Pour 34,99 dollars, une jeune Texane achète une sculpture, qui s'avère être un buste romain inestimable

Virginie Fauroux
Publié le 6 mai 2022 à 20h44
Pour 34,99 dollars, une jeune Texane achète une sculpture, qui s'avère être un buste romain inestimable

Source : Istock

Pour la modique somme de 34,99 dollars, une habitante d'Austin au Texas pensait acheter une banale sculpture dans une brocante.
En réalité, l'œuvre en question est un ancien buste romain vieux de 2 000 ans.
Il avait disparu d'Allemagne depuis la Seconde Guerre mondiale.

Depuis longtemps, Laura Young, une habitante d'Austin au Texas, aime chiner et elle a l'œil pour ça. En 2018, alors qu'elle déambule dans son Goodwill local (une chaîne de friperies aux États-Unis, ndlr), son regard est attiré par le buste en marbre d'un homme aux cheveux bouclés, caché sous une table. Il avait l’air "assez sale, assez vieux", a-t-elle reconnu dans The Art Newspaper.  Elle pense toutefois qu'il sera parfait pour "une statue de jardin ou quelque chose comme ça"

L'affaire est conclue pour la modique somme de 34,99 dollars. La voilà donc partie avec son œuvre sous le bras. Enfin, pas tout à fait : la sculpture pèse tout de même plus de 20 kg. Son usure surprend aussi la jeune femme. " À 35 $, je ne me posais pas de questions, c’était une vieille sculpture en marbre. Mais au moment où je l’ai ramené à la maison, j’ai pensé qu’elle était peut-être très vieille", a-t-elle répondu sur Instagram à quelqu'un qui lui demandait si elle avait une idée du trésor qu'elle venait d'acquérir. 

Pillé par un soldat américain

Voulant en avoir le cœur net, Laura Young décide de contacter deux maisons de vente aux enchères, Bonhams et Sotheby's, à Londres. Bien lui en a pris : toutes deux lui ont confirmé qu'il s'agissait en fait d'un véritable buste romain de la fin du Ier siècle avant J.-C ou du début du 1er siècle après J.-C, appartenant autrefois à la collection du roi Louis Ier de Bavière. Il a ensuite été authentifiée par l’administration bavaroise des palais, jardins et lacs appartenant à l’État. 

Reste à savoir comment ce buste est arrivé au Texas. L'hypothèse la plus probable est que l'œuvre, qui était exposée au musée Pompejanum, à Aschaffenburg, en Allemagne, a été pillé par un soldat américain lorsque les forces alliées ont gravement endommagé ce musée en janvier 1944 pendant la Seconde Guerre mondiale. Une découverte "douce amère" pour Laura Young, car cela signifie qu'elle n'est pas la propriétaire légitime de l'œuvre ; l'Allemagne n'ayant jamais vendu la pièce ni abandonné le titre. "Immédiatement, je me suis dit : 'OK, je ne peux pas le garder et je ne peux pas non plus le vendre. Le vol d'œuvres d'art, le pillage pendant une guerre, est un crime de guerre. Je ne peux pas en être partie prenante'".

Lire aussi

La jeune femme s'est malgré tout déclarée heureuse "d’avoir pu faire partie de l’histoire longue et compliquée de ce buste". "Et il avait fière allure dans la maison pendant que je l’avais", a-t-elle ajouté. Finalement, la statue, qui représente soit un fils de Pompée le Grand, vaincu au combat par Jules César, soit Nero Claudius Drusus Germanicus, un commandant romain, sera restituée à l'Allemagne en mai 2023, dans le cadre d'un accord avec Laura Young. En échange, elle ne recevra qu'une "petite commission d'intermédiaire", a indiqué son avocate.

En attendant, le buste est exposé depuis cette semaine au musée d'art de San Antonio, à côté de panneaux reconnaissant le rôle de la jeune chineuse dans son improbable voyage entre la Rome antique et la boutique Goodwill d'Austin, sur Far West Boulevard.


Virginie Fauroux

Tout
TF1 Info