Le droit à l'avortement menacé comme jamais aux États-Unis

États-Unis : une jeune fille de 10 ans obligée de faire plusieurs centaines de kilomètres pour avorter

Julien Moreau
Publié le 4 juillet 2022 à 7h25
JT Perso

Source : Les MATINS LCI

Le média local Indianapolis Star rapporte l’histoire d’une jeune fille de 10 ans obligée changer d’État pour avorter.
Habitant dans l’Ohio, elle a dû se rendre à Indianapolis.
De nombreuses personnalités politiques ont profité de cette affaire pour faire part de leur effroi.

Une histoire mise en lumière par deux journalistes de l’Indianapolis Star a mis en émoi de nombreux Américains à travers les États-Unis. Lundi 27 juin, trois jours après la décision historique de la Cour suprême américaine d’annuler l’arrêt Roe vs Wade, le Dr Caitlin Bernard, gynécologue-obstétricienne d'Indianapolis, a reçu l’appel d’un médecin spécialiste de la maltraitance des enfants dans l'Ohio, qui a lui a demandé de l’aide, selon le média local.

Enceinte depuis six semaines et trois jours

Le confrère du docteur Bernard se trouvait en effet en compagnie d’une patiente de 10 ans, enceinte depuis 45 jours, soit six semaines et trois jours.  Problème : dans les heures qui ont suivi la décision de la Cour suprême, l’État de l’Ohio a été l’un des premiers à décider d'interdire toute forme d’avortement après six semaines. L'enfant a donc dû se rendre dans l'Indiana, qui n'a pas encore légiféré sur la question, pour pouvoir être prise en charge et avorter. 

Les journalistes de l’Indianapolis Star ont d’ailleurs déclaré que de nombreuses femmes des États aux alentours se rendaient dans l’Indiana pour avorter tant que cela restait légal. Les cliniques sont débordées par les appels venants du Kentucky et de l’Ohio. Le nombre de patientes arrivant d’États voisins a été multiplié par quatre en l’espace de quelques jours.

Une petite fille de 10 ans est violée. L'État la force à rester enceinte et lui dit de voir cela comme 'une opportunité'

Gavi Begtrup, candidat démocrate au Capitole d'État de l'Ohio

Les personnalités politiques du pays n’ont pas manqué de réagir après la mise en lumière de cette histoire. "Une victime d'abus sexuels âgée de 10 ans se voit refuser l'avortement en Ohio, car elle était enceinte de six semaines et trois jours. C'est fou. Elle a dix ans", a déclaré le démocrate Josh Stein, procureur général de la Caroline du Nord. "Une petite fille de 10 ans est violée. L'État la force à rester enceinte et lui dit de voir cela comme 'une opportunité'. Ce n'est pas arrivé en Iran. Ce n'est pas hypothétique. C'est arrivé aujourd'hui en Ohio", a tweeté un candidat démocrate au Capitole d’État de l’Ohio. 

Lire aussi

Dès le mois d’avril, l’État conservateur avait déjà fait parler de lui via les propos sordides tenus par l’une de ses représentantes, Jean Schmidt. Alors que les législateurs planchaient sur une loi interdisant l’IVG, elle avait déclaré qu’une jeune fille de 13 ans ne pourrait pas avorter, même en cas de viol : "C’est dommage que cela se produise, mais il y a une opportunité pour cette femme, peu importe qu’elle soit jeune ou âgée, de décider de ce qu’elle va faire pour aider cette vie à être un être humain productif", avait-elle ainsi déclaré.


Julien Moreau

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info