Frank Tyson, un Afro-américain de 53 ans, a trouvé la mort le 18 avril lors de son interpellation par deux policiers de Canton, dans l'Ohio.
Sur les images diffusées par les autorités, on peut voir l'un des agents l'immobiliser en lui plaquant un genou sur la nuque.
Une séquence glaçante qui rappelle les circonstances du décès de George Floyd, en 2020.

Un drame qui en rappelle un autre. Les médias américains et les réseaux sociaux diffusent depuis quelques heures les images de l’interpellation de Frank Tyson, un homme de 53 ans, décédé dans des circonstances rappelant la mort de George Floyd, en 2020. Les faits se déroulent le 18 avril dernier dans un bar de la ville de Canton, dans l’Ohio.

Sur la vidéo de 36 minutes, issue de la bodycam de l’un des deux policiers impliqués dans l’affaire, on peut voir Frank Tyson leur résister alors qu'ils viennent l'interroger, le soupçonnant d’être impliqués dans un accident de la circulation qui leur a été signalé aux alentours de 20h15.

Des similarités troublantes avec l'affaire Floyd

Après un début de bagarre, le quinquagénaire est plaqué au sol et menotté. "I can’t breathe (je ne peux respirer – ndlr)", lance-t-il à plusieurs reprises alors que l’un des policiers place un genou sur sa nuque pour l’immobiliser. Lorsque ce dernier se relève, Frank Tyson ne réagit plus.

Après de longues minutes de conciliabule avec le patron du bar, les policiers retirent les menottes et procèdent à un massage cardiaque, avant d’être relayés par les pompiers. La mort de Frank Tyson sera prononcée à l’hôpital à 21h18. Sa cause exacte n’a pas encore été officiellement déterminée.

Les deux policiers ont été suspendus

La police de Canton indique que les deux agents impliqués se nomment Beau Schoenegge et Camden Burch. Elle précise qu'ils sont blancs et qu'ils avaient rejoint ses rangs en 2022, assignés à la police de la circulation. Ils ont été suspendus le temps de l’enquête qui a été confiée au Bureau of Criminal Investigation de l’Ohio.

De son côté, le maire de Canton, Williams Sherer II, indique s’être entretenu avec la famille du défunt "afin de lui présenter mes condoléances vis-à-vis du défunt" et "visionner avec elle les images qui ont été révélées au public" par la police de Canton, une semaine après les faits.

Ce drame intervient près de quatre ans après l’affaire George Floyd, un Afro-américain décédé durant son interpellation par Derek Chauvin, un policier de Minneapolis qui était resté agenouillé sur son cou pendant de longues minutes. À l’issue d’un procès très médiatisé, ce dernier a été condamné à 22 ans et demi de réclusion pour meurtre.

Survenue en amont de la présidentielle de 2020, la mort de George Floyd avait suscité une vague d'émotion mondiale. Suite à son élection, Joe Biden a lancé une réforme de la police qui prévoit notamment de généraliser l'utilisation de caméras corporelles lors d'arrestations et de diffuser les images rapidement en cas d'accident mortel.


Jérôme VERMELIN

Tout
TF1 Info