Verif'

En pleine guerre, Benyamin Nétanyahou a-t-il posé la première pierre d'une nouvelle colonie à Gaza ?

Publié le 30 novembre 2023 à 16h17, mis à jour le 30 novembre 2023 à 17h05

Source : TF1 Info

Le Premier ministre israélien a relayé des images de lui en train de poser la première pierre d'une construction.
Sur les réseaux sociaux, des internautes s'indignent et assurent qu'il s'agit d'une future colonie au sein même de la bande de Gaza.
Des affirmations trompeuses, basées sur une traduction hasardeuse de l'hébreu vers le français.

Les opposants au pouvoir israélien dénoncent régulièrement l'établissement de nouvelles colonies. Dans ce contexte et alors que le conflit entre l'État hébreu et le Hamas dure depuis bientôt deux mois, une publication de Benyamin Nétanyahou sur le réseau social X a suscité des vagues d'indignation. Alors que le Premier ministre a affirmé vouloir, après la guerre, maintenir la mainmise de Tsahal sur la sécurité à Gaza, des comptes francophones ont relayé une traduction du message posté par dirigeant israélien. Cette retranscription débute de la manière suivante : "Ce soir, la première pierre est posée dans la bande de Gaza pour la colonie 'Ofir', du nom de l'ancien chef du Conseil de la porte du Néguev, feu Ofir Liebstein, assassiné par le Hamas."

Une colonie à quelques encablures de Gaza

Lorsqu'on utilise la fonction de traduction automatique proposée par X, on constate qu'une implantation est effective au sein de "la bande de Gaza". Sans tarder, des observateurs se sont empressés de souligner que le passage de l'hébreu vers le français modifiait le sens du message. En effet, l'expression "עוטף עזה" est traduite à tort par "bande de Gaza" : une méprise puisque sa signification exacte est "l'enveloppe de Gaza". 

Cette différence n'est pas anodine et modifie totalement le sens des propos du Premier ministre. La bande de Gaza, qui se trouve sous l'autorité du Hamas, est un territoire palestinien, tandis que "l'enveloppe de Gaza" désigne une partie du territoire israélien située autour de l'enclave, dans un rayon de quelques kilomètres. On estime qu'environ 55.000 Israéliens y vivent, une zone généralement décrite comme sensible puisqu'elle se trouve théoriquement à portée des roquettes du Hamas.

Que sait-on de l'endroit précis de ces constructions ? Si elle ne seront pas situées dans la bande de Gaza, elles se trouveront toutefois à quelques encablures, à proximité du kibboutz Sa’ad, représenté sur la carte ci-dessous. La frontière la plus proche avec Gaza est située à environ 4 kilomètres.

Cette nouvelle colonie sera implantée à proximité immédiate de la bande de Gaza. À moins de cinq kilomètres à vol d'oiseau.
Cette nouvelle colonie sera implantée à proximité immédiate de la bande de Gaza. À moins de cinq kilomètres à vol d'oiseau. - Capture écran Google Maps

Un projet dévoilé avant la guerre

Si le timing d'une telle visite officielle peut surprendre, ce projet de construction est bien antérieur au 7 octobre. Avant que Benyamin Nétanyahou ne vienne sur place, le 29 novembre, pour poser la première pierre (devant les caméras de ses équipes de communication), le projet était déjà documenté et acté par les autorités. En février dernier, il était annoncé tandis que son nom provisoire ("Hanon") était relayé par des sites se faisant l'écho de l'actualité israélienne. Ce premier nom a finalement été abandonné, au profit de "Ofir", en hommage à un haut responsable tué dans les raids du 7 octobre. 

Les critiques récurrentes contre Israël portent sur la colonisation sur les territoires palestiniens, et non sur des projets de construction le sol israélien. En début d'année, à ce titre, le Premier ministre de l'État hébreu assumait pleinement sa volonté de poursuivre la colonisation, au grand dam du Conseil de sécurité de l'ONU, qui se disait "consterné" de ces expansions régulières, s'agissant de la Cisjordanie. "La chose la plus importante pour donner une réponse au terrorisme est d’apporter une réponse appropriée et la deuxième chose est de renforcer les colonies – et c’est ce que nous faisons maintenant", clamait de son côté Benyamin Nétanyahou. Ce dernier n'a pas fait évoluer sa position, comme en témoignent ses propos cette semaine, repris dans la presse israélienne. "Nous continuons à construire – pas une seule colonie – mais plusieurs, ici, à cet endroit [...] Nous bâtirons et nous continuerons à bâtir, ici et partout en Terre d’Israël. Nous restaurerons les colonies, les étendrons et en ajouterons d’autres."

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur X : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Thomas DESZPOT

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info