Selon Tsahal, un soldat israélien est mort ce dimanche lors d'une "opération spéciale" à Gaza.
Suivez les dernières informations.

DES RAIDS MEURTRIERS SUR LA BANDE DE GAZA

L'armée israélienne a intensifié ses frappes dans la bande de Gaza, un porte-parole affirmant que "des dizaines" de combattants du Hamas y avaient été tués. Selon le ministère de la Santé du Hamas, les raids les plus meurtriers ont eu lieu à Deir al-Balah, où 80 personnes, dont des femmes et des enfants ont péri et plusieurs immeubles ont été détruits. Des raids ont également visé Khan Younès et Rafah (sud).

UN SOLDAT ISRAÉLIEN TUÉ LORS D'UN RAID DANS GAZA

Invité de LCI, le colonel Olivier Rafowicz a confirmé la mort d'un soldat israélien lors d'une opération spéciale "à la bordure de Gaza pour récupérer des corps ou des morceaux de corps et collecter de l'information". 


Selon le porte-parole de l'armée israélienne, au-delà des 1400 personnes tuées par le Hamas lors de ses attaques le 7 octobre, une centaine de personnes sont toujours portées disparues et des opérations de recherches sont donc menées pour déterminer où elles se trouvent. Pour le moment, 212 personnes sont considérées comme étant retenues en otage par les combattants du Hamas.

Gaza : un soldat israélien tué lors d'un raidSource : TF1 Info

UN "FLUX CONTINU" D'AIDE POUR GAZA

La Maison Blanche a fait savoir dans un communiqué que Joe Biden et Benyamin Netanyahu, lors d'une conversation téléphonique, ont "affirmé qu'il y aurait dorénavant un flux continu dans Gaza de cette assistance cruciale" pour la population palestinienne.


Après deux semaines de blocus, un premier convoi de camions d'aide humanitaire avait été autorisé ce samedi 21 octobre. Mais de nombreuses ONG avaient estimé que cela n'était pas suffisant face à la situation "catastrophique" dans la bande de Gaza, bombardée par l'armée israélienne depuis l'attaque du Hamas du 7 octobre.

"QU'IL SE RENDE EN PALESTINE AUSSI"

Invitée de LCI, l'ambassadrice de Palestine en France, Hala Abou-Hassira a exprimé le souhait qu'Emmanuel Macron se rende aussi en Palestine, après que l'Élysée a fait savoir que le président irait en Israël ce mardi 24 octobre. "J'aimerais bien que le président Macron porte un message de paix, un message d'apaisement et à un vrai cessez-le-feu pour épargner les villes des civils palestiniens dans la bande de Gaza", a-t-elle souhaité.

L'ambassadrice de Palestine en France appelle Macron à "porter un message de paix"Source : TF1 Info

ÉCHANGES ENTRE BIDEN ET EMMANUEL MACRON

Joe Biden a discuté dimanche au téléphone de la guerre entre le Hamas et Israël avec plusieurs dirigeants alliés, dont le président français Emmanuel Macron. La Maison Blanche a également évoqué le Canadien Justin Trudeau, l'Allemand Olaf Scholz, l'Italienne Giorgia Meloni et le Britannique Rishi Sunak.


Le président américain a également évoqué dimanche cette guerre avec le Pape François, et, séparément, avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, a fait savoir l’exécutif américain.

Urgent

DÉPLACEMENT PRÉSIDENTIEL EN ISRAËL

L'Élysée a fait savoir qu'Emmanuel Macron se rendrait en Israël, ce mardi 24 octobre. Avant cette annonce, le président avait affirmé qu'il n'excluait pas un déplacement au Proche-Orient "dans les prochains jours, les toutes prochaines semaines", s'il parvenait à "obtenir des choses utiles" grâce à ce voyage.


La visite du chef de l'État français intervient plus de deux semaines après les attaques meurtrières du Hamas palestinien sur le territoire israélien, qui ont fait plus de 1400 morts, dont 30 ressortissants français. En outre, sept Français sont toujours portés disparus : une jeune femme a le statut d'otage, et "pour les six autres, il y a une présomption de prise en otage, mais sans certitude", avait indiqué Emmanuel Macron.

RASSEMBLEMENT POUR LES OTAGES A PARIS

Alors qu'une manifestation s'est tenue dans l'après-midi pour montrer un soutien à Gaza, un autre rassemblement s'est tenu en début de soirée pour demander la libération des otages retenus à Gaza par le Hamas.


Le but est de "rendre hommage aux victimes du terrorisme" et de "demander la libération de tous les otages, de toutes les nationalités", explique à l'AFP Sarah Ouakil, vice-présidente de l'Union des étudiants juifs de France, à l'initiative du rassemblement avec le Collectif du 7 octobre, créé en France après l'intrusion sanglante du Hamas en Israël.

"IL N'Y AURA PLUS DE HAMAS"

"Cela doit être la dernière guerre à Gaza. Pour la simple raison qu'il n'y aura plus de Hamas", a déclaré le ministre israélien de la Défense, Yoav Gallant, devant des soldats dans une base de l'armée de l'air, selon un communiqué de son ministère.


"Cela prendra un mois, deux mois, trois mois et à la fin, il n'y aura plus de Hamas. Avant que le Hamas ne rencontre nos blindés et notre infanterie, il va connaître les bombes de l'armée de l'air. Et selon moi, vous savez faire cela de façon létale, précise et qualitative, comme vous l'avez prouvé jusqu'à présent", a-t-il ajouté.

"FRÈRES, ARRÊTEZ, ARRÊTEZ !"

Le pape François a appelé  à la fin de la guerre entre le mouvement islamiste palestinien Hamas et Israël et à une augmentation de l'aide humanitaire à la bande de Gaza. "La guerre est toujours une défaite, c'est une destruction de la fraternité humaine. Frères, arrêtez, arrêtez !", a-t-il lancé après la traditionnelle prière de l'Angelus sur la place Saint-Pierre de Rome. 


"Je renouvelle mon appel pour que des espaces soient ouverts, pour que l'aide humanitaire continue d'arriver et pour que les otages soient libérés", a ajouté le souverain pontife, âgé de 86 ans.

DES "BLESSÉS LÉGERS" SUITE À UNE "ERREUR" ISRAÉLIENNE

L'armée égyptienne a fait état de "blessés légers" dans ses rangs, sans en donner le nombre, après que l'armée israélienne a annoncé qu'un de ses chars avait frappé "par erreur" une position égyptienne à la frontière entre les deux pays.


"Durant les combats en cours dans la bande de Gaza dimanche, une tour de contrôle égyptienne a été touchée par les éclats d'un obus tiré par erreur par un char israélien, causant des blessures légères à des membres des forces de surveillance de la frontière", a indiqué le porte-parole de l'armée. "La partie israélienne s'est dite désolée aussitôt après cet incident involontaire, une enquête est en cours", a-t-il ajouté

29 EMPLOYÉS DE L'ONU TUÉS DEPUIS LE DÉBUT DE LA GUERRE

Vingt-neuf employés de l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (UNWRA) sont morts depuis le début de la guerre dans la bande de Gaza le 7 octobre, a annoncé l'agence sur le réseau social X. "La moitié de ces collègues étaient des professeurs de l'UNWRA", a ajouté l'agence, "sous le choc et en deuil". 

UNE POSITION ÉGYPTIENNE, FRAPPÉE "PAR ERREUR"

L'armée israélienne a affirmé que l'un de ses chars avait frappé "par erreur" une position égyptienne à la frontière entre les deux pays. "Il y a peu de temps, un char de l'armée israélienne a frappé par erreur une position égyptienne près de la frontière dans le secteur de Kerem Shalom", a annoncé l'armée dans un communiqué, disant "déplorer" cet incident et annonçant l'ouverture d'une "enquête".

15.000 PERSONNES À PARIS

Selon la préfecture de police de Paris, le rassemblement place de la République en soutien à Gaza réunit 15.000 personnes.

DES FRAPPES ISRAÉLIENNES SUR GAZA QUI S'INTENSIFIENT

 "Tout le nord de la bande de Gaza est sous le feu israélien", rapporte le journaliste de LCI, présent sur place, qui rapporte que des tracts avaient été largués par Israël pour appeler les civils à évacuer vers le sud. Cette intensification des bombardements est un prélude à une intervention terrestre, dont la date est toujours inconnue.

Bande de Gaza : Israël intensifie ses frappesSource : TF1 Info

"LA FRANCE SOUTIENT PLEINEMENT ISRAËL"

"La France soutient pleinement Israël, seule démocratie du Moyen-Orient, démocratie qui a été attaquée d'une façon terrible. Donc il ne faut pas se tromper, ni de combat, ni de mots", a déclaré Yaël Braun-Pivet, actuellement en visite en Israël en tant que présidente de l'Assemblée nationale. Selon elle, rien ne doit "l'empêcher de se défendre" dans la guerre qui l'oppose au Hamas palestinien. 

DES MILLIERS DE MANIFESTANTS, PLACE DE LA RÉPUBLIQUE

Selon les équipes de LCI sur place, des milliers de manifestants sont rassemblés pour manifester leur soutien à Gaza et réclamer un cessez-le-feu immédiat pour arrêter ce qui est appelé "un génocide". Débuté en milieu d'après-midi, le rassemblement se poursuit dans le calme.

Des milliers de manifestants place de la RépubliqueSource : TF1 Info

MANUEL BOMPARD À LA MANIFESTATION DE SOUTIEN À GAZA

"Voir, comme je l'ai vu tout à l'heure sur les réseaux sociaux, la présidente de l'Assemblée nationale de la France s'afficher aux côtés d'une armée qui commet en ce moment et depuis plusieurs jours des crimes de guerre, je pense que ça déshonore la parole de la France", a estimé le député LFI Manuel Bompard, lors de la manifestation de soutien à Gaza, organisée cette après-midi à Paris.

Manuel Bompard critique la visite de Yaël Braun-Pivet en IsraëlSource : TF1 Info

"NOUS N'HÉSITERONS PAS À AGIR"

Le ministre américain de la Défense Lloyd Austin a prévenu que les États-Unis "n'hésiteraient pas à agir" militairement contre toute "organisation" ou "pays" qui seraient tentés d'"élargir" le conflit au Proche-Orient entre Israël et le Hamas.


Quelques heures après que le Pentagone eut annoncé le renforcement de son dispositif militaire dans la région face à de "récentes escalades par l'Iran et ses forces affiliées", Lloyd Austin a martelé sur ABC News à l'adresse de "ceux qui chercheraient à élargir le conflit (...): Notre conseil est 'ne le faites pas'. Nous préservons notre droit à nous défendre et nous n'hésiterons pas à agir en conséquence".

MANIFESTATION À PARIS

Une manifestation en soutien à Gaza a été autorisée par la préfecture, ce dimanche 22 octobre à Paris. Le rassemblement a débuté à 15 heures, place de la République.

Manifestation en soutien à Gaza autorisée à ParisSource : TF1 Info

CARBURANT

Après l'arrivée de 17 camions qui ont passé la frontière égyptienne pour apporter des vivres et des fournitures médicales, les six camions-citernes chargés de carburant sont entrés dans la bande de Gaza.

Urgent

MISE EN GARDE

Le Hezbollah ferait "l'erreur de sa vie" en entrant en guerre contre Israël, a prévenu le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou. "Ca leur fera regretter la seconde guerre du Liban (2006, NDLR) ... nous frapperons avec une puissance qu'ils ne peuvent pas imaginer et qui sera dévastatrice pour l'État du Liban", a-t-il déclaré lors d'une visite aux troupes dans le nord du pays. 

SOUTIEN ALLEMAND

Le chancelier allemand Olaf Scholz s'est engagé dimanche à éradiquer l'antisémitisme dans son pays, à l'occasion de l'inauguration d'une nouvelle synagogue dans l'est du pays, dans un contexte de recrudescence des incidents anti-juifs à la suite du conflit Israël-Hamas. "Il doit y avoir une tolérance zéro à l'égard de l'antisémitisme en Allemagne", a déclaré Scholz lors de l'inauguration de la synagogue de Dessau.


L'Allemagne "défendra et protégera" les vies des Juifs, a-t-il affirmé, exprimant son choc face à la propagation de l'antisémitisme "dans le monde entier et, honteusement, aussi ici en Allemagne" depuis les attaques du Hamas contre Israël le 7 octobre.

REPORTAGE

Après les attaques du Hamas, le travail d'identification des victimes est mené par des équipes médicales israéliennes. Une tâche presque impossible et difficile.

Après les attaques du Hamas, le difficile travail d'identification des victimesSource : TF1 Info

PÉKIN ASSURE QUE "LA FORCE N'EST PAS UN MOYEN POUR RÉSOUDRE" LE CONFLIT

La Chine estime que "la force n'est pas un moyen pour résoudre" le conflit israélo-palestinien et appelle de nouveau à un cessez-le-feu, a plaidé en Egypte son émissaire pour le Moyen-Orient, a rapporté dimanche la diplomatie chinoise.


Cette dernière a appelé à un "cessez-le-feu immédiat et un arrêt des combats au plus vite". "La Chine estime que la force n'est pas un moyen pour résoudre le problème et que répondre à la violence par la violence ne fera qu'engendrer un cercle vicieux de vengeance", a argué Zhai Jun, l'émissaire chinois, selon des propos rapportés qui ne mentionnent ni Israël ni le Hamas.

UN 2E CONVOI PASSE LA FRONTIERE

Nouvelle victoire humanitaire ce dimanche pour la population gazaouie, alors que 17 camions ont passé la frontière égyptienne pour apporter des vivres et des fournitures médicales. Le deuxième convoi en deux jours. Mais dès hier, les ONG ont prévenu que cette aide, si elle était la bienvenue, était encore largement insuffisante. Selon l'ONU, il faudrait qu'une centaine de camions franchissent la frontière chaque jour pour rejoindre la bande de Gaza. Par ailleurs, un approvisionnement en carburant est fortement demandé sur place. 

LA BANDE DE GAZA BOMBARDÉE

Dans la bande de Gaza ce 22 octobre, un homme assis sur les débris d'une maison, après que l'armée israélienne a intensifié les frappes aériennes sur l'enclave. 

Dans la bande de Gaza, un homme assis sur les débris d'une maison, après que l'armée israélienne a intensifié les frappes aériennes sur l'enclave
Dans la bande de Gaza, un homme assis sur les débris d'une maison, après que l'armée israélienne a intensifié les frappes aériennes sur l'enclave - SAID KHATIB / AFP

INFORMER DEPUIS GAZA

Un photojournaliste de Gaza, Roshdi Sarraj, a été tué lors du bombardement de sa maison, annonce l'un de ses amis sur place. L'homme avait récemment témoigné dans Mediapart sur la difficulté d'informer en temps de guerre.

Urgent

UN 2E CONVOI PASSE LA FRONTIERE

Un nouveau convoi humanitaire est autorisé à pénétrer dans la bande de Gaza depuis l'Égypte, par le terminal de Rafah, avec cette fois l'entrée de 17 camions d'aide. Hier matin, 20 camions avaient pu rejoindre l'enclave palestinienne, assiégée par Tsahal depuis plus de dix jours.

LE MESSAGE DU PAPE POUR LA PAIX

Le pape François a appelé à la fin de la guerre entre le mouvement islamiste palestinien Hamas et Israël et à permettre à davantage d'aide humanitaire d'être acheminée dans la bande de Gaza. "La guerre est toujours une défaite, c'est une destruction de la fraternité humaine. Frères, arrêtez, arrêtez !", a-t-il lancé après la traditionnelle prière de l'Angelus sur la place Saint-Pierre de Rome. "Je renouvelle mon appel pour que des espaces soient ouverts, pour que l'aide humanitaire continue d'arriver et pour que les otages soient libérés", a ajouté le souverain pontife de 86 ans. 

Urgent

GAZA ANNONCE 4651 MORTS

Au moins 4651 Palestiniens ont été tués dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas le 7 octobre, a indiqué le ministère de la Santé du Hamas. Au moins 1873 enfants figurent parmi les morts, selon le ministère qui a également recensé 14.245 blessés.

ÉVACUATIONS DES HOPITAUX A GAZA

Les demandes d’Israël d’évacuer les hôpitaux de Gaza équivalent à "une peine de mort pour les patients", considère le Croissant-Rouge palestinien cité par CNN. Selon l'ONG, l'armée israélienne a émis vendredi trois ordres d'évacuation  des patients de l'hôpital d'Al-Quds, situé dans la bande de Gaza. Mais son porte-parole explique ne pas avoir "les moyens de les évacuer en toute sécurité. La plupart des patients souffrent de blessures graves".  


Au total, 24 hôpitaux, dont Al-Quds, risquent d’être "bombardés à tout moment en raison des ordres d’évacuation israéliens", rappelle le Croissant-Rouge palestinien, alors que Tsahal a intensifié ses frappes aériennes sur l'enclave palestinienne et prépare une offensive terrestre.

MENACES DE TÉHÉRAN

L'Iran a prévenu les États-Unis et Israël que la situation pourrait devenir "incontrôlable" au Moyen-Orient si ces deux pays ne mettaient "pas immédiatement un terme aux crimes contre l’humanité et au génocide à Gaza". Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, a voulu "avertir les États-Unis et le régime israélien fantoche que s'ils ne mettent pas immédiatement un terme aux crimes contre l'humanité et au génocide à Gaza, tout est possible à tout moment et la région deviendrait incontrôlable".

RÉACTION DU QUAI D'ORSAY

"Face aux actes terroristes, Israël a le droit de se défendre et en même temps le devoir de respecter le droit international. Cela signifie assurer la protection des civils", assure Catherine Colonna dans un entretien à La Tribune. La ministre des Affaires étrangères estime par ailleurs que "la solution à deux États vivant côte à côte en paix et en sécurité est la seule viable". 

LE POINT SUR PLACE

L'envoyée spéciale de LCI en Israël fait le point sur l'intensification des frappes aériennes de Tsahal sur la bande de Gaza. Difficile cependant d'y voir une offensive terrestre imminente dans l'enclave palestinienne.

Les frappes israéliennes s'intensifient sur la bande de GazaSource : TF1 Info

DE LA DÉSINFORMATION EN LIGNE

Ici, un cas classique de désinformation autour du conflit. D'après ce compte, des manifestants au Kerala, en Inde, se seraient trompés de drapeau pour soutenir la cause des Palestiniens... en arborant le drapeau italien. Il s'agit en réalité de l'étendard du Welfare Party of India, un parti politique indien fondé en 2011.

212 OTAGES RETENUS PAR LE HAMAS

L’armée israélienne a informé 212 familles de nationalité différente qu’elles avaient un proche retenu en otage par le Hamas, selon un porte-parole. Si Tsahal évalue désormais le nombre d'otages à 212 personnes, cela reste encore provisoire. Pour rappel, deux otages américaines (une mère et sa fille) ont été relâchées vendredi soir, grâce aux négociations entamées par le Hamas, Israël et des médiateurs comme l'Égypte et le Qatar. Sur ses réseaux sociaux, le Hamas prétend avoir voulu libérer deux autres personnes hier soir "pour des raisons humanitaires impérieuses", en donnant même leur identité, mais s'être heurté à un refus israélien. De la pure propagande, selon Israël.

3 MORTS DANS LA FRAPPE EN CISJORDANIE

Le bilan des morts suite à la frappe israélienne contre une mosquée en Cisjordanie occupée s'élève à trois, selon le Hamas. Cela porterait à 90 le nombre total de personnes tuées en Cisjordanie depuis le 7 octobre. 

DU SOUTIEN INDIEN POUR GAZA

L'Inde achemine 38,5 tonnes d'aide humanitaire dans la région égyptienne du Sinaï pour les civils palestiniens de la bande de Gaza, a indiqué un porte-parole du ministère des Affaires étrangères. Un avion de transport Boeing C-17 de l'armée de l'air indienne "transportant près de 6,5 tonnes d'aide médicale et 32 tonnes de matériel de secours pour le peuple de Palestine" a décollé en direction de l'aéroport égyptien d'El Arish (nord-est), a déclaré Arindam Bagchi.

YAËL BRAUN-PIVET EN VISITE EN ISRAËL

Comme annoncé hier, Yaël Braun-Pivet, effectue aujourd’hui un déplacement en Israël aux côtés du député Mathieu Lefèvre, président du groupe d’amitié France-Israël, et des députés Éric Ciotti et Meyer Habib. La Présidente de l’Assemblée nationale doit se rendre dans le sud du pays, attaqué par le Hamas le 7 octobre, avec le président de la Knesset, Amir Ohana. Elle compte ensuite s'entretenir avec les coprésidents du groupe d’amitié France-Israël, Karine Elharrar et Yossi Taieb.

LES DERNIERES INFORMATIONS

Voici les principales informations sur le conflit au Proche-Orient, de ces dernières 24 heures.

RASSEMBLEMENTS POUR UN CESSEZ-LE-FEU

Finalement, le rassemblement pour la paix au Proche-Orient prévu ce dimanche à Paris a été autorisé par la préfecture de police. Hier, de nombreuses initiatives similaires, appelant à un cessez-le feu à Gaza, ont été observées à travers le monde, des États-Unis à l'Inde en passant par l'Espagne.

PLUS DE PRESENCE US AU MOYEN-ORIENT

Les États-Unis se préparent à renforcer leurs moyens militaires au Moyen-Orient en raison de l'escalade récente dans la région. Ceux-ci comprennent un système de défense antimissile, des batteries de missiles et des soldats en "pré-déploiement".

BENYAMIN NETANYAHOU HUÉ

Le Times of Israel rapporte qu'hier, le Premier ministre israélien et des membres de son cabinet de guerre ont été hués lors d’une visite dans le sud du pays avant l'offensive terrestre. D'après le journal, des Israéliens sont venus protester à l’arrivée de Benyamin Netanyahou dans la ville de Beer-Sheva, l'appelant à démissionner. "Ce sont les derniers jours de votre régime corrompu", a scandé un manifestant. Le gouvernement israélien, allié à l'extrême droite, subit une forte défiance d'une partie de la population, qui s'est accentuée depuis les attaques du 7 octobre.

LE POINT SUR PLACE

Dans la ville israélienne d'Ashkelon, à quelques kilomètres de la bande de Gaza, le quotidien se vit sous les tirs de roquettes interceptés par le Dôme de Fer. Sur place, l'envoyé spécial de LCI raconte une ville fantôme.

Israël-Gaza : le point de Xavier de Giacomoni sur placeSource : TF1 Info

LES FRAPPES S'ACCENTUENT SUR GAZA

Au moins 55 personnes ont été tuées dans la bande de Gaza dans la nuit après l'intensification des bombardements israéliens, a annoncé le Hamas. Un bilan donne également "plus de 30 habitations détruites" dans l'enclave.

LA CATASTROPHE HUMANITAIRE A GAZA

La vie des civils à Gaza est poussée "au bord de la catastrophe", a alerté le Programme alimentaire mondial (PAM), citant de graves pénuries de nourriture, d'eau et de fournitures médicales dans l'enclave palestinienne. Et si un premier convoi d'aide humanitaire a pu entrer dans l'enclave hier, celui-ci comprenant 20 camions est largement insuffisant, selon l'ONU et les ONG. 


Le PAM a donc besoin dans l'immédiat de 74 millions de dollars pour soutenir sa réponse d'urgence à Gaza dans les trois prochains mois. En état de siège, les magasins de Gaza disposent de réserves alimentaires pour moins d'une semaine et la capacité de reconstituer ces stocks est "compromise par les routes endommagées, les problèmes de sécurité et les pénuries de carburant", selon l'agence de l'ONU. 

DES AEROPORTS SYRIENS HORS SERVICE

Des frappes israéliennes ont mis hors service les aéroports de Damas et d'Alep, rapportent les médias d'État syriens. "Vers 05H25 (02H25 GMT), l'ennemi israélien a mené une attaque aérienne visant les aéroports internationaux de Damas et d'Alep, causant la mort d'un employé à l'aéroport de Damas et en blessant un autre. Les dommages matériels causés aux pistes d'atterrissage des aéroports les ont mis hors service", a déclaré une source militaire citée par l'agence officielle syrienne Sana. 

ISRAEL INTENSIFIE LA PRESSION SUR GAZA

Tandis que la bande de Gaza est assiégée et bombardée jour et nuit, l'armée israélienne a prévenu qu'elle allait intensifier ses frappes aériennes, en prévision de son offensive terrestre.

Gaza : Israël intensifie ses frappesSource : TF1 Info

FRAPPES SUR UNE MOSQUEE EN CISJORDANIE

L’armée israélienne a affirmé dans la nuit avoir éliminé par une frappe aérienne des "terroristes" dans un souterrain de la mosquée Al-Ansar de Jénine, située en Cisjordanie. Une attaque pour prévenir "une attaque terroriste imminente", selon Tsahal qui explique que "la mosquée était utilisée par les terroristes comme centre de commandement pour planifier les attaques et comme base pour leur exécution". Il y aurait un mort et trois blessés suite à cette frappe, selon un bilan du directeur du Croissant-Rouge de Jénine, relayé par Wafa, l’agence de presse palestinienne.

UNE OFFENSIVE TERRESTRE SUR GAZA

La date de l'offensive terrestre "Glaives de fer" dans la bande de Gaza n'est toujours pas connue, mais l'armée s'y prépare bel et bien, selon le chef d’état-major de Tsahal relayé par CNN. Sans pouvoir donner de calendrier précis, Herzi Halevi a garanti qu'en attendant, l'armée israélienne allait intensifier ses frappes aériennes sur l'enclave de 2,4 millions d'habitants. Celles-ci ont déjà été particulièrement meurtrières. Selon un bilan du Hamas, à considérer avec prudence, au moins 4385 personnes sont mortes à Gaza depuis le 7 octobre. 

UN RENFORCEMENT US AU MOYEN-ORIENT

L’armée américaine s'apprête à envoyer davantage de systèmes de défense antimissile au Moyen-Orient et à placer plus de troupes américaines en réponse à l’escalade dans la région ces derniers jours. Un système de défense antimissile à haute altitude (THAAD) et plusieurs batteries de missiles sol-air Patriot vont être déployés "à travers la région", a annoncé le ministre américain de la Défense, Lloyd Austin. Les systèmes THAAD et Patriots sont conçus pour abattre des missiles balistiques courts, moyens et intermédiaires.

AFFRONTEMENTS AVEC LE HEZBOLLAH

L'armée israélienne accuse le Hezbollah libanais de chercher l'escalade militaire dans la zone frontalière, après de nouveaux échanges de tirs entre Israël et le groupe chiite. "Le Hezbollah agresse et entraîne le Liban dans une guerre dont il ne tirera aucun profit, mais dans laquelle il risque de perdre beaucoup", a averti le porte-parole de Tsahal, au cours d'une intervention sur X. Quatre combattants du Hezbollah ont été tués, selon le mouvement libanais allié du Hamas, dans des affrontements dans la nuit avec l'armée israélienne, qui décompte, elle, trois soldats blessés.

BIENVENUE

Bonjour et bienvenue dans ce direct ouvert depuis les attaques du 7 octobre perpétrés par le Hamas dans le sud d'Israël et consacré à la guerre au Proche-Orient. Vous y retrouverez toutes les dernières informations à ce sujet.

Les États-Unis ont annoncé samedi soir un renforcement de leur dispositif militaire au Moyen-Orient en raison des "récentes escalades par l'Iran et ses forces affiliées" dans la région.

"Ces mesures renforceront les efforts de dissuasion régionale, augmenteront la protection des forces américaines dans la région et contribueront à la défense d'Israël", a annoncé le ministre américain de la Défense, Lloyd Austin, précisant qu'il continuerait à "évaluer les besoins" du dispositif américain dans la région et "envisagerait de déployer des moyens supplémentaires si nécessaire".

Une nouvelle fois, l'ONU tire la sonnette d'alarme. La situation humanitaire à Gaza est désormais "catastrophique", ont alerté samedi cinq agences de l'ONU, assurant que les hôpitaux sont "submergés" de blessés et que les enfants "meurent à un rythme alarmant". Dans un communiqué, l'Organisation mondiale de la santé, le Programme alimentaire mondial, le Fonds des Nations unies pour l'enfance, le Programme de l'ONU pour le développement et le Fonds de l'ONU pour la population, rappellent que la situation humanitaire à Gaza était déjà "désespérée" avant le conflit déclenché par les attaques terroristes du 7 octobre lancées par le Hamas contre Israël. "Elle est aujourd'hui catastrophique", poursuivent-ils, appelant la communauté internationale à en "faire plus" pour aider les habitants de Gaza.

"Le temps est compté avant que les taux de mortalité ne montent en flèche en raison de l'apparition de maladies et du manque de capacités en matière de soins de santé", préviennent-elles.

Soumise à un blocus israélien terrestre, aérien et maritime depuis que le Hamas y a pris le pouvoir en 2007, la bande de Gaza est placée depuis le 9 octobre en état de "siège complet" par Israël qui y a coupé l'eau, l'électricité et l'approvisionnement en nourriture.

Un premier convoi d'aide humanitaire de 20 camions selon l'ONU, venant d'Égypte, y est entré ce samedi via le terminal de Rafah, la seule porte d'entrée dans la bande de Gaza qui ne soit pas aux mains d'Israël. Ce chiffre est totalement insuffisant pour l'ONU qui veut 100 camions par jour pour les 2,4 millions de Gazaouis privés de tout. "Les Gazaouis ont besoin de beaucoup plus, un acheminement massif d'aide est nécessaire", a déclaré le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, au "Sommet pour la paix" du Caire.

Selon les cinq agences de l'ONU, "les enfants meurent à un rythme alarmant, privés de leur droit à la protection, à la nourriture, à l'eau et aux soins de santé". "Les hôpitaux sont submergés de blessés. Les civils ont de plus en plus de mal à accéder aux denrées alimentaires essentielles", poursuivent-elles.

Plus de 1400 personnes ont été tuées sur le territoire israélien par les hommes du Hamas depuis le 7 octobre, en majorité des civils fauchés par balles, brûlés vifs ou morts de mutilations au premier jour de l'attaque des combattants du mouvement islamiste palestinien menée à partir de Gaza, selon les autorités israéliennes. Dans la bande de Gaza, plus de 4.300 Palestiniens, majoritairement des civils, ont été tués dans les bombardements incessants menés en représailles par l’armée israélienne, selon le ministère de la Santé du Hamas à Gaza.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info