Alexanda Kotey, l'un des "Beatles" de Daech, condamné à la perpétuité aux États-Unis

B.L. avec AFP
Publié le 29 avril 2022 à 21h45
JT Perso

Source : JT 20h WE

L'ex-ressortissant britannique avait plaidé coupable en septembre dernier.
Entre 2012 et 2015, il aurait tué au moins quatre otages américains.
Son groupe terroriste a séquestré près de 30 personnes sur la même période.

L'un des membres d'un groupe de ravisseurs du groupe État islamique (EI), baptisés les "Beatles", a été condamné vendredi 29 avril à la prison à perpétuité par un tribunal fédéral aux États-Unis. Désormais âgé de 38 ans, Alexanda Kotey avait plaidé coupable en septembre. Ce dernier avait reconnu sa responsabilité dans la mort de quatre otages américains en Syrie et, plus largement, dans l'enlèvement et la torture d'une vingtaine d'Occidentaux.

Alors qu'il était jugé dans le tribunal d'Alexandria, près de Washington, les proches des victimes ont pris la parole face à l'accusé. "Vous avez enlevé, torturé et participé aux meurtres de personnes bonnes et innocentes, et vous devrez désormais vivre avec ça toute votre vie", leur a notamment lancé Bethany Haines, fille de l'une des victimes britanniques.

Un trio responsable d'une dizaine d'exécutions sommaires

En plus d'Alexanda Kotey, deux autres ressortissants anglais formaient cette cellule terroriste : El Shafee el-Sheikh, qui connaîtra sa peine durant l'été prochain, et Mohammed Emwazi, tué dans une attaque de drone, en 2015. Le surnom des "Beatles" leur avait été donné par leurs otages, en raison de leur accent britannique.

Actifs en Syrie de 2012 à 2015, ils ont supervisé la détention d'au moins 27 journalistes et travailleurs humanitaires venus de nombreux pays occidentaux et orientaux. Une dizaine d'entre eux avaient été exécutés, tandis que leur mort avait été mise en scène sur Internet.

Lire aussi

L'homme devrait désormais rester en prison dans un établissement pénitentiaire près de Washington. Des négociations doivent avoir lieu sur le lieu où il purgera sa peine. En outre, dans le cadre de l'accord de plaider-coupable, les procureurs se sont engagés à faciliter son transfert au Royaume-Uni d'ici à 2037.


B.L. avec AFP

Tout
TF1 Info