Les États-Unis endeuillés par une fusillade lors de la fête nationale

Fusillade à Chicago : le tireur s'était "habillé en femme" pour s'enfuir plus facilement

Thomas Guien avec l'AFP
Publié le 6 juillet 2022 à 7h42
JT Perso

Source : TF1 Info

Le tireur qui a tué six personnes lundi lors du défilé du 4-Juillet près de Chicago a préparé son attaque "pendant des semaines", a affirmé la police.
Il s'est également déguisé en femme pour ne pas être identifié.

Une attaque préparée "pendant des semaines". La police de Highland Park, cette ville au nord de Chicago qui a été le théâtre d'une fusillade, a dévoilé ce mardi des détails sur le profil de l'assaillant. Un jeune homme de 21 ans qui n'a pas hésité à se déguiser pour faciliter sa fuite.

Il s'était "habillé en femme" pour cacher son identité et quitter les lieux plus facilement, a détaillé la police locale. Toujours selon les forces de l'ordre, Robert Crimo, 21 ans, a utilisé un "fusil puissant" qui semble avoir été acheté de manière légale au défilé. Il a ouvert le feu sur la foule depuis le toit d'un immeuble alors que des centaines d'habitants assistaient au traditionnel défilé de la fête nationale américaine. Au moins six personnes sont mortes et 26 ont été blessées.

"J'ai besoin de tout simplement le faire"

Originaire de la région, le tireur a réussi à s'enfuir avant d'être arrêté dans l'après-midi par la police qui avait diffusé la photo d'un jeune homme diaphane, au visage émacié et tatoué. Il ne s'est pas expliqué sur son acte, mais selon un média américain, les publications du suspect sur internet sont parfois violentes et font référence à des armes et des fusillades. 

Paul Crimo, l'oncle du suspect, a affirmé mardi sur CNN n'avoir vu "aucun signe qui expliquerait ce qu'il a fait". Pourtant, d'après le journal local Chicago Tribune, une vidéo postée il y a huit mois montre un jeune homme qui serait Robert Crimo dans une chambre à coucher et une salle de classe avec des affiches d'un tireur et des personnes se faisant tirer dessus. Et un commentaire audio : "J'ai besoin de tout simplement le faire", puis "c'est mon destin. Tout m'a mené à cela. Rien ne peut m'arrêter, pas même moi-même".

Lire aussi

Bobby Crimo avait une modeste renommée en ligne, sous son nom de scène "Awake the Rapper". C'est dans les clips de ses chansons aux quelques milliers de vues sur YouTube que le jeune homme de 21 ans, sans emploi après avoir renoncé à mener des études supérieures, laisse entrevoir la violence qui l'habite.Le protagoniste de l'une de ces vidéos, qui sont désormais indisponibles, tire au fusil sur des personnes, dans un style de dessin animé aux traits grossiers, avant de se trouver lui-même couché dans une flaque de sang, abattu par la police. "Je veux juste crier/Que ce monde aille se faire foutre/Je vis mon rêve", rappe Bobby Crimo sur ces images.

Un de ses amis dont il s'était récemment éloigné, Bennett Brizes, a confié au Washington Post que Bobby Crimo était "toujours apolitique". "Je sais pas, mec", répondait-il invariablement lorsqu'on lui demandait son avis sur les affaires du monde. Des images archivées sur le compte Twitter du suspect le montrent pourtant avec un drapeau de soutien à l'ex-président républicain Donald Trump sur le dos. La maire de Highland Park, Nancy Rotering, a indiqué sur NBC qu'elle avait connu le jeune homme quand il était scout et que l'arme utilisée lors de la fusillade avait été achetée légalement.


Thomas Guien avec l'AFP

Tout
TF1 Info