Le droit à l'avortement menacé comme jamais aux États-Unis

États-Unis : la Cour suprême révoque le droit à l'avortement, ouvrant la voie à son interdiction

V.M avec AFP
Publié le 24 juin 2022 à 16h24, mis à jour le 24 juin 2022 à 16h41
JT Perso

Source : JT 20h WE

La Cour suprême a officiellement supprimé le droit à l'avortement vendredi, une décision qui entérine ce que craignaient depuis de longues semaines les défenseurs de l'IVG.
La juridiction américaine ouvre ainsi la possibilité, pour les États, d'interdire l'avortement.

La décision était redoutée depuis plusieurs mois par les défenseurs des droits des femmes. La Cour suprême des États-Unis a révoqué le droit à l'avortement vendredi, abrogeant de fait le célèbre arrêt Roe vs Wade qui avait légalisé l'interruption volontaire de grossesse (IVG) en 1973.

Dans une volte-face historique, la très conservatrice juridiction a enterré cet arrêt qui, depuis près d'un demi-siècle, garantissait le droit des Américaines à avorter, mais n'avait jamais été accepté par la droite religieuse. 

Cette décision ne rend pas les interruptions de grossesse illégales, mais renvoie les États-Unis à la situation en vigueur avant l'arrêt de 1973, quand chaque État était libre de les autoriser ou non, en l'absence de loi fédérale en la matière. 

Lire aussi

Pro et anti-IVG mobilisés

Avant l'annonce de la décision, des manifestants pro et anti-avortement s'étaient rassemblés devant le siège de la Cour suprême barricadée, à Washington, dans l'attente de cette décision aux conséquences majeures pour la société américaine. 

Au cours des derniers mois, plusieurs États conservateurs avaient considérablement réduit le droit à l'avortement. L'une des législations les plus restrictives a été adoptée fin mai en Oklahoma, interdisant le recours à l'avortement dès la fécondation. 

Mi-mai, des milliers d'Américains étaient descendus dans les rues pour défendre le droit à l'IVG, tentant de faire pression sur l'opinion et sur la classe politique alors que fuitait déjà la rumeur d'un revirement de la Cour suprême. Au Sénat, les démocrates avaient tenté, en vain, de faire adopter une loi garantissant ce droit. 


V.M avec AFP

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info