IRONIE - Selon le site Politico, des convives de l'antivax Robert F. Kennedy Jr. ont été invités à se faire vacciner avant de pouvoir participer à une fête organisée dans sa maison en Californie. Interviewé, il affirme que cette situation est du seul fait de sa femme.

"Ce n'est pas moi, c'est ma femme." Aux États-Unis, des convives de l'éminent antivax Robert F. Kennedy Jr. ont dû, à leur grand étonnement, se faire vacciner ou tester contre le Covid-19 avant de pouvoir participer à une fête dans sa maison californienne, rapporte Politico. S'adressant au journal, Kennedy a déclaré que sa femme, l'actrice Cheryl Hines, était derrière cette demande. "Je ne suis pas toujours le patron chez moi", a-t-il déclaré au site d'information politique, tenant à préciser qu'aucun effort n'avait été fourni pour vérifier le statut de ses invités à leur arrivée.

"Je crois que chaque personne a le droit de prendre des décisions en matière de santé sans contrainte, menace ou force par les gouvernements, les employeurs et les concitoyens", a-t-il d'autre part déclaré dans un communiqué envoyé par son organisation à but non lucratif antivax, Children's Health Defense, au journal The Hill.

Un antivax d'influence

Robert F Kennedy Jr., 67 ans, est le neveu du président John F. Kennedy et le deuxième fils de Robert F. Kennedy, procureur général américain, sénateur de New York et candidat à l'investiture démocrate à la présidentielle qui a été assassiné en 1968. Cet avocat est un théoricien de premier plan du complot sur les vaccins, y compris ceux approuvés pour lutter contre Covid-19, qui a tué plus de 805.000 aux États-Unis.

Le mois dernier, Kennedy a publié un livre dans lequel il attaque notamment le conseiller médical en chef de Joe Biden et qualifie la période de "guerre mondiale faite à la démocratie et à la santé publique". Il est rapidement devenu un best-seller sur Amazon.

Plus tôt cette semaine, l'Associated Press (AP) a d'autre part rapporté que Children's Health Defense avait plus que doublé ses revenus au cours de la première année de la pandémie, avec 6,8 millions de dollars de recettes. Grâce à ces gains, l'association a récemment étendu la portée de son bulletin d'information, lancé une chaîne de télévision sur Internet et un studio de cinéma. L'AP a également déclaré que CHD était devenu un "site de médecine alternative et naturelle" de premier plan, avec des millions d'utilisateurs.

Plus tôt cette année, Kennedy a été expulsé d'Instagram pour avoir partagé des informations erronées sur Covid-19. Sa page Facebook reste cependant active, tout comme son compte Twitter.

Au restaurant de la Trump Tower, pass vaccinal obligatoire

Sur Twitter toujours, le journaliste Théo Laubry rapporte une situation tout aussi cocasse à la Trump Tower, où les visiteurs sont obligés de porter un masque et de présenter un pass vaccinal pour manger dans le restaurant qui se situe au rez-de-chaussée. "Un coup dur pour les "patriotes" antivax et les QAnon...", écrit-il. 

Début décembre, une étude a démontré que les personnes vivant dans des comtés ayant massivement voté pour Trump ont été près de trois fois plus susceptibles de mourir du Covid, le taux de vaccination y étant seulement de 25% en moyenne.

Si cette mesure à l'entrée de la Trump Tower peut paraître surprenante, elle est en réalité due à la politique adoptée par la ville de New York, qui exige depuis le 13 septembre une preuve de vaccination pour accéder à l'intérieur des restaurants, des salles de sport et de spectacle.


C.A.

Tout
TF1 Info