Covid-19 : le défi de la vaccination

Biden fustige "la minorité d'Américains" non-vaccinés qui empêche de "tourner la page" du Covid-19

T.G
Publié le 10 septembre 2021 à 6h26
JT Perso

Source : TF1 Info

VACCINATION - Le président américain a présenté un plan pour accélérer la campagne de vaccination, rendant l'injection obligatoire pour deux tiers des travailleurs du pays. Selon lui, "une minorité identifiée" d'opposants aux vaccins est responsable de la progression actuelle des contaminations.

Près de 200 millions de primo-vaccinés contre le Covid-19 et, malgré cela, les indicateurs épidémique sont toujours aussi mauvais aux États-Unis. Face à ce constat, le président américain Joe Biden a présenté jeudi 9 septembre un vaste plan afin de relancer une campagne vaccinal qui peine à contenir l'augmentation des contaminations liées au variant Delta. Il a également profité de l'occasion pour fustiger les non-vaccinés.

"Près de 80 millions d'Américains ne se sont toujours pas fait vacciner et, pour arranger les choses, des responsables élus travaillent activement pour saper la lutte contre le Covid-19", ce qui est "inacceptable", a-t-il affirmé en présentant à la Maison Blanche un vaste plan de vaccination obligatoire pour "combattre ceux qui bloquent la santé publique". Ces 80 millions représentent 25% de la population "qui peuvent provoquer beaucoup de dégâts, et qui en font", a souligné Joe Biden, assurant qu'il voulait que les États-Unis "reviennent à une vie normale".

La vaccination étendue

Ce plan, de loin le plus agressif pour lutter contre la pandémie de Covid-19 depuis sa prise de fonction en janvier dernier, doit contraindre à terme les deux tiers des travailleurs américains à se faire vacciner dans un délai de 75 jours grâce à une combinaison de décrets et de lois fédérales. Il s'agit essentiellement des employés des institutions fédérales, des entreprises intégrées aux systèmes de sécurité sociale américains ou en contrat avec l'État de plus de 100 personnes. 

Pour le secteur privé, le ministère du Travail va instaurer l'obligation de se faire vacciner ou d'effectuer un test de dépistage hebdomadaire pour les employés des entreprises de plus de 100 salariés, soit plus de 80 millions de personnes.

Lire aussi

Autre mesure annoncée par Joe Biden, le montant des amendes contre les passagers des transports publics refusant de porter un masque seront doublées. "Si vous enfreignez les règles, soyez prêt à payer, et faites preuve de respect", a déclaré Joe Biden, en référence aux passagers des compagnies aériennes refusant de se masquer, dont les vidéos circulent sur les réseaux sociaux ces derniers jours. Des kits de tests rapides seront aussi produits massivement par l'État, en collaboration avec des détaillants tels qu'Amazon ou Walmart.

La Maison Blanche veut également faciliter les tests de dépistage et prolonger le port du masque (voyages, bâtiments fédéraux) pour juguler l'épidémie.

Le discours de Joe Biden intervient dans un contexte de regain épidémique depuis le début de l'été à cause du variant Delta alors qu'une partie des Américains restent réticents ou opposés à se faire vacciner. Même si la campagne de vaccination a été relancée en août dans certains États durement touchés par le variant, le pays connaît "une période charnière", a dit le président avant de souffler "faites-vous vacciner" en terminant son allocution.


T.G

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info