En Nouvelle-Zélande, fumer sera progressivement interdit aux nouvelles générations

Publié le 10 décembre 2021 à 7h31
En Nouvelle-Zélande, fumer sera progressivement interdit aux nouvelles générations
Source : THOMAS SAMSON / AFP

TABAGISME - Le gouvernement néo-zélandais prévoit de relever chaque année l'âge légal pour acheter du tabac afin d'éviter que les prochaines générations ne fument. Avec à la clef des économies de plus de 3 milliards d'euros sur les dépenses de santé.

C'est une première mondiale. L'exécutif néo-zélandais a annoncé jeudi un plan progressif d'interdiction du tabac pour les prochaines générations afin qu'elles ne soient jamais en mesure d'acheter, au moins légalement, un paquet de cigarette sur l'archipel.

En vertu de la nouvelle législation, qui sera soumise au vote du parlement l'année prochaine, l'âge légal pour acheter du tabac - fixé à 18 ans dans le pays - sera progressivement relevé à partir de 2027, d'un an chaque année. Toute personne née après 2008 ne pourra donc, du moins en théorie, plus commencer à fumer. 

Restreindre les points de vente

"Nous voulons nous assurer que les jeunes ne commencent jamais à fumer, nous allons donc criminaliser la vente ou la fourniture de produits du tabac fumé à de nouvelles cohortes de jeunes", a expliqué la ministre de la Santé, Ayesha Verrall, lors d'une conférence de presse organisée jeudi. 

En parallèle, le gouvernement néozélandais a déclaré son intention d'adopter une seconde loi visant cette fois à restreindre le nombre de points de vente de tabac et n'autoriser que les produits contenant un faible taux de nicotine, afin de diminuer le risque de dépendance. L'exécutif n'a pas mentionné le vapotage, pourtant en vogue chez les jeunes néo-zélandais. Comme le relève la presse locale, un rapport de novembre de la Asthma and Respiratory Foundation NZ estime à près de 20 % les étudiants qui vapotent quotidiennement.

Tabac : la baisse du nombre de fumeurs s'est enrayée l'an dernierSource : JT 13h Semaine

Les maoris plus touchés par le tabac

Ce n'est pas le premier arsenal juridique dont se dote le pays pour lutter contre la cigarette. L'archipel avait interdit dès 1990 à l'industrie du tabac de sponsoriser le secteur du sport et en 2004 de fumer dans les bars. Le tabac, à l'origine d'un cancer sur quatre, reste la principale cause de décès évitable en Nouvelle-Zélande avec entre 4 000 et 5 000 décès par an.

Ce bilan est encore plus lourd chez les communautés maories et du Pacifique, où le taux de fumeurs est près de deux fois plus important que les 13,5% enregistrés au sein du reste de la population néo-zélandaise. Quelque 32 % des femmes maories fument, le taux le plus élevé du pays, selon le ministère. Le taux est de 25 % pour les hommes maoris. Avec ce plan, le gouvernement espère faire chuter le nombre de fumeurs dans l'archipel à 5% d'ici 2025. Un objectif qui permettrait à l'État d'économiser l'équivalent de près de 3,3 milliards d'euros de dépenses de santé.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info