Ancien policier, ex-délinquant et militant antiraciste... Eric Adams, le nouveau maire de New York au parcours hors du commun

Idèr Nabili
Publié le 1 janvier 2022 à 9h45
JT Perso

Source : TF1 Info

PORTRAIT - New York démarre l'année 2022 avec le démocrate modéré Eric Adams. Cet ancien policier succède à Bill de Blasio et devient le deuxième maire afro-américain de la capitale économique des États-Unis.

La "ville qui ne dort jamais" a fêté le Nouvel An avec son nouveau maire, Eric Adams. Dans la nuit de vendredi à samedi, l'ancien policier a prêté serment sur la Bible devant une foule de 15.000 New Yorkais rassemblés sur Times Square pour le passage à la nouvelle année. Entouré de sa famille, l'homme de 61 ans a tendu la main sur le texte sacré avec la photo de sa mère défunte dans l'autre. "Moi, Eric Adams, je jure solennellement de soutenir la constitution des États-Unis, la constitution de l’État de New York et la charte de la ville de New York", a juré Eric Adams, avant de clamer : "New York est de retour".

Élu le 2 novembre 2021 face au républicain Curtis Silva, il succède à Bill de Blasio et devient le 110e maire de la mégapole américaine. Pourtant, rien dans sa trajectoire hors du commun ne présageait un jour qu'il prenne en mains New York. 

Né d'une mère femme de ménage et d'un père boucher, dans un quartier ouvrier du Queens, Eric Adams débute sa carrière dans les rangs de la police. Une vocation puisée dans son expérience de "jeune délinquant", lorsqu'il avait 15 ans, comme il aime le raconter. Violemment interpellé par les forces de l'ordre, obligé de séjourner en prison dans un centre pour mineurs, il décide alors de "changer le système de l'intérieur". Il passera finalement 22 ans au sein de la police, jusqu'à atteindre le rang de capitaine.

Un positionnement à la droite du parti démocrate

Profondément antiraciste, il fonde en 1995 un syndicat pour lutter contre ce fléau et protéger la communauté noire, au sein de la plus grande police des États-Unis. Près de deux décennies plus tard, l'institution reste toujours régulièrement montrée du doigt, accusée de fermer les yeux sur des agents violents, encore dernièrement lors des manifestations Black Lives Matter.

Lire aussi

En 2006, il quitte la police pour intégrer le monde politique. Il est élu au Sénat de New York, puis président de l'arrondissement de Brooklyn, poste qu'il occupe depuis huit ans. Mais son ancien métier reste au cœur de ses préoccupations. Contrairement à la représentante de New York à la Chambre des représentants, Alexandria Ocasio-Cortez, Eric Adams reste loin de l'aile gauche du parti démocrate. La star du parti lui privilégiait d'ailleurs l'une de ses adversaires, Maya Wiley, arrivée troisième lors de la primaire démocrate pour cette élection.

Brièvement inscrit dans les rangs du parti républicain, le candidat à la mairie de New York veut notamment se montrer intraitable face aux crimes et délits. Pour cela, il refuse de réduire les budgets alloués à la police. Eric Adams a axé sa campagne sur la hausse des fusillades (+32% sur la première moitié 2021 par rapport à la même période de 2020).

Soutenu par le quotidien conservateur New York Post

Il se présente également comme proche des milieux financiers, et affirme qu'avec lui au pouvoir, "New York ne sera plus anti-business". Il s'oppose par exemple à la proposition phare d'Alexandria Ocasio-Cortez de "taxer les riches". "65.000 personnes payent 51% de nos taxes", lui rétorque Eric Adams, estimant que si ces milliers de contribuables s'en vont, la ville de New York "ne pourra plus avoir de pompiers ou d'enseignants."

Des positions qui lui ont même permis de bénéficier du soutien du New York Post, un journal pourtant conservateur, qui lui a consacré un éditorial fin octobre. Les auteurs qualifiaient alors Eric Adams de "choix enthousiaste" pour la mairie de la mégapole de huit millions d'habitants, et de candidat le "mieux placé pour lutter contre la criminalité et les troubles de l'ordre public".

Après avoir prêté serment dans la nuit de vendredi à samedi, l'ancien policier, devenu végan après une alerte au diabète, devient le deuxième maire afro-américain de New York, après David Dinkins au début des années 1990.


Idèr Nabili

Tout
TF1 Info