Tuerie d'Uvalde : 19 enfants abattus dans une école du Texas

États-Unis : après la tuerie du Texas, des manifestations pour "arrêter le massacre" des armes à feu

Aurélie Loek
Publié le 11 juin 2022 à 22h28
JT Perso

Source : JT 20h WE

Plusieurs rassemblements se sont tenus dans différentes villes des États-Unis samedi.
Des milliers de participants ont demandé une régularisation des armes à feu après de récentes tueries, dont celle dans une école primaire du Texas qui a choqué le pays.

"Arrêter le massacre",  "un enfant vaut plus que votre fusil", "trop, c'est trop". Ce sont des milliers d'Américains qui se sont mobilisés un peu partout dans le pays pour manifester leur colère et maintenir la pression sur leurs représentants politiques afin qu'un meilleur encadrement des armes à feu soit enfin voté. 

À l'appel de "March for Our Lives", mouvement fondé par des victimes et survivants de la tuerie en 2018 dans le lycée de Parkland, en Floride, ils ont répondu présents à Washington, mais aussi dans une centaine de villes à travers les États-Unis, décidés à réagir après les récentes tueries qui ont choqué le pays.

Hausse de la violence aux États-Unis depuis 2020

Le 24 mai, un lycéen de 18 ans porteur d'un fusil d'assaut a tué 19 écoliers et deux enseignantes dans une école primaire de la ville texane d'Uvalde, près de la frontière mexicaine. Quelques jours plus tôt, un jeune suprémaciste blanc de 18 ans avait tué dix personnes noires à Buffalo, dans le nord-est des États-Unis.

Ces deux derniers massacres et les centaines de fusillades qui ne font pas la une de l'actualité, ont ravivé le débat sur la régulation de l'accès aux armes à feu. Selon l'association Giffords, la violence ne fait qu'augmenter dans le pays depuis 2020, année durant laquelle 45.222 personnes ont été tuées par arme à feu.

Lire aussi

Les gens "en ont marre, et il est temps de pousser le Congrès à faire quelque chose", a écrit vendredi dans une tribune pour Fox News l'une des figures de "March for Our Lives", David Hogg. De son côté, le président Joe Biden a soutenu les manifestants et a appelé les élus à "voter des lois de bon sens sur la sécurité des armes à feu". "Nous ne pouvons pas trahir à nouveau le peuple américain", a-t-il écrit sur Twitter, jusque-là impuissant pour agir contre ce fléau faute de large majorité au Congrès.

Mercredi, un texte interdisant la vente de fusils semi-automatiques aux moins de 21 ans et celle des chargeurs à grande capacité a été voté par la Chambre des représentants. Il n'a cependant quasiment aucune chance de passer au Sénat, où le soutien de dix conservateurs est nécessaire pour atteindre la majorité qualifiée. En parallèle, ont lieu des discussions entre parlementaires des deux partis pour tenter de trouver un texte de compromis. 


Aurélie Loek

Tout
TF1 Info