Tuerie d'Uvalde : 19 enfants abattus dans une école du Texas

Fusillade dans une école américaine : il y a dix ans, la tuerie de Sandy Hook

Frédéric Senneville
Publié le 25 mai 2022 à 0h02, mis à jour le 25 mai 2022 à 10h36
JT Perso

Source : TF1 Info

La fusillade d'Uvalde, au Texas, où 18 enfants ont été tués dans leur salle de classe, réveille le traumatisme de Sandy Hook.
Il y a bientôt 10 ans, dans cette école primaire du Connecticut, 26 personnes avaient été tuées, dont 20 jeunes élèves.

Le 14 décembre 2012, le village de Sandy Hook, dans le Connecticut, aux abords de la petite ville de Newtown, est déjà décoré en vue des fêtes de Noël qui approchent. À 9h30 du matin, venus de l'école primaire, retentissent les premiers coups de feu d'une fusillade de masse qui va traumatiser l'Amérique. Vingt jeunes élèves de cette petite ville sans histoire seront tués ce jour-là.

Fasciné par la tuerie de Columbine

Adam Lanza, un jeune homme d'une vingtaine d'années, qui a brièvement fréquenté la même école primaire durant son enfance, vient de sortir de la maison où il vit avec sa mère. Sa grande silhouette maigre à l'extrême trahit une forte anorexie. Lanza vit quasiment reclus dans sa chambre, et ne communique plus que par messagerie électronique avec sa mère. Elle-même est une survivaliste, grande amatrice d'armes à feu, et en possède une douzaine. Son fils est fasciné par la tuerie de Columbine, un lycée du Colorado où deux élèves avaient tué douze de leurs condisciples et un professeur, en 1999.

Lorsqu'il part pour l'école de Sandy Hook, Adam Lanza vient de tuer sa mère

On n'apprendra que plus tard qu'Adam Lanza vient de tuer sa propre mère, le 14 décembre 2012, lorsqu'il prend la route de l'école de Sandy Hook. Après les premiers coups de feu, la principale et la psychologue de l'école tentent d'aller à la rencontre de Lanza, mais il les abat froidement. La tuerie n'aura duré quelques minutes, sans que jamais le jeune homme ne parle, et au bout desquelles il s'est suicidé. Les corps sans vie de vingt enfants âgés de six à sept ans, ainsi que ceux de sept adultes seront retrouvés dans tout l'établissement.

"Nous ne pouvons plus tolérer cela, et pour mettre un terme à ces tragédies nous devons changer", avait lancé Barack Obama dans une allocution télévisée, alors que les drapeaux américains étaient mis en berne au-dessus de la Maison Blanche comme dans tout le pays. Presque dix ans plus tard, la tuerie d'Uvalde, au Texas, perpétrée dans l'école primaire d'une autre petite ville américaine, avec un bilan comparable, vient réveiller le traumatisme et rappeler que peu de choses ont changé depuis. 


Frédéric Senneville

Tout
TF1 Info