attaque israélienne fin novembre.


Israël a multiplié les frappes en Syrie ces dernières années, y ciblant les forces soutenues par l'Iran. Ce pays a menacé Israël "d'actions directes" après la mort lundi, dans un tir de missile en Syrie qu'il impute à Israël, de Razi Moussavi, un général des Gardiens de la Révolution. 

DÉLÉGATION DU HAMAS EN ÉGYPTE

Une délégation du Hamas est attendue vendredi au Caire pour discuter d'un plan égyptien en trois étapes qui prévoit des trêves renouvelables, des libérations échelonnées d'otages et de prisonniers palestiniens et, à terme, un cessez-le-feu mettant fin aux hostilités.


Au Caire, la délégation du Hamas transmettra aux Égyptiens "la réponse des factions palestiniennes, qui comporte plusieurs observations, à leur plan", a affirmé à l'AFP un responsable du mouvement islamiste requérant l'anonymat. Ces observations portent notamment "sur les modalités des échanges prévus et le nombre des prisonniers palestiniens qui seront libérés, et sur l'obtention de garanties pour un retrait militaire israélien total de la bande de Gaza", a ajouté ce responsable.


"Nous sommes en contact (avec les médiateurs, ndlr) en ce moment même. Je ne peux pas fournir plus de détails. Nous travaillons à tous les ramener", a de son côté déclaré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu lors d'une rencontre jeudi à Tel-Aviv avec des familles d'otages. 

FRAPPES ISRAÉLIENNES SUR GAZA

Dans la nuit de jeudi à vendredi, les forces israéliennes ont multiplié les frappes dans la bande de Gaza, notamment sur Rafah dans le sud, où des Palestiniens se sont précipités sur des tas de gravats à la recherche de survivants. 


Au sud de Jérusalem, un Palestinien a par ailleurs blessé deux Israéliens dans une attaque au couteau avant d'être abattu, selon la police et les secouristes, le Hamas saluant une "opération héroïque" menée en "réponse" à la situation à Gaza.

BIENVENUE

Bonjour et bienvenue dans ce direct consacré à la guerre entre Israël et le Hamas. Retrouvez ici les dernières informations sur le conflit. 

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme les frappes ont visé une position de la défense aérienne syrienne dans la région de Sweida, au sud, et les environs de l'aéroport international de Damas. L'attaque près de l'aéroport est intervenue 24 heures après la reprise des vols, suspendus depuis une attaque israélienne fin novembre quelques heures seulement après sa réouverture à la suite d'attaques similaires le mois précédent, a précisé l'ONG basée à Londres, qui dispose d'un important réseau de correspondants en Syrie.

Israël a lancé des centaines de frappes aériennes sur son voisin du nord depuis le début de la guerre civile en Syrie en 2011, ciblant principalement les forces soutenues par l'Iran, notamment les combattants du Ayatollah libanais, ainsi que les positions de l'armée syrienne. 

Mais il a intensifié ses attaques depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, le 7 octobre, alors que les tensions augmentent au Moyen-Orient.

Suivez les dernières infos dans le fil ci-dessus.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info