Tuerie d'Uvalde : 19 enfants abattus dans une école du Texas

"Suis-je le prochain ?" : après la tuerie d'Uvalde, la colère contre le lobby des armes

Frédéric Senneville
Publié le 27 mai 2022 à 22h52
JT Perso

Source : JT 20h WE

Trois jours après une fusillade dans une école texane, qui a tué 19 écoliers et deux institutrices, le puissant lobby des armes à feu, la NRA, ouvre sa convention annuelle.
À Houston, l'ex-président Donald Trump est notamment attendu en fervent soutien.
Mais de nombreux élus et citoyens américains se sont aussi rassemblés sur place pour manifester leur colère.

Même si les files d'attente habituelles sont bien là, elles semblent légèrement dégarnies. Des stars de la musique country, ainsi que plusieurs dirigeants politiques, comme le gouverneur du Texas- pourtant hôte de l'évènement- ont finalement annulé leur venue. 

La convention annuelle du puissant lobby des armes à feu s'ouvre à Houston trois jours après une tuerie dans une école du même État. Un jeune homme a tué ce mardi dix-neuf enfants de 9 à 11 ans, et leurs deux institutrices, grâce à un fusil semi-automatique AR-15, qu'il avait acheté sans difficulté au lendemain de son 18e anniversaire. La NRA, qui bloque toutes les tentatives de restreindre l'accès aux armes, est une fois de plus montrée du doigt.

Si le gouverneur républicain du Texas, Greg Abbott, a choisi finalement de ne pas se montrer à la convention, le démocrate Beto O'Rourke est venu soutenir le camp d'en face. Car si les adhérents de la NRA, parmi les quelque 5 millions que compte l'organisation, se pressent à Houston, les opposants à la libre circulation des armes à feu y affluent également en nombre, munis pour certains de pancartes sans équivoque, "Kevlar should not be a school supply" ("Le gilet pare-balle ne devrait pas être une fourniture scolaire"), par exemple.

Des enfants parmi les manifestants

C'est face à une foule dense, massée devant la salle qui accueille la convention, que celui qui affrontera Abbott dans quelques mois pour la tête du Texas a donné un discours (voir tweet ci-dessus). Beto O'Rourke est parti en guerre contre les armes à feu, depuis la tuerie dans sa ville natale d'El Paso, en août 2019, un crime d'inspiration raciste qui avait coûté la vie à 23 personnes.

En face du centre de convention George R. Brown, tandis que les amateurs d'armes y pénètrent pour leur grand-messe annuelle, dix-neuf enfants s'alignent, chacun portant accrochée autour du cou la photo d'une des jeunes victimes de l'école d'Uvalde, sous le slogan "Am I next ?" ("Suis-je le prochain ?"). 


Frédéric Senneville

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info