États-Unis : les parcs nationaux exhortent à ne pas lécher les crapauds venimeux (et hallucinogènes)

Publié le 9 novembre 2022 à 10h41
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

La peau du crapaud du désert de Sonora, connu pour être un puissant hallucinogène, est très convoité par certains Américains.
Le service des parcs nationaux des États-Unis rappelle qu'il s'agit d'un "poison" et qu'il peut être "dangereux pour les humains".

"Veuillez vous abstenir de les lécher" : l'avertissement du service américain des parcs nationaux peut surprendre, il n’en est pas moins très sérieux. Connu pour les effets hallucinogènes de son venin, le crapaud du désert de Sonora (Incilius alvarius de son nom scientifique) est très convoité par certains Américains en quête d'expériences psychédéliques, d’où ce message de prévention. "Vous pouvez tomber malade si vous touchez la grenouille ou si vous ingérez son poison", ont averti, la semaine dernière, les parcs nationaux américains sur leur compte Twitter. 

Une expérience décrite comme très intense mais dangereuse

"Comme c'est le cas pour la plupart des espèces que vous rencontrez dans un parc national, qu'il s'agisse d'une limace-banane, d'un champignon inconnu ou d'un grand crapaud aux yeux qui brillent dans le noir, veuillez vous abstenir de les lécher", soulignent-ils encore. Pour se protéger des prédateurs, cet amphibien d’environ 18 centimètres, à la peau couleur vert olive ou brun tacheté, sécrètent une substance, la 5-MeO-DMT, surnommée la "molécule de Dieu". L'expérience dure généralement entre 15 et 30 minutes et est considérée comme très intense. Mais ce poison peut aussi être dangereux pour les humains.

Lire aussi

Le service des parcs nationaux ne précise pas la quantité de personnes adeptes du léchage de ces crapauds qui résident au nord du Mexique et au sud-ouest des États-Unis, mais cette pratique figure dans des séries télévisées animées comme les Simpson et Les Griffin. Des personnalités, comme le champion de boxe Mike Tyson, ont évoqué l'utilisation de cette substance à des fins thérapeutiques, récréatives, et même spirituelles. Chassé en masse pour sa peau vénéneuse, le crapaud du désert de Sonora aurait déjà quasiment disparu, selon les scientifiques.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info