Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

"Certains propos me mettaient mal à l'aise" : le Dr Fauci soulagé du départ de Donald Trump

TG avec AFP
Publié le 22 janvier 2021 à 16h47
JT Perso

Source : La Matinale LCI

AVEUX - L'immunologue américain, passé de l'administration Trump à celle de Biden, a fait part de son soulagement de ne plus avoir à contredire le tempétueux ancien président républicain.

"Un sentiment libérateur". C'est ce qu'a ressenti, de son propre aveux, le docteur Anthony Fauci jeudi, en se présentant devant la presse. Le "Monsieur Covid" des États-Unis a fait part de satisfaction quant à l'arrivée au pouvoir de la nouvelle administration… mais aussi et surtout le départ de son prédécesseur Donald Trump. Les deux hommes ont eu une relation houleuse dès le début de la pandémie et les tensions se sont intensifiées car le milliardaire contredisait régulièrement le scientifique et l'attaquait sur Twitter.

L'immunologue américain, qui conseille la présidence depuis le début de la crise, avait en effet été tenu à l'écart ces derniers mois par l'administration républicaine. "J'ai toujours tout dit, et ça m'a parfois créé des problèmes", a-t-il reconnu. Avant de jouer carte sur table : "Certains propos me mettaient mal à l'aise parce qu'ils n'étaient pas fondés sur la science".

"Je n'ai pris aucun plaisir à contredire le président"

S'il n'est pas rentré dans les détails de sa relation avec Donald Trump, l'immunologue a évoqué la gêne ressentie quand Donald Trump a soutenu en mars 2020 l'hydroxychloroquine. "Je n'ai pris aucun plaisir à contredire le président", a-t-il assuré jeudi. "Et on n'avait pas vraiment l'impression que l'on pouvait s'exprimer sans faire face à des répercussions".

Des "répercussions" qui, parfois, sont allées jusqu'aux insultes. Ce fut le cas notamment mi-octobre : "Les gens en ont marre (d'entendre parler) du Covid", avait-il déclaré Donald Trump. Avant de tacler l'immunologue : "Les gens disent : "laissez-nous tranquilles". Ils en ont marre. Marre d'entendre Fauci et tous ces idiots. Ce type est un désastre". "Il est là depuis 500 ans", avait encore ironisé le président républicain, évoquant cet expert de 79 ans reconnu mondialement, qui dirige l'Institut des maladies infectieuses. 

Lire aussi

L'élection présidentielle passée et Joe Biden élu, l'immunologue avait ouvertement lâché le républicain. En novembre, il avait reconnu que les États-Unis ne pourraient pas être "plus mal positionnés" pour faire face à l'accélération du nombre de cas de Covid-19. Au Washington Post, il avait indiqué que Donald Trump ne prenait plus ses conseils : "D'un seul coup, ils ne voulaient plus écouter notre message, parce qu'il ne correspondait pas à ce qu'ils voulaient faire".


TG avec AFP

Tout
TF1 Info