Joseph Biggs a été condamné jeudi à 17 ans de prison pour l'assaut contre le Capitole.
Il a participé à l'organisation de l'attaque contre ce sanctuaire de la démocratie américaine, le 6 janvier 2021 à Washington.

Un Proud Boys derrière les barreaux. Joseph Biggs, un dirigeant de ce groupe d'extrême droite à la manœuvre dans les émeutes du Capitole en janvier 2021, a été condamné jeudi 31 août 2023 à 17 ans de prison.

Cet ancien militaire, qui a servi en Irak et en Afghanistan, avait conduit quelque 200 membres des Proud Boys au Capitole, siège du Congrès aux États-Unis. Leur objectif : tenter d'y empêcher la certification de la victoire du démocrate Joe Biden sur le président républicain sortant Donald Trump.

"Je ne suis pas un terroriste"

Les procureurs avaient réclamé 33 ans de prison contre Joseph Biggs. Mais le juge Timothy Kelly, qui a pris en compte des circonstances aggravantes pour faits de terrorisme demandées par les procureurs, a souligné qu'il avait fixé la peine à 16 ans de moins que les réquisitions au motif que le prévenu "n'avait pas eu l'intention de tuer".

Joseph Biggs a passé plus de deux ans en détention provisoire, dont parfois jusqu'à 22 heures à l'isolement. "Je crois qu'il a reçu le message", a plaidé son avocat, Norman Pattis. "Je sais que j'ai mal agi ce jour-là mais je ne suis pas un terroriste", a assuré à la barre Joseph Biggs, cheveux et barbe gris, en tenue orange de détenu révélant des tatouages sur ses avant-bras, éclatant en sanglots à plusieurs reprises à l'évocation de sa fille et de sa mère.

Depuis l'attaque du 6 janvier 2021, plus de 1100 personnes ont été arrêtées et inculpées. Plus de la moitié ont été condamnées, en majorité à des peines de prison ferme. La plus lourde peine prononcée à ce jour, 18 ans de prison, l'a été à l'encontre du fondateur de la milice d'extrême droite Oath Keepers, Stewart Rhodes.


T.G.

Tout
TF1 Info