Tuerie d'Uvalde : 19 enfants abattus dans une école du Texas

EN DIRECT - Tuerie au Texas : Joe Biden sur place "dans les prochains jours"

La rédaction de TF1info
Publié le 25 mai 2022 à 0h49, mis à jour le 26 mai 2022 à 2h49
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

19 enfants et 2 adultes ont été tués mardi lors d'une fusillade dans une école primaire à Uvalde (Texas).
Un drame qui replonge l'Amérique dans le cauchemar récurrent des tueries dans les établissements scolaires.
Suivez les dernières infos.

Le gouverneur du Texas invectivé par son rival au lendemain de la tuerie : "C'est de votre faute !"


"C'est de votre faute! ", a lancé le démocrate Beto O'Rourke à l'encontre du gouverneur républicain du Texas, Greg Abbott, en pleine conférence de presse. Ainsi, il l'a rendu responsable de la tuerie survenue dans l'école d'Uvalde. Une scène inhabituelle qui montre bien les tensions ravivées aux États-Unis concernant le port d'armes. 


Connu pour être un ardent défenseur du port d'arme, le conservateur Greg Abbott venait de finir de raconter comment un jeune homme de 18 ans, qui "portait le mal dans son coeur", avait tiré sur sa grand-mère avant de se rendre dans l'école, où il a tué 21 personnes, dont 19 enfants. 

L'AR-15, UNE ARME EXTRÊMEMENT UTILISÉE DANS LES FUSILLADES


Le terrible bilan du massacre commis dans une école primaire du Texas est largement lié au fait que le tireur, Salvador Ramos, était équipé d'une variante civile d'un fusil d'assaut militaire conçu pour faire le plus de victimes possible en un temps record. Connu aux États-Unis sous le nom d'"AR-15", il s'agit d'un fusil semi-automatique décliné dans de multiples versions. 


Avec, Salvador Ramos est parvenu à tuer 19 écoliers et deux enseignants, alors même que la police était sur place. Mais, avant lui, les AR-15, en vente libre, avaient déjà tristement prouvé leur efficacité dans la litanie des fusillades : ils font partie des armes les plus utilisées lors des tueries qui ont endeuillé l'Amérique.

LE BUREAU DE L'ALCOOL, DU TABAC, DES ARMES À FEU


Lors de sa conférence de presse, le président concède n'avoir toujours pas réussi à nommer de directeur à la tête de la principale autorité de régulation en la matière : le Bureau de l'alcool, du tabac, des armes à feu et des explosifs (ATF). Ce dernier n'a ainsi plus de direction permanente depuis 2015.


Après un premier candidat refusé, Joe Biden a lancé un nouveau candidat, avec Steve Dettelbach, un ancien procureur qui entame cette semaine la procédure des auditions au Sénat.

"IL EST TEMPS D'AGIR !"


"Quand enfin pourrons-nous faire ce qui est nécessaire pour changer la quantité de carnages qu'il y a dans ce pays ? J'en ai plus qu'assez !", poursuit le président américain, ajoutant qu'il ne veut pas contrevenir au Deuxième amendement de la Constitution. "Mais où est le courage pour dire non à un lobby extrêmement puissant ? Nous pouvons mettre en place des mesures qui nous assurerons que des lois sur le contrôle des armements seront mis en œuvre (...) Il est temps d'agir !"

JOE BIDEN IRA AU TEXAS DANS LES PROCHAINS JOURS


"Jill et moi, nous voyagerons au Texas dans les prochains jours pour rencontrer les familles et leur transmettre nos condoléances. J'espère que cela va pouvoir un peu alléger leur souffrance", annonce Joe Biden, en conférence de presse ce mercredi.

HARRIS VEUT "AFFRONTER LE LOBBY DES ARMES"


"Nos pensées vont aux victimes de la tragédie" au Texas, répète la vice-présidente des États-Unis, Kamala Harris, en conférence de presse, ce mercredi. Et d'ajouter : "Ça suffit, ça suffit ! Nous devons avoir le courage de faire face au lobby de l'armement et de mettre en place des lois rationnelles pour le contrôle de la vente d'armes." 


"Il faut que les Américains se sentent en sécurité dans leur communauté, que les enfants se sentent en sécurité dans leurs écoles", assure-t-elle.

L'ACTE D'UN CRIMINEL ISOLÉ ET DÉRANGÉ


Attaqué par Joe Biden, le lobby pro-armes NRA dénonce "l'acte d'un criminel isolé et dérangé" après la tuerie dans une école primaire du Texas. Le président américain Joe Biden, "écœuré et fatigué" par ces fusillades à répétition, avait lancé mardi soir : "Quand, pour l'amour de Dieu, allons-nous affronter le lobby des armes ?"

CONFÉRENCE DE PRESSE


Le leader démocrate Beto O'Rourke a interpellé le gouverneur républicain en pleine conférence de presse du gouverneur de l'État du Texas.


Candidat au poste de gouverneur contre le tenant du poste Greg Abbott, il a assuré que le drame était "prévisible" et a reproché au républicain de n'avoir rien fait. Il s'est vu répondre une volée d'insultes et qu'il "dépassait les bornes" par le maire d'Uvalde, présent dans la salle.

PRÉMÉDITATION


Le tireur du Texas avait annoncé sur Facebook qu'il allait attaquer une école primaire, a rapporté le gouverneur de l'État, Greg Abbott, qui précise que le lycéen avait utilisé un fusil d'assaut, une arme extrêmement létale.


D'après le représentant de l'État, Salvador Ramos, 18 ans, a successivement publié un message prévenant qu'il allait tirer sur sa grand-mère, puis un autre précisant qu'il l'avait fait. "Le troisième message, sans doute moins de 15 minutes avant d'arriver à l'école, disait : "Je vais ouvrir le feu dans une école primaire"", a-t-il précisé. Le tireur aurait été un décrocheur du secondaire sans antécédents connus de problèmes de santé mentale. 

TRUMP PARLERA DEVANT LA NRA AU TEXAS, MALGRÉ LA FUSILLADE


De l'autre côté, l'ancien président Donald Trump a assuré qu'il parlerait bien vendredi devant l'assemblée annuelle du puissant lobby pro-armes NRA au Texas, et ce, malgré l'effroyable fusillade.


"L'Amérique a besoin de vraies solutions et de vrai leadership en cette période, pas de politiciens et de considérations partisanes", a jugé le milliardaire républicain sur son réseau social, Truth Social. "Et c'est pourquoi je respecterai mon engagement de longue date de m'exprimer à la convention de la NRA au Texas", a-t-il fait savoir, promettant "un discours important au peuple américain".

"TROP C'EST TROP"


"En tant que nation, nous devons avoir le courage de tenir tête au lobby des armes à feu et de lutter pour des lois sensées sur la sécurité des armes à feu afin que rien de tel ne se reproduise", déclare, pour sa part, Kamala Harris, indiquant que "trop c'est trop". 

"NOUS DEVONS FAIRE PLUS"


Moins un jour après la fusillade au Texas qui a coûté la vie à 19 enfants et deux enseignantes, les démocrates, dont ceux occupant la Maison Blanche, fustigent la réglementation des armes aux États-Unis. "Il est temps pour ceux qui obstruent ou retardent, ou bloquent les lois de bon sens sur les armes à feu, nous devons vous faire savoir que nous n'oublierons pas. Nous pouvons faire tellement plus. Nous devons faire plus", indique le président Joe Biden sur son compte Twitter.

LE DISTRICT SCOLAIRE PUBLIC CRÉE UN COMPTE DE DONS


Le district scolaire public d'Uvalde (UCISD) a ouvert "un compte à la First State Bank of Uvalde pour les familles de Robb Elementary" touchées par la fusillade. "Si vous souhaitez faire un don, vous pouvez le faire dans n'importe quelle succursale du FSB", indique le district scolaire.

QUI SONT LES VICTIMES ?


Les premiers noms des victimes ont été publiés, notamment par les familles des écoliers morts et médias américains. Il s'agit de 19 enfants et deux enseignantes.

PLUS DE 17.000 MORTS PAR ARMES À FEU EN 2022


Plus de 17.000 morts en 2022, dont près de 650 mineurs : le bilan des victimes des violences par arme à feu aux États-Unis est terrifiant, selon le comptage des organisations militant pour un meilleur encadrement de la vente d’armes personnelles. Et au Texas, où la vente d'armes personnelles est très peu encadrée, l'État enregistre une moyenne de 3.647 décès annuels par arme à feu, précise l'organisation Everytown For Gun Safety. Elle inclut les suicides dans ses données.

LES ARMES A FEU, PREMIÈRE CAUSE DE MORTALITÉ AUX ÉTATS-UNIS


Selon une étude publiée en avril, les armes à feu ont supplanté en 2020 les accidents de la route, première cause de mortalité des plus jeunes pendant plus de 60 ans.

C'EST QUOI LE 2E AMENDEMENT ?


L'émotion suscitée par la fusillade dans une école du Texas, qui a fait 21 morts dont 19 enfants, a relancé le débat sur les armes à feu aux États-Unis et l'intérêt du Deuxième amendement de la Constitution américaine.

"METTRE FIN À CETTE HORREUR QUOTIDIENNE"


"Nous devons mettre fin à cette horreur quotidienne aux États-Unis", a tweeté le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez, tandis que le chancelier allemand Olaf Scholz affirmait que ses pensées allaient aux victimes "de ce massacre inconcevable".

"LE CHOC ET LA PEINE"


Emmanuel Macron s'est horrifié mercredi de la tuerie survenue dans une école du Texas. "19 victimes n’avaient pas plus de 10 ans. Dans leur école au Texas, des enfants et enseignants ont été lâchement assassinés", souligne-t-il sur les réseaux sociaux. "Le choc et la peine du peuple américain, la colère de ceux qui luttent pour mettre fin aux violences, nous les partageons", ajoute le président de la République.

PAP NDIAYE RÉAGIT 


Le nouveau ministre de l'Éducation nationale, Pap Ndiaye a condamné mercredi la fusillade survenue dans une école du Texas aux États-Unis. "Une nouvelle fois, une école est frappée par un horrible massacre aux États-Unis. Mes pensées vont aux victimes, aux élèves, à leurs familles et aux professeurs", se désole-t-il. "L’École doit être un lieu de paix, de sécurité et de vie", insiste le pensionnaire de la rue de Grenelle. 

PAPE 


Le pape a condamné mercredi la fusillade survenue la veille au Texas, qui a fait 21 morts, et dénoncé le commerce "incontrôlé" des armes. 


"J'ai le cœur brisé par le massacre commis dans une école élémentaire au Texas. Je prie pour les enfants et les adultes tués et leurs familles. Il est temps de dire +ça suffit+ au trafic incontrôlé des armes", a-t-il déploré. 

"QUE FAISONS-NOUS ?"


Le sénateur originaire du Connecticut, Chris Murphy, a vivement réagi après la fusillade. Il a appelé les forces politiques à réguler le port des armes et à "affronter le lobby des armes".

Texas : le message poignant d'un sénateur américainSource : TF1 Info
JT Perso

LES CONDOLÉANCES DE V. ZELENSKY APRÈS LA TUERIE AU TEXAS


Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a présenté mercredi ses condoléances aux victimes de la tuerie dans une école au Texas. "Je veux présenter mes condoléances à tous les proches et familles des enfants qui ont été tués dans la terrible fusillade d'une école au Texas", a affirmé le dirigeant en préambule d'une prise de parole au cours d'un petit-déjeuner organisé par l'Ukraine à Davos.


"Il est terrible d'avoir des victimes de tireurs en temps de paix", a estimé le président ukrainien qui s'exprimait en ukrainien par visioconférence et dont les propos étaient traduits. "Cela arrive partout, cela arrive dans le monde, cela arrive visiblement dans des sociétés en paix", a également dit le chef d'État dont le pays subit les assauts de la Russie depuis trois mois.

L'ÉMOTION DU MONDE DU SPORT


Des personnalités du sport US sont montées au front pour réclamer une régulation des armes à feu après la fusillade. Steve Kerr, le coach des Golden State Warriors, "fatigué et en colère", a livré un plaidoyer poignant.

"C'EST UNE NATION QUI TUE SES PROPRES ENFANTS", ESTIME É. WOERTH


"Tout reste à faire, c'est innommable. Il n'y a pas de mot pour dire ce qui vient d'arriver. (...) Il y a plein de raisons pour tenter de justifier l'injustifiable", réagit Eric Woerth, député de l'Oise, candidat à sa réélection, invité d'Elizabeth Martichoux, mercredi, sur LCI, au lendemain de la tuerie dans une école primaire à Uvalde, au Texas, qui a fait 21 morts, dont 19 enfants et deux adultes. 


"Il y a beaucoup de droits et de fantasmes autour du sujet. Il faudrait une décision extrêmement forte du peuple américain. (...) Le président (Joe Biden) a les mains liés sur un sujet terrible. C'est une Nation qui tue ses propres enfants en laissant des dingues utiliser des armes. Il y a une responsabilité très forte de la classe politique américaine", assure-t-il, évoquant "une autre planète".

DÉBAT


Cette nouvelle tuerie, qui a visé des enfants, n'a pas manqué de raviver les critiques sur la prolifération des armes à feu aux États-Unis. Mais le débat tourne pratiquement à vide : le Congrès n'est pas prêt à adopter une loi nationale ambitieuse sur la question.

LOBBY


Alors qu'une nouvelle fusillade dans une école au Texas a endeuillé l'Amérique, la NRA est une nouvelle fois pointée du doigt. La National Riffle Association est considérée comme le lobby le plus puissant du monde.

AFFRONTER LE LOBBY DES ARMES


De retour d'Asie, Joe Biden a pris la parole à la Maison Blanche. Il a appelé à une régulation des armes à feu aux États-Unis.

PROFIL


On en sait encore peu sur le profil du tireur dans cette fusillade qui a fait  20 morts dont 19 enfants. L'assaillant était âgé de 18 ans. 

International
Tuerie dans une école au Texas : ce que l'on sait du tireur

Tuerie dans une école au Texas : ce que l'on sait du tireur

ARMES


Un jeune homme de 18 ans a tué au moins 18 enfants, ce mardi 24 mai, au cours d'une fusillade dans une école primaire, au Texas. Cet événement tragique n'est pas sans rappeler le débat des armes à feu outre-Atlantique. Et un certain deuxième amendement de la Constitution des États-Unis.

International
Les États-Unis, le pays où il y a plus d'armes que d'habitants

Les États-Unis, le pays où il y a plus d'armes que d'habitants

RÉACTION DE BARACK OBAMA


"Près de dix ans après Sandy Hook - et dix jours après Buffalo - notre pays est paralysé, non par la peur, mais par un lobby des armes à feu et un parti politique qui n'ont montré aucune volonté d'agir de quelque manière que ce soit pour empêcher ces tragédies", a regretté Barack Obama sur Twitter. "Il est grand temps d'agir, de n'importe quel type d'action", a ajouté l'ex-président américain.

RÉACTION DE JOE BIDEN


Le président Joe Biden a exhorté mardi les Etats-Unis à se confronter au puissant lobby des armes, lors d'une adresse à la nation depuis la Maison Blanche, quelques heures après une fusillade meurtrière dans une école primaire au Texas. 

"Quand pour l'amour de Dieu allons-nous affronter le lobby des armes?", a lancé Joe Biden visiblement ému. "Je suis écoeuré et fatigué", a-t-il ajouté. 

RÉACTION DE JOE BIDEN


Le président américain Joe Biden a appelé mardi, après l'horreur d'un massacre dans une école du Texas, à "transformer cette douleur en action" pour mieux réguler les armes à feu aux États-Unis. 

"Il est temps de transformer cette douleur en action pour chaque parent, pour chaque citoyen de ce pays", a-t-il lancé depuis la Maison Blanche, dénonçant "ceux qui empêchent ou repoussent ou bloquent des lois de bon sens sur les armes à feu". 

NOUVEAU BILAN


Le bilan de la fusillade qui a eu lieu au Texas est désormais de 20 morts, dont 19 enfants, selon un nouveau bilan officiel fourni par le département de la Sécurité de l'État. Un précédent bilan faisait état de 14 enfants et un adulte tués.

TUERIES EN MILIEU SCOLAIRE


Les États-Unis ont été touchés par plusieurs fusillades dans des écoles depuis les années 60. Certaines ont davantage marqué les esprits, comme à Sandy Hook ou au lycée Columbine. Encore ce mardi, 14 élèves et un enseignant ont été tués dans une école de la ville d'Uvalde.

RÉACTION DE KAMALA HARRIS


Kamala Harris a réagi à la fusillade intervenue dans une école au Texas. "Trop, c'est trop", s'est emporté la vice-présidente des États-Unis, appelant également à "agir" sur les armes. 

"Nos cœurs continuent d'être brisés", a-t-elle déclaré, en référence à la litanie des fusillades en milieu scolaire aux États-Unis. "Nous devons trouver le courage d'agir", a-t-elle ajouté à l'adresse du Congrès, impuissant à légiférer malgré les tragédies. 

DRAPEAUX EN BERNE


Joe Biden a ordonné la mise en berne des drapeaux à la Maison Blanche ainsi que sur les bâtiments et lieux publics des Etats-Unis jusqu'à samedi soir, "en signe de respect pour les victimes de cet acte de violence insensé". 

IL Y A DIX ANS : SANDY HOOK

SUSPECT DE 18 ANS


Le tireur présumé est décédé dans ce drame qui a touché la commune d'Uvalde située à environ 130 kilomètres à l'ouest de San Antonio. Les mobiles de cette attaque, l'une des pires dans une école depuis des années sont pour l'instant inconnus.

VIDÉO 


Sur LCI, Jean-Éric Branaa, spécialiste des États-Unis, déplore la réglementation des armes dans le pays.

14 ENFANTS ET UN ENSEIGNANT MORTS


Un jeune homme âgé de 18 ans a ouvert le feu dans une école primaire à Uvalde au Texas mardi 24 mai 2022. Le suspect a tué 14 enfants et un enseignant "d'une façon atroce et insensée", a déclaré le gouverneur républicain du Texas Greg Abbott lors d'une conférence de presse.

Bonjour et bienvenue dans ce direct consacré au drame survenu mardi aux États-Unis dans une école.

Un jeune homme âgé de 18 ans a ouvert le feu dans une école primaire à Uvalde au Texas mardi 24 mai 2022. Le suspect a tué 19 enfants et un enseignant "d'une façon atroce et insensée", a déclaré le gouverneur républicain du Texas Greg Abbott lors d'une conférence de presse.

Le tireur présumé est, lui aussi, décédé dans ce drame qui a touché la commune située à environ 130 kilomètres à l'ouest de San Antonio. Les mobiles de cette attaque, l'une des pires dans une école depuis des années, étaient pour l'instant inconnus.

Le président américain Joe Biden s'exprimera mardi soir sur la fusillade, a annoncé la Maison Blanche. "Ses prières vont aux familles frappées par cet événement épouvantable et il s'exprimera ce soir à son retour à la Maison Blanche" après son voyage en Asie, a-t-elle ajouté.

Retrouvez les dernières infos dans le fil ci-dessus.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info