Ukraine : la guerre du froid
En Direct

EN DIRECT - Ukraine : Londres annonce de nouvelles sanctions contre les responsables de la mobilisation russe

Publié le 30 novembre 2022 à 6h45, mis à jour le 30 novembre 2022 à 23h00
JT Perso

Une lettre piégée a fait un blessé léger ce mercredi après avoir explosé à l'ambassade d'Ukraine de Madrid.
Suivez les dernières informations.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

ELON MUSK VS VOLODYMYR ZELENSKY


Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a critiqué mercredi une proposition de plan de paix controversée faite par le milliardaire américain Elon Musk pour mettre fin à l'offensive russe en Ukraine, l'invitant à venir dans son pays meurtri par la guerre. 


"Je pense que soit quelqu'un a une influence sur lui, soit il tire des conclusions par lui-même", a déclaré Zelensky lors d'une visio conférence à l'occasion du DealBook du New York Times, faisant allusion à Elon Musk.  "Si vous voulez comprendre ce que la Russie a fait ici, venez en Ukraine et vous verrez tout par vous-même", a déclaré M. Zelensky. "Et ensuite, vous me direz comment mettre fin à cette guerre, qui l'a déclenchée et quand elle pourra être terminée."


Elon Musk avait suscité une controverse sur Twitter en octobre avec une proposition de plan de paix entre Kiev et Moscou. Le milliardaire américain suggérait notamment que la Crimée reste partie intégrante de la Russie mais aussi l'organisation de nouveaux référendums sous supervision de l'ONU dans les régions ukrainiennes "annéxées" par les Russes, et un statut de pays neutre pour l'Ukraine.

"HOLODOMOR"


La chambre basse du parlement allemand, le Bundestag, a adopté mercredi soir à une large majorité une résolution reconnaissant comme "génocide" la famine en Ukraine provoquée il y a 90 ans par le régime stalinien.


Le vote en faveur de la résolution, rendue publique la semaine dernière, ne faisait aucun doute: elle était portée par la coalition au pouvoir, formée par le SPD, les Verts et les libéraux du FDP, à laquelle s'est jointe l'opposition conservatrice CDU-CSU. Les deux partis des extrêmes, gauche avec Die Linke et droite avec l'Alternative pour l'Allemagne (AfD), se sont abstenus.


"Je remercie les députés du Bundestag pour cette décision historique", a réagi le chef de l'Etat ukrainien Volodymyr Zelensky sur son compte twitter. En 1932 et 1933, environ 3,5 millions d'Ukrainiens ont été victimes de l'"Holodomor" (qui signifie, en ukrainien, extermination par la faim) commis par le régime stalinien. Les récoltes étaient confisquées au nom de la collectivisation des terres.

INFRASTRUCTURES MARITIMES


Le chancelier allemand Olaf Scholz et son homologue norvégien Jonas Gahr Store ont annoncé mercredi avoir lancé au sein de l'Otan une initiative afin de mieux protéger les infrastructures maritimes, après les explosions en septembre des gazoducs Nord Stream.


Il s'agit de montrer "clairement" que "nous prenons la protection de nos infrastructures très au sérieux et que personne ne peut croire que des attaques resteraient sans conséquence", a prévenu Olaf Scholtz.


Ces infrastructures "sont des artères de l'économie moderne (...) L'Allemagne et le Norvège ont discuté ces dernières semaines sur la façon dont nous pourrions renforcer" leur sécurité, a renchéri le chef de l'exécutif norvégien lors de cette conférence commune.

SANCTIONS


Le Royaume-Uni a annoncé mercredi de nouvelles sanctions visant des personnalités russes qui ont étendu la mobilisation et des responsables pénitentiaires qui ont enrôlé des criminels pour aller combattre en Ukraine.


Le vice-Premier ministre russe, Denis Mantourov, chargé notamment selon Londres de l'équipement des troupes mobilisées, fait partie des 22 responsables russes à être visés par ces sanctions, qui incluent un gel des actifs dans le pays et une interdiction de se rendre au Royaume-Uni.


Une dizaine de gouverneurs locaux ont aussi été visés, provenant de régions où "un nombre significatif" de conscrits ont été enrôlés après l'annonce fin septembre d'une mobilisation "partielle" de centaines de milliers de réservistes russes pour aller se battre en Ukraine, selon le ministère britannique des Affaires étrangères.

LETTRE PIEGEE 


L'Ukraine a ordonné mercredi une "sécurité renforcée" pour toutes ses ambassades après qu'un "membre du personnel" dans sa représentation à Madrid, en Espagne, a été légèrement blessé lors de l'explosion d'une lettre piégée.


"Le ministre (ukrainien des Affaires étrangères) Dmytro Kouleba a chargé de renforcer la sécurité de toutes les ambassades ukrainiennes. Il a également appelé les autorités espagnoles à enquêter d'urgence sur cette attaque", a indiqué sur Twitter le porte-parole du ministère ukrainien des Affaires étrangères, Oleg Nikolenko.

GAZPROM


Le géant allemand de l'énergie Uniper a saisi mercredi un tribunal d'arbitrage contre Gazprom pour être dédommagé des coupures de livraison de gaz russe à l'Allemagne via Nord Stream, lui ayant coûté "11,6 milliards d'euros" depuis juin.


Les coûts engendrés par les coupures sont évalués à "11,6 milliards d'euros" par l'entreprise, mais pourraient "continuer à augmenter jusqu'à fin 2024".


Uniper est frappé de plein fouet par la réduction depuis juin - puis la fin totale depuis septembre - des livraisons de gaz russe vers l'Allemagne, via le gazoduc Nord Stream, sur fond de guerre en Ukraine.

LETTRE PIÉGÉE À MADRID


Un employé de l'ambassade d'Ukraine à Madrid a été légèrement blessé mercredi par une "déflagration" survenue au sein de l'ambassade alors qu'il "manipulait une lettre", a indiqué une source policière.


"La Police nationale a ouvert une enquête à laquelle participe la police scientifique", a ajouté cette source, sans donner plus de détails. 

FRAPPES "BARBARES"


Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken a dénoncé mercredi les frappes "barbares" menées par la Russie contre les infrastructures civiles en Ukraine.


"Au cours des dernières semaines, la Russie a bombardé plus d’un tiers du système énergétique de l’Ukraine, plongeant des millions de personnes dans le froid et le noir", a-t-il déploré à l'issue d'une réunion de deux jours des chefs de la diplomatie de l'Otan à Bucarest. "Ce sont les nouvelles cibles du président Poutine (...) Cette brutalisation du peuple ukrainien est barbare", a-t-il ajouté.

UN UKRAINIEN A LA TÊTE DE LA CENTRALE DE ZAPORIJIA


L'ingénieur en chef ukrainien de la centrale nucléaire de Zaporijia, occupée par l'armée russe, a accepté de prendre la direction de cette infrastructure que Moscou s'est appropriée, selon un communiqué publié mercredi.


"J'ai pris ma décision. À mon avis, c'est la seule décision possible et correcte : accepter la proposition (...) de diriger la centrale nucléaire de Zaporijia", a indiqué Iouriï Tchernitchouk dans un communiqué publié sur le compte Telegram de la centrale.

FOCUS 


Pourquoi Moscou s'acharne sur cette ville ? Explications 

TRIBUNAL SPÉCIAL


L'UE va travailler à la mise en place d'un tribunal spécial pour juger "les crimes de la Russie" en Ukraine, a annoncé mercredi la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, répondant à une demande de Kiev.


"Nous travaillerons avec la Cour pénale internationale (CPI) et aiderons à mettre en place un tribunal spécial pour juger les crimes de la Russie", a-t-elle déclaré sur Twitter. "Avec nos partenaires, nous veillerons à ce que la Russie paie pour les ravages qu'elle a causés, en utilisant les fonds gelés des oligarques et les actifs de sa banque centrale", a-t-elle affirmé.

LE SYSTÈME DE DÉFENSE "PATRIOT"


À l'issue du sommet de Bucarest, le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg a expliqué poursuivre les discussions pour éventuellement fournir à l'Ukraine le système de défense "Patriot", ce qui a provoqué une réaction vindicative de l'ancien président russe Dimitri Medvedev.

Missile Patriot : l'Ukraine veut frapper plus loinSource : TF1 Info

VENTE AUX ENCHÈRES


Certaines stars du cinéma français ont fait don d'une cinquantaine d'objets dont la vente aux enchères à un prix de départ de 500 euros permettra de financer une partie de l'aide humanitaire en Ukraine.

Ukraine : des objets de stars vendus aux enchèresSource : TF1 Info

LE POINT SUR LA SITUATION


En ce 280e jour de guerre, retrouvez les informations liées à la guerre en Ukraine initiée par la Russie de ces dernières 24 heures.

RÉFUGIÉS 


La Roumanie, ainsi que la Moldavie voisine, a été durement impactée par la guerre en Ukraine et plus de 2 millions de personnes y ont transité en fuyant ce pays. Bucarest accueille à ce jour près de 86.000 réfugiés.

L'UKRAINE ET L'OTAN 


Les ministres des Affaires étrangères de l'Otan étaient réunis à Bucarest, ce mardi 29 novembre. Le chef de l'Alliance Jens Stoltenberg a réitéré  la politique de la "porte ouverte" de l'alliance à l'égard de l'Ukraine, et a ajouté qu'il faut en faire plus "pour aider Kiev, y compris en matière de défense aérienne". "La Russie échoue sur le champ de bataille. En réponse, ils s'en prennent à des cibles civiles, à des villes car ils ne peuvent pas gagner des territoires", a-t-il ajouté.


Un conseiller du président Ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé dans un communiqué que "l'Ukraine peut devenir membre de l'alliance après la fin des hostilités". Et "le soutien à l'Ukraine sera élargi en matière d'énergie et aide militaire".

EMMANUEL MACRON AUX USA 


Emmanuel Macron est arrivé dans la nuit de mardi à mercredi à Washington pour une visite d'Etat qui mêlera les fastes de la Maison Blanche aux discussions stratégiques avec Joe Biden sur la guerre en Ukraine et le protectionnisme commercial des Etats-Unis. Il entend évoquer avec son homologue américain le plan massif de soutien à la transition énergétique, ou Inflation Reduction Act (IRA). 


Mais au-delà des questions commerciales, le rendez-vous américain doit permettre aux présidents des deux pays alliés d'afficher leur unité dans le soutien à l'Ukraine et, peut-être, d'esquisser un message commun en faveur de l'idée de négociations, à terme, pour mettre fin à la guerre lancée par la Russie - un thème cher au chef de l'Etat français que certains, à Washington, commencent aussi à défendre.

OUVERTURE DU LIVE 


Bonjour à toutes et à tous, bienvenue dans ce direct consacré à l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Vous trouverez ici les dernières informations et images fortes du conflit et de ses conséquences dans le monde.

L'Ukraine a appelé mardi les pays membres de l'Otan réunis à Bucarest à accélérer la livraison d'armes et d'équipements électriques afin d'aider le pays meurtri par plus de neuf mois de guerre à faire face aux dommages causés à son infrastructure énergétique par les bombardements russes. "La dernière fois, j'avais dit trois mots : des armes, des armes, des armes. 

Cette fois, j'ai trois autres mots : plus vite, plus vite et plus vite", a lancé le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba, peu avant une rencontre avec le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg. Quels sont les besoins ukrainiens les plus pressants ? Des générateurs et des missiles Patriot de défense aérienne, a-t-il martelé. 

Le président russe Vladimir Poutine veut utiliser l'hiver comme "une arme de guerre" contre l'Ukraine avec des "attaques délibérées" contre des infrastructures civiles pour priver le pays de chauffage, d'électricité et d'eau, avait dénoncé dans la journée le secrétaire général de l'Alliance atlantique en accueillant cette réunion de deux jours des chefs de la diplomatie de l'Otan dans l'immense palais qui abrite le parlement roumain. 

L'objectif du Kremlin est d'"infliger autant de souffrances que possible aux civils ukrainiens pour essayer de briser leur engagement, leur unité dans la lutte contre l'invasion russe", a-t-il poursuivi. 

Lire aussi

Une réunion du G7 élargi, tenue sous présidence allemande en marge de l'Otan, a pour sa part plaidé la mobilisation face à la crise énergétique provoquée par la guerre en Ukraine. Arrivé lundi soir à Bucarest, le secrétaire d'État américain Antony Blinken a annoncé une aide financière de 53 millions de dollars, qui s'ajoute à une autre enveloppe de 55 millions déjà débloquée pour l'achat de générateurs, afin de venir en aide à l'Ukraine. 

Cette somme servira à acheter des équipements électriques (des transformateurs notamment), qui seront "rapidement" livrés à l'Ukraine, a-t-on précisé de source américaine. 


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info