EN IMAGES - Manifestations au Nigeria : la tension à son comble, les forces anti-émeutes déployées

La rédaction de LCI
Publié le 20 octobre 2020 à 18h21
Violents incidents en marge des manifestations de la jeunesse contre le pouvoir à Abuja, Nigéria.

Violents incidents en marge des manifestations de la jeunesse contre le pouvoir à Abuja, Nigéria.

Source : KOLA SULAIMON / AFP

AFFRONTEMENTS - De violents incidents ont éclaté ce mardi matin en marge des manifestations de la jeunesse contre le pouvoir nigérian, notamment à Lagos et Abuja, où les forces anti-émeutes ont été déployées.

La tension à son paroxysme. Affrontements, incendies, barrages sauvages... de violents incidents ont éclaté mardi matin en marge des manifestations de la jeunesse nigériane contre le pouvoir central, notamment à Lagos, la mégalopole économique, 20 millions d'habitants, où, comme dans le reste de l'État, un couvre-feu de 24 heures a été imposé. Après dix jours de rassemblements pacifiques contre les violences policières qui sont devenus un large mouvement de protestation contre le pouvoir à travers le pays, la situation s'est largement envenimée ce 20 octobre.

De graves échauffourées ont également éclaté dans la capitale fédérale à Abuja. 

Des dizaines de véhicules ainsi que des bâtiments y ont été incendiés, et une épaisse fumée noire était visible au-dessus de la ville. 

Des affrontements avaient déjà éclaté la veille.

Lundi, trois personnes étaient décédées, selon le porte-parole de la police de la ville. Des dizaines d'hommes armés de machettes et de couteaux avaient attaqué les manifestants, selon Amnesty International et des témoins.

Depuis le début de la contestation, au moins 18 personnes, dont deux policiers, sont décédées, selon un décompte de l'AFP établi à partir de chiffres d'Amnesty international et de la police.

Jusqu'ici, la plupart des marches s'étaient déroulées pacifiquement, les jeunes marchant, chantant, dansant, et brandissant des pancartes.

Des manifestations quotidiennes secouent au NigériaSource : Sujet TF1 Info
JT Perso

La contestation, qui est née début octobre sur les réseaux sociaux, pour dénoncer les violences policières, s'est peu à peu étendue à des revendications contre le pouvoir central et la mauvaise gouvernance.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info