Sécheresse : 2022, une année historique

EN IMAGES - Sécheresse : les photos impressionnantes de l'Europe qui suffoque

V. Fauroux
Publié le 10 août 2022 à 21h49, mis à jour le 11 août 2022 à 9h00
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Lits des fleuves et rivières quasiment à sec, bétail assoiffé, économies drastiques en eau... De nombreux pays européens subissent de plein fouet une sécheresse sans précédent.
En cause notamment, des températures exceptionnellement élevées depuis le début de l'été.
Illustration en photos.

Avec déjà 29 jours, l'été 2022 bat tous les records en termes de durée cumulée de vague de chaleur. Si l'Italie, le sud de la France, l'Espagne et le Portugal sont particulièrement touchés, c'est toute l'Europe qui est impactée. Cette sécheresse exceptionnelle s'accompagne un peu partout sur le continent de températures extrêmes. La France connaît ainsi sa 4e vague de chaleur depuis la mi-juin, qui devrait durer jusqu'au weekend.

BELGIQUE

Chez nos voisins belges, les faibles précipitations depuis mars et le temps extrêmement sec de juillet ont entraîné des niveaux d'eau souterraine extrêmement bas en Flandre. Résultat, de nombreux champs se retrouvent asséchés, comme à Lierde, à l'ouest de Bruxelles (photo ci-dessous). Certains craignent désormais que cette sécheresse extrême n'affecte les rendements agricoles. La Commission européenne a ainsi exhorté les États membres de l'UE à réutiliser les eaux usées urbaines traitées pour l'irrigation des fermes desséchées du continent.

NICOLAS MAETERLINCK / BELGA / AFP

ALLEMAGNE

Un peu plus à l'Est, le Rhin a atteint des niveaux préoccupants, ce qui pose un problème pour le trafic fluvial, près de Cologne. Même chose à Düsseldorf, dans l'ouest de l'Allemagne, où le lit partiellement asséché du fleuve s'est transformé en sol sec.

INA FASSBENDER / AFP

PAYS-BAS

La rivière Waal, aux Pays-Bas, est quant à elle à un niveau particulièrement bas, près de Nimègue. Ce qui affecte les expéditions et les maisons qui la bordent. Plus tôt cette semaine, Rijkswaterstaat a été contraint de fermer l'écluse du canal Maas-Waal en raison de ce niveau d'eau très bas dans le Waal.

VINCENT JANNINK / ANP / AFP
Lire aussi

ROYAUME-UNI

Au Royaume-Uni, cet été est également historique. Pour la deuxième fois, des températures anormalement élevées sont annoncées dans le sud et le centre de l'Angleterre, avec des pics à 35 ou 36 °C attendus entre jeudi et dimanche. Face à ces conditions extrêmes, l'état de sécheresse n'a pas été déclaré pour l'instant, mais les autorités locales multiplient les appels à économiser l'eau, et la compagnie alimentant Londres a annoncé de prochaines restrictions sur la consommation (interdiction d'arroser les jardins, de laver les voitures ou de remplir les piscines), qui s'ajouteront à celles déjà en vigueur dans une partie du sud du pays.

L'ensemble de l'Angleterre a enregistré une moyenne de 23,1 mm de pluie en juillet - le chiffre le plus bas pour le mois depuis 1935 -. Conséquence, la source de la Tamise s'est tarie et s'est déplacée de plus de 8 km en aval de Thames Head près de Cirencester dans le Gloucestershire (photo ci-dessous). 

ADRIAN DENNIS / AFP

SUISSE

En Suisse, c'est le lac des Brenets, une frontière naturelle entre l'est de la France et l'ouest de la Suisse, qui s'est asséché en raison d'une combinaison de facteurs, notamment des failles géologiques qui drainent la rivière, une diminution des précipitations et des vagues de chaleur.

FABRICE COFFRINI / AFP

ROUMANIE

Pendant ce temps, dans toute la Roumanie, la superficie agricole touchée par la sécheresse dépasse 100.000 hectares, selon les données compilées par le ministère de l'Agriculture. La semaine dernière, le pays est passé au rationnement de l'eau. Plus de 200 villes et villages ont désormais limité leur consommation. Tandis que dans les 40 principaux lacs, le coefficient de remplissage est de 77,36%. Mais, à certains endroits, comme près du village d'Amara, le lac qui s'étendait sur 8 km² a vu son eau s'évaporer, en raison du manque de précipitations et de la chaleur extrême. 

DANIEL MIHAILESCU / AFP

ITALIE

Confrontée à sa pire sécheresse depuis 70 ans, l'Italie a, elle, décrété début juillet l'état d'urgence dans cinq régions du nord : Émilie-Romagne, Frioul-Vénétie Julienne, Lombardie, Vénétie et Piémont. Le pays a par ailleurs annoncé des fonds d'urgence en raison de l'aggravation de la sécheresse qui a sévi dans la vallée du Pô ces dernières semaines (photo ci-dessous). La Lombardie a indiqué pour sa part que les réserves des lacs pourraient s'épuiser rapidement.

ANDREA PATTARO / AFP

ESPAGNE

De son côté, l'Espagne a connu ces derniers mois des températures extrêmes, au sortir d'un hiver inhabituellement sec. Les réserves d'eau espagnoles sont ainsi tombées début août à 40,4% de leur capacité, soit 20 points de moins que la moyenne des dix dernières années à cette époque. Comme le montre la photo ci-dessous du barrage d'El Rumblar, près de Banos de la Encina, dans le sud-est de l'Espagne.

PIERRE-PHILIPPE MARCOU / AFP

Cette situation a poussé les autorités espagnoles à prendre des mesures d'urgence pour limiter la consommation d'eau, notamment en Catalogne et en Andalousie, où le niveau des réservoirs ne dépasse pas 25% (au lieu de 56,5%) dans le bassin du Guadalquivir, qui irrigue l'ensemble de la région.

PORTUGAL

PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP

Toujours sur la péninsule ibérique, le Portugal est également frappé par une sécheresse exceptionnelle sur l'ensemble de son territoire. Il a connu le mois de "juillet le plus chaud de ces 92 dernières années", a indiqué le 5 août l'institut météorologique national. Conséquences, les feux de forêts se sont multipliés, comme près du village de Jou à Murca, au nord du Portugal, le 20 juillet (photo ci-dessus). 


V. Fauroux

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info