Floride : l'auteur de la tuerie du lycée Parkland échappe à la peine de mort

Dylan Veerasamy avec AFP
Publié le 13 octobre 2022 à 22h03
JT Perso

Source : JT 20h WE

Nikolas Cruz, auteur d'une fusillade dans un lycée en Floride en 2018, a été condamné à la perpétuité.
L'homme âgé de 24 ans avait abattu 17 personnes et également blessé 17 individus.
Une sanction qui ne suffit pas pour les proches des victimes, qui espéraient la peine capitale.

C'était une annonce attendue depuis des années. Auteur du massacre dans son ancien lycée situé en Floride en 2018, Nikolas Cruz a été condamné à la prison à perpétuité par un jury, échappant de peu à la peine de mort, ce jeudi 13 octobre.

Les jurés ont retenu plusieurs circonstances aggravantes, notamment sur le caractère "haineux, atroce et cruel" des 17 meurtres commis au fusil semi-automatique par Nikolas Cruz dans son ancien lycée de Parkland, au nord de Miami. Au moins un juré a estimé que ces circonstances aggravantes ne suffisaient pas à contrebalancer les circonstances atténuantes mises en avant par la défense. Seule l’unanimité sur ce point aurait pu conduire à l’annonce de la peine capitale.

Les jurés ont laissé tomber 17 familles

Fred Guttenberg, père d'une victime de la fusillade

Nikolas Cruz, âgé de 24 ans et caché sous d’énormes lunettes, n’a pas manifesté la moindre réaction à la lecture du verdict par la juge Elizabeth Scherer. Après avoir plaidé coupable de meurtres et de tentatives de meurtre en octobre 2021, l'accusé n’était plus qu’en attente de sa sentence, désormais annoncée.

De leur côté, les proches des victimes ont montré un visage grave, l’un d’entre eux hochant la tête en signe de désaccord. Un verdict qui ne semble pas suffire aux proches de victimes, qui se sont exprimées à l’issue du procès. "Il y a 17 victimes qui n'ont pas obtenu justice aujourd'hui, les jurés ont laissé tomber 17 familles", a déclaré Fred Guttenberg, père d’une des victimes.

Une fusillade qui a choqué le pays

Le 14 février 2018, Nikolas Cruz, alors âgé de 17 ans, avait semé l'effroi en ouvrant le feu dans le lycée Marjory Stoneman Douglas, dont il avait été exclu un an plus tôt. En moins de dix minutes, il avait abattu 14 élèves et trois adultes, et blessé 17 autres personnes. Un acte qui était prémédité par l’adolescent : ce dernier avait enregistré une vidéo avant de commettre son crime. "Que commence aujourd'hui mon massacre. Que tous les enfants effrayés courent se cacher", disait-il.

L'attaque de Parkland avait vivement choqué l'opinion publique américaine et déclenché un mouvement national de protestation contre les armes d'une ampleur historique. Le 24 mars 2018, plusieurs marches avaient été organisées aux États-Unis afin de réclamer une régulation plus dure sur les armes à feu. Sans réel succès.

Lire aussi

Les États-Unis continuent d’être victimes de nombreuses fusillades de masse sanglantes, à l’image de la tuerie d’Uvalde, au Texas, survenue en mai dernier et qui a fait 21 victimes, dont 19 enfants.


Dylan Veerasamy avec AFP

Tout
TF1 Info