Taïwan : vif regain de tension entre la Chine et les États-Unis

EN DIRECT - Taïwan : nouvel exercice militaire de Taipei après la fin des manœuvres de Pékin

La rédaction de TF1info
Publié le 11 août 2022 à 6h39
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

L'armée taïwanaise a procédé à un nouvel exercice à munitions réelles, jeudi.
Pékin avait annoncé mercredi la fin de ses manœuvres militaires les plus importantes jamais organisées autour de l'île.
Suivez les dernières infos sur la situation.

hier

NOUVEAUX EXERCICES DE TAÏWAN JEUDI


L'armée taïwanaise a procédé à un nouvel exercice à munitions réelles, jeudi, après que Pékin a mis fin à ses plus importantes manœuvres militaires jamais organisés autour de l'île.


Les forces taïwanaises ont effectué des tirs d'obusiers et de fusées éclairantes dans le cadre de cet exercice de défense, a expliqué à l'AFP Lou Woei-jye, porte-parole du 8e corps d'armée. Ces manœuvres dans le comté de Pingtung (sud), démarrées à 2h30 (heure de Paris), ont duré une heure, a-t-il ajouté.

il y a 2 jours

LA CHINE MENACE LES "SÉPARATISTES" DE TAÏWAN


La Chine a promis mercredi de ne laisser "aucune marge de manœuvre" aux partisans d'une indépendance de Taïwan, soulignant que "l'usage de la force" pour reconquérir l'île restait sur la table "en dernier recours".


Le Bureau des affaires de Taïwan, un organisme du gouvernement chinois, a publié mercredi un "livre blanc" détaillant la manière dont Pékin envisage de reprendre possession de l'île, notamment via des incitations économiques. "Nous sommes disposés à créer un vaste espace (de coopération) afin de parvenir à une réunification pacifique", indique le document, en forme de main tendue aux autorités taïwanaises.

il y a 3 jours

PÉKIN PRÉPARERAIT "UNE INVASION"


Le ministre taïwanais des Affaires étrangères a estimé mardi que Pékin utilisait ses exercices militaires à proximité de l'île pour y "préparer" une invasion et "altérer le statu quo" dans la région Asie-Pacifique. 


"La Chine a utilisé les exercices et sa feuille de route militaire pour préparer l'invasion de Taïwan", a déclaré Joseph Wu lors d'une conférence de presse à Taipei. "La véritable intention de la Chine est d'altérer le statu quo dans le détroit de Taïwan et dans toute la région".

il y a 4 jours

TAÏWAN "CONDAMNE" LA DÉCISION CHINOISE


Taïwan a reproché lundi à la Chine de mener de nouveaux exercices militaires maritimes et aériens autour de l'île, alors que Pékin poursuit ses représailles à la visite de la présidente de la Chambre des représentants américaine, Nancy Pelosi.


"Le ministère des Affaires étrangères condamne fermement la décision de la Chine de prolonger les exercices militaires. La provocation et l'agression de la Chine ont porté atteinte au statu quo dans le détroit de Taïwan et fait monter les tensions dans la région", a-t-il déclaré dans un communiqué.

POURSUITE DES EXERCICES MILITAIRES


Ce lundi, l'armée chinoise a annoncé la poursuite de ses exercices militaires "autour de Taïwan".


"L'Armée populaire de libération (...) continue de mener des exercices pratiques interarmées dans l'espace maritime et aérien autour de Taïwan, en se concentrant sur des opérations conjointes anti-sous-marins et d'assaut en mer", a indiqué dans un communiqué le Commandement du Théâtre d'opération Est.

GUTERRES APPELLE À LA "DÉSESCALADE"


Lundi, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a évoqué les tensions sino-américaines autour de Taïwan, où l'armée chinoise vient d'effectuer des exercices militaires. Il a estimé que c'était "une question sensible", et il a appelé à la "retenue" et à la "désescalade". "C'est extrêmement important dans les jours à venir", a-t-il dit à Tokyo.

il y a 5 jours

VERS LA FIN DES MANŒUVRES MILITAIRES ?


La Chine s'apprête ce dimanche à boucler ses plus grandes manœuvres militaires jamais menées autour de Taïwan. Ces dernières heures, elle a mené "des exercices pratiques conjoints en mer et dans l'espace aérien entourant l'île de Taïwan, comme prévu", a indiqué le commandement Est de l'armée chinoise, qui chapeaute l'espace maritime oriental du pays - et donc Taïwan.


Ces exercices visent à "tester la puissance de feu conjointe sur le terrain et les capacités de frappe aérienne à longue portée".

il y a 6 jours

SNICKERS CRÉE LA POLÉMIQUE


Mars Wrigley, maison mère de Snickers, s'est excusée auprès de la Chine pour avoir indiqué que Taïwan était un pays dans une publicité. Les internautes chinois, qui n'étaient pas ciblés par cette publicité, ont déclenché la polémique.

LES ÉTATS-UNIS "AUX CÔTÉS" DE TAÏWAN


"Nous sommes toujours aux côtés de nos partenaires", a indiqué ce samedi le secrétaire d'État américain Antony Blinken. "Il est important de le souligner en raison de ce qui se passe dans le détroit de Taïwan."

LES EXCUSES DE SNICKERS


Le géant américain des confiseries Mars Wrigley a présenté ses excuses et assuré "respecter la souveraineté" chinoise après qu'une publicité pour ses barres chocolatées Snickers eut présenté Taïwan comme un "pays". La vidéo promotionnelle d'un événement associant Snickers et le groupe musical sud-coréen BTS se terminait par la mention "uniquement disponible dans les pays suivants", avec les drapeaux sud-coréen, malaisien et de la République de Chine (Taïwan).


Cette vidéo, non destinée au marché de Chine continentale, a toutefois été repérée par des internautes chinois, déclenchant une polémique sur les réseaux sociaux. "Nous avons pris note des articles de presse relatifs à un événement Snickers mené dans certaines régions d'Asie", a indiqué Mars Wrigley. "Nous prenons cela très au sérieux et présentons nos sincères excuses", poursuit le géant des confiseries qui dit "respecter la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Chine".

MORT D'UN HAUT RESPONSABLE TAÏWANAIS


Un haut responsable taïwanais chargé d'un programme de production de missiles est mort d'une crise cardiaque ce samedi dans un hôtel, a indiqué l'institut où il travaillait, au moment où la Chine mène les plus grandes manœuvres militaires de son histoire autour de l'île.


Ouyang Li-hsing, 57 ans, était le vice-président de l'Institut national Chung-Shan des sciences et technologies, un organisme de l'armée. Selon l'agence taïwanaise CNA, il s'était rendu dans le sud du pays pour affaires.

"PROVOCATION"


Taïwan accuse samedi l'armée chinoise de simuler une attaque de l'île, la Chine intensifiant ses représailles après la visite à Taipe de Nancy Pelosi. Le séjour de la présidente de la Chambre des représentants américaine est vécu comme une "provocation" par Pékin, car Washington s'était engagé à ne pas avoir de relations officielles avec le territoire insulaire revendiqué par la Chine.


Sur le front militaire, la Chine poursuit samedi ses plus importants exercices jamais organisés autour de Taïwan. Ils doivent durer jusqu'à dimanche midi  et sont présentés comme un entraînement à un "blocus" de l'île. Les autorités taïwanaises annoncent samedi avoir détecté de "multiples" avions et navires chinois dans le détroit de Taïwan entre l'île et la Chine continentale.


"Certains d'entre eux ont franchi la ligne médiane" qui coupe en deux le détroit et "sont considérés comme menant une simulation d'attaque contre l'île principale de Taïwan", a indiqué le ministère taïwanais de la Défense.

il y a 7 jours

LES REPRÉSAILLES VONT-ELLES IMPACTER LE CLIMAT ?


À la suite des manœuvres militaires dans le cadre d'exercices, la Chine a annoncé des mesures de représailles diplomatiques visant les États-Unis, avec notamment la suspension des discussions sur le climat. Une décision qui pourrait impacter la lutte globale contre le changement climatique.

INVITÉ DE LCI : L'AMBASSADEUR DE LA CHINE EN FRANCE, LU SHAYE


Invité de LCI, l'ambassadeur de la Chine en France, Lu Shaye, a jugé que la visite de la présidente de la Chambre des représentants américains, Nancy Pelosi, à Taïwan était l'origine de la crise en cours dans le détroit de Taïwan et entre la Chine et les États-Unis.


"Cela a enfreint l'engagement pris par l'administration américaine", a appelé Lu Shaye, jugeant que cela avait mis en question le principe d'une Chine unique. Pour l'ambassadeur, l'opinion publique de Taïwan a changé de position vis-à-vis de la Chine continentale suite à la "propagande" menée par le nouveau gouvernement de Taïwan. "Ce n'est pas la population de Taïwan qui veut réellement cette séparation", a encore jugé Lu Shaye.

Lu Shaye, ambassadeur de Chine en FranceSource : TF1 Info
JT Perso

WAHINGTON APPELLE LA CHINE À CESSER SES MANOEUVRES MILITAIRES


La Maison Blanche a appelé vendredi la Chine à cesser ses manoeuvres militaires engagées depuis la visite de Nancy Pelosi à Taïwan, afin de réduire les tensions dans la région. "Les Chinois peuvent beaucoup faire pour réduire les tensions en cessant leurs exercices militaires provocateurs et en calmant le ton", a déclaré le porte-parole du Conseil de sécurité nationale John Kirby. 


Il a également assuré que les Etats-Unis continueraient à maintenir des contacts militaires "au plus haut niveau" avec la Chine, malgré le fait que Pékin a suspendu plusieurs accords de coopération notamment dans ce domaine.

RÉACTION DE LA MAISON BLANCHE


Suite à la décision de la Chine de cesser toute discussion sur les enjeux climatiques avec les Etats-Unis, la Maison Blanche a réagit. Selon un porte-parole, cette décision est "irresponsable".

L'AMBASSADEUR DE CHINE À WASHINGTON CONVOQUÉ


Le porte-parole du gouvernement américain, chargé des questions de sécurité nationale, John Kirby, a indiqué que la Maison Blanche avait convoqué l'ambassadeur de Chine à Washington pour condamner le comportement "irresponsable" de la Chine au sujet de Taïwan.


"Nous avons condamné les opérations militaires de la Chine, qui sont irresponsables, contraires à notre objectif de longue date de maintien de la paix et la stabilité dans le détroit de Taïwan", a indiqué le porte-parole, qui n'a cependant pas précisé qui avait reçu l'ambassadeur.

DES AVIONS ET DES NAVIRES DE GUERRE DANS LES EAUX DE TAÏWAN


Au lendemain du lancement des exercices militaires, 68 avions et 13 navires de guerre chinois ont franchi vendredi "la ligne médiane" du détroit de Taïwan. "(Nous) condamnons l'armée communiste qui a délibérément franchi la ligne médiane", a déclaré le ministère taïwanais de la Défense dans un communiqué. 

N. PELOSI A JETÉ DE "HUILE SUR LE FEU"


La visite de Nancy Pelosi a "jeté de l'huile sur le feu" vis-à-vis de la Chine, a estimé vendredi le député LFI Manuel Bompard, tandis que le patron du PS Olivier Faure la trouve "discutable" mais défend "la volonté des Taïwanais de vivre en démocratie".


Manuel Bompard a jugé sur RTL que cette visite de la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis était malvenue, faisant valoir que "le droit international aujourd'hui défend le concept qu'on appelle 'une seule Chine'".

urgent

Urgent

PÉKIN FAIT DES REPRÉSAILLES DIPLOMATIQUES 


La Chine a annoncé vendredi stopper la coopération avec les États-Unis sur plusieurs dossiers après la visite à Taïwan de la cheffe des députés américains Nancy Pelosi.


Pékin va "suspendre les négociations sino-américaines sur le changement climatique" et annuler un entretien entre les dirigeants militaires ainsi que deux réunions sur la sécurité, a déclaré le ministère chinois des Affaires étrangères, invoquant le "mépris" dont a fait preuve Nancy "Pelosi quant à la forte opposition de la Chine" à sa visite.


La Chine et les États-Unis, les deux plus importants émetteurs de gaz à effet de serre, avaient noué un accord surprise sur le climat lors de la COP26 à Glasgow l'an dernier.

UNE (NOUVELLE) CRISE COUVE 


Les récentes tensions à Taïwan et les manœuvres militaires chinoises empêchent le passage des bateaux commerciaux dans la zone. Ce quasi-blocus pourrait avoir des conséquences économiques importantes, notamment en France. Car l'île est un acteur crucial d'un secteur ultra-stratégique : les semi-conducteurs.

"UNE AGGRAVATION CONSTANTE" DES TENSIONS


Selon le député MoDem, Jean-Louis Bourlanges, une "étape a été franchie" entre Taïwan et Pékin ces derniers jours. Une situation "à la limite d'une épreuve armée", s'est-il inquiété vendredi sur LCI. Il a estimé que la France doit soutenir le peuple taïwanais dans cette escalade de tensions.

N. PELOSI VISÉE PAR DES SANCTIONS CHINOISES


La Chine a annoncé vendredi "imposer des sanctions" à la cheffe des députés américains Nancy Pelosi et à sa "famille proche" après sa visite à Taïwan, qui a déclenché la colère de Pékin et le lancement de vastes manœuvres militaires. Avec sa visite, elle s'est "gravement ingérée dans les affaires intérieures de la Chine et a porté atteinte à sa souveraineté et à son intégrité territoriale", a indiqué le ministère des Affaires étrangères, sans donner de détails sur ces sanctions. 

L'AUSTRALIE "PROFONDÉMENT PRÉOCCUPÉE" PAR LES MANOEUVRES DE PÉKIN


Les exercices militaires menés depuis jeudi par la Chine tout autour de Taïwan "sont disproportionnés et déstabilisants", a dénoncé vendredi la ministre australienne des Affaires étrangères, Penny Wong. "L'Australie est profondément préoccupée par le lancement de missiles balistiques par la Chine dans les eaux autour des côtes de Taïwan", a-t-elle indiqué dans un communiqué. 


"L'Australie partage les inquiétudes de la région quant à cette escalade d'activité militaire, et spécialement quant aux risques d'erreur de calcul", a affirmé la cheffe de la diplomatie australienne avant d'ajouter : "Nous appelons à la retenue et à la désescalade". Elle a fait savoir que son pays "ne souhaite aucun changement dans le statu quo dans le détroit de Taïwan" et continuait, à l'instar des États-Unis et de la plupart des pays, à ne reconnaître qu'un seul gouvernement chinois, celui de Pékin. 

A. BLINKEN VOIT DANS LES EXERCICES DE PÉKIN "UNE ESCALADE IMPORTANTE"


Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a fustigé vendredi les manœuvres militaires de la Chine autour de Taïwan, "des provocations" qui représentent "une escalade importante" des tensions. Il a rappelé qu'il n'existait "aucun prétexte" pour initier des exercices dans le détroit de Taïwan pour Pékin, qui s'est opposé à la visite la visite sur l'île de la cheffe des députés américains Nancy Pelosi. 

UNE POSITION À CONTRE-COURANT


Jean-Luc Mélenchon a qualifié, mercredi 3 août, le déplacement de Nancy Pelosi à Taïwan de "provocation". Sur son blog, le leader des Insoumis a défendu le vocable de Pékin selon lequel "il n'y a qu'une seule Chine". Une prise de position saluée sur Twitter par l'ambassade de Chine en France.

DES MISSILES CHINOIS ONT BIEN SURVOLÉ TAÏWAN


Des missiles chinois ont survolé Taïwan lors des grandes manœuvres militaires lancées par Pékin, en réaction à la visite de la cheffe des députés américains Nancy Pelosi, ont rapporté vendredi des médias d'État. 


"Nos exercices, cette fois, ont inclus des tirs à balles réelles, et c'était la première fois qu'ils survolaient Taïwan", a déclaré à la télévision publique chinoise CCTV Meng Xiangqinq, professeur à l'Université de Défense nationale, affiliée à l'armée. Il a salué les capacités de l'armée chinoise, soulignant que ces missiles ont traversé un espace aérien où des missiles Patriot - un système de missiles sol-air très mobile et considéré comme un élément de défense crucial de Taïwan - sont largement déployés. 

TAÏWA FUSTIGE LA CHINE, UN "VOISIN MALVEILLANT"


"Nous ne nous attendions pas à ce que le voisin malveillant fasse étalage de sa puissance à notre porte, et mette arbitrairement en péril les voies navigables les plus fréquentées du monde par ses exercices militaires", a déclaré à la presse le Premier ministre taïwanais, Su Tseng-chang, au deuxième jour des plus grands exercices militaires jamais organisés autour de l'île par le pouvoir de Pékin, insensible aux protestations outrées des États-Unis et de leurs alliés.

DES "AVIONS ET NAVIRES DE GUERRE" ONT FRANCHI LA "LIGNE MÉDIANE"


Des "avions et navires de guerre" chinois ont franchi la "ligne médiane" du détroit de Taïwan, qui sépare l'île de la Chine, a affirmé vendredi le ministère taïwanais de la Défense, dénonçant des exercices militaires "hautement provocateurs".


"À partir de 11 heures, de multiples groupes d'avions de guerre et de navires de guerre chinois ont effectué des exercices autour du détroit de Taïwan et ont franchi la ligne médiane du détroit", a indiqué le ministère de la Défense dans un communiqué.

LES ÉTATS-UNIS "NE PERMETTRONT PAS" À LA CHINE D'ISOLER TAÏWAN


Les États-Unis "ne permettront pas" à la Chine d'isoler Taïwan, a déclaré vendredi la présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi à Tokyo, trois jours après sa visite à Taïwan qui a suscité la colère froide de Pékin.


"Les Chinois ont procédé à ces tirs, utilisant probablement notre visite comme un prétexte", a-t-elle commenté lors d'une conférence de presse vendredi à Tokyo. Ils "ont essayé d'isoler Taïwan", a-t-elle ajouté, rappelant que Pékin avait au printemps rejeté l'appel des États-Unis à autoriser la participation de Taïwan à l'assemblée annuelle de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Mais "nous ne leur permettrons pas d'isoler Taïwan", a-t-elle lancé. "Ils ne décident pas de nos déplacements."


Cette tournée dans la région "ne visait pas à changer le statu quo ici en Asie, à changer le statu quo à Taïwan", a assuré la cheffe des députés américains. 

il y a 8 jours

REMERCIEMENTS


L'ambassade de Chine en France a remercié, jeudi soir, Jean-Luc Mélenchon pour sa prise de position contre la visite de Nancy Pelosi à Taïwan. Le chef de file de La France insoumise avait en effet estimé que ce déplacement était une "provocation des États-Unis à Taïwan". Pour lui, il "n'y a qu'une seule Chine", ce que défend largement Pékin.

LES ÉTATS-UNIS SE COMPORTENT "COMME UNE PUISSANCE NUCLÉAIRE RESPONSABLE"


Dans sa conférence de presse quotidienne, le porte-parole de la Maison Blanche a condamné l'attitude de la Chine, soulignant a contrario le comportement "responsable" des États-Unis, tout en rappelant que le pays était une puissance nucléaire.


Face aux exercices militaires chinois, le porte-parole a souligné que les États-Unis n'allaient pas se retirer de la zone, sous tensions. "Nous ne serons pas dissuadés d'opérer en mer et dans le ciel du Pacifique Ouest dans le respect du droit international, comme nous l'avons fait depuis des décennies, défendant Taïwan et un Indo-Pacifique libre et ouvert", a-t-il souligné.


C'est dans ce but que le ministre de la Défense Lloyd Austin a décidé de maintenir "un peu plus longtemps que prévu" dans la région le porte-avions USS Ronald Reagan et son groupe aéroporté, qui croise actuellement en mer des Philippines, pour "surveiller la situation", a ajouté John Kirby. S'il a été reporté pour éviter une escalade de tensions, le test de missile balistique intercontinental (ICBM) Minuteman aura par ailleurs bien lieu, mais à une date ultérieure.

UNE VISITE "EN COHÉRENCE AVEC NOTRE POLITIQUE VIS-A-VIS DE LA CHINE"


Dans une conférence de presse, le porte-parole de la Maison Blanche, John Kirby, a répété la position des États-Unis alors que la Chine accuse le pays d'avoir alimenté les tensions dans la région. "Le président Biden a dit au président Xi Jinping que la visite de Nancy Pelosi était en cohérence avec notre politique vis-à-vis de la Chine", a insisté le porte-parole américain.

John Kirby, porte-parole de la Maison-Blanche s'exprime sur TaïwanSource : TF1 Info
JT Perso

LE PORTE-AVIONS USS REAGAN SURVEILLE LES ENVIRONS DE TAÏWAN


La Maison Blanche a assuré que le porte-avions USS Reagan, qui croise actuellement en mer des Philippines, continuera à "surveiller les environs de Taiwan alors que des manœuvres militaires chinoises sont en cours. Washington a par ailleurs expliqué qu'un test de missile intercontinental avait été reporté pour éviter d'aggraver la crise autour de l'île.

LA CHINE "A CHOISI DE SURRÉAGIR" SELON LA MAISON BLANCHE 


Commentant les manœuvres militaires chinoises en cours à proximité de Taiwan, le porte-parole de la Maison Blanche John Kirby a déclaré que la Chine avait "choisi de surréagir" à la visite de Nancy Pelosi à Taipei, en menant une activité militaire "provocatrice".

LE DÉPLACEMENT DE PELOSI À TAÏWAN : UNE "PROVOCATION" POUR J-L. MÉLENCHON


Le chef de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon qualifie de "provocation" sur son blog le déplacement de la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis Pelosi à Taïwan.


Reprenant un vocable défendu par le régime de Pékin, mais refusé par les autorités de Taipei, Jean-Luc Mélenchon estime qu'il "n'y a qu'une seule Chine" en référence au territoire continental et que "Taïwan est une composante à part entière de la Chine". "Les Chinois règleront le problème entre eux. Il n’y a pas d'autre issue raisonnable possible", a balayé Jean-Luc Mélenchon, qui accuse les États-Unis de vouloir "ouvrir un nouveau front".

22 AVIONS CHINOIS TRAVERSENT LA ZONE DE DÉFENSE AÉRIENNE TAÏWANAISE


Taipei a annoncé qu'en plus des quatre missiles relevés par le Japon et qui auraient survolé l'île, 22 avions chinois ont également traversé la zone de défense aérienne taïwanaise.

AVERTISSEMENT DU JAPON


À la suite de la retombée inattendue de quatre missiles chinois dans sa zone économique exclusive, le Japon a appelé son voisin chinois à "l'arrêt immédiat" de ses importants exercices militaires autour de Taïwan. Ces manœuvres, débutées aujourd'hui, ne doivent se terminer que dimanche midi, heure locale.

LES QUATRE MISSILES TOMBES DANS LA ZEE DU JAPON AURAIENT SURVOLÉ TAÏWAN


Le ministère de la Défense japonais a assuré que les quatre missiles chinois qui sont tombés dans la ZEE du Japon avaient avant cela survolé Taiwan. C'est pourquoi le Japon a déposé une réclamation auprès de la Chine par la voie diplomatique. Pour le ministère, c'était par ailleurs la première fois que des missiles balistiques chinois entraient dans la ZEE nippone.


La Chine voisine vient de commencer quatre jours d'exercices militaires dans les environs de l'île, promettant notamment de tirer de vrais missiles dans ce cadre, en réponse à la visite à Taipei de la présidente de la Chambre des représentants américains, Nancy Pelosi.

LA TOURNÉE ASIATIQUE DE NANCY PELOSI SE POURSUIT


Après son étape à Taipei, qui a provoqué la colère de la Chine, la présidente de la Chambre des représentants américains, Nancy Pelosi est arrivée au Japon, dernier arrêt de sa tournée asiatique.

DES MISSILES CHINOIS SERAIENT TOMBÉS DANS LA ZEE DU JAPON


Des missiles chinois seraient tombés dans la zone économique exclusive (ZEE) du Japon pour la première fois, a déclaré jeudi le ministre de la Défense, Nobuo Kishi.


"Cinq des neuf missiles balistiques tirés par la Chine sont suspectés d'avoir atterri dans la ZEE du Japon", a-t-il déclaré aux journalistes, alors que la Chine a entamé de grandes manœuvres militaires dans les eaux entourant Taïwan après une visite de Nancy Pelosi, président de la Chambre des représentants américaine. 


"Le Japon a déposé une protestation auprès de la Chine par la voie diplomatique", a ajouté le ministre de la Défense, qualifiant l'incident survenu de "problème grave qui affecte notre sécurité nationale et celle de nos citoyens". 

"ONZE" MISSILES TIRÉS PAR L'ARMÉE CHINOISE


Le ministère taïwanais de la Défense a dénombré jeudi "11 missiles" balistiques de type Dongfeng, tirés par la Chine, "entre 7h56 et 10h00 (heure française) dans les eaux au nord, au sud et à l'est de Taïwan". Les exercices militaires lancés par Pékin à proximité de l'île doivent s'achever au plus tard dimanche en milieu de journée.

"CE SERAIT UNE NOUVELLE GUERRE MONDIALE"


L'armée chinoise a débuté jeudi des exercices autour de Taïwan. Une réponse à la visite de la présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi. Pour l'ambassadeur de Taïwan en France, une intervention militaire de la Chine provoquerait une nouvelle guerre mondiale.

LES VÉRIFICATEURS


L'arrivée de Nancy Pelosi ce mardi à Taïwan a provoqué une vague de désinformation sur les réseaux sociaux. Entre les théories sur le vol de la cheffe des députés américains, la réponse de la Chine et un éventuel "raid aérien" en cours, plusieurs fausses vidéos ont circulé. TF1info en a décrypté trois.

"SI LA CHINE ATTAQUE TAÏWAN..."


"Si la Chine attaque Taïwan, c'est la fin du monde", a affirmé sur LCI le directeur du Bureau de représentation de Taipei en France, François Chih-Chung Wu. "On craint qu'une décision irrationnelle soit prise par la Chine en cas de reconnaissance de Taïwan", a-t-il ajouté. Selon ce dernier, "il faut essayer de stabiliser la région, comprendre que la Chine est en train de prendre des décisions irrationnelles. (...) Nous nous inquiétons, mais je constate que la Chine pour le moment essaie de montrer ses muscles. Elle n'est pas prête à aller jusqu'à la guerre."

L'ambassadeur de Taïwan en France invité de LCISource : TF1 Info
JT Perso

LES PRINCIPAUX SITES DU GOUVERNEMENT TAIWANAIS CYBERATTAQUÉS


Les principaux sites internet du gouvernement taïwanais ont été temporairement inaccessibles, durant la visite de la présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi sur l'île, revendiquée par Pékin, à la suite de cyberattaques qui directement seraient liées à la Chine et à la Russie.  


Les portails de l'administration présidentielle, du ministères des Affaires étrangères, ainsi que le principal portail internet du gouvernement en langue anglaise Taiwan.gov.tw ont fait l'objet d'attaques dans la nuit de mardi à mercredi,.

DE "MULTIPLES" MISSILES BALISTIQUES CHINOIS TIRÉS


La Chine a tiré de "multiples" missiles balistiques lors de ses manœuvres militaires lancées jeudi dans les eaux autour de Taïwan, a annoncé le ministère de la Défense de Taipei, condamnant des "actions irrationnelles qui minent la paix régionale". 


"Le ministère de la Défense nationale a déclaré que le Parti communiste chinois avait tiré de multiples missiles balistiques Dongfeng dans les eaux environnantes du nord-est et du sud-ouest de Taïwan à partir de 13h56 environ (07h56, heure française)", a indiqué le gouvernement taïwanais dans un bref communiqué. 

L'ARMÉE CHINOISE TIRE DES PROJECTILES VERS LE DÉTROIT


Au cours de ses manœuvres militaires, les plus importantes de son histoire, débutées peu après 6h (heure française), l'armée chinoise a tiré des projectiles vers le détroit de Taïwan. À Pingtan, une île chinoise située près des exercices en cours, des journalistes de l'AFP ont vu, à 7h13 (heure française), plusieurs projectiles s'envoler dans le ciel vers la mer, suivis de panaches de fumée blanche.


L'AFP n'était pas en mesure d'identifier les projectiles, tirés depuis des installations militaires, ni de déterminer quelle était leur direction précise.

DES MANOEUVRES CHINOISES AUX RÉPERCUSSIONS MONDIALES


Ces manœuvres lancées par Pékin autour de Taïwan surviennent au niveau de routes commerciales parmi les plus chargées de la planète, et d'une importance cruciale: elles connectent au monde les usines de semi-conducteurs et équipements électroniques d'Asie de l'Est et servent aussi au transport de gaz naturel.


Lors des 7 premiers mois de 2022, près de la moitié des porte-conteneurs du monde sont passés par le détroit de Taïwan, selon les données compilées par Bloomberg.

À QUOI RESSEMBLENT LES EXERCICES DE PÉKIN ?


Ces exercices, les plus importants de son histoire autour de l'île, sont une réponse à la visite, mardi et mercredi, de la cheffe des députés américains Nancy Pelosi à Taipei. Destinés à simuler un "blocus" de Taïwan, ils incluent "des tirs d'artillerie à munitions réelles et de longue portée", des missiles devant survoler l'île de 24 millions d'habitants pour la première fois, selon plusieurs médias d'État.


Par mesure de sécurité, l'Administration chinoise de la sûreté maritime a "interdit" à tous les navires de pénétrer dans les zones concernées par ces manœuvres.

TAÏWAN "SE PRÉPARE À LA GUERRE"


Les forces armées de Taïwan ont affirmé jeudi "se préparer à la guerre sans chercher la guerre", au moment où la Chine a démarré les plus grandes manœuvres militaires de l'histoire autour de l'île.


"Le ministère de la Défense nationale souligne qu'il respectera le principe de se préparer à la guerre sans chercher la guerre", a indiqué le ministère taïwanais de la Défense dans un communiqué.

RISQUE DE GUERRE 


La situation à Taïwan peut conduire à des "conflits ouverts", ont prévenu jeudi les ministres des Affaires étrangères de l'Association des nations d'Asie du sud-est (Asean), réunis à Phnom Penh, "préoccupés" par les manœuvres militaires d'ampleur annoncées par Pékin autour de l'île.


"L'Asean est préoccupée par l'instabilité internationale et régionale, notamment avec les récents développements dans la région adjacente de l'Asean, qui peuvent mener à de mauvais calculs, une confrontation sérieuse, des conflits ouverts, et des conséquences imprévisibles pour les grandes puissances", ont-ils écrit dans un communiqué commun.

LES MANŒUVRES COMMENCENT


L'armée chinoise démarre jeudi les plus importantes manoeuvres militaires de son histoire autour de Taïwan en réponse à la visite de la cheffe des députés américains Nancy Pelosi sur l'île. Les exercices ont commencé ce jeudi peu après 6h heure française, selon la télévision chinoise. 


Si son déplacement sur ce territoire revendiqué par la Chine a duré moins de 24 heures, Nancy Pelosi a déclenché la fureur de Pékin en étant la plus haute responsable américaine élue à se rendre à Taipei en 25 ans.

il y a 9 jours

ON FAIT LE POINT


Alors que la représentante des députés américains, Nancy Pelosi, a quitté Taïwan, la tension ne retombe pas entre les États-Unis et la Chine. État des lieux des forces en présence dans une région hautement stratégique.

Chine/Taïwan : les forces en présenceSource : Les MATINS LCI
JT Perso

CONSÉQUENCES


Invité sur LCI, l'ambassadeur de Taïwan en France, François Chihchung Wu  défendu la détermination des Taïwanais "à se défendre en cas d'attaque chinoise" estimant qu'ils devaient désormais "gérer les conséquences des la visite de Nancy Pelosi". 


Estimant que "Taïwan a été la preuve que la démocratie fonctionne dans un monde sinophone" il est revenu sur les menaces d'invasion chinoise. En cas de menace, l'île japonaise". "Les Taïwanais croient à la solidarité des grandes sociétés démocratiques, car nous partageons les mêmes valeurs", a-t-il avancé.


Son interview est à retrouver ici :

L'ambassadeur de Taïwan en France, François Chihchung Wu sur LCISource : TF1 Info
JT Perso

DÉCISIONS IRRATIONNELLES


Invité sur LCI ce mercredi soir, l'ambassadeur de Taïwan en France, François Chihchung Wu a dénoncé l'attitude de la Chine qui "essaie de faire disparaître tout ce qui s'oppose à elle". Il a ainsi estimé que "le plus important c'est de faire savoir que la Chine prend des décisions irrationnelles" et qu'elle "essaie seulement de montrer ses muscles sans aller jusqu'à la guerre". 


L'ambassadeur a ainsi estimé que l'escalade des tensions entre Washington et Pékin s'en tiendrait à quelques provocations. "Je pense que si la Chine attaque Taïwan, ce sera la fin du monde : nous devons donc travailler ensemble", a-t-il prévenu. 

DES MANŒUVRES MILITAIRES CHINOISES PAS JUSTIFIÉES POUR LE G7


Les chefs de la diplomatie du G7 ont jugé qu'il n'y avait "aucune justification" pour la Chine à utiliser la visite de la présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi à Taïwan comme "un prétexte" à des manœuvres militaires "agressives".


"Il est normal pour les députés de nos pays de voyager à l'international. La réponse en forme d'escalade" de la Chine "risque d'augmenter les tensions et de déstabiliser la région", ont déclaré les sept pays les plus riches (États-Unis, Japon, France, Allemagne, Italie, Canada, Royaume-Uni) dans un communiqué.

L'AVIATION CHINOISE DANS L'ESPACE AÉRIEN DE TAÏWAN


Vingt-sept avions militaires chinois sont entrés dans la zone de défense aérienne taïwanaise ce mercredi, selon les autorités de Taïwan. Ces dernières avaient déjà relevé une intervention de ce type mardi, après l'arrivée de Nancy Pelosi sur l'île. 


La Chine a annoncé des manœuvres militaires à venir, en réaction à la présidente de la Chambre des représentants. 

VERS UNE ACTION MILITAIRE DE LA CHINE ? 


Une invasion militaire de Taïwan par la Chine "paraît difficile", selon Pascal Boniface. Sur LCI, le géopolitologue explique que cette opération serait compliquée "militairement", mais surtout aurait un coût économique trop important pour Pékin. Il évoque en outre "l'ambiguïté stratégique" entretenue par Washington pour "dissuader la Chine".

NANCY PELOSI QUITTE TAÏWAN 


La présidente de la Chambre des représentants américaine a quitté Taïwan. L'élue de 82 ans a salué les dignitaires sur le tarmac de l'aéroport de Songshan à Taipei avant de monter à bord d'un avion militaire américain qui a décollé à 18H00 (midi à Paris), d'après des images retransmises en direct par les télévisions. 

"NÉCÉSSAIRES ET LÉGITIMES"


La Chine affirme que ses exercices militaires près de Taïwan sont "nécessaires et légitimes", selon le ministère de la Défense, rapporte l'AFP.

"LES ETATS-UNIS VIOLENT LA SOUVERAINETÉ DE LA CHINE" SELON PÉKIN


Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, prévient ce mercredi que "ceux qui offensent la Chine devront être punis, de façon inéluctable".


"C'est une farce pure et simple. Sous couvert de 'démocratie', les États-Unis violent la souveraineté de la Chine", a également déclaré le ministre, en marge d'une réunion de l'Asean (Association des nations de l'Asie du Sud-Est) à Phnom Penh.

AMBIGUÏTÉ STRATÉGIQUE DES ETATS-UNIS 


Interrogé sur LCI ce matin, Pascal Boniface, le directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques estime que Washington entretien une "ambiguïté stratégique, pour maintenir un effet dissuasif". 


Selon le géopolitologue, la Chine a "plus d'inconvénients que d'avantages à tenter une réunification par la force" avec l'île. Une action militaire de Pékin lui coûterait en effet "très cher" estime le spécialiste, qui interprète le voyage de Pelosi comme un déplacement "pour la gloire". 

 

Taïwan : ambiguïté stratégie des Etats-UnisSource : TF1 Info
JT Perso

PÉKIN ANNONCE DES SANCTIONS COMMERCIALES


Après les exercices militaires autour de l'île, au tour des sanctions commerciales. La Chine suspend ce mercredi l'importation de certains fruits et poissons de Taïwan, ainsi que l'exportation de sable, en réaction à la visite de la présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi.


Pékin affirme avoir détecté "de façon répétée" un type de cochenille nuisible sur les agrumes et y avoir enregistré des taux excessifs de pesticides. Des emballages contenant deux types de poissons ont également été testés positifs au coronavirus, a-t-elle assuré. De son côté, le ministère du Commerce a annoncé "suspendre l'exportation de sable naturel vers Taïwan" à partir de mercredi, sans donner d'explications.

LE JAPON "PRÉOCCUPÉ"


Le Japon s'est dit mercredi "préoccupé" face aux "actions militaires ciblées" promises par Pékin, dont certaines auront lieu à l'intérieur de la zone économique exclusive (ZEE) japonaise. "La zone maritime annoncée par la Chine pour les exercices militaires qui seront menés à partir du 4 août à midi (5 h à Paris) inclut la ZEE du Japon", a déclaré le porte-parole du gouvernement nippon Hirokazu Matsuno.


"La paix et la stabilité dans le détroit de Taïwan sont importantes non seulement pour la sécurité de notre pays, mais aussi pour la stabilité internationale", a jugé M. Matsuno. "La position constante du Japon a toujours été qu'il attend que les questions relatives à Taïwan soient réglées pacifiquement, par le dialogue".


Le ministère taïwanais de la Défense, par la voix de son porte-parole Sun Li-fang, s'est lui aussi insurgé contre les exercices militaires annoncés par Pékin. 

CHINE : POINT DE SITUATION SUR PLACE


Déploiement militaire, réactions de la population... Notre journaliste correspondante T1/LCI Marine Zambrano fait le point depuis Pékin ce mercredi. 

Taïwan - Pékin : situation tendue en ChineSource : TF1 Info
JT Perso

SÉOUL APPELLE AU CALME


La Corée du Sud appelle au dialogue pour maintenir la paix et la stabilité dans la région. "La position de notre gouvernement est de maintenir une communication étroite avec les parties concernées [...] considérant l'importance de la paix et de la stabilité dans la région par le dialogue et la coopération", a déclaré un responsable du bureau présidentiel à la presse.


Nancy Pelosi doit se rendre à Séoul ce mercredi en fin de journée dans le cadre de sa tournée asiatique.

EAUX TERRITORIALES TAÏWANAISES


Les exercices militaires chinois annoncés en représailles à la visite à Taïwan de la présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi violent les eaux territoriales taïwanaises, a affirmé mercredi le ministère de la Défense de l'île.


"Certaines des zones des manœuvres de la Chine empiètent sur (...) les eaux territoriales de Taïwan", a déclaré le porte-parole du ministère taïwanais de la Défense Sun Li-fang lors d'une conférence de presse. "Il s'agit d'un acte irrationnel visant à défier l'ordre international", a-t-il ajouté.

"AMITIÉ DURABLE"


"Nous n'abandonnerons pas notre engagement envers Taïwan", affirme la présidente de la Chambre des représentants américaine, Nancy Pelosi, dont la visite dans l'île a déclenché la colère de Pékin.


"Aujourd'hui, notre délégation (...) est venue à Taïwan pour dire sans équivoque que nous n'abandonnerons pas notre engagement envers Taïwan et que nous sommes fiers de notre amitié durable", a déclaré Mme Pelosi lors d'un événement avec la présidente de l'île, Tsai Ing-wen.

il y a 10 jours

RECORD


La cheffe des députés américains, Nancy Pelosi, a atterri ce mardi à Taïwan malgré les menaces de la Chine. Son vol depuis la Malaisie a été suivi par plus de 700.000 personnes sur Flightradar24, un site de pistage des vols. Il s'agit d'un record.

LA CHINE DÉPLOIE SES CHARS


Arrivée de Nancy Pelosi à Taïwan, déploiement des chars chinois... Le récap' de cette journée tendue entre la Chine et les États-Unis.

Crise à Taïwan : la Chine déploie ses charsSource : JT 20h Semaine
JT Perso

L'AMBASSADEUR AMÉRICAIN EN CHINE CONVOQUÉ


D'après le média d'État chinois CGTN, l'ambassadeur des États-Unis en Chine est convoqué par le vice-ministre chinois des Affaires étrangères.

IMAGE


📸 Nancy Pelosi arrive dans son hôtel à Taipei sous haute sécurité.

undefinedundefinedHandout / CNA / AFP

FLOTTE AMÉRICAINE


La 7e flotte américaine fait savoir que le porte-avions USS Ronald Reagan, qui croise dans la région depuis début juillet, se trouve dans la mer des Philippines, au sud de Taïwan.


Il est accompagné du destroyer USS Higgins, qui fait partie de son groupe aéroporté, a précisé une responsable de l'US Navy ayant requis l'anonymat. Le Higgins est un bâtiment multi-rôles, équipé du système de combat Aegis, qui comprend notamment des missiles anti-navire et anti-aériens.

RÉACTION DE MOSCOU


La Russie estime que la Chine a le droit de prendre les "mesures nécessaires pour protéger sa souveraineté", qualifiant de "provocation évidente" la visite à Taïwan de la présidente de la Chambre américaine des représentants, Nancy Pelosi.

urgent

Urgent

AVIONS MILITAIRES CHINOIS EN ZONE TAÏWANAISE


Taïwan annonce l'incursion de plus de 20 avions militaires chinois dans sa zone de défense aérienne. "21 avions de l'armée chinoise [...] sont entrés dans l'ADIZ (Zone d'identification de défense aérienne, plus large que l'espace aérien) du sud-ouest de Taïwan le 2 août 2022", indique dans un communiqué le ministère taïwanais de la Défense.

IMAGES


Le ministre taïwanais des Affaires étrangères dévoile de nouvelles images de l'arrivée de Nancy Pelosi sur l'île revendiquée par Pékin comme faisant partie de son territoire.

UNE PREMIÈRE DEPUIS 25 ANS


Si la visite d'un haut dirigeant américain à Taïwan n'est pas inédite, le symbole reste fort sur le plan diplomatique. Ce mardi, Nancy Pelosi est devenue la plus haute responsable américaine à visiter Taïwan depuis 1997.

LES ÉTATS-UNIS "AUX CÔTÉS" DE TAÏWAN


"L'Amérique est aux côtés de Taïwan", réaffirme Nancy Pelosi sur Twitter.

RÉACTION DE TAÏWAN


La visite de Nancy Pelosi montre le soutien américain "inébranlable" à Taïwan, se félicite le ministre taïwanais des Affaires étrangères. "Cela va renforcer les relations étroites et amicales entre Taïwan et les États-Unis, et encore approfondir la coopération en général entre les deux parties dans tous les domaines."

LES NAVIRES AMÉRICAINS DANS LA RÉGION DE TAÏWAN


Plusieurs navires américains croisent ce mardi dans la région de Taïwan, selon des sources militaires américaines. Alors que la Chine a annoncé que son armée allait lancer des "actions militaires ciblées" en réponse à la visite de Nancy Pelosi, la 7e flotte américaine a fait savoir que le porte-avions USS Ronald Reagan, qui croise dans la région depuis début juillet, se trouve dans la mer des Philippines, au sud de Taïwan.

RENCONTRE


Selon le journal taïwanais Liberty Times, qui cite des sources anonymes, Nancy Pelosi rencontrera mercredi la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen, bête noire de Pékin car issue d'un parti indépendantiste.

LE VOL DE NANCY PELOSI LARGEMENT SUIVI


Le vol de l'avion de Nancy Pelosi a été suivi par près de 708.000 personnes sur Flightradar, annonce le site, alors qu'aucune confirmation de la présence à bord de la cheffe des députés américains n'avait été envoyée avant son atterrissage. Du jamais vu.

undefinedundefinedSam Yeh / AFP

CINQ QUESTIONS AUTOUR DU REGAIN DE TENSIONS


Le déplacement de Nancy Pelosi à Taïwan, le premier de ce type depuis 25 ans, pose plusieurs questions. TF1info s'est entretenu avec Antoine Bondaz, spécialiste de la Chine à la Fondation pour la recherche stratégique.

LES ÉTATS-UNIS "SOLIDAIRES AVEC LES 23 MILLIONS D'HABITANTS DE TAÏWAN"


"La solidarité de l'Amérique avec les 23 millions d'habitants de Taïwan est plus importante aujourd'hui que jamais, alors que le monde est confronté à un choix entre l'autocratie et la démocratie", assure Nancy Pelosi, tout juste arrivée sur l'île revendiquée par la Chine.

ÉTAT D'ALERTE


Le ministère chinois de la Défense est en état d'alerte maximale, déclare le porte-parole du ministère, dans des propos relayés par le média d'État CGTN. Il "lancera une série d'opérations militaires ciblées en guise de contre-mesures, et défendra résolument la souveraineté nationale et l'intégrité territoriale", fait savoir le média.

PÉKIN DÉNONCE L'ATTITUDE "EXTRÊMEMENT DANGEREUSE" DES ÉTATS-UNIS


"Les États-Unis [...] tentent d'utiliser Taïwan pour contenir la Chine", estime le ministère chinois des Affaires étrangères dans un communiqué, ajoutant que Washington "ne cesse de déformer, d'obscurcir et de vider de tout sens le principe d'une seule Chine, d'intensifier ses échanges officiels avec Taïwan et d'encourager les activités séparatistes 'indépendantistes' de Taïwan." "Ces actions, comme jouer avec le feu, sont extrêmement dangereuses."

ESCALADE DE TENSIONS


"L'escalade monte encore d'un cran entre la Chine et les États-Unis" avec l'arrivée de Nancy Pelosi à Taïwan, indique Marine Zambrano, correspondante TF1/LCI à Pékin.

Tensions Etats-Unis-Chine : Nancy Pelosi est arrivée à TaïwanSource : TF1 Info
JT Perso

LIGNES ROUGES


Les États-Unis ont "dépassé les lignes rouges de la Chine", dénonce le ministère chinois des Affaires étrangères.

DÉCLARATION DE NANCY PELOSI


Tout juste arrivée à Taïwan, la présidente américaine de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, affirme que sa visite montre "le soutien inconditionnel" des États-Unis à Taïwan, et qu'elle ne "contredit" pas la politique américaine vis-à-vis de la Chine.

"D'IMPORTANTS EXERCICES MILITAIRES" CHINOIS PROGRAMMÉS


L'agence de presse chinoise Xinhua annonce que "l'Armée populaire de libération de Chine mènera d'importants exercices militaires et activités d'entraînement, y compris des exercices de tir réel" dans plusieurs zones maritimes et espaces aériens, entre le 4 et le 7 août.

CONDAMNATION DE LA CHINE


Le ministère chinois des Affaires étrangères condamne la visite de Nancy Pelosi à Taïwan. Elle envoie de "faux signaux" aux forces séparatistes recherchant "l'indépendance de Taïwan", relaie le média d'État chinois CGTN. "La Chine s'oppose fermement aux mouvements séparatistes vers 'l'indépendance de Taïwan' et à l'ingérence de forces extérieures."

urgent

Urgent

NANCY PELOSI À TAÏWAN


La présidente américaine de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, vient d'atterrir à Taïwan. Elle descend de l'avion américain, accueillie par une délégation.

L'AVION A ATTERRI


L'avion qui pourrait transporter Nancy Pelosi a atterri à Taïwan.

LES BOURSES EN BAISSE


Les marchés mondiaux reculent ce mardi, scrutant avec attention l'avion de la présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi qui pourrait atterrir à Taïwan pour une visite dans les prochaines minutes, ce qui aurait pour effet d'exacerber les tensions entre la Chine et les États-Unis.


Les places européennes baissaient vers 16h, Paris perdait 0,36%, Francfort 0,29% et Milan 0,66%. Seul Londres restait à l'équilibre, à -0,02%. Aux États-Unis, Wall Street a également ouvert dans le rouge. Vers 16h, le Dow Jones perdait 1,08%, le Nasdaq 0,74% et le S&P500 lâchait 0,8%.

AVIONS DE COMBAT


Selon le média chinois CGTN, des avions de combat chinois traversent actuellement le détroit de Taïwan.

ESPACE AÉRIEN


L'avion américain, qui pourrait transporter Nancy Pelosi, est entré dans l'espace aérien taïwanais.

LA CHINE ÉVOQUE UNE "TRAHISON"


"La partie américaine a trahi sa parole sur la question taïwanaise", déplore dans un communiqué Wang Yi, le ministre chinois des Affaires étrangères, en référence à l'engagement des États-Unis, depuis 1979, à n'avoir aucune relation officielle avec Taïwan.

MESSAGE DE BIENVENUE


Un message de bienvenue adressé à Nancy Pelosi est inscrit sur un gratte-ciel de Taïwan.

RELATION TUMULTUEUSE


Une potentielle visite de Nancy Pelosi à Taïwan provoque l'ire de la Chine. Ce n'est pas la première fois que l'élue américaine offense Pékin. Depuis 1991, l'actuelle présidente de la Chambre des représentants des États-Unis s'oppose au régime communiste.

LE SITE DE TAÏWAN DE NOUVEAU ACCESSIBLE


Après avoir été indisponible pour des raisons inconnues, le site internet du gouvernement taïwanais de nouveau accessible cet après-midi.

PELOSI ET PÉKIN, RELATION TUMULTUEUSE


Depuis 1991, l'actuelle présidente de la Chambre des représentants des États-Unis s'oppose au régime communiste.

LE SITE DE TAÏWAN EN PANNE


Ce mardi à la mi-journée, le site internet du gouvernement taïwanais était en panne. Un problème technique dont on ignore, pour l'heure, les causes.

MOSCOU ÉVOQUE UNE "PURE PROVOCATION"


Un déplacement de la présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi à Taïwan serait une "pure provocation", a estimé mardi le Kremlin, insistant sur la "solidarité absolue" de la Russie avec la Chine.


"Tout ce qui est lié à (...) un possible déplacement à Taïwan est une pure provocation. Cela aggrave la situation dans la région et renforce les tensions", a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

NANCY PELOSI, ARRIVÉE IMMINENTE A TAÏWAN ?


Selon Marine Zambi, correspondante de TF1/LCI à Pékin, "un des deux avions de Nancy Pelosi serait parti tout à l'heure (ce lundi) de Malaisie. On ignore si elle est dedans, et quelle est sa destination. Ce qui est sûr, c'est que selon les données aériennes de ce vol, l'avion se dirigerait bien dans la direction de Taïwan".


La journaliste poursuit : "Selon les rumeurs, la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis serait attendue à Taipei ce lundi soir vers 22h (heure locale), ce qui coïnciderait, en termes d'heures de vol, entre la Malaisie et Taipei. Et elle rencontrerait la présidente de Taïwan demain matin. Évidemment, aucune confirmation officielle n'est intervenue pour le moment".

Tensions Taiwan Chine : les explications de notre correspondanteSource : TF1 Info
JT Perso

"LA POSITION CHINOISE N'A JAMAIS CHANGÉ"


Sur LCI, ce mardi, Jean-Paul Tchang, spécialiste de la Chine et président de WST Conseils, analyse le récent regain de tensions entre la Chine et les États-Unis autour de Taïwan.


"La Chine a toujours dit, et n'a jamais changé là-dessus, qu'elle recherche une solution pacifique de réunification avec Taïwan, sauf si les indépendantistes franchissent des lignes rouges", précise le spécialiste.

Regain de tensions à Taïwan : l'analyse de Jean-Paul TchangSource : TF1 Info
JT Perso

MOSCOU S'EN MÊLE


La Russie a accusé mardi les Etats-Unis de "déstabiliser le monde" en provoquant des tensions autour de Taïwan, où une possible visite de la présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi suscite la colère de Pékin.


"Washington déstabilise le monde. Pas un seul conflit réglé dans les dernières décennies, mais plusieurs provoqués", a déclaré sur son compte Telegram la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova.

TAÏWAN


L'île a réagi ce mardi matin aux menaces chinoises, se disant "déterminée" à se défendre en cas d'attaque de Pékin.

VISITE CONTROVERSÉE 


Voici l'article à lire pour comprendre la récente montée des tensions autour de Taïwan.

Bonjour, bienvenue dans ce live. Voici les dernières infos sur les tensions autour d'une potentielle visite de Nancy Pelosi à Taïwan. 

La situation peut-elle dégénérer à Taïwan ? Numéro trois dans la hiérarchie du pouvoir aux États-Unis, Nancy Pelosi a déclenché la fureur de la Chine avec sa visite mardi 2 et mercredi 3 août, la plus importante d'un élu américain à Taïwan en 25 ans. 

Pékin, qui a toujours considéré ce territoire comme l'une de ses provinces, a réagi en suspendant une série de discussions et de coopérations sino-américaines, notamment sur le changement climatique et la défense. L'armée chinoise a aussi entamé autour de Taïwan les plus impressionnants exercices militaires de son histoire, envoyant avions de chasse, navires de guerre, drones et missiles balistiques dans ce que les analystes considèrent comme une simulation de blocus et d'invasion de l'île.

Lire aussi

Ces manœuvres devaient s'achever dimanche, mais ni Pékin ni Taipei n'avaient confirmé dans la soirée qu'elles étaient terminées. Lundi matin, l'armée chinoise a annoncé poursuivre ses exercices militaire "autour" de Taïwan.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info