EN IMAGES - Incendies en Grèce : les feux désormais aux portes d'Athènes

MM avec AFP
Publié le 4 août 2021 à 14h53
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

EN PROIE AUX FLAMMES - Quarante feux étaient en cours mercredi en Grèce, d'après la protection civile locale. Les dégâts matériels sont énormes, et les flammes sont à quelques kilomètres de la capitale.

Aux difficultés causées par l'épidémie de Covid-19, de nombreux Grecs doivent désormais ajouter les dégâts immenses engendrés par les fortes chaleurs et la quarantaine d'incendies qui sévissent toujours dans le pays, mercredi 4 août.

Les flammes étaient même aux portes d'Athènes, alors que mardi après-midi, plus de 300 habitants de Varympompi - une ville située à 30 km au nord de la capitale - et de deux autres villages voisins, ont dû être évacuées, tandis que le feu se propageait sur quatre fronts et devenait incontrôlable. La police a également indiqué avoir aidé 70 personnes de localités entourées par les flammes.

Une autoroute en flammes près d'Athènes, en Grèce, le 3 août. - LOUISA GOULIAMAKI / AFP
Un feu de forêt à Delakia, près d'Athènes, le 3 août. - LOUISA GOULIAMAKI / AFP
Un homme tente d'éteindre un incendie à Delekia, près d'Athènes, le 3 août. - LOUISA GOULIAMAKI / AFP

Le bassin athénien, qui compte près de quatre millions d'habitants - plus d'un tiers de la population du pays - était alors obscurci par les fumées âcres et des fumées grises à cause de cet incendie. Ce dernier a pris mardi après-midi dans une pinède au pied du mont Parnès, l'une des trois collines qui encadrent la capitale grecque. 

La zone de Delekia, au nord d'Athènes, en proie aux flammes, le 3 août. - LOUISA GOULIAMAKI / AFP
Un avion bombardier d'eau dans la zone de Varympompi, près d'Athènes, le 3 août. - LYDIA VEROPOULOU / EUROKINISSI / AFP
Des bâtiments résidentiels à Varybombi, en Grèce, mercredi. - LOUISA GOULIAMAKI / AFP

Mercredi matin, des hélicoptères et avions bombardiers d'eau survolaient la région, où l'un des quatre fronts restait toujours actif, mais la situation était "meilleure", selon le ministre adjoint de la Protection civile, Nikos Hardalias. D'après lui, en raison des températures dépassant les 40 degrés sur Athènes et la Grèce, "le risque d'incendie reste très élevé".

Un mouton mort à Dekelia, au nord d'Athènes, le 4 août. - LOUISA GOULIAMAKI / AFP
L'incendie près de l'aéroport militaire de Tatoï, au Nord d'Athènes, le 3 août. - LOUISA GOULIAMAKI / AFP

Le Premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis, présent sur les lieux mercredi matin, a expliqué que les autorités avaient fait face à un "feu difficile", en raison des "conditions caniculaires extrêmes"

40 feux ravageaient toujours le pays mercredi, dont une forêt de l'île touristique de Rhodes (sud-est), le sud du Péloponnèse, où trois villages ont été évacués, et l'île d'Eubée, où huit villages ont été également évacués.

L'incendie dans la zone de Delekia, au nord d'Athènes, le 3 août. - LOUISA GOULIAMAKI / AFP
Un homme tente d'arroser la végétation dans la zone de Delekia, au nord d'Athènes, le 3 août - LOUISA GOULIAMAKI / AFP

La France, Chypre, les Pays-Bas, la Slovénie et la République tchèque vont envoyer des renforts aériens et terrestres, selon l'agence de presse grecque ANA, pour assister les soldats du feu qui espèrent maîtriser le feu dans "les prochaines heures".


MM avec AFP

Tout
TF1 Info