Joe Biden pourrait mettre la pression sur les majors pétrolières.
Le Congrès pourrait taxer les superprofits de ces derniers s'ils ne décident pas de les réinvestir.

Nouvelle menace de Joe Biden à l’encontre des majors pétrolières. Ce lundi 31 octobre, le président des États-Unis a annoncé qu’il mettrait de nouveau la pression sur les grandes compagnies de pétrole et de gaz afin que ces derniers réinvestissent leurs bénéfices pour faire baisser les prix de l’énergie. En cas d’inaction, il pourrait demander au Congrès de taxer les superprofits.

Un gallon d'essence proche des 4 dollars

À une semaine des élections de mi-mandat et alors que les Américains sont mécontents de l'inflation et de la hausse des prix de l'essence à la pompe, le président démocrate va de nouveau faire pression sur les géants américains des hydrocarbures pour qu'ils aident à juguler la hausse des coûts de l'énergie.

Une décision qui pourrait avoir un impact majeur sur le quotidien de millions d’Américains, qui font face à des prix exceptionnellement élevés à la pompe : le prix du gallon d’essence (3,78 litres) a dépassé les 5 dollars au printemps 2022, et pointe désormais à 3,76 dollars selon l’association automobile américaine. Une hausse fortement liée à la guerre entre la Russie et l’Ukraine.

Pour calmer cette augmentation, l'administration démocrate a déversé sur le marché quelque 180 millions de barils de brut, puisés, dans un geste sans précédent, dans ses réserves stratégiques.


Dylan Veerasamy avec AFP

Tout
TF1 Info