États-Unis : la pilule abortive interdite dans le Wyoming, une première qui inquiète

par F.Se
Publié le 18 mars 2023 à 11h54, mis à jour le 18 mars 2023 à 12h52

Source : JT 20h WE

L'État du Wyoming rend illégale la vente et l'usage des pilules abortives.
C'est un nouveau coup porté au droit à l'avortement aux États-Unis.
Une décision attendue au Texas pourrait même étendre une telle interdiction au niveau national.

Le Wyoming est devenu ce vendredi le premier État américain à interdire la pilule abortive, une nouvelle victoire pour le camp conservateur, après la révocation du droit à l'avortement dans plusieurs États. Le gouverneur du Wyoming, Mark Gordon, a même appelé les législateurs à aller plus loin, en inscrivant une interdiction totale de l'avortement dans la constitution de cet État et de la soumettre au vote des électeurs. 

La pilule abortive menacée au niveau national

Cette décision dans cet État de l'Ouest américain intervient au moment où de nombreux opposants à l'avortement cherchent à faire interdire la pilule abortive sur l'ensemble du territoire des États-Unis, après la décision l'an dernier de la Cour suprême d'enterrer le droit à l'avortement au niveau fédéral

Redevenus maîtres de leur choix en la matière, une quinzaine d'États ont depuis décidé de bannir toutes les interruptions de grossesse sur leur sol. Le Wyoming avait très vite opté pour l'interdiction de l'avortement, une décision alors suspendue par le jugement d'un tribunal. Les législateurs de l'État ont depuis élaboré une loi encore plus restrictive, pour passer outre la décision de justice - qui rend l'avortement pratiquement impossible, quelles que soient les circonstances, et ajoutant l'interdiction de la pilule abortive, désignée comme "avortement chimique".

La pilule RU 486, la plus largement utilisée pour les interruptions médicamenteuses de grossesse, avait été autorisée en 2000 par l'Agence américaine du médicament (FDA). Désormais, les pharmaciens du Wyoming encourent six mois de prison s'ils continuent à la commercialiser. 

Une décision analogue à celle du Wyoming est également attendue prochainement au tribunal d'Amarillo (Texas), où un juge ultraconservateur pourrait interdire la mifépristone (RU 486) au niveau fédéral- ce qui reviendrait à la retirer du marché dans tout le pays. Les législateurs texans examinent également une proposition qui exigerait également des fournisseurs d'Internet de l'État qu'ils bloquent l'accès aux sites où ces pilules sont vendues par correspondance. 

Depuis que la Cour suprême des États-Unis a rendu, en juin l'an passé, sa liberté de légiférer à chaque État, une quinzaine d'entre eux ont limité l'accès à la mifépristone en exigeant qu'un médecin la fournisse. 

Si le juge fédéral du Texas se prononce pour une interdiction nationale de la pilule abortive, en forçant la FDA à retirer son agrément, le retentissement politique pourrait être aussi important que lors de l'arrêt de la Cour suprême en 2022.


F.Se

Tout
TF1 Info