Ukraine : une guerre partie pour durer

Le Danemark choisit de rejoindre la Défense européenne via un référendum historique

F.S.
Publié le 2 juin 2022 à 9h16
JT Perso

Source : JT 13h WE

Le Danemark a voté massivement "oui" pour l'intégration à la politique de Défense européenne.
Effet direct de l'invasion russe de l'Ukraine, c'est un revirement historique pour ce pays.
Le Danemark restait jusqu'ici à l'écart de l'Union en matière de monnaie, de Justice ou de Défense.

Trois mois après le début de l'invasion russe de l'Ukraine, une majorité écrasante de Danois - presque 67% - ont voté mercredi 1er juin en faveur d'une intégration à la politique de défense de l'Union européenne. La victoire du "oui" à ce referendum danois intervient dans la foulée des demandes finlandaise et suédoise d'adhésion à l'Otan, la guerre en Ukraine incitant plusieurs pays européens à modifier profondément leur politique de défense. 

"Ce soir, le Danemark a envoyé un signal important. À nos alliés en Europe et l'Otan, et à Poutine", a déclaré la Première ministre danoise à ses partisans après l'annonce du résultat. "Nous montrons que, quand Poutine envahit un pays libre et menace la stabilité en Europe, nous autres nous nous rassemblons", a estimé la sociale-démocrate Mette Frederiksen.  

Les chefs de l'Union européenne, Ursula Von der Leyen et Charles Michel, ont salué le vote "historique" du Danemark, rejoints par la nouvelle cheffe de la diplomatie française, Catherine Colonna (voir tweet ci-dessus). Le mot "historique" n'est pas excessif : l'exception danoise, État membre de l'UE depuis 1973, remonte au rejet populaire du traité de Maastricht, exprimé par referendum en 1992. Pour lever le blocage, Copenhague avait alors obtenu une série d'exceptions, et le pays avait finalement dit oui lors d'un nouveau scrutin, l'année suivante.

Depuis, le Danemark était resté hors de l'euro, mais aussi de la politique européenne en matière d'affaires intérieures et de 

Justice, ainsi que de Défense. En vertu de cette dernière exception, le pays scandinave, pourtant membre fondateur de 

l'Otan, n'a pu participer à aucune mission militaire de l'Union européenne. 

Deux semaines après l'offensive russe en Ukraine, le 24 février dernier, la Première ministre danoise avait annoncé un accord avec la plupart des partis du Parlement pour soumettre la fin de l'exception à un référendum, ainsi que d'importants investissements militaires pour franchir la barre des 2% du PIB consacrés au budget de la Défense souhaités par l'Otan. 

Avec la candidature historique de la Suède et de la Finlande à l'Otan, et le "oui" du référendum danois, les trois pays nordiques devraient prochainement cumuler politique européenne de défense et participation à l'Otan, une conséquence directe de l'invasion russe de l'Ukraine.


F.S.

Tout
TF1 Info