Joe Biden a confirmé, vendredi 24 février, qu'il comptait bien se présenter à l'élection présidentielle américaine de 2024.
Il ne fera toutefois pas d'annonce officielle dans l'immédiat.
Le président démocrate de 80 ans a expliqué avoir "trop d'autres choses à terminer" avant de pouvoir entrer en campagne.

Il fait durer le (faux) suspense. Alors qu'il laisse fuiter depuis de longues semaines son intention de briguer un second mandat, allant jusqu'à participer à des événements pour lever de fonds en vue de sa future campagne, Joe Biden, âgé de 80 ans, va se lancer officiellement dans la course à la Maison Blanche. Plus vieux président des États-Unis en exercice, il a confirmé, vendredi 24 février, qu'il comptait bel et bien annoncer sa candidature pour 2024. Mais pas dans l'immédiat. 

"Mon intention est... a été depuis le début de me présenter", a-t-il déclaré lors d'une interview à ABC News, précisant qu'il n'était pas pressé de se déclarer. "Il y a trop d'autres choses que nous devons terminer à court terme avant que je ne commence à faire campagne", a-t-il ajouté à propos des réformes entreprises par son administration, avant de conclure : "Tout ce que je peux dire, c'est : 'prêtez attention à ce que je fais'". Une allusion au bilan de ses deux premières années à Washington. 

Son épouse Jill Biden avait confirmé, plus tôt dans la journée, à l'agence Associated Press qu'il ne restait plus qu'à décider du lieu et de la date d'une annonce d'entrée en campagne. "Il dit qu'il n'a pas fini. Il n'a pas fini ce qu'il avait commencé. Et c'est ce qui est important", a indiqué la Première dame des États-Unis depuis Nairobi, deuxième et dernière étape de son voyage en Afrique. 

S'il venait à être réélu, Joe Biden aurait 86 ans à la fin de son second mandat. Un argument avancé par ses opposants, Donald Trump en tête, pour le disqualifier. À la question de savoir si son âge avait influencé sa décision de se présenter ou non, il a répondu : "Non, mais il est légitime que les gens se posent des questions à propos de mon âge. C'est totalement légitime." Un examen médical conduit la semaine dernière a conclu qu'il était "vigoureux" et "apte" à remplir ses fonctions.


Y.R. avec AFP

Tout
TF1 Info