La candidature de Hillary Clinton

Etats-Unis : à J-53, Trump se laisse ébouriffer par Jimmy Fallon

Thomas Guien
Publié le 16 septembre 2016 à 11h39
Etats-Unis : à J-53, Trump se laisse ébouriffer par Jimmy Fallon

Source : Andrew Lipovsky / Episodic / AFP

JOUR APRES JOUR – Petites phrases assassines, embellie dans les sondages, meetings ou image insolite… Jusqu'au vote des électeurs le 8 novembre prochain, LCI vous propose chaque matin un compte-rendu de la campagne américaine. Au menu ce vendredi 16 septembre : le passage mouvementé du candidat républicain sur le plateau de l'animateur Jimmy Fallon.

La vidéo du jour : la coiffure de Donald Trump malmenée chez Jimmy Fallon

Jimmy Fallon a sans doute réalisé le fantasme de nombreux Américains jeudi soir dans son son émission "Tonight Show". Après avoir fait son habituelle imitation du candidat et lui avoir lancé toutes sortes de piques, il lui a demandé s'il pouvait faire quelque chose qu'il n'aurait peut-être plus jamais l'occasion de faire si celui-ci était élu président en novembre : "Est-ce que je peux jouer avec vos cheveux?", a-t-il lancé. Donald Trump, d'abord dubitatif, a finalement accepté avec le sourire. Le présentateur s'est alors mis à lui ébouriffer les cheveux dans tous les  sens, espérant découvrir une fausse coiffure. En vain. 

Découvrez la séquence ci-dessous.

Jimmy Fallon décoiffe Donald Trump sur le plateau du Tonight ShowSource : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

La phrase : "A deux mois de l'élection, rester chez moi était la dernière chose que  j'avais envie de faire"

Ovationnée par 1.500 partisans à Greensboro, en Caroline du Nord, Hillary Clinton a repris sa campagne, ironisant sur son repos forcé de quatre jours. Un repos insuffisant ? Elle a livré un discours relativement  court, 23 minutes, passant seulement cinq minutes à serrer les mains de ses supporteurs à la fin, alors qu'elle a pu consacrer plus de 20 minutes à cet  exercice dans le passé. 

Le personnage : Sadiq Khan 

En visite aux Etats-Unis, le maire de Londres a implicitement critiqué les déclarations sur l'immigration du candidat républicain. "Nous faisons le jeu de ceux qui cherchent à nous diviser, des extrémistes et des terroristes dans le monde, quand nous sous-entendons qu'il n'est pas  possible de respecter les valeurs occidentales et d'être musulman", a déclaré  jeudi soir le premier maire musulman d'une grande capitale occidentale, lors d'une réunion au Chicago Council on Global  Affairs. Et d’ajouter : "Les gens ne devraient pas abandonner leurs cultures et leurs traditions  quand ils arrivent dans nos villes et pays".

Le chiffre : 1,8%

C’est l’écart dont profite en moyenne au niveau national la candidate démocrate sur son rival. Une avance très faible, après une chute de 4 points en deux  semaines. Dans les Etats-clés où se jouera l'élection, Donald Trump est  désormais en tête dans l'Ohio (46% contre 41%) et dans la marge d'erreur en  Floride (47% pour Trump, 44% pour Clinton), selon un sondage CNN-ORC. La candidate démocrate se veut néanmoins sereine. "J'ai toujours dit que  ce serait une élection serrée", a-t-elle déclaré.


Thomas Guien

Tout
TF1 Info