Robert De Niro a traité Donald Trump de "clown", lors d'une nouvelle sortie contre l'ancien président.
L'acteur américain a fait une déclaration à l'extérieur du tribunal où l'ancien président est actuellement jugé.

Il s'est installé de l'autre côté de la rue, pour une véritable conférence de presse. L'acteur Robert De Niro est arrivé accompagné de plusieurs officiers de police présents lors de l'assaut des partisans trumpistes sur le Capitole le 6 janvier 2021. New-yorkais emblématique, l'acteur, dont l'aversion pour Donald Trump est déjà connue et revendiquée, a lu une déclaration face au tribunal où l'ancien président est jugé. La presse massée aux environs pour couvrir le procès a afflué autour de l'interprète légendaire de Raging Bull ou Les Affranchis.

Alors que dans la salle d'audience, la journée est consacrée aux plaidoiries, dans cette affaire complexe déclenchée par la tentative de Trump d'acheter le silence d'une actrice X avec qui il aurait eu une relation, Robert De Niro s'est érigé en conscience de la ville de New York pour condamner le milliardaire, en le traitant à plusieurs reprises de "clown".

"Je dois beaucoup à cette ville", a commencé l'acteur, né à Manhattan il y a 80 ans, "c'est pourquoi il est aussi bizarre que Donald Trump soit juste de l'autre côté de la rue, parce qu'il n'appartient pas à ma ville". Pour Robert De Niro, Donald Trump n'a été accepté dans la mégalopole américaine qu'en tant qu'un "sale arnaqueur immobilier" parmi tant d'autres dans les années 1980, "qui jouait au grand patron". Donald Trump n'a jamais été que "le porte-parole de lui-même et pour lui-même", estime l'acteur, pour "tromper la presse et développer son réseau".

"C'est un clown", a asséné le héros de Taxi Driver. New York est "accommodante, nous laissons une place aux clowns ici, il y en a partout en ville, nous les tolérons et ça fait partie de notre culture", a-t-il digressé. "Mais pas une personne comme Trump qui voudrait finalement diriger le pays, ça ne fonctionne pas et nous le savons tous". Il a rappelé les évènements du Capitole, dont il tient l'ancien président pour responsable, pour justifier son engagement désormais explicite contre lui. Il a dénoncé la violence que générait Trump, en estimant qu'il s'agissait d'une "violence de lâche". "Vous croyez que Trump a déjà donné ou reçu un coup de poing ? Ce type était dans un bunker de la Maison-Blanche pendant que des manifestants étaient dehors (...), il a dirigé l'émeute pour faire le sale boulot pour lui", a-t-il martelé.

L'intervention de Robert De Niro s'est achevée dans une atmosphère houleuse, des partisans de Donald Trump présents, eux aussi, à l'occasion du procès, ayant insulté l'acteur et questionné sa légitimité à s'exprimer, pendant toute la durée de sa déclaration. Certains d'entre eux s'en sont pris verbalement aux officiers venus avec Robert De Niro, les traitant de "menteurs" et de "traîtres" pour leurs témoignages sur les évènements du Capitole, au moment même où il les présentait comme de "vrais héros". L'acteur a quitté les lieux dans la confusion, non sans insulter les supporters de Trump les plus véhéments.

C'est la seconde fois cette semaine que Robert De Niro affirme ses positions contre Donald Trump, en parallèle du procès de celui-ci, dont l'issue est encore incertaine, et qui jusqu'ici ne semble pas affecter négativement sa campagne. L'acteur newyorkais a ainsi participé à un clip de campagne de Joe Biden, en y affirmant que l'ancien président a "vrillé". Début mai, il l'a qualifié de "véritable malade" et de "monstre" au cours d'un entretien télévisé. 


F.Se

Tout
TF1 Info