La petite ville de Fujikawaguchiko a installé mardi un haut filet opaque pour masquer la vue du mont Fuji.
Cette mesure radicale a été mise en place pour lutter contre les effets dévastateurs des afflux massifs d'étrangers sur le site.

Le ras-le-bol des locaux aura eu raison de ce point de vue d'exception. La ville de Fujikawaguchiko a fait installer mardi un massif filet pour masquer une vue prisée sur le mont Fuji. Des ouvriers ont commencé mardi à installer le dispositif de 2,5 mètres de haut pour 20 mètres de long, fixé à des poteaux métalliques, et avaient quasiment terminé l'opération en fin de matinée, a constaté l'AFP sur place. À noter que les travaux, qui ont commencé début mai, auraient dû être terminés plus tôt, mais le chantier a été retardé en raison de problèmes d'approvisionnement en matériaux.

Mise en place du filet à Fujikawaguchiko, à proximité de la supérette Lawson.
Mise en place du filet à Fujikawaguchiko, à proximité de la supérette Lawson. - Kazuhiro NOGI / AFP

Cette décision a été prise en avril dernier par la mairie de cette commune du centre du Japon pour lutter contre les conséquences nocives du tourisme de masse. Les autorités locales ont notamment mis en avant les multiples incivilités de touristes étrangers venant sur place, jetant des déchets par terre, fumant en dehors des zones autorisées, se stationnant de manière inadéquate ou encore traversant la route au feu rouge. Certaines personnes ont même été jusqu'à grimper sur le toit d'une clinique dentaire pour prendre de meilleurs clichés du célèbre sommet nippon (3776 mètres de haut). Aucune durée de vie de cette barrière n'a été prévue : elle restera en place aussi longtemps que nécessaire, le temps que la situation s'améliore.

Une mesure plus symbolique qu'efficace ?

"C'est dommage" d'en arriver à une telle extrémité "parce que c'est clairement une photo emblématique", regrette Christina Roys, une touriste néo-zélandaise de 36 ans interrogée mardi par l'AFP sur place. "Mais c'est totalement compréhensible" parce que cet endroit attirait tellement de monde et que c'était "assez dangereux" avec le trafic routier juste à côté, reconnaît-elle. En effet, les badauds avaient pris pour habitude de photographier le mont Fuji depuis un trottoir bordant une route très passante, avec en premier plan une supérette Lawson et, en fond, une vue du majestueux volcan. "Le lac Kawaguchi et le mont Fuji sont des lieux magnifiques. J'espère que tout le monde pourra admirer ces beaux paysages tout en respectant les bonnes manières", espère, de son côté, Michie Motomochi, qui tient un magasin de pâtisseries japonaises traditionnelles à Fujikawaguchiko.

Exemple de cliché pris à Fujikawaguchiko.
Exemple de cliché pris à Fujikawaguchiko. - Kazuhiro NOGI / AFP

Il n'est cependant pas certain que cette installation résolve en profondeur le problème de fréquentation auquel est confronté le village. D'ailleurs, un tour-opérateur proposant des excursions autour du mont Fuji depuis Tokyo a indiqué qu'il emmenait désormais des touristes vers un autre magasin Lawson à proximité avec une vue similaire sur la montagne. 

Cela étant, ces difficultés concernent le pays dans sa globalité. Dans plusieurs régions, les autorités locales ont ainsi pris des mesures pour lutter contre les effets néfastes du tourisme de masse. Il faut dire que "l'Empire du Soleil levant" bat des records de fréquentation depuis la réouverture de ses frontières à la suite de la crise du Covid-19. Plus de trois millions de visiteurs ont été enregistrés en mars, un record mensuel, et ce seuil a de nouveau été atteint en avril.


M.G avec AFP

Tout
TF1 Info