L’ancien président américain est jugé dès ce lundi 15 avril au pénal à New York, soupçonné d’avoir voulu acheter le silence de l’ancienne star du X Stormy Daniels.
À son arrivée au tribunal de New York, le milliardaire s’est dit "très fier" et "honoré" d’être la cible d’une "attaque contre un adversaire politique".
Une action orchestrée selon lui par son successeur Joe Biden, qu’il doit affronter en novembre lors de la présidentielle.

Il a pris la parole avant d’entrer dans la salle d’audience. Donald Trump, jugé dès ce lundi lors d’un procès au pénal inédit pour un ancien président américain, affirme être victime d’une "persécution politique, une persécution sans précédent". "Personne n’a jamais rien vu de tel", a-t-il martelé devant la presse venue nombreuse. "Tous les juristes affirment que cette affaire est absurde. Elle n’aurait jamais dû être intentée. Il n’y a pas d’affaire", a-t-il insisté.

C'est une attaque contre notre pays. C'est un pays qui échoue
Donald Trump

L’affaire en question concerne des paiements qui auraient été effectués pour acheter le silence de l’ancienne star du X Stormy Daniels, peu avant l’élection de 2016 qui a vu Donald Trump accéder à la Maison Blanche. "C'est une attaque contre l'Amérique et c'est pourquoi je suis très fier d'être ici. C'est une attaque contre notre pays. C'est un pays qui échoue", a-t-il encore lancé, désignant l’actuel chef de l’État Joe Biden comme le commanditaire de ce procès. Un "incompétent très impliqué" dans ce dossier judiciaire, selon lui.

"Il s'agit en fait d'une attaque contre un adversaire politique, c'est tout ce que c'est. Je suis donc très honoré d'être ici", a conclu Donald Trump avant de rebrousser chemin. Au même moment, son équipe de campagne partageait sur les réseaux sociaux une vidéo montée comme une bande-annonce de blockbusters. Une suite d’images de New York défilant au rythme de la voix de Donald Trump, extraite de précédents meetings. "Ils veulent me prendre ma liberté parce que je ne les laisserai jamais prendre la vôtre, c’est très simple. Ils veulent me réduire au silence, car je ne les laisserai jamais vous réduire au silence", dit-il encore.

Le milliardaire républicain, qui doit retrouver Joe Biden en novembre pour une revanche de l’élection présidentielle précédente, verra les jurés être sélectionnés ce lundi. Il est inculpé pour 34 falsifications de documents comptables de son entreprise, la Trump Organization. Des faits qui auraient permis de cacher, sous couvert de "frais juridiques", des paiements de 130.000 dollars à Stormy Daniels.

La jeune femme avait en échange accepté de garder secrète une relation sexuelle avec le candidat, survenue dix ans plus tôt. Le principal intéressé a toujours nié cette relation. Il risque une peine de prison qui ne l’empêcherait pas de mener à bien sa campagne pour reconquérir la Maison Blanche jusqu’en novembre.


D.D.F.

Tout
TF1 Info